Généalogie Roy-Jeannotte

Une pensée pour ceux et celles qui nous ont créés

Imprimer Ajouter un signet

Notes


Résultats 101 à 200 de 1,622

      «Précédent 1 2 3 4 5 6 ... 17» Suivant»

 #   Notes   Lié à 
101 Maître maçon. Bodon, Nicolas (I1939)
 
102 Marchand de Normandie Daniel, Jean (I1941)
 
103 Marchand et boucher Noiseux, François (I1376)
 
104 Mariage à Louis Parent le 21 février 1898 Lefebvre, Evelina (I104)
 
105 Mariage avec William Avon le 1896-10-19 à Ste-Cécile de Valleyfield Lefebvre, Laura (I67)
 
106 Marié à Marie-Louise Milord le 1874-01-27 Roy, Joseph (Narcisse) (I66)
 
107 Mariée à Albert Brault le 21 février 1905 avec une dispense de 2 bans Lefebvre, Eugénie (I23)
 
108 Mariée à Gilles Lauzon qui engagea le fils de Urbain Tessier comme apprenti Archambault, Marie-Anne (I567)
 
109 Mariée à Joseph Brodeur Jeannotte, Attala (I451)
 
110 Mariée le 8 février 1808 à Ignace Hébert Lefebvre, Thérèse (I349)
 
111 Marinier Targer, Daniel (I1403)
 
112 Marraine: Jeanne Hunault Hogue, Pierre (I2283)
 
113 Marraine: Marguerite Bourgeois Beauvais, Marguerite (I1526)
 
114 Même acte de baptême que Jean-Baptiste Prud'homme, Jumeau Michel (I3038)
 
115 métier: meunier Gloutnay, Michel (I39)
 
116 Métier: Portefaix

Définition: ANCIENNEMENT
Celui qui faisait métier de porter des fardeaux.
synonymes : porteur 
Rivet, Jacques (I2879)
 
117 Mort à l'âge de huit ans. Je n'ai pas l'acte de naissance Barette, Alexis (I172)
 
118 Mort à la bataille du 25 novembre 1837 (bataille des Patriotes) à St-Charles à l'âge de 20 ans, un mois après son mariage le 10 octobre 1837.
http://www.1837.qc.ca/1837.pl?out=article&pno=n197
\jeannotte\Les Patriotes de 1837@1838 - La bataille de Saint-Charles, 25 novembre 1837.pdf
\jeannotte\Bataille de Saint-Denis - Répertoire du patrimoine culturel du Québec.pdf

http://www.1837.qc.ca/1837.pl?out=article&pno=monument17
\jeannotte\Les Patriotes de 1837@1838 - Mémoire des Patriotes dans la région de Saint-Charles-sur-Richelieu.pdf :

±Face ouest : " 1837-1937, Gloire aux patriotes Assemblée des Six-Comtés. (Henri Bisson 1937, d'après une conception de Jacques Barry.)" Face nord : "A l'Assemblée des Six-Comtés tenue à Saint-Charles le 23 octobre 1837, Louis-Joseph Papineau et ses principaux lieutenants haranguèrent une foule d'environ six mille personnes. Ils furent acclamés, ce fut le prélude du recours aux armes." Face sud : " A Saint-Charles le 25 novembre 1837 les Patriotes mal armés voulurent arrêter les troupes anglaises. Ils succombèrent glorieusement sous le nombre. Les vainqueurs incendièrent ensuite le village." Face est : " Tués à la bataille du 25 novembre 1837 : Abraham-Rémy Bellefleur, Joseph Boulé, Henri Chaume, Pierre-Emery Coderre, Joseph Comeau, Joseph Fénix dit Dauphinais, Louis Fénix dit Dauphinais, Isaac Pion dit Fontaine, Joseph Goddu, Gabriel Gosselin, Amable Hébert, Jean-Baptiste Hébert,Pierre Hébert-Lambert, Marc Jeannotte dit Lachapelle, Moïse Lemoyne, Olivier Lescault, André Lévesque, André Loiselle, Gabriel Amiel dit Lusignan, N...Amiel dit Lusignan, N...Ménard, Francois Mingot, Moïse Pariseau, Xavier Pariseau, N...Provost et quelques autres non identifiés."  
Jeannotte, Marc (I198)
 
119 Mort noyé. Jeannotte dit Lachapelle, Francois-Xavier (I207)
 
120 Nom sur l'extrait: Hermidas fils de Hermidas (et non pas Hormidas fils de Hormisdas)

Fils de Anna Perreault.
Selon carte mortuaire détenue par ma tante Lise (fille de Hormidas), Anna Perreault serait décédée le 11 février 1940 à l' âge de 76 ans 8 mois 11jours - ce qui donnerait le 31 mai 1863 comme date de naissance de sa mère.

Parrain: Jules Turcot (paroisse Ste-Brigide). Frère de Zoé Turcot, sa grand-mère paternelle (Jude ou Jules, les deux prénoms lui ont été attribués). Son grand-père maternel (conjoint de Louise Perreault) était décédé au moment du mariage.
Marraine: Louise Perreault (paroisse du Sacré-Coeur). Probablement sa grand-mère maternelle (voir note de Anna Perreault).

Source: https://www.genealogiequebec.com/membership/LAFRANCE/img/Tag/d1p_11660025.jpg 
Roy, Hormidas (I6)
 
121 Noms de baptême: Joseph Jean Robert

Parrain: Hormisdas Roy (grand-père)
Marraine: Anna Perreault (grand-mère)

Robert a été directeur des achats à l'université de Montréal. Son plus grand dossier fut sans aucun doute l'achat des lentilles du télescope du Mont-Mégantic où il devait s'assurer non seulement de la qualité des fournisseurs mais aussi des réponses aux exigences des professionnels.



Décès: Hôpital Sacré-Coeur Montréal 
Roy, Robert (I1)
 
122 Noms de baptême: Joseph Michel Antoine Agénor
Source Décès: https://www.genealogiequebec.com/membership/fr/deces (erreur sur la date de naissance)

Agenor était représentant pour la compagnie White Packing. Il était un des rares de son époque à avoir une automobile.

Il a acheté une maison à Longueuil en 1926, au 20 rue Charlotte. Photos disponibles. Le projet domiciliaire a fait sa publicité comme ceci: " Le brooklyn de demain" en raison de la construction du pont Jacques-Cartier. Prix: 6000$ avec 500$ de capital.

Il est décédé asphyxié dans son garage en 1933. 
Jeannotte, Agenor (I8)
 
123 Noms de baptême: Marie Marguerite Flora
Parrain: Donat Godbout, pharmacien
Marraine: Flora Benoît (épouse de Donat Godbout).

Née à 7h10 am, Dr Décarie. Pesait 11.5 lbs!
Habitait au 110 Boyer
Habitait au 170 Christophe-Colomb à l'âge de 6 ans
Première communion au pensionnat St-Basile rue Mont-Royal
Habitait au 6415 Des Érables en 1933
Habitait au 8319 Drolet en 1945

Marguerite était une femme particulièrement éveillée et sage. Elle avait une foi profonde, très loin de la bigoterie.
Musicienne hors pair, elle jouait le Clair de lune de Debussy avec poésie. Elle "voyait" le clair de lune tout en le jouant presque les yeux fermés au piano.
Elle avait un caractère avenant et très sociable. En voyage, il suffisait de la laisser seule deux minutes pour qu'un club de bridge se crée avec les gens rencontrés au hasard.
Complice de sa soeur Jeannette qui habitait chez-elle, elle a fait de nombreux petits voyages avec elle. Amoureuse de Charlevoix, L'Auberge de nos Aieux (Les éboulements) les voyait à chaque automne où toutes deux s'extasiaient devant les couleurs du paysage. 
Jeannotte, Marguerite (I2)
 
124 Noms de baptême: Marie Thérèse Jeannette Geneviève

Parrain: Antonio Jeannotte, serre-frein de St-Charles. Frère du 1er lit de Agénor
Marraine: Marie-Thérèse Jeannotte (tante). Soeur du 1er lit de Agénor

Jeannette, seule soeur vivante de Marguerite a vécu toute sa vie avec Robert et Marguerite. Elle travaillait chez Johnson et Johnson.

Jeannette était une femme généreuse qui s'est occupé des enfants de Robert et Marguerite comme s'ils étaient les siens. Toujours souriante, elle était remarqué dans le quartier. Une petite anecdote:

Un jour elle trouve une note sur le parebrise de son auto. Un peu anxieuse d'avoir un billet de stationnement elle s'empresse de le lire. Il s'agissait d'une lettre anonyme de quelqu'un qui la remerciait de lui avoir souris lors d'une marche...et que ce sourire lui avait permis de passer la journée.

Marguerite et Jeannette étaient des complices de tous les instants. Plusieurs lettres et cartes postales témoignent de cette complicité. À la retraite, lorsque les enfants furent élevés, elles se retrouvaient tous les automnes à l'auberge de Nos Aieux aux Éboulements où elles admiraient le paysage de Charlevoix.

Jeannette était sportive et aimait tout particulièrement le ±petit Mont Plante où elle passait ses fins de semaines à skier. Elle était aussi une adepte du Lac Mercier (la pension chez Calvé) où elle jouait au tennis, faisait de la chaloupe et...lunchait avec les amis en soirée.

Robert, Marguerite et Jeannette faisaient régulièrement du ski de fond sur le Mont-Royal avant la venue des enfants. Ils parlaient du ±petit et du grand Goley. 
Jeannotte, Jeannette (I10)
 
125 Parrain: Alexandre (?) Loiselle
Marraine: Angèle Barette

https://familysearch.org/search/record/results?count=20&englishSubcountryName=Qu%C3%A9bec&query=%2Bgivenname%3Acelina~%20%2Bsurname%3Aloisel~%20%2Bbirth_year%3A1840-1860~%20%2Brecord_country%3ACanada%20%2Brecord_subcountry%3A%22Canada%2CQu%C3%A9bec%22

Dispense de 2 bans. Mineure au moment du mariage.

Si on se fie au recensement de 1871, Célina aurait été baptisée sous le nom de Marie-Diane. 
Loisel, Marie Diane dite Célina (I14)
 
126 Parrain: Antoine Boyer
Marraine: Suzanne Amable Trudeau 
Lefebvre, Marguerite Zoé (I116)
 
127 Parrain: Benjamin Lefebvre
Marraine: Susane Doré 
Lefebvre, Benjamin Léandre (I120)
 
128 Parrain: Benjamin Tison ou Lison
Marraine: Adeline Montrait 
Grenier, Marie Rose Delima (I138)
 
129 Parrain: Charles Deseris
Marraine: Marguerite Baron 
Pitre dit Lajambe, Jumelle Marguerite (I931)
 
130 Parrain: Charles Lemoyne
Marraine: Marguerite Bourgeois 
Tessier, Louise (I1234)
 
131 Parrain: Édouard Dufaut Lamarche
Marraine: Catherine Contant 
Grenier, Marie Exirine (I139)
 
132 Parrain: François Lalouet
Marraine: Geneviève Faucon Lefebvre

Il était cultivateur et ne savait pas signer les registres. 
Lefebvre, François-Amable (I111)
 
133 Parrain: Gédéon Châles
Marraine: Catherine Roy

Selon le recensement de 1891: Il était hôtelier et vivait avec sa femme Anna et ses enfants Corinne et Hormidas (Berthe n'était pas née).
La famille no 18 était Louise Perreault sans mari avec enfants Marie et Armanda. L'âge de Louise Perreault, 56 ans, concorde avec l'âge de la mère de Anna Perreault.

Selon l'acte de mariage de Berthe, il s'agit bien de Gedeon Hormisdas Roy marié à Anna Perreault de la paroisse Ste-Catherine d'Alexandrie à Montréal. Il était rentier en 1925


Note à propos des sources:

1. La note de décès indique la date de naissance du 25 juillet 1856
2. Selon mes tantes, Gédéon Roy a été hôtelier dans le vieux Montréal. Pas de document à cet effet pour l'instant.
3. J'ai trouvé dans le journal le prix du courant du vendredi 13 avril 1888 (http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2746200?docsearchtext=H.%20Roy%201888)
un entrefilet mentionnant que Délia Perreault, épouse séparée de biens de Hormisdas Roy, commerçant de Montréal, fait affaires seule comme hôtelière et commerante à Montréal sous la raison sociale de H. Roy depuis le 1er avril 1888 Voir document à cet effet.
4. Je retrouve la trace d'un Gédéon Roy dans les Lovell des années 1907

Le lien à faire est celui entre Hormisdas Roy et Gédéon Roy pour être certaine qu'il s'agisse bien de la même personne. Dans l'acte de mariage, la signature du marié est JH Roy, ce qui relie JH à Gédéon.
De là découle également la lignée de Anna Perreault, son épouse, qui était connue sous le prénom de Anna mais certains documents officiels la prénomme Délia. J'ai trouvé un extrait de baptême de Anna Perreault mais la date de naissance ne correspond pas tout à fait à une carte morturaire retrouvée (voir la note de Délia diteAnna Perreault). Cependant, comme ces erreurs étaient assez fréquentes à l'époque, je crois bien avoir le bon extrait de baptême. Et, advenant le cas où il s'agirait d'une soeur nommée réellement Délia, je n'aurais pas le bon extrait de baptême mais j'aurais tout de même la bonne lignée (Pierre et Louise Perreault).

Aucune trace PRDH. (Il faudra certainement attendre quelques années avant que les registres soient mis à jour). Cette note date de avril 2018. 
Roy, Hormisdas midas gedeon (I55)
 
134 Parrain: Guillaume Tison
Marraine: Herminie Montrait

A épousé Alphonse Tison le 5 novembre 1867 
Grenier, Marie Hermine Aurélie (I137)
 
135 Parrain: Jean Gervaise
Marraine: Barbe Deboullongne 
Tessier, Agnès (I1235)
 
136 Parrain: Jean Langlois
Marraine: Marguerite Langlois 
Loisel, Jean-Baptiste (I462)
 
137 Parrain: Jean-Baptiste Lefebvre
Marraine: Magdeleine Derome 
Lefebvre, Rosalie (I121)
 
138 Parrain: Joseph Boulé
Marraine: Catherine Boulé 
Grinier dit Grenier, Charles (I131)
 
139 Parrain: Joseph Loiselle, artisan
Marraine: Marie Louise Lefebvre 
Lefebvre, Adrienne (I7)
 
140 Parrain: Joseph Roy (frère de Hormisdas Gédéon - oncle)
Marraine: Marie-Louise Milard (épouse de Joseph - tante) 
Roy, Corinne (I87)
 
141 Parrain: Lambert Closse
Marraine: Adrienne Duvivier 
Tessier, Madeleine (I1232)
 
142 Parrain: Lambert Closse
Marraine: Jeanne Mance 
Janot dit Lachapelle, Cecile (I245)
 
143 Parrain: Lambert Closse (Le même que le parrain de Cecile Janot, fille de Marin Janot
Marraine: Barbe Deboulogne 
Gervaise, Cunegonde (I255)
 
144 Parrain: Louis Dubeau
Marraine: Marie Roi 
Lefebvre, Marie Lucie (I119)
 
145 Parrain: Louis Lefebvre
Marraine: Ursule Lefebvre 
Lefebvre, Joseph (I118)
 
146 Parrain: Martin Foisi
Marraine: Barbe Duchesne 
Brunet, Marie (I529)
 
147 Parrain: Michel Roy
Marraine: Joséphate Léger

Métier: cultivateur (Recensement 1871) 
Lefebvre, Israel (I13)
 
148 Parrain: Nicolas Gervaise
Marraine: Marguerite Preudhomme 
Lefebvre, Nicolas (I127)
 
149 Parrain: Nicolas Lefebvre
Marraine: Marie-Louise Lefebvre (soeur)

Décédé à l'âge de 4 ans et demi. 
Lefebvre, Nicolas Isidore (I123)
 
150 Parrain: Paul de Chomedey
Marraine: Jeanne-Mance 
Tessier, Paul (I1230)
 
151 Parrain: Paul DeChomeday
Marraine: Marguerite Bourgeois 
Gervaise, Marguerite (I299)
 
152 Parrain: Philippe Leduc
Marraine: Josette Lefebvre

Il était cultivateur. 
Lefebvre, Philippe (I92)
 
153 Parrain: Pierre Leroy
Marraine: Anne Caille 
Gervais, Marie-Anne (I357)
 
154 Parrain: Pierre Valiquet
Marraine: Marguerite Zoé Lefebvre (soeur) 
Lefebvre, Pierre Zéphirin (I124)
 
155 Parrain: Simon Valois
Marraine: Louise Dandurand 
Lefebvre, Marie-Éléonore (I122)
 
156 Pas de PRDH

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Dugas_Marguerite&pid=1060256:
ID No: 1060256
Prénom: Marguerite
Nom: Dugas
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1657 vers
Paroisse/ville:
Pays:
Décès:
Paroisse/ville:
Pays:
Inh./Source: décès avant recensement 1686 (S. White)
Information, autres enfants, notes, etc. 
Arsenault, 1er arrivant Pierre (I1302)
 
157 Pas de PRDH.

https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/:
RACINES ACADIENNES – JEAN BLANCHARD ET RADEGONDE LAMBERT
DENIS SAVARD / GENS D'ICI
La famille Blanchard a été l’objet de plusieurs spéculations qui se sont révélées fausses.
D’abord, une première erreur a été introduite en 1767 lors des Déclarations de Belle-Isle-en-mer (témoignages d’Acadiens réfugiés en
France), près d’un siècle et demi après les faits.
Des aïeux ctifs
La déclaration de Jean LeBlanc dit Dérico a induit l’historien Edmé Rameau de Saint-Père en erreur. Ce dernier a ajouté une
génération qui n’existait pas à la généalogie des Blanchard. Dérico, en nommant les arrières-grands-parents de son épouse, aurait
confondu les noms du frère (Guillaume) et de la belle-soeur (Huguette) de Martin Blanchard, grand-père de son épouse. Aucun
document connu ne nomme les parents de Jean ou de Radegonde. Sans autre preuve, il faut conclure que le couple ±Guillaume
Blanchard & Huguette Poirier n’a jamais existé.
Du sang amérindien?
L’autre mythe assez répandu concerne les prétendues origines métisses de Radegonde Lambert. D’abord, on ne connaît pas à ce jour
de pionniers arrivés avant 1636. Comme Radegonde Lambert est née vers 1621, elle est sans doute née en France. On ne connaît
d’ailleurs pas de famille Lambert installée en Acadie avant le 18e siècle. Il est donc très improbable que Radegonde soit issue d’un
Français et d’une Amérindienne comme plusieurs l’ont avancé.
Et nous avons maintenant la preuve que ce n’est pas le cas. Les tests d’ADN mitochondrial passés chez plusieurs descendants
matrilinéaires (de mère en lle)
de Radegonde démontrent qu’elle appartient au haplogroupe X2b, une signature typiquement
européenne.
Il ne faut pas confondre cette signature avec sa cousine X2a présente chez les Amérindiens. La racine X2 proviendrait de du sud de la
Sibérie, avant les grandes migrations des peuples autochtones par le détroit de Béring.
Selon les dernières études sur le sujet, X2a serait parti vers l’est pour atteindre l’Amérique et X2b vers l’ouest pour atteindre l’Europe.
Origines inconnues
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=facebook&nb=1)
4
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=twitter&nb=1)
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=linkedin&nb=1)
Dans les faits, on ne connaît presque rien des origines de la famille, autre qu’elles sont sans doute françaises. Aucune trace de la famille
n’a été trouvée dans la région de La Chaussé, comme certains ont spéculé dans la vague du mythe du berceau de l’Acadie.
À leur première mention dans les documents, au recensement de 1671, le couple est déjà âgé (environ 60 et 50 ans respectivement).
Jean Blanchard est probablement d’origine modeste; il y est simplement qualié
de laboureur. Mais il est possible qu’il ait pratiqué un
autre métier dans sa jeunesse.
Jean Blanchard a épousé Radegonde Lambert vers 1642, vraisemblablement en France. Il est possible que les premiers enfants y
soient également nés.
Comme les Blanchard cultivent au total 20 arpents en 1671 (le ls
aîné Martin nouvellement marié cultivait 15 arpents), la famille y
est probablement installée depuis un bon moment. Sans doute avant que l’Acadie ne passe aux Anglais en 1654.
Le cadet, Guillaume Blanchard, qui a aussi passé sa vie à Port-Royal, a été un chef de le
pour la fondation de Chipoudy, sur les côtes
actuelles du Nouveau-Brunswick, où il a reçu des concessions, en 1699. La même année, il affrétait un navire pour ravitailler la
nouvelle colonie. En 1702, il obtient des concessions le long de la Petitcoudiac. Le rapport de Mathieu de Goutin explique que ±le
nommé Blanchard a un bâtiment (navire), et aussi de grands garçons, des gendres et des neveux, qui mettront Pécoudiak en valeur et y
placeront autant d’habitants, et dans trois ans la colonie en tirera du secours….

http://www.acadian-cajun.com/1671a.htm


https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/ :

RACINES ACADIENNES – JEAN BLANCHARD ET RADEGONDE LAMBERT
DENIS SAVARD / GENS D'ICI
DIMANCHE 19 JUIN 2016
Partager:
La famille Blanchard a été l’objet de plusieurs spéculations qui se sont révélées fausses.
D’abord, une première erreur a été introduite en 1767 lors des Déclarations de Belle-Isle-en-mer (témoignages d’Acadiens réfugiés en
France), près d’un siècle et demi après les faits.
Des aïeux ctifs
La déclaration de Jean LeBlanc dit Dérico a induit l’historien Edmé Rameau de Saint-Père en erreur. Ce dernier a ajouté une
génération qui n’existait pas à la généalogie des Blanchard. Dérico, en nommant les arrières-grands-parents de son épouse, aurait
confondu les noms du frère (Guillaume) et de la belle-soeur (Huguette) de Martin Blanchard, grand-père de son épouse. Aucun
document connu ne nomme les parents de Jean ou de Radegonde. Sans autre preuve, il faut conclure que le couple ±Guillaume
Blanchard & Huguette Poirier n’a jamais existé.
Du sang amérindien?
L’autre mythe assez répandu concerne les prétendues origines métisses de Radegonde Lambert. D’abord, on ne connaît pas à ce jour
de pionniers arrivés avant 1636. Comme Radegonde Lambert est née vers 1621, elle est sans doute née en France. On ne connaît
d’ailleurs pas de famille Lambert installée en Acadie avant le 18e siècle. Il est donc très improbable que Radegonde soit issue d’un
Français et d’une Amérindienne comme plusieurs l’ont avancé.
Et nous avons maintenant la preuve que ce n’est pas le cas. Les tests d’ADN mitochondrial passés chez plusieurs descendants
matrilinéaires (de mère en lle) de Radegonde démontrent qu’elle appartient au haplogroupe X2b, une signature typiquement
européenne.
Il ne faut pas confondre cette signature avec sa cousine X2a présente chez les Amérindiens. La racine X2 proviendrait de du sud de la
Sibérie, avant les grandes migrations des peuples autochtones par le détroit de Béring.
Selon les dernières études sur le sujet, X2a serait parti vers l’est pour atteindre l’Amérique et X2b vers l’ouest pour atteindre l’Europe.
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=facebook&nb=1)
4
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=twitter&nb=1)
? (https://www.acadienouvelle.com/etc/gensdici/2016/06/19/jean-blanchard-radegonde-lambert/?share=linkedin&nb=1)
S'abonner (https://moncompte.acadienouvelle.com)
ENCORE 3 ARTICLES GRATUITS À LIRE
Origines inconnues
Dans les faits, on ne connaît presque rien des origines de la famille, autre qu’elles sont sans doute françaises. Aucune trace de la famille
n’a été trouvée dans la région de La Chaussé, comme certains ont spéculé dans la vague du mythe du berceau de l’Acadie.
À leur première mention dans les documents, au recensement de 1671, le couple est déjà âgé (environ 60 et 50 ans respectivement).
Jean Blanchard est probablement d’origine modeste; il y est simplement qualié de laboureur. Mais il est possible qu’il ait pratiqué un
autre métier dans sa jeunesse.
Jean Blanchard a épousé Radegonde Lambert vers 1642, vraisemblablement en France. Il est possible que les premiers enfants y
soient également nés.
Comme les Blanchard cultivent au total 20 arpents en 1671 (le ls aîné Martin nouvellement marié cultivait 15 arpents), la famille y
est probablement installée depuis un bon moment. Sans doute avant que l’Acadie ne passe aux Anglais en 1654.
Le cadet, Guillaume Blanchard, qui a aussi passé sa vie à Port-Royal, a été un chef de le pour la fondation de Chipoudy, sur les côtes
actuelles du Nouveau-Brunswick, où il a reçu des concessions, en 1699. La même année, il affrétait un navire pour ravitailler la
nouvelle colonie. En 1702, il obtient des concessions le long de la Petitcoudiac. Le rapport de Mathieu de Goutin explique que ±le
nommé Blanchard a un bâtiment (navire), et aussi de grands garçons, des gendres et des neveux, qui mettront Pécoudiak en valeur et y
placeront autant d’habitants, et dans trois ans la colonie en tirera du secours….
Olivier Blanchard, pionnier de Caraquet
C’est l’un de ces Blanchard de la Petitcoudiac qui gure parmi les premiers habitants de la vieille Acadie à s’établir à Caraquet. Olivier
(à René à René à Martin à Jean) Blanchard était installé au Coude avant la Déportation, sur une terre de la rive sud de la rivière (à
Riverview), en face de Terre Rouge (Moncton). Emprisonné pendant la Déportation, il est engagé comme pilote sur le Seaower de
Charles Robin en 1766, avant de s’installer dénitivement à Caraquet entre 1776 et 1780. La plupart des Blanchard de la Péninsule
acadienne descendent de cette branche.

http://stephenwhite.acadian-home.org/frames.html :

BLANCHARD, Jean, came from France with his wife, according to Jean LeBlanc, husband of his great-granddaughter Fran?oise Blanchard (Doc. ind., Vol. III, p. 43). The deposition of Françoise's nephews Joseph and Simon-Pierre Trahan is to the same effect (ibid., p. 123). Both depositions mistakenly give Guillaume as the ancestor's given name. Jean LeBlanc's makes an additional error regarding the name of Jean Blanchard's wife, calling her Huguette Poirier. The censuses of 1671 and 1686 meanwhile clearly show that she was named Radegonde Lambert (see DGFA-1, pp. 143-144). The source of these errors is probably a simple confusion arising from the fact that Jean LeBlanc's wife's grandfather Martin Blanchard had a brother Guillaume who was married to a woman named Huguette, as this writer explained in an article published in 1984 (SHA, Vol. XV, pp. 116-117). This Huguette was not named Poirier, however, but Gougeon, although her mother, Jeanne Chebrat, had married a man named Jean Poirier before she wed Huguette's father Antoine Gougeon, and all her male-line descendants in Acadia were Poiriers. Unfortunately, we do not know just what questions Jean LeBlanc asked in trying to establish the Blanchard lineage, but he might certainly have had the impression that Huguette was a Poirier from the fact that so many of her relatives were Poiriers, including her grandnephew Joseph, who was also on Belle-?le in 1767 (see Doc. in?d., Vol. III, pp. 13-15). 
Blanchard, 1er arrivant Acadie Jean (I1312)
 
158 Pas de PRDH.

https://www.wikitree.com/wiki/Gaudet-16 :

Denis Gaudet
Born 1625 in Martaizé, Loudon, Vienne, Francemap
Son of Jean Gaudet and Unknown (Inconnu) Gaudet
Brother of Marie-Francoise Gaudet, Marie Gaudet and Jehan Gaudet [half]
Husband of Martine Gauthier — married about 1645 in Port-Royal, Acadie, Canadamap
DESCENDANTS descendants
Father of Anne Gaudet, Marie Gaudet, Pierre Gaudet, Pierre Gaudet and Marie Gaudet
Died 11 Oct 1709 in Port Royal, Acadiemap

Profile last modified 6 Jan 2019 | Created 21 Nov 2010
This page has been accessed 5,352 times.
The Acadian flag.
Denis Gaudet is an Acadian.
Join: Acadians Project
Discuss: ACADIA
Flag of France
Denis Gaudet migrated from France to Acadia.
Flag of Acadia
Biography
"Du premier lit naquit vers 1625 son fils Denis, qui a convolé, vers 1645, avec Martine Gauthier. Denis et Martine ont mis au monde cinq enfants, dont deux fils qui portaient le prénom Pierre."[1] Around the time of the treaty of Breda (1667), which officially restored Acadia to France, Denis Gaudet migrated towards the top of the Port Royal river. His now adolescent sons would be assured of their own possession of land to begin their own establishments. They were the first colonists in this locality situated about 20 kilometres upriver from the fort. They went on to create a large domain on both sides of the river in the region of present Bridgetown, Nova Scotia. Denis and his two sons both named Pierre (one surnamed l'Ainé, and the other le Jeune), constructed the new farm on the north bank. A map drawn by the surveyor George Mitchell in 1733 shows five habitations at one "Godet Village," at the north-east end of the valley, at a place where the river turns to the south and the space which separates the North and South Mountains gets wider. The author of the history of the town of Bridgetown, Elizabeth Coward, who knows the region thoroughly, places the location of Gaudet Village to the south-east of the present Riverside Cemetery, at the inner limits of the town of Bridgetown, on land which later belonged to the Chipman family and who correspond to number 133 in the cadastral survey of Grandville Township. At the start of the 17th century, the lawyer-poet Marc Lescarbot described the surroundings at the top of the river (translated from French): "...we are full of desire in seeing the country upstream of the river where we find the prairies (marshes) virtually continuous for more than 12 leagues, among which flow numerous streams that come from the hills and mountains nearby; the forests are plentiful to the waters edge... and there are many bright clearings a long way from the shores..."

In the census of the Port Royal river valley in 1671, Denis Gaudet gives his age as 46 years old, his wife Martine Gauthier was 52 years old. They had five children, two were married: Anne Gaudet was 25 years old (married to Pierre Vincent); Marie Gaudet was 21 years old (married to Olivier Daigre, who lived opposite Gaudet Village on the south bank); Pierre Gaudet l'Ainé, aged 20; Pierre Gaudet le Jeune, aged 17; Marie Gaudet, aged 14. All were farmers. Denis had six arpents of cultivated land (an arpent = roughly 5/6 of an acre), nine horned cattle and 13 sheep, some large, some small.

In the census of Port Royal in 1693, Denis Gaudet was a widower aged 70 years. He was living with his son Pierre le Jeune who married Marie Blanchard.

Sources
1671 Acadian Census at Port Royal: Denis GAUDET, 46, wife, Martine GAUTHIER 62; Children (the first 2 married): Anne 25, Marie 21, Pierre 20, Pierre 17, Marie 14; cattle 9, sheep 13.
1678 Acadian Census at Port Royal: Onis Godet, Widower; Pierre Godet; Marie Blanchard; 4 acres, 6 cattle, 2 boys: 3 1675, 5/M 1678.
White, Stephen A., Patrice Gallant, and Hector-J Hébert. Dictionnaire Généalogique Des Familles Acadiennes. Moncton, N.-B.: Centre D'études Acadiennes, Université De Moncton, 1999, Print, 667.
? White, Stephen A. La généalogie des trente-sept familles hôtesses des "Retrouvailles 94", Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 25, nos 2 et 3 (1994). (Gaudet)
Information from Jennifer Payne
http://www.geocities.com/Heartland/Pointe/3829/acadian_history.html Gaudet was originally from the village of Martaize, Vienne, France and he arrived in Acadia in 1636 with his second wife, Nicole Coleson, and his two children from his first marriage, Francoise who later married Daniel LEBLANC, and Denis who would marry Martine Gauthier. Jean and Nicole Coleson had two children after arriving in Acadia: Marie-Anne who married Etienne HEBERT and Jean who married Jeanne Henry http://www.gencircles.com/users/harrison-md/2/data/385 
Gaudet, 1er arrivant. Denis (I1310)
 
159 PEDH: 73869 Villeray, Pierre (I2226)
 
160 PRDH 65104

Parrain: Pierre Gagnier
Marraine: Jeanne Ducorps

Il s'agit de son premier mariage. Le second fut avec Marie Thérèse Collin, le 25 juin 1744

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?pid=11109&partID=56398:

ID No: 11109
Prénom: Pierre
Nom: Robillard
Sexe: M
Occupation:
Naissance: 28 septembre 1692
Paroisse/ville: Montreal
Pays: Canada
Bapt./Source: prdh
Décès: 30 janvier 1750 - âge: 58
Paroisse/ville: Lavaltrie, Quebec
Pays: Canada
Inh./Source: prdh
Information, autres enfants, notes, etc.
Il est décédé à l'âge de 50 ans.

Mariage ou union de fait
Pierre 52 ans & Marie-Therese Collin 52 ans
25 juin 1744
St-Sulpice
Canada 
Robillard, Pierre (I698)
 
161 PRDH : 45361 Legrand, Jean (I1705)
 
162 PRDH : 48768

1er mariage avec Jeanne Richecourt dite Malteau le 11 août 1676.
2e mariage avec Catherine Guichelin 16 février 1716. C'est là qu'il émigre à Châteauguay.

Les 24 Roy d'origine: http://famillesroy.org/ancetres/les-24/
Wiki: http://memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Roy_dit_La_Pens%C3%A9e_%28Jean%29 :
Militaire, homme de métier (maître charpentier) et agriculteur né vers 1646 dans la paroisse Saint-Julien-L'Ars (Vienne, Poitou, France).
Le patronyme est aussi épelé Leroy.
Arrive en Nouvelle-France le 17 août 1665 comme soldat de la Compagnie de Lafrenière du Régiment de Carignan-Salières. S'établit à Lachine.
Père de la lignée Roy/Richecourt d'Amérique.
Épouse (premières noces) Jeanne Richecourt dit Malteau à Ville-Marie (Montréal) 11 août 1676 ; de cette union sont issus François Roy (marié à Catherine Plumeau), Françoise Roy (mariée à Louis Roy) et Marie Roy (mariée à Michel Gaillou).
Épouse (secondes noces) Catherine Guichelin à Montréal le 16 février 1716 ; cette union est sans postérité.
Décès en 1719 (14 avril) à l'Hôtel-Dieu de Montréal.
En 1729, il avait 25 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roi. La vie au temps des premiers Montréalais (Fondation Lionel-Groulx, sous la direction d'Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992

http://www.genealogie.org/ancetres/gen0.htm :
Jean Roy (ou Leroy) dit La Pensée, était originaire de Saint-Julien-l'Ars, non loin de Poitiers. Arrivé en 1665, il était soldat du régiment de Carignan (compagnie de Lafredière). Après son licenciement, il entra comme domestique à l'Hôtel-Dieu de Montréal.

En 1676, il épouse Jeanne Richecourt dite Malteau, fille de Paul et de Marie Gaubert et veuve de Jean Foucher, à qui elle a donné trois enfants. Quatre autres naîtront de cette union, dont un fils François, qui épousera, à Lachine, en 1698, Catherine Plumereau ; elle devait être mère de neuf enfants, tous nés à ce dernier endroit. Jean Roy était maître charpentier.

http://www.migrations.fr/compagniescarignan/compagnielafrediere.htm

http://www.desbiens123.ca/desbiens/ancetres/roy.html :
Jean Roy (ou Leroy) dit La Pensée, était originaire de Saint-Julien-l'Ars, non loin de Poitiers. Arrivé en 1665, il était soldat du régiment de Carignan (compagnie de Lafredière). Après son licenciement, il entra comme domestique à l'Hôtel-Dieu de Montréal.
En 1676, il épouse Jeanne Richecourt dite Malteau, fille de Paul et de Marie Gaubert et veuve de Jean Foucher, à qui elle a donné trois enfants. Quatre autres naîtront de cette union, dont un fils François, qui épousera, à Lachine, en 1698, Catherine Plumereau ; elle devait être mère de neuf enfants, tous nés à ce dernier endroit. Jean Roy était maître charpentier.

https://www.wikitree.com/wiki/DeRichecourt-1:
M2- Jean ROY dit Lapensée , Maître-charpentier

N: ca 1644, FRANCE- St-Julien, Poitou
D: 14 avril 1719 Hôtel-Dieu de Montréal
Soldat de la Cie La Fredière Régiment de Carignan.
Fils de Jean ROY et Anne Brunet
CM:27 juillet 1676 Montréal notaire Bénigne Basset; mariage le 11/08/1676 Montréal

Jean ROY ou LeROY est arrivé sur le navire L'Aigle d'Or le 17 août 1665

Avait une terre au Sault-St-Louis à Lachine.

Selon son contrat de mariage avec Jean ROY il est écrit ceci :

"Sons tenus les future époux nourir Entretenir et Envoyer a une Escolle pour apprendre a lire et a escrire Jean Foucher agé de douze ans (un renvoi en marge:)"deux autres de ses freres" L 'un de l'age de huict ans et l'autre dix ans ou environ fils du dit defunt Jean foucher et de la future pouse jusqu'a ce quils solent promis par Mariage ou Autrement sans pour se prendre de luy ny sur ses biens Aucune chose" (autre renvoi:) " quils auraient de leurs biens sy aucun yont"

Enfants avec Jean ROY ou LEROY:

François: N le 20 B: 28.05.1677 Lachine
Marie dite Françoise: N:23 et baptisé le 24 mars 1679 Lachine,
Marie: N:le 16 et B: le 17.02.1683 Lachine
Marie-Anne: N: le 2 B: 03.05.1686 Lachine.

http://famillesroy.org/ancetres/les-24/:
Jean LeRoy (Lapensée) et Jeanne Malleto (de Richecourt dit Maleteau)

m.11-8-1676, Montréal

Jean LeRoy dit LaPensée arrive au pays en 1665 pour joindre la compagnie Lafredière du régiment Carignan-Salières. Né vers 1644, il est le fils de Jean LeRoy et Anne Brunet de Saint-Julien l’Ars (Poitou). Étant charpentier de métier, on l’affecte immédiatement à la construction de forts. Après le démembrement du régiment, on le retrouve comme domestique à l’Hôpital-Général de Ville-Marie. En 1676, il unit sa destinée avec la veuve Jeanne Malleto, mère de 3 enfants issus de son mariage avec Jean Foucher. Née vers 1643, fille de Paul de Richecourt et Marie Gaubert de la Picardie (France), Jeanne était connue, en Nouvelle-France, pour ses services de sage-femme. Elle donne à son deuxième époux 4 enfants dont un seul fils, François Roy, qui perpétuera la descendance Roy dit LaPensée, suite à son mariage avec Catherine Plumereau en 1698 à Lachine. Jeanne Malleto décédera en 1715 à l’Hôtel-Dieu de Montréal. Devenu veuf, Jean Roy dit LaPensée convolera en secondes noces en 1716 avec Marie-Catherine Guichelin (parfois nommée Gosselin), âgée d’environ 63 ans, une Fille du Roy née en Picardie et dont c’était le 3e mariage. L’ancêtre Jean Roy dit LaPensée est décédé à l’Hôtel-Dieu de Montréal et a été inhumé le 14 avril 1719, agé denviron soixante quinze ans. Sa 2e épouse, M.-C. Guichelin, est décédée en 1733 à St-Joachim. (rév. 15 juillet 2014)

http://www.naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/soldats/soldatsRoySail.html#roylapenseejean:

ROY dit La Pensée, Jean

soldat de la compagnie de LaFredière au régiment de Carignan; arrivé 18-08-1665 Québec; embarqué sur l'Aigle d'Or de Brouage; vendue ct 19-07-1670 Basset à Jean DUTERTRE dit Desrosiers ou Desmarais, soldat de la compagnie de LaMothe. (CS : 179, 321; DGFQ : 1019; SC; SFDRSC)

L'Aigle d'Or,
de Brouage
1665
Québec

http://www.migrations.fr/compagniescarignan/compagnielafrediere.htm:

Roy dit La Pensée, Jean :
Né vers 1646 de Jean et de Anne Brunet, de Saint-Julien-L'Ars, ( 86800 ) dans le diocèse de Poitiers en Poitou (Vienne).

Au recensement de 1666 et 1667, on le dit domestique à l'Hôpital Général de Montréal.
Il sera confirmé à Montréal en mai 1666. Charpentier de métier, il est aussitôt employé à la construction des forts sur le Richelieu.


Le 11 août 1676, il se marie à Montréal, avec Jeanne Malteau De Richecourt, (Cont. 27 juillet Not. Basset) et s'établira à Lachine. Jetté lui donne le nom de Jeanne Richecourt dite Malteau.

Elle était la fille de Paul de Richecourt et de Marie Gaubert, de Saint-Jean de La Cassine en Picardie, et aussi la veuve d'un premier mariage avec Jean Faucher, en date du 4 novembre 1659 à Québec (Cont. 4 novembre 1659, Not.Audouart). Il était le fils de Pierre Faucher et de Jeanne Trapslonge, de Cressac, évêché d'Angoulême, Angoumois (Charente). Couple avec 3 enfants

Jeanne Malteau décède à l'Hôtel-Dieu, le 31 mai 1715 à Montréal.
Plusieurs femmes ont eu à prendre ses services comme sage-femme.

Ménage établi à Montréal. (4 enfants).
1) François : né 20/05/1677 et baptisé le 28 Lachine
2) Marie : baptisée 24/03/1679 Lachine
3) Françoise : née ca 1680, épouse 29/10/1699 à Lachine Louis Roy de Maran
4) Marie : baptisée 17/02/1683 Lachine
5) Marie-Anne : baptisée 03/05/1686 Lachine

Devenu veuf, Jean Roy en seconde noces prend pour nouvelle épouse, Catherine Guichelin, en date du 16 février 1716 à Montréal (Cont. 16 janvier 1716, Not. Le Pailleur).
Elle était la veuve de Charles Tissiau dit Saint-Germain, fils de Pierre Tissiau et de Françoise Neveu, de Saint-Pierre-du-Chemin, ou Saint-Pierre-le-Vieux, arrondissement de Fontenay-le-Comte, évêché de Luçon, au Poitou, en Vendée.
Lors de ce second mariage, il était devenu résidant de Châteauguay.

Jean Roy décède à l’Hôtel-Dieu et inhumé le 14 avril 1719 à Montréal.

(Tanguay: vol.1, p.534, 237; Jetté, p.1019, 434, 1083; Larin, p.140, # 153; Drouin, vol.2, p.1201; Sulte, Hist. vol.5, p.69(3); Girouard, Lake St-Louis, p.27 et 33; R.M. Le Régiment de Carignan, p.97; DBAQ, t4, p.306; Langlois, p.458) 
LeRoy dit Lapensée, 1er arrivant Jean 1665 sur le navire L'Aigle D'Or de Brouage (I317)
 
163 PRDH : 49703

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=360060:

NOISEUX / LOISEUX, Jean 360060
Statut Marié
Date de naissance Vers 1700
Lieu d'origine Paris (Seine) 75056
Parents Martin et Marguerite Amblard
Métier du père Marchand boucher
Date de mariage des parents 00-02-1699
Lieu de mariage des parents Paris (75056)
Date du contrat de mariage 08-02-1699
Notaire Me Louis Raymond et Demasle
Première mention au pays 1726
Occupation à l'arrivée Migrant
Date de mariage 05-02-1726
Lieu du mariage Longueuil
Conjoint Marie-Anne-Françoise Menesson
Date de décès Après 1734
Remarques Au mariage de ses parents, son père résidait rue Verbois, paroisse St-Nicolas-des-Champs à Paris. Sa mère résidait rue St-Martin dans la même paroisse. Le 20-09-1722, son frère Martin, et ses parents, demeuraient rue Neuve St-Martin paroisse St-Nicolas-des-Champs au moment de son contrat de mariage avec Marie-Anne Ancelé (f. André Ancelé et Marie Besu) devant le notaire Gabriel Mesnil à Paris; était présente Marguerite sa sœur. Ses grands-parents paternels sont François Noiseux, marchand boucher, et Marguerite Raportebled. Ses grands-parents maternels sont André Amblard, bourgeois de Paris, et Marie Tourin. À l'inventaire des biens de son père dressé par Me Jean Sainfray et Mahault le 22-10-1734, il est dit que Jean et Étienne Noiseux, absents depuis plusieurs années sont représentés par Jean-Claude Gouillart, conseiller du roi.
Identification* DGFQ, p. 851
Chercheur(s) Jean-Paul Macouin
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2017-07-26

https://www.sgq.qc.ca/images/_SGQ/BD_web_libre/Actes_notaries_des_pionniers_de_Paris.pdf:
NOISEUX, Jean, né à Paris (Saint-Nicolas-des-Champs) vers 1700, migrant arrivé au Canada
avant 1726. Fils de Martin et de Marguerite Amblard (DGFQ, p. 851) ((FO 360059)
Frères et sœur : Martin, marchand boucher rue Vraismée paroisse Saint-Eustache, marié à
Marie-Catherine Brocard ; François, marchand boucher rue Saint-Martin paroisse Saint-Nicolasdes-
Champs ; Marguerite, mariée à Denis Josset, marchand boucher rue de Bourbon paroisse
Saint- Laurent.
Contrat de mariage des parents :
Le 08.02.1699 devant Louis Raymond et Jean Le Masle, Étude XC
Martin Noiseux, marchand boucher à Paris, demeurant rue du Verbois, paroisse Saint-Nicolasdes-Champs,
fils de défunt François Noiseux, marchand boucher, et Marguerite Raportebled,
demeurant rue et paroisse, et Marguerite Amblard, fille d’André Amblard, bourgeois de Paris,
et Marie Tourin, demeurant rue Neuve Saint-Martin, même paroisse. 2200 livres de dot dont
2000 livres en deniers comptants et 200 livres en linge, hardes, et ce en avancement d’hoirie. La
moitié entrant en la communauté et le reste demeurant en propre à la future épouse. Le futur
époux doue la future épouse de 1000 livres une fois payées les 1000 livres de douaire préfix. Les
deux futurs époux signent très bien comme leur nombreuse famille parmi les témoins.
Contrat de mariage de sa soeur :
Le 08.05.1716 devant Pierre Aveline et Geoffroy Dussart, Étude XXXVIII 151
Denis Josset, marchand boucher, demeurant rue Neuve Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolasdes-Champs,
fils de Michel, marchand boulanger à Linois, et Anne Jombert, et Martin Noiseux,
aussi marchand boucher, et demoiselle Marguerite Amblard son épouse, demeurant susdite rue
149
Neuve Saint-Martin, même paroisse, stipulant pour leur fille Marguerite. Parmi les témoins :
François, Jean, Étienne, autre Étienne Noiseux, Marie-Catherine Noiseux, frères et sœurs, Louis
Amblard, Catherine Raportebled aïlleuls. 5000 livres de dot dont 4000 livres en deniers
comptants. 1000 livres en trousseau, habits, linge, hardes, meubles, et ustensiles de ménage. Le
tiers entrera dans la communauté. 3000 livres de douaire. Le 16.05.1716 Denis Josset reconnaît
avoir reçu les 5000 livres. Tous signent dont Jean et Étienne Noiseux.
Inventaire après décès de son père
Le 13.10.1734 devant Jean Sainfray et … Mahault, Étude XVI
Jean et Étienne Noiseux absents depuis plusieurs années sont représentés par Jean-Claude
Gouillart, conseiller du roi, substitut du procureur du roi. La maison où la famille habitait rue
Saint-Martin appartenait à l’Hôtel-Dieu. Lors de l’inventaire il y avait entre autres, sept bœufs,
cinq veaux, et vingt moutons destinés à la vente du lendemain. À la boucherie du faubourg
Saint-Germain il y avait dans l’écurie quatorze bœufs, dix-huit moutons, et autres. Très
nombreux papiers commerciaux.
Un acte de tutelle concernant Martin Noiseux et Marie-Catherine Brocart a été enregistré au
Châtelet de Paris le 19.03.1731 sous la cote Y4465B, Un acte de clôture d’inventaire après décès
concernant Martin Noiseux a été enregistré au Châtelet de Paris le 22-02-1734 sous la cote
Y5283. 
Noiseux, 1er arrivant Jean (I1366)
 
164 PRDH :10662

Parrain: Alexis Buet
Marraine: Barbe Bauvais

Ancêtre de Hormidas Roy 
Boursier, Barbe (I954)
 
165 PRDH no 22942

Elle était veuve de Jean Foucher (PRDH: 26220).
Elle était la marraine de Marie Anne Royer (RIN 1385) dans la lignée des Noiseux côté Jeannotte.

1er mariage: 4 novembre 1659 à l'église Notre-Dame de Québec.
Enfants nés de ce mariage:
Jean Foucher (PRDH: 26221) né le 2 juin 1663 et marié à Marie-Anne Marchand le 26 novembre 1687 à Pointe-de-Levy (Lauzon)
Gervais Fouchet (PRDH: 26199) né le 28 décembre 1665 à Château Richer et marié à Elisabeth Gerbe le 25 avril 1689
Joseph Fouche (PRDH: 26222) né le 9 décembre 1667

http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?pid=5875&partID=5874:
Prénom: Jeanne
Nom: Richecourt
De Richecourt, Richecourt, Malteau
Sexe: F
Occupation: Sage-Femme
Naissance: 1635 vers
Paroisse/ville: St-Jean de LaCassine, Charleville-Mezieres, Picardie
Pays: France
Décès: 31 mai 1715 - âge: 80
Paroisse/ville: Hopital Hotel-Dieu, Montreal
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Fille de Paul et Marie Gaubert

Se remarie avec Jean Roy


https://gw.geneanet.org/genealogia11?lang=en&n=malteau+de+richecourt&oc=0&p=jeanne:

about 1644 : Birth - Saint-Jean de La Cassine - Reims, 51100, Marne, Champagne-Ardenne, FRANCE
Elle est aussi connue sous le nom de Jeanne Malleto de Richecourt, Jeanne de Richemont et Jeanne de Richecourt

4 November 1659 : Marriage (with Jean FOUCHER) - Québec, Québec
Au cours de l'année 1674, Jeanne de Richecourt s'embarque pour la France, sans doute appelée pour des affaires de succession comme ce fut le cas de plusieurs autres français venus en Nouvelle-France.
Pendant son absence , un malheur s'abat sur la famille et son retour au printemps de l'année 1675, elle ne trouve que désolation: leur maison et tous leurs papiers ont été détruits par le feu et son époux Jean Foucher est décédé en son absence le 23 mars 1675, l'Hôtel-Dieu de Québec. Nous devons toutes ces informations au notaire Paul Vachon qui apporte tous ces détails dans l'inventaire de biens qu'il dressait le 5 avril 1675. Cet inventaire fut fait la requête de Jean Prémont, tuteur, et Nicolas Patenaude, susbrogateur des trois enfants mineurs de feu Jean Foucher et ce, en l'absence de leur mère Jeanne de Richecourt.

11 August 1676 : Marriage Contract (with Jean LAPENSÉE ROY) - Lieu Indéterminé (Québec)
Temoin : Bénigne BASSET (-1699), Lien: Notary
Temoin : Bénigne BASSET (-1699), Type: , Notaire
Selon son contrat de mariage avec Jean ROY il est écrit ceci
"Sons tenus les future époux nourir Entretenir et Envoyer a une Escolle pour apprendre a lire et a escrire Jean Foucher agé de douze ans (un renvoi en marge:)"deux autres de ses freres" L 'un de l'age de huict ans et l'autre dix ans ou environ filsdu dit defunt Jean foucher et de la future pouse jusqu'a ce quils solent promis par Mariage ou Autrement sans pour se prendre de luy ny sur ses biens Aucune chose" (autre renvoi:) " quils auraient de leurs biens sy aucun yont"

Witness : Bénigne DESLAURIERS BASSET 1628-1699

11 August 1676 : Marriage (with Jean LAPENSÉE ROY) - Notre-Dame - Montréal, Québec
Roy dit La pensée, Jean :
Né vers 1646 de Jean et de Anne Brunet, de Saint-Julien-L'Ars, ( 86800 ) dans le diocèse de Poitiers en Poitou (Vienne). Au recensement de 1666 et 1667, on le dit domestique à l'Hôpital général de Montréal. Il sera confirmé à Montréal en mai 1666. Charpentier de métier, il est aussitôt employé à la construction des forts sur le Richelieu. Le 11 août 1676, il se marie à Montréal, avec Jeanne Malteau De Richecourt, (Cont. 27 juillet Not. Basset) et s'établira à Lachine. Jetté lui donne le nom de Jeanne Richecourt dite Malteau. Elle était la fille de Paul de Richecourt et de Marie Gaubert, de Saint-Jean de La Cassine en Picardie, et aussi la veuve d'un premier mariage avec Jean Faucher, en date du 4 novembre 1659 à Québec (Cont. 4 novembre 1659, Not.Audouart). Il était le fils de Pierre Faucher et de Jeanne Trapslonge, de Cressac, évêché d'Angoulême, Angoumois (Charente). Jeanne Malteau décède à l'Hôtel-Dieu, le 31 mai 1715 à Montréal. Plusieurs femmes ont eu à prendre ses services comme sage femme. Ménage établi à Montréal. (4 enfants).

31 May 1715 : Death - Hôtel-Dieu de Montréal, Québec

http://www.migrations.fr/compagniescarignan/compagnielafrediere.htm:

Le 11 août 1676, il (Jean Roy dit LaPensée) se marie à Montréal, avec Jeanne Malteau De Richecourt, (Cont. 27 juillet Not. Basset) et s'établira à Lachine. Jetté lui donne le nom de Jeanne Richecourt dite Malteau.

Elle était la fille de Paul de Richecourt et de Marie Gaubert, de Saint-Jean de La Cassine en Picardie, et aussi la veuve d'un premier mariage avec Jean Faucher, en date du 4 novembre 1659 à Québec (Cont. 4 novembre 1659, Not.Audouart). Il était le fils de Pierre Faucher et de Jeanne Trapslonge, de Cressac, évêché d'Angoulême, Angoumois (Charente). Couple avec 3 enfants

Jeanne Malteau décède à l'Hôtel-Dieu, le 31 mai 1715 à Montréal.
Plusieurs femmes ont eu à prendre ses services comme sage-femme. 
Richecourt dite Malteau ou Malleto, 1ère arrivante Jeanne Vers 1659. Navire inconnu. (I318)
 
166 PRDH:


https://www.nosorigines.qc.ca/genealogieQuebec.aspx?genealogie=Theriault_Jeanne&pid=7779 :

conjoint(e)
ID No: 7778
Prénom: Pierre
Nom: Thibodeau
Sexe: M
Occupation: meunier en haut de la rivière, appelée prée La Ronde
Naissance: 1631 vers
Paroisse/ville:
Pays:
Bapt./Source: Vers 1631 (RcPR 1671 40 ans, 1686 55 ans, 1693 59 ans (sic), 1698 65 ans, 1700 80 ans (sic) S. White
Décès: 26 décembre 1704 - âge: 73
Paroisse/ville: Port-Royal, Acadie
Pays: Canada
Inh./Source: D/S Rg PR 26/27 décembre 1704, 80 ans (sic) S. White
Information, autres enfants, notes, etc.
Il est meunier en haut de la rivière, appelée prée La Ronde (S. White)

http://www.acadian-home.org/acadian-origins.html :

THIBODEAU, Pierre, came from France, according to Charles LeBlanc, husband of his granddaughter Élisabeth Thibodeau (Doc. ind., Vol. III, p. 90). There is one generation too many in the Thibodeau lineage as laid out in Charles LeBlanc's deposition. As it seems rather unlikely that Charles's wife, whose father was named Jean Thibodeau, would have added a second Jean in her own ancestry, it may be that the error was made by the clerk charged with writing out the information by the s?n?chal of Auray, who had the overall supervision of the taking of the depositions. Charles LeBlanc apparently did not mention Pierre Thibodeau's wife. She was Jeanne Thériot, daughter of the Jean Thériot mentioned in the preceding paragraph (see DGFA-1, p. 1508).

NB: Jean Thériot est notre RIN: 3245 
Thibodeau, 1er arrivant. Pierre (I1258)
 
167 PRDH:

http://genealogie.quebec/info/index.php?no=28211 :

Michel Richard dit Sansoucy 1, 1 (1630 - 1687)
# 28211 (Ajouter une note)

Il est aussi connu sous le nom de Michel Richard dit Sanssoucy 2.

Il naît en 1630 à La Rochelle, Charente-Maritime, France 3. Il épouse Madeleine Blanchard, fille de Jean Blanchard et Radémonde Lambert vers 1656 à Port-Royal, Acadie, Canada 2, 3. Il épouse Jeanne Babin, fille de Antoine Babin et Marie Mercier en 1682 à Port-Royal 1, 1. Il décède en 1687.


Liste de ses enfants connus:

+ 1. René Richard (1659 - ) (de Madeleine Blanchard)
2. Michel Richard (1661 - ) 3, 5 (de Jeanne Babin)
3. Pierre Richard (1662 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
4. Catherine Richard (1663 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
+ 5. Martin Richard (1665 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
+ 6. Alexandre Richard (1668 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
7. Anne-Marie Richard (1670 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
8. Cécile Richard (1670 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
+ 9. Madeleine Richard (1670 - 1712) 3 (de Madeleine Blanchard)
+ 10. Anne Richard (1674 - 1745) 4 (de Madeleine Blanchard)
11. Marie-Antoinette Richard (1674 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
12. Marguerite Richard (1679 - ) 3 (de Madeleine Blanchard)
Il est laboureur 4.

1. Rec. 1686 Acadie -

2. Courriel de Richard Courtemanche - 7 août 2008

3. Courriel de Ronald Iacobucci - 25 janvier 2005

4. Courriel de R. Charron-Chénier - 7 janvier 2004

5. Courriel de Sylvie Bernard - 8 octobre 2004

La dernière mise à jour de cette personne a été faite le 2016-11-21

http://stephenwhite.acadian-home.org/frames.html :
RICHARD dit SANSOUCY, Michel, came from France and married at Port-Royal Madeleine Blanchard, according to Pierre Doucet, husband of his great-granddaughter Marie-Blanche Richard (Doc. ind., Vol. III, pp. 53-54). Pierre mistakenly called his wife's great-grandmother Anne, instead of Madeleine, but the 1671 census shows her true given name (see DGFA-1, pp. 1373-1374). Three other depositions confirm the French origin of Michel Richard dit Sansoucy, although two of these attribute the given names of René to him and Marie to his wife, one from his great-grandson Pierre Richard (Doc. in?d., Vol. II, p. 191) and the other from Joseph LeBlanc dit Le Maigre, on behalf of his son Joseph, whose wife Angélique Daigre was another great-grandchild of the ancestor (ibid., p. 178). The last deposition, from Pierre Trahan, whose father-in-law's first wife was Michel Richard's daughter, provides no given name for the ancestor and does not mention his spouse at all (ibid., Vol. III, p. 111). 
Richard dit Sansoucy, 1er arrivant. Acadie Michel (I3338)
 
168 PRDH:

http://www.acadian-home.org/acadian-origins.html:
THÉRIOT, Jean, came from France, according to three depositions: one from Marie-Josephe Dupuis, widow of his great-grandson Pierre Th?riot (Doc. ind., Vol. III, p. 127), and two others from the second husbands of the widows of that same Pierre's brothers Cyprien (ibid., Vol. II, p. 181) and Simon-Joseph (ibid., p. 193). None of these depositions mentions Jean Thériot's wife Perrine Rau, who is only known to Acadian genealogy through her appearance in the 1671 census (see DGFA-1, pp. 1483-1484).

Jean Thériot est le père de Jeanne Thériault, épouse de Pierre Thibodeau, notre RIN: 1258.


https://www.wikitree.com/wiki/Th%C3%A9riot-99 :


Jean Thériot (abt. 1601 - bef. 1686)
Privacy Level: Open (White)
Jean Thériot aka Theriault, Terrio, Terriau
Born about 1601 in Francemap
Son of [father unknown] and [mother unknown]
[sibling(s) unknown]
Husband of Perrine Rau — married about 1636 [location unknown]
DESCENDANTS descendants
Father of Claude Thériot, Jean Thériot II, Bonaventure Thériot, Jeanne Thériot, Germain Thériot, Catherine Thériot and Pierre Thériot
Died before 1686 in Port-Royal, Acadiemap
Profile managers: Jacqueline Girouard private message [send private message], Maurice Manuel private message [send private message], Sandy Gifford private message [send private message], Maurice LeBlanc private message [send private message], Acadians Project WikiTree private message [send private message], Roland Arsenault private message [send private message], Phil Masse private message [send private message], and Mark Mcguire private message [send private message]
Profile last modified 2 Feb 2019 | Created 26 Jun 2013
This page has been accessed 6,291 times.
The Acadian flag.
Jean Thériot is an Acadian.
Join: Acadians Project
Discuss: ACADIA
Contents
[hide]
1 Biographie
2 Biography
3 Timeline
4 Sources
Biographie
Flag of France
Jean Thériot migrated from France to Acadia.
Flag of Acadia
(English version below)

Jean Thériot, orignaire de France,[1][2] est né vers 1601.[3]
La date de mariage du 9 mai 1635 à Martaizé, département Vienne, qu'on retrouve parfois sur Internet est inventée et fictive. Les registres de la paroisse Martaizé manquent entre 1631 et 1649
Vers 1636 Jean épousa Perrine Rau. Entre vers 1637 et 1654 le couple a eu sept enfants: Claude, Jean, Bonaventure (dit Venture), Jeanne, Germain, Catherine, et Pierre.[4]
Jean est décédé avant le recensement de 1686.[1]
Biography
(version française ci-dessus)

Jean Thériot, originally from France,[1][5][2] was born about 1601.[3]
Jean is a pioneer of Acadia. Around 1636 he married Perrine Rau. Between about 1637 and 1654 the couple had seven children: Claude, Jean, Bonaventure (dit Venture), Jeanne, Germain, Catherine, and Pierre.[4]
The family arrived in Acadia prior to 1650.[4]
Around the time of their son Pierre's birth (1654), Port-Royal was captured by Robert Sedgwick, who led 300 British soldiers and volunteers.[6]
"The [French] soldiers at Port-Royal, who numbered about 130 … put up a brief defence against Sedgwick. Setting up an ambush between the landing site of the English troops and the fort, the Frenchmen fired on the attackers but proved no match for the experienced Roundheads. The French soon "took their heels to ye Fort." On August 16 the fort surrendered... Sedgwick granted honourable terms, allowing the defenders to march out of the fort with flags flying, drums beating, and muskets at the ready. The soldiers and employees working at the fort were offered transportation back to France and given enough pelts to cover their wages."[6]
Although the commander of Port Royal left for France, most Acadians, including the Thériots remained in Acadia. They were permitted to retain their land and belongings and were guaranteed religious freedom. Dunn[6] describes life in Acadia during the 16 years of nominal British rule:
"During the years of British rule, most of the Port-Royal population moved upriver away from the town. Using the agricultural practices initiated under D'Aulnay, the Acadians dyked and cultivated extensive salt marshes along the river and raised livestock. Through necessity, residents had reached an accommodation with New England traders who had become their sole source for the goods that they could not produce themselves... New England traders exchanged their goods for Acadian produce and furs... There were seventy to eighty families in the Port Royal area in 1665."
In 1671, Acadia had been ceded to the French.[7] 70 year old Jean and 60 year old Perrine were living on a farm with 5 arpents[8] of cultivated land[9], 6 cattle, and 1 sheep. Most of their children were married, except for Pierre 16.
It is not clear where the family homestead was located. A 1707 map (after Jean's death) shows son Claude living upriver from the fort near the Bellisle marshes. Son Bonaventure was living closer to the fort downriver.[10]
Jean died before the 1686 Census[1] at Port-Royal.[4] See also Find a Grave Memorial: Jean Terriau The memorial actually has two death dates for him: 1686 and between the census of 1671 and census 1678. The memorial states he is buried at the old Garrison Cemetery, located on the grounds of Fort Anne National Historic site in Annapolis Royal Nova Scotia.
Timeline
c1601 birth, in France
1632 Treaty Saint-Germain-en-Laye cedes Acadia to France; Razilly brings ~300 elite men[11]
1636 Arrival of the first French families to settle permanently[5]
c1636 marriage to Perrine Rau
c1637 birth, son Claude
c1639 birth, son Jean
c1641 birth, son Bonaventure
c1643 birth, daughter Jeanne
c1646 birth, son Germain
b1650 arrival, Acadia
c1650 birth, daughter Catherine
c1654 birth, son Pierre
1654 British capture Port-Royal; French settlement ceases[12]
1667-70 Treaty of Breda cedes Acadia to the French; settlement resumes[7]
c1671 residence, in Port-Royal
b1686 death, in Port-Royal

Sources
? 1.0 1.1 1.2 1.3 Arsenault, Bona. Histoire Et Généalogie Des Acadiens. Québec: Le Conseil De La Vie Française En Amerique, 1965. Print.
? 2.0 2.1 RACINES ACADIENNES: JEAN THÉRIOT ET PERRINE RAU
? 3.0 3.1 Based on his age in the 1671 Census
? 4.0 4.1 4.2 4.3 White, Stephen A., Patrice Gallant, and Hector-J Hébert. Dictionnaire Généalogique Des Familles Acadiennes. Moncton, N.-B.: Centre D'études Acadiennes, Université De Moncton, 1999, Print, p1483-1484; 1486 (son Claude attested in 1687 in favour of d'Aulnay, and therefore family was in Acadia prior to d'Aulnay's death in 1650. Note Claude was about 13 at the time of d'Aulnay's death.
? 5.0 5.1 Massignon, Geneviève. "Les parlers français d'Acadie, enquête linguistique", Librairie Klincksieck, Paris, 1962, 2 tomes, p 32 (arrival of First French families in Acadia); p49 (Theriault family; alliance with Dupuis family in France; link to d'Aulnay estates in France.
? 6.0 6.1 6.2 Dunn, Brenda. A History of Port Royal / Annapolis Royal 1605-1800. Nimbus Publishing, p 23-24(1654 Capture of Port-Royal); p25-27;29 (the English period 1654-1670).
? 7.0 7.1 In collaboration, “MORILLON DU BOURG,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 1, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20, 2013
? Statistics Canada defines an arpent as 0.845 acres. According to Clark (see reference page 87), "The arpent was a basic French unit of land measurement, both linear and areal, but its size at the time is uncertain. In length, 200 feet may be a rough equivalent for an arpent in the seventeenth and eighteenth centuries; it was later standardized to 192 feet. An areal arpent may have been something less than an acre (the usual equivalent was .845 acres) although it has been given the equivalent of as much as an acre and a half in some twentieth century definitions."
? Charles Trahan's translations adding land holdings to 1671 Census
? Au Coeur de l'Acadie Acadian Settlement on the Annapolis River 1707 Map Parks Canada
? George MacBeath, Biography – RAZILLY, ISAAC DE – Volume I (1000-1700) – Dictionary of Canadian Biography Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20
? William I. Roberts, 3rd, “SEDGWICK, ROBERT,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 1, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20, 2013
1671 Acadian Census at Port Royal: Jean TERRIAU, 70, wife, Perrine RAU 60; Children (married): Claude 34, Jean 32, Bonaventure 30, Germain 25, Jeanne 27, Catherine 21; (not married): Pierre 16; cattle 6, sheep 1. Also this posted by Karen Theriot Reader, Rootsweb.com, Reader-22. Family # 15: Jehan TERRIAU, age 70 (soixante et dix ans) Living with wife Perrinne RAU, age 60. Their seven children (six of whom are married) are listed: Claude 34, Jehan 32, Bonaventure 30 [27 on own entry], Germain 25, Jeanne 27, Catherinne 21, and Pierre, 16 and single. [At the time, there were 68 families (295 persons) living in Port Royal, 392 [could it be 329?] persons in all of Acadia.] The family has 6 head of cattle and 1 sheep, with 5 arpents of workable land. Jehan is listed as "Laboureur" or Plowman.
CENSUS-DEATH: Neither Jean nor his wife Perrine appear on the 1678 census of Port Royal, Acadia.
CENSUS: 1686, Port Royal, Acadia, no listing for Jean. A Perrine BOURC, listed as "Mere," is living with this family's granddaughter Marguerite TERIO & her husband Claude LANDRY. [This is the Perrine BOURG, mother to Claude LANDRY. This is likely where the confusion over Jean's wife's surname began. Both Jean TERRIAU and his wife were probably deceased.]
Life of Jehan and Perrine Terriot in Acadia (English and Français)
http://www.terriau.org/welcome_english.htm
http://www.terriau.org/welcome_francais.htm
Jean Terriau

http://www.lebic.net/therriault/generation02.html :

JEHAN TERRIOT et PÉRINNE BREAU
PREMIÈRE GÉNÉRATION

Jehan est né en 1600, dans le village de
Mairtaizé région de Loudun, en France. Il
s'est marié vers le 8 mai 1632 à Périnne
Breau qui est née en 1611. Ils partirent
d'Auray le 28 juillet 1632 et arrivèrent
en Acadie le 8 septembre 1632 après un
mois et demi de navigation.
Au recensement de 1686 Jehan et Périnne
sont tous les deux décédés. Selon plusieurs
recherches Jehan serait décédé vers 1686 et
Périnne vers 1671.


LES ORIGINES (VENUS DE FRANCE) 
Thériault, 1er arrivant. Acadie Jean Vers 1650 (I3245)
 
169 PRDH:

http://www.genealogie-acadienne.net/?action=indiDetails&I=7851 :

vers 1598
Décès 1690
Port-Royal, Acadie
Note
Probablement arrivé en Acadie en 1632 sur le bateau de Razilly (Bona Arseneau mentionne qu'il serait arrivé en 1636 et d'autres chercheurs ont diverses opinions). En 1686, à Port-Royal, deux de ses fils (Pierre et Antoine) demeurent encore avec lu

i. Pierre est d'origine inconnue. En 1671, on dit qu'il a 73 ans et sa femme 40. Aucun autre record avant cette date n'a été trouvé.

Il est tonnelier de métier, une occupation indispensable en ce temps ou toutes viandes et poissons est emballés dans des barils de sel pour conservation. Les ressources de la pêche sont exportées de cette façon vers la France.

Il épouse Rose Bayols vers 1649, à Port-Royal. Deux des six enfants du couple nous concernent, pour avoir laissé couler au cours des siècles leur sève acadienne dans nos veines.

Le premier, Pierre " l'aîné ", dit l'esturgeon, né en 1653, épouse vers 1677, Jeanne Bourg, née aussi en 1653, fille d'Antoine Bourg et d'Antoinette Landry. Ils vivent une partie de leur vie dans le haut de la rivière Port-Royal. Pierre es

t décédé à Port-Royal le 8 avril 1730. Dix-neuf enfants naissent, onze filles et huit fils, dont Abraham Comeau et Jeanne Comeau nous tissent des liens aux Comeau, dans cette généalogie. Abraham épouse en 1702, Marguerite Pitre, née en 1684, fill

e des ancêtres Jean Pitre, dit Bénèque et de Marie Pesselet.

La deuxième, Jeanne Comeau, née vers 1662, épouse entre 1674 et 1678, Étienne Hébert, né en 1654 à Grand-Pré, fils d'Étienne Hébert et de Marie Gaudet. Leur ferme est située à la Rivière-aux-Canards. Au recensement acadien de 1686, ils font part

i des dix familles établies à la Baye des Mines. Etienne Hebert a 32 ans et Jeanne Commeaux, a 24 ans. Étienne Hébert est inhumé à Saint-Charles des Mines, le 2 novembre 1713.

On voit le nom de l'ancêtre Pierre Comeau pour la dernière fois, au dernier grand recensement du XVIIe siècle en Acadie, fait en 1686, par l'intendant de Meulles. Le patriarche Pierre " Comeaux " vit toujours (il est âgé de 88 ans). Il trépasse ve

rs 1691, à plus de 90 ans.




Parents
Non disponible

Mariages
1. Bayol, Rose (Bayon) (1631 - 1678) I7852 Female
ID : F871
Type : Mariés
Enfants : 9
Marriage vers 1649
Port-Royal, Acadie

Enfants
Comeau, Étienne I7853 Male vers 1650 - 1723
Comeau, Pierre (l'aîné dit L'esturgeon) I7810 Male vers 1652 - 8 avril 1730
Comeau, Françoise I7854 Female vers 1654 - avant 1678
Comeau, Jean l'Ainé I4633 Male vers 1656 - vers 1720
Comeau, Pierre le jeune dit des Loup-Marins I1146 Male vers 1658 - ?
Comeau, Antoine I276904 Male vers 1661 - ?
Comeau, Jeanne I8083 Female vers 1662 - après 8 octobre 1725
Comeau, Marie-Jeanne (Marie-Anne) I7857 Female vers 1663 - avant 1693
Comeau, Jean le jeune dit Jean-Augustin I15152 Male vers 1665 - ?

http://stephenwhite.acadian-home.org/frames.html :

COMEAU, Pierre, came from France, according to five depositions: one from Pierre Trahan, husband of Pierre Comeau?s granddaughter Madeleine Comeau (Doc. in?d., Vol. III, p. 8), another from Pierre and Madeleine?s son Pierre (ibid., pp.110-111), a third from Madeleine?s nephews Sylvestre and Simon Trahan (ibid., p. 30), and the other two from her grandnephews Laurent Granger (ibid., p. 32) and F?lix Boudrot (ibid., p. 36). None of these give Pierre Comeau his correct first name, four calling him Jean, while Laurent Granger offered no given name at all for his ancestor. The confusion between the name Jean and Pierre probably arose from Madeleine Comeau?s inability to recall her grandfather?s first name?he had after all died some years before her birth, so she had never known him personally?and the presumption that her own father Jean had been named after his father before him. There is no mention in any of the depositions of Pierre Comeau?s wife Rose Bayon, who is known to Acadian genealogy only through her appearance in the 1671 census (see DGFA-1, pp. 369-370). 
Comeau dit L'Esturgeon, 1er arrivant. Acadien. Pierre Vers 1632 sur le navire Le Razilly (I3347)
 
170 PRDH:

https://annapolisheritagesociety.com/genealogy/family-histories/acadian-boudreau-family/ :

The Acadian Boudreau Family
The Boudreau family in North America descends from early Acadians Michel Boudrot and his wife, Michelle Aucoin. Michel Boudrot, b. c. 1601, perhaps of the parish of Notre-Dame-de-Cougnes, near La Rochelle, France, was living in Port-Royal by September 1639 when, as one of the settlement’s two syndics (community representatives), he witnessed the baptism of Governor d’Aulnay’s eldest daughter, Marie. Within a year or two he was married to Michelle Aucoin, b. near La Rochelle c. 1618, daughter of Martin and Barbé (Minguet) Aucoin. She and her orphaned siblings had arrived in Port-Royal c. 1640 with their widowed step-mother, Marie Sallé.

The Boudreau family apparently thrived despite the political turmoil that periodically engulfed the tiny community. In 1654, the settlement was captured by a combined force of New Englanders and English Roundheads under Robert Sedgewick. It would remain under British control until 1670. During this period, the French inhabitants (the Boudreaus among them) were allowed to retain their property and were guaranteed religious freedom. The return of the area to French jurisdiction marked a period of expansion for the growing settlement. From Port-Royal, second generation Acadians, including several of the Boudreau children, became the founders of Grand-Pré, Beaubassin, Pisiquid, Cobequid and other villages on the tidal marshes of the Bay of Fundy. Michel Boudrot and his wife remained at Port-Royal, where in 1686, at 85 years of age and deaf, he was listed as the lieutenant general of justice (magistrate). He was recommended for replacement shortly afterwards, and he died at Port-Royal between 20 Aug. 1688 (when he was replaced) and the taking of the 1693 census, in which his wife Michelle is listed as a widow. She died 17 Dec. 1706.

Early Acadie was notable for its rapid population growth, facilitated largely by a very low infant mortality rate, and the Boudrots were typical of Acadian families of the time. The household of Michel Boudrot and Michelle Aucoin included eleven children who grew to adulthood and married. Their children:

1. Françoise Boudreau, b. Port-Royal 1642, m. Port-Royal 1663 Étienne Robichaud, b.1640.

2. Jeanne Boudreau, b. Port-Royal 1645, d. Port-Royal 8 May 1710, m. Port-Royal 1666 Bonaventure Theriault, b. Port-Royal 1641 son of Jean and Perrine (Reau) Theriault, d. Grand-Pré 3 May 1731.

3. Charles Boudreau, b. Port-Royal 1646, d. Pisiquid (now Windsor) after 1714, m. (1) Port-Royal 1672 Renée Bourg, b. Port-Royal 1655 daughter of Antoine and Antoinette (Landry) Bourg, m. (2) Port-Royal 1686 Marie Corporon, b. Port-Royal Sept. 1671 daughter of Jean and Françoise (Savoie) Corporon.

4. Marguerite Boudreau, b. Port-Royal 1648, m. (1) Port-Royal 1665 François Bourg, b. Port-Royal 1643 son of Antoine and Antoinette (Landry) Bourg; m. (2) Port-Royal 1691 Jean Babineau, b. France 1660, d. Annapolis Royal 5 Sept. 1741.

5. Marie Boudreau, b. Port-Royal 1650, m. 1673 Michel Poirier, b. 1650, son of Jean and Jeanne (Chebrat) Poirier.

6. Jean Boudreau, b. Port-Royal 1655, d. Grand-Pré before 1679, m. Port-Royal 1676 Marguerite Bourgeois, b. Port-Royal 1658 daughter of Jacques and Jeanne (Trahan) Bourgeois, d. Beaubassin 8 Aug. 1732.

7. Abraham Boudreau, b. Port-Royal 1657, d. 1701, m. Port-Royal 1686 Cecile Melançon, b. Port-Royal May 1671 daughter of Charles and Marie (Dugas)Melançon, d. Ile St. Jean (now Prince Edward Island) Apr. 1735.

8. Michel Boudreau, b. Port-Royal 1659, d. before 1714, m. Port-Royal 1690 Marie-Madeleine Cormier, b. Port-Royal 1670 daughter of Thomas and Marie-Madeleine (Girouard) Cormier.

9. Olivier Boudreau, b. Port-Royal 1661, d. Port-Royal 1689, m. Port-Royal 1686 Isabelle Petitpas, b. Port-Royal 1670 daughter of Claude and Catherine (Bugaret) Petitpas.

10. Claude Boudreau, b. Port-Royal 1663, d. Riviere au Vieux Habitants March 1739/40, m. (1) Port-Royal 1682 Anne-Marie Thibodeau, b. Port-Royal 1666 daughter of Pierre and Jeanne (Theriault) Thibodeau; m. (2) 1700 Catherine Meunier, daughter of Jean and Marguerite (Housseau) Meunier; m. (3) Annapolis Royal 7 Aug. 1735 Madeleine Corporon, b. Port-Royal 1672 daughter of Jean and Françoise (Savoie) Corporon.

11. Francois Boudreau, b. Port-Royal 1666, d. Annapolis Royal 27 Sept. 1733, m. Port-Royal 1692 Madeleine Belliveau, b. Port-Royal 1676 daughter of Jean and Jeanne (Bourque) Belliveau.

http://stephenwhite.acadian-home.org/frames.html :

BOUDROT, Michel, came from France with his wife Michelle Aucoin, according to four depositions, two made by his great-grandsons, Félix Boudrot (Doc. ind., Vol. III, p. 39) and Pierre Boudrot (ibid., p. 120), one made by a great-great-grandson, also named Félix Boudrot (ibid., p. 36), and another made by Pierre LeBlanc, husband of his great-great-granddaughter Françoise Trahan (ibid., p. 41). 
Boudreau, 1er arrivant Michel Vers 1639 à Port-Royal (I1332)
 
171 PRDH:

https://www.geni.com/people/Pierre-Comeau-dit-L-Esturgeon/6000000004121553420:

Pierre "L'Aine" Comeau dit L'Esturgeon
Also Known As: "L'Aine dit L'Esturgeon", "Comeaux"
Birthdate: circa 1652 (78)
Birthplace: Dijon, Côte-d'Or, Burgundy, France
Death: 08 Avril 1730 (74-82)
Port-Royal, Acadie
Lieu de sépulture: Port-Royal, Acadie
Famille proche :
Fils de Pierre-Emile Comeau et Rose Comeau
Époux de Jeanne Comeaux, II
Père de Marie-Anne Comeau; Marguerite-Madeleine Comeau; Anne Comeau; Anne-Jeanne Jeanne Comeau; Cécile Comeau et 14 autres
Frère de Étienne Pierre Comeau; Marie-Françoise Comeau; Jean Comeau, l'aîné; Pierre "le Jeune" Comeau; Antoine Comeau, I et 3 autres

http://www.genealogie-acadienne.net/?action=indiDetails&I=7851: 
Comeau dit L'Esturgeon, Pierre L'aîné (I1322)
 
172 PRDH:

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Richard_Michel&pid=33469:

ID No: 33468
Prénom: Madeleine
Nom: Blanchard
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1643 vers
Paroisse/ville: Port-Royal, Acadie
Pays: Canada
Décès:
Paroisse/ville: Port-Royal, Acadie
Pays: Canada
Inh./Source: Décédée entre rec. 1678 et 1684 (année de naissance de Michel Richard fils né du mariage de Michel Richard et de sa seconde épouse Jeanne Babin). Port-Royal (bim) (Acadie) (DGFA 143). A. Desaulniers
Information, autres enfants, notes, etc. 
Blanchard, Madeleine (I3339)
 
173 PRDH:

https://www.wikitree.com/wiki/Rau-71 :

Perrine Rau aka Ruau, Reau
Born 1611 in Francemap
Daughter of [father unknown] and [mother unknown]
[sibling(s) unknown]
Wife of Jean Thériot — married about 1636 [location unknown]
DESCENDANTS descendants
Mother of Claude Thériot, Jean Thériot II, Bonaventure Thériot, Jeanne Thériot, Germain Thériot, Catherine Thériot and Pierre Thériot
Died after 1671 in Port-Royal, Acadie, Nouvelle-Francemap [uncertain]
Profile managers: Carroll Woods private message [send private message], Acadians Project WikiTree private message [send private message], and Roland Arsenault private message [send private message]
Profile last modified 20 Feb 2018 | Created 4 May 2011
This page has been accessed 6,710 times.
The Acadian flag.
Perrine Rau is an Acadian.
Join: Acadians Project
Discuss: ACADIA
Flag of France
Perrine Rau migrated from France to Acadia.
Flag of Acadia
Contents
[hide]
1 Biography
2 Timeline
2.1 Marriage
3 Discussion
4 Research
5 Sources
6 Acknowledgements
Biography
Perinne Rau is the ancestral matriarch of the Acadian Thériot Family.

Perrinne Rau was born around 1611.[1] in France.

Around 1636 she married Jean Thériot. Between about 1637 and 1654 Perinne gave birth to seven children: Claude, Jean, Bonaventure (dit Venture), Jeanne, Germain, Catherine, and Pierre.[1]

The family arrived in Acadia prior to 1650.[1] In 1671, 60 year old Perinne is found living with her family in Port Royal (Annpolis Royal Acadia). Perinne died sometime after the 1671 Census.

Timeline
c1611 birth, in France
c1636 marriage to Jean Theriot
c1637 birth, son Claude
c1639 birth, son Jean
c1641 birth, son Bonaventure
c1643 birth, daughter Jeanne
c1646 birth, son Germain
before 1650 arrival, Acadia
c1650 birth, daughter Catherine
c1654 birth, son Pierre
c1671 residence, in Port-Royal
Died: Before 1679 Port Royal, Acadia[2]
Marriage
Husband: Jean Theriot
Wife: Perrine Rau
Date: ABT 1636
Place: France[3][4][5]
Discussion
Last Name. Ambiguity still exists among researchers as to Perrine's last name due to lack of evidence other than the 1671 census.[6] Brault and Bourg are proposed alternatives to Rau, but without further evidence it is prudent to follow Stephen White's lead and stick with Rau.

Given Perrine's ambiguous identity, it follows that her parents are not known. René Brault and Marie Renulme have been suggested as being Perrine's parents, but DNA evidence would suggest Perrine does not share the same mother as Marie's daughter Renée[7] Also, René would have been around 8 years old when Perrine was born.

DNA. Perrinne Rau's maternal DNA is H4a [8] Ongoing test results are also reported here. As of May 2014, 8 descendants have consistently reported a haplogroup H, indicating European origins. Maternal family trees linked to mtDNA are found at WikiTree (see connection upper right corner of this profile page), as well as on Lucie LeBlanc Constantino`s origins page.

FIrst Spouse Pierre Brouillard. Some trees maintain that Perrine Rau/Reau was the first wife of Pierre Brouillard. They were married in 1628 in Chalons France, when she was around 17 years old. They separated after the birth of their first child Louis, born 1635 in Chambon France. Perrine went to Acadia while Pierre stayed in France. Pierre remarried (Marguerite Pognon) as did Perrine (Jean Terriau/Theriot). Source to track down: Family records of Lee Marie Brouillard (2011 Edmonton Canada) who cites Maritime Archives - Ministry of the Colonies Records, Paris France.

Research
Notes Published by Karen Theriot Reader, Rootsweb.com Reader-22

NAME: Adrien Bergeron, LE GRAND ARRANGEMENT DES ACADIENS AU QUEBEC; 1600-1889; vol. 8, Syr-Vig; p. 49; Gail Burk's copy. Name spelled Perrine RUAU, born 1611. But on p. 43, says that Jean TERRIAU married Perrine BOURG [sic] (Reference : Coll. de manuscrits: I/83).
NAME: Bona Arsenault, HISTOIRE ET GENEALOGIE DES ACADIENS , vols. 1-6; 1630-1775; Quebec, Le Conseil de la Vie Franca ise en Amerique, 1965; p. 804 (Port Royal, husband's entry) ; Univ. of Calif., Berkeley Library, CS31 A77 MAIN. Listed as Perrine BOURG [sic], wife of Jean TERRIAU. No separate listing for her as an individual under BOURG. Jean was "without doubt" originally from Martaize (a footnote cites G nevieve Massignon, LES PARLERS FRANCOIS D'ACADIE, vol. 1, p . 49), in the Loudun region, department of Vienne, France . They married around 1635, arrived in Acadia around 1637. First child listed was born in 1637.
NAME-DAUGHTER: Janet B. Jehn, CORRECTIONS & ADDITIONS TO ARSENAULT'S HISTOIRE ET GENEALOGIE DES ACADIENS; 1630-1830 ; by author, 863 Wayman Branch Road, Covington, KY 41015, 1 988; p. 10 (reference to p. 595 of Arsenault). Should be Pe rrine RUAU "as closely as can be determined from handwritte n census, and not BOURG. (1671 census of Acadia)." Also on p. 15-16 (in reference to p. 804 in Arsenault): "Perrine BOURG should read RUAU, according to handwritten original of 1671 census [of Acadia]."
NAME: Her name is sometimes given by researchers as RAU, or REAU, RUAU, BREAU, even BEAU, but the only existing record giving her name is the first census of Port Royal, Acadia in 1671. There are two versions of this document, in two different handwritings, both apparently done near the same time. One is found in France, the other is in the Canadian archives. [There is also another Acadian woman in 1671 named Perrine BOURG married to René LANDRY.]
NAME: Spelled RUAU in Genevieve MASSIGNON's "Les Parlers F rancais d'Acadie," p. 49. This is also the version given by Joseph PITRE on his abstract of the 1671 census.
Sources
? 1.0 1.1 1.2 White, Stephen A., Patrice Gallant, and Hector-J Hébert. Dictionnaire Généalogique Des Familles Acadiennes. Moncton, N.-B.: Centre D'études Acadiennes, Université De Moncton, 1999, Print, p1365; 1483-1484; 1486 (son Claude attested in 1687 in favour of d'Aulnay, and therefore family was in Acadia prior to d'Aulnay's death in 1650..
? Source: #S105 Page: #125930251
Text: Perrine REAU TERRIAU, born 1611 in Martaize, Departement de la Vienne, Poitou-Charentes, France, died 1672 [uncertain] in Port Royal, Nova Scotia, Canada. Family link to spouse and one child. A photo is posted that lists the TERRIAU surname, among others, with the following heading in English and French: "Many of the Acadians of North America are descendants of the families in the census Acadie 1671." Perrien [sic] married Jehan on 8 May 1635 [sic, no record exists], in Martaize, Vienne, France. She is also known as Perrine Bourg [sic], Brault, Breau, and Rau. They are the parents of the following known children: Claude Theriot; Jehan Theriot; Bonaventure (dit Venture); Theriot Jeanne Theriot; Germain Theriot; Catherine Theriot; Pierre Theriot
? Source: #S14 pp. 1365 & 1483 Note: No place given for marriage.
? Source: #S195 p. 804 (Port Royal)
Text: Already married around 1635 to Perrine BOURG [sic]; seven children.
? Source: #S125 Page: vol. V, nos. 1-2 (1975); p. 111, Reply to a query,
Text: "THÉRIAULT (and all the varied spellings: Thériau, Therriot , Thériot, Thériaud, Terrio, Tério, Terriote, Terriot, Terriau, etc.) is an Acadian family name. The first ancestor is Jehan Terriot, b. 1601, the husband of Perrine Rau (or Beau, Bau) and they were married either in France or in Acadia ca. 1636. They lived at Port-Royal, Acadia, In the census of 1671 they had seven children and five [sic, should be six, but one not in Port Royal] of them were already married."
? http://www.terriau.org/archive/sources.htm#13
? Notes on mtDNA results
? FTDNA Mothers of Acadia project results

Source: S105 Find A Grave Repository: #R16
Repository: R16 Name: Internet Address:
Source: S14 Title: Stephen A. White, Dictionnaire Généalogique des Familles Acadiennes (2 vols., Moncton, New Brunswick: Centre d'Études Acadiennes , 1999)
http://genealogy-canada.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogy=Perrine_Rheault&pid=650307&lng=en
1671 Acadian Census at Port Royal: Jean TERRIAU, 70, wife, Perrine RAU 60; Children (married): Claude 34, Jean 32, Bonaventure 30, Germain 25, Jeanne 27, Catherine 21; (not married): Pierre 16; cattle 6, sheep 1. Also: : CENSUS: 1671, Port Royal, Acadia, in Canada. Archives des Colonies. Acadie, Recensements; 1671-1752; MG 1 (22, 24) , vol. 466, part 1; pp. 1-13; microfilm copy at Santa Cruz Public Library, Genealogical Society Library, CANADA MF ; filmed by Canada, Public Archives on 17 Feb 1960, this copy is machine numbered in upper right corner. Name spelled Perrinne RAU [my own reading] (KTR), age 60 years. [This is the Canadian copy of the original version, in different handwriting.]
Acknowledgements
Research by Karen Theriot Reader, Reader-22, published on Rootsweb.com 
Rau, 1ère arrivante. Acadie Perrine Vers 1650 (I3246)
 
174 PRDH:

ID No: 7779
Prénom: Jeanne
Nom: Theriault
Terriot
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1643 vers
Paroisse/ville:
Pays:
Bapt./Source: Selon S.E. White, elle est née vers 1643.
Décès: 07 décembre 1726 - âge: 83
Paroisse/ville: Port-Royal, Acadie
Pays: Canada
Inh./Source: Décès le 7 décembre 1726 à Port-Royal, Acadie et sép. le 8. (Claude Fontaine) et S. White 
Thériault (Theriot), Jeanne (I1259)
 
175 PRDH:

Soeur de Edmée Lejeune (RIN: ) mariée à François Gaudreau (Goutherot).

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Savoie_Francois&pid=42483 :

ID No: 42484
Firstname: Catherine
Name: Lejeune
Briard
Gender: F
Occupation:
Born: 1633 about
Parish/City:
Country:
Bapt./Source: vers 1633 (S. White)
Death:
Parish/City:
Country:
Information, Other Kids, Notes, etc.
Catherine Lejeune Briard: Selon S. White son père est inconnu. (R. MacDonough)

Soeur d'Aimée ou Edmée Lejeune née vers 1624, épouse de François Gautrot

Les dispenses de parenté accordées lors des mariages de Thomas Johnson avec MarieJosephe Girouard (Rg PR 8 janv 1742) de Pierre Préjean avec Marguerite Brun (Rg PR 25 nov 1743), de Charles Girouard avec Marie Josephe Pitre (Rg PR 16 juin 1711), de Pierre Pellerin avec Anne Girourard (Rg PR 7 fév 1745) et de Zacharie Thibodeau avec Marie-Josephe Girouard (Rg. PR 11 fév 1754) nous donnent la certitute qu'Edmée Lejeune épouse de Francois Gautrot et Catherine Lejeune, épouse de Francois Savoie étaient soeurs (S. White)

https://www.wikitree.com/wiki/Lejeune-11 :
Catherine Lejeune dit Briard
Born 1633 in Martaize, Loudun, Vienne, Francemap [uncertain]
Daughter of [father unknown] and Unknown Unknown
Sister of Edmée Lejeune
Wife of François Savoie — married about 1651 in Acadiemap
DESCENDANTS descendants
Mother of Françoise Savoie, Germain Savoie, Marie Savoie, Jeanne Savoie, Catherine Savoie, Francois Savoie, Barnabe Savoie, Andrée Marguerite Savoie and Marie-France Savoie
Died 27 Dec 1711 in Port Royale, Acadiemap
Profile managers: Jacqueline Girouard private message [send private message], Maurice Manuel private message [send private message], Sandy Gifford private message [send private message], Maurice LeBlanc private message [send private message], Acadians Project WikiTree private message [send private message], Richard Van Wasshnova private message [send private message], John Riley private message [send private message], Annette Cormier private message [send private message], Denise Dati private message [send private message], and Paul Shenton private message [send private message]
Profile last modified 4 Apr 2019 | Created 14 Apr 2010 | Last significant change:
4 Apr 2019
18:10: Steven Harris edited the Biography for Catherine Lejeune dit Briard (1633-1711). (Subst Source Template) [Thank Steven for this | 1 thank-you received]

Biography
Catherine Lejeune is the Ancestral Matriarch of the Acadian Savoie family.

Catherine was born around 1633 [1]in France. She was the sister of Edmee Lejeune and Pierre II Lejeune. It is often written that Pierre Lejeune was their father, but this is not known.

Catherine married Francois Savoie around 1644. Between 1645 and 1670, they had 9 children: Françoise, Germain, Marie, Jeanne, Catherine, François, Barnabé, Andreé, and Marie-France.[1]

D'Entremont in his "Histoire du Cap-Sable, 1763", states the first Lejeune and his French wife arrived in Acadia before or during the time of Isaac de Razilly. Isaac de Razilly was appointed Governor fo Acadia in 1632 and died three years later in 1635. D'Enterment implies that the Lejeunes arrived in Acadia sometime prior to 1636. D'Entremont also notes the first Lejeune couple had three children at the time of their arrival in Acadia: Aimee Lejeune, born between 1622 & 1625, Pierre Lejeune, born after Aimee and before Catherine Lejeune, who was born about 1633. D'Entremont further states that Pierre Lejeune II married an Amerindienne.

Location of Birth. Regarding the Lejeune siblings' specific location of birth in France, there are no birth records. Massignon[2] has demonstrated that a number of familial alliances existed among the first settlers of Acadia PRIOR to their arrival in Acadia, which points to a common French origin. She believes they lived in the Acadian Governor d'Aulnay's seigneury in France near Loudon (comprising of the villages of Angliers, Aulnay, Martaizé and La Chausée). Regarding the Lejeune sisters, Massignon claims that they were allied with the Savoie through Catherine's marriage and the Gauterot through Edmee's marriage. It is not clear to me that the sisters married prior to their arrival in Acadia. Stephen White claims the Catherine married Savoie in Acadia.[3] Edmee's marriage around 1644 to Gauterot may have taken place in Acadia as he was among the first settlers[4] and was definitely in Acadia prior to 1650[1] (some claim 1636[citation needed]).

Né en France vers 1621, François Savoie est arrivé en Acadie avant 1651, date où il s'est marié à Catherine Lejeune. Neuf enfants sont issus de leur mariage, dont Germain, né vers 1654, qui épousa vers 1678 Marie Breau, fille de Vincent Breau et de Marie Bourque. Germain Savoie, l'aîné des douze enfants de ceux-ci, vit le jour vers 1682. Le 13 janvier 1709, à Port-Royal, il prit pour femme Geneviève Babineau, fille de Nicolas Babineau et de Marie -Marguerite Granger. Jean Savoie, l'aîné des dix enfants de ces derniers, naquit à Port-Royal, le 14 février 1710. Le 22 août 1735, au même endroit, Jean épousa Anne Landry, fille de Charles Landry et de Catherine Broussard. Peu après leur mariage, Jean et Anne s'établirent à Chipoudy. En 1755 ils se sont évadés des Anglais. On les retrouve par la suite à la rivière Miramichi. CONT 1. JEAN SAVOIE, m ANNE LANDRY. Enfants :

3. Catherine LEJEUNE. Born ca 1633. Catherine died in Port Royal, Acadia in 1672; she was 39. Was on the census for Port Royal, Acadia in 1671, age 38. Alias/AKA: LeJeune.
1671 Census at Port Royal: Francois Savoye 50, wife Catherine LeJeune; children: Francoise 18, Germain 16, Marie 14, Jeanne 13, Catherine 9, Francoise 8, Barnabe 6, Andree 4, Marie 2; cattle 4
ca 1651 when Catherine was 18, she married Francois SAVOIE, in Port Royal, Acadia. Born ca 1621. Was on the census for Port Royal, Acadia in 1671, age 50. Occupation: laborer. Alias/AKA: SAVOYE.
They had the following children:
13 i. Françoise (ca1652-1711)
14 ii. Germain (ca1654->1729)
15 iii. Marie (ca1657-1741)
16 iv. Jeanne (ca1658-1735)
17 v. Catherine (ca1659-)
18 vi. François (ca1663-)
19 vii. Barnabe ca1665-)
20 viii. Andree (ca1667-)
21 ix. Marie 2 (ca1670-<1714)
Name
Name: Catherine /Lejeune/
Given Name: Catherine
Surname: Lejeune
Name: dit BRIARD //
Given Name: dit BRIARD
Name: Catherine /Savoie/
Given Name: Catherine
Surname: Savoie.
Timeline
1632 Treaty Saint-Germain-en-Laye cedes Acadia to France; Razilly brings ~300 elite men[5]
c1633 birth, in France
1636 Arrival of the first French families to settle permanantly[2]
c1651 marriage to François Savoie, in Acadia
c1652 birth, daughter Françoise
1654 British capture Port-Royal; French settlement ceases[6]
c1654 birth, son Germain
c1657 birth, daughter Marie
c1658 birth, daughter Jeanne
c1659 birth, daughter Catherine
c1663 birth, son François
c1665 birth, son Barnabé
c1667 birth, daughter Andreé
1667-70 Treaty of Breda cedes Acadia to the French; settlement resumes[7]
c1670 birth, daughter Marie-France
1671 residence, Port Royal
c1??? death
Discussion
Ethnic Origins. Some have speculated that Catherine was Amerindian. The Mothers of Acadia maternal DNA project posts its ongoing Maternal DNA results here. To date, the haplogroup of both sisters is consistently reported as U6a7a, indicating European origins. Another group known as Ancestry Out of Acadia DNA PROJECT, posts its results here. They too report that Catherine and Edmee have European haplogroups, in particular, basic testing has revealed U6a and more complete testing U6a7a. Thus, there is a growing body of consistent and concordant results indicating European origins and nothing to the contrary.

This link leads to a discussion and a whole data trail on the Lejeune family, with various links included:[8]

Catherine Lejeune. Given Name: Catherine. Surname: Lejeune. Suffix: dit Briard. The suffix dit Briard is non-traditional and may be too long for the WikiTree suffix.

Catherine Lejeune. Given Name: Catherine. Surname: Lejeune. Suffix: dit Briard. The suffix dit Briard is non-traditional and may be too long for the WikiTree suffix.

Sources
? 1.0 1.1 1.2 White, Stephen A., Patrice Gallant, and Hector-J Hébert. Dictionnaire Généalogique Des Familles Acadiennes. Moncton, N.-B.: Centre D'études Acadiennes, Université De Moncton, 1999, Print, p 1048; 1456-1457.
? 2.0 2.1 Massignon, Geneviève. "Les parlers français d'Acadie, enquête linguistique", Librairie Klincksieck, Paris, 1962, 2 tomes, p32 (first French families in Acadia) p37 (Lejeune sisters' origins).
? White, Stephen A. La généalogie des trente-sept familles hôtesses des "Retrouvailles 94", Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 25, nos 2 et 3 (1994). (Savoie)
? White, Stephen A. La généalogie des trente-sept familles hôtesses des "Retrouvailles 94", Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 25, nos 2 et 3 (1994). (Gautreau)
? George MacBeath, Biography – RAZILLY, ISAAC DE – Volume I (1000-1700) – Dictionary of Canadian Biography Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20
? William I. Roberts, 3rd, “SEDGWICK, ROBERT,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 1, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20, 2013
? In collaboration, “MORILLON DU BOURG,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 1, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed November 20, 2013
? http://michaelmarcotte.com/CLejeune.htm
White, Stephen A., Patrice Gallant, and Hector-J Hébert. Dictionnaire Généalogique Des Familles Acadiennes. Moncton, N.-B.: Centre D'études Acadiennes, Université De Moncton, 1999, Print, p1048.
1671 Acadian Census at Port Royal: Francois SAVOYE, 50, wife, Catherine LeJEUNE 38; children: Francoise 18, Germain 17, Marie 14, Jeanne 13, Catherine 9, Francoise 8, Barabe 6, Andree 4, Marie 2; cattle 4. Note: thre is an error in this English translation; baby Marie is 11/2 years in the French Census (See image to the right).
Author: John Austin Young
Title: The Lejeunes of Acadia and the Youngs of Sothwest Louisiana
Abbreviation: John A. Young-LA&YSL
Publication: John Austin Young, Grand Pere Farm
Author: Rev. Clarence-Joseph d'Entremont
Title: Histoire du Cap-Sable de l'an mil au Traite de Paris, 1763
Abbreviation: d'Entremont - Histoire du Cap-Sable
Publication: Hebert Publications, Eunice, LA
Author: unknown
Title: Le Canada-Francais; Documents Sur L'Acadie
Abbreviation: Le Canada-Francais; Documents Sur L'Acadie
Acknowledgments
Thank you to Sandra Gifford for creating WikiTree profile Lejeune-222 through the import of Boudreau Family Tree.ged on Aug 19, 2013. Click to the Changes page for the details of edits by Sandra and others. 
Lejeune Briard, 1ère arrivante. Catherine (I3328)
 
176 PRDH: Migneron dit Lajeunesse, Abraham (I2908)
 
177 PRDH: 625789

Parrain: Pierre Dalcour
Marraine: Thérèse Vaudry 
Dalcours, Thérèse (I80)
 
178 PRDH: 64458 Royer, Jean (I1407)
 
179 PRDH: 93158 Henaut, Antoine (I1368)
 
180 PRDH: 100499 Daoust, Guillaume (I3398)
 
181 PRDH: 100743 Verger (Berger), Jean (I2842)
 
182 PRDH: 10099

http://mwlandry.ca/genealog/getperson.php?personID=I25308&tree=05 
Brunet dit Belhumeur, Mathurin (I2046)
 
183 PRDH: 10100 Brunet, Marie (I2047)
 
184 PRDH: 10106 Brunet, Marie Anne (I3397)
 
185 PRDH: 101642 Monet (Boismenu), Jean-François (I2694)
 
186 PRDH: 102432 Cormier, Marguerite (I1066)
 
187 PRDH: 102913 Prud'homme, Marie Anne (I3033)
 
188 PRDH: 102958

Parrain: Claude Guion
Marraine: Anne Gagnon 
Dalcours (Guinard), Jean-Baptiste (I2360)
 
189 PRDH: 102959

Parrain: Joseph Bonin
Marraine: Charlotte Giard 
Bonin, Marie Josephe (I2361)
 
190 PRDH: 103592 Reid, Marie-Josephe (I3526)
 
191 PRDH: 105176 Doucet, René (I3334)
 
192 PRDH: 105203 Brossard (Broussard), Marie (I3335)
 
193 PRDH: 105476 Couillard, Pierre (I1497)
 
194 PRDH: 105582 Pigeon, Marie Josephe (I1821)
 
195 PRDH: 106215

Parrain: Pierre Hénault
Marraine: Catherine Lochon 
Huneau (Henault), Pierre (I1000)
 
196 PRDH: 106216

Probablement morte en couche. Dans le même registre que son acte de sépulture, il est dit que le 14 septembre 1960, un enfant Hainaut est décédé (Ondoyé) 
Payet St-Amour, Françoise (I1001)
 
197 PRDH: 106355 Dalcours, Marie Josephe (I2368)
 
198 PRDH: 10659


http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Boursier_%28Jean_%3B_dit_Lavigne%29:

Laboureur né vers 1644 dans la paroisse Saint-Seurin-d'Uzet de Saintes (Saintonge, Charente-Maritime, France).
Arrive en Nouvelle-France en 1672.
Père de la lignée Boursier/Thibodeau d'Amérique.
Épouse Marie-Marthe Thibodeau à Ville-Marie (Montréal) le 9 avril 1673 ; de cette union sont issus Alexandre Boursier (marié à Marie-Jeanne Primeau), Barbe Boursier (mariée à Jean Poineau), Anne Boursier (mariée à Raphaël Descent), Jeanne-Catherine Boursier (mariée à Étienne Magdelaine), Jean Boursier.
Décès avant le 31 octobre 1694 à Lachine (tué par les Iroquois).

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Pour le Christ et le Roy - La vie au temps des premiers Montréalais (sous la direction de Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

http://genealogie.quebec/info/index.php?no=69900:

Il est le fils de Pierre Boursier 4 et Marie Mouchet 4.

Il naît vers 1644 à Saint-Surin-de-Mortagne, Xaintes, France 1, 5. Il épouse Marie Thibaudeau fille de Catherine Aurard et Mathurin Thibaudeau le 9 avril 1673 à Montréal, Île de Montréal, Québec, Canada 1, 6.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Alexandre Boursier (1674 - 1745) 1, 5 (de Marie Thibaudeau)
2. Marguerite Boursier (1675 - ) 1, 4 (de Marie Thibaudeau)
+ 3. Barbe Boursier (1677 - ) 1, 5 (de Marie Thibaudeau)
4. Marie Boursier (1680 - ) 1, 4 (de Marie Thibaudeau)
+ 5. Anne Boursier (1682 - ) 8 (de Marie Thibaudeau)
+ 6. Jeanne-Catherine Boursier (1684 - ) 9 (de Marie Thibaudeau)
7. Jean Boursier (1686 - ) 9 (de Marie Thibaudeau)
8. Madeleine Boursier (1688 - 1689) 9 (de Marie Thibaudeau)
Marie Boursier, Barbe Boursier, Marguerite Boursier, Alexandre Boursier, Marie Thibaudeau et Jean Boursier dit Lavigne résident au fief Verdun, Île de Montréal en 1681 1. Jean Boursier dit Lavigne possède un fusil et quatre arpents de terre en valeur en 1681 1. Marie Thibaudeau et Jean Boursier dit Lavigne sont faits prisonniers par les Iroquois lors du raid sur Lachine 7.

Questions, commentaires, informations de la section collaboration: (Ajouter une note)
1. Internet - Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

2. Tanguay - Volume 1, p. 80, 186, 564

3. Tanguay - Volume 2, p. 430

4. Tanguay - Volume 1, p. 80

5. Tanguay - Volume 1, p. 80, Volume 2, p. 430

6. Tanguay - Volume 1, p. 80, 564, Volume 2, p. 430

7. Courriel de Paul Cadieux - 22 février 2005

8. Tanguay - Volume 1, p. 80, 186

9. Tanguay - Volume 1, p. 81

La dernière mise à jour de cette personne a été faite le 2014-10-02

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Bourcier_Jean&pid=96333:

ID No: 96333
Prénom: Jean
Nom: Bourcier
Lavigne
Sexe: M
Occupation:
Naissance: 1644 vers
Paroisse/ville: St-Seurin, Charente-Maritime
Pays: France
Décès: 05 août 1689 - âge: 45
Paroisse/ville: Lachine
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Lors du massacre de Lachine le 5 août 1689 sa fille Madeleine est inhumé, tuée par les iroquois, âgée de 11 mois.
Les parents sont morts également. On présume que Jean, sa femme Marie-Mathe Thibodeau et une autre fille, Elisabeth, 9 ans, étaient parmi les victimes du massacre, probablement pris prisonniers et tués sans qu'on les retrouve.

courriel Marc Bourcier. Trouvé un acte de décès qui peut être celui de sa mère:
l'acte du 22/12/1694 de Marie Mouchet 75 ans n'indique pas de filiation (Bms Epargnes) les décés de registres paroissiaux n'indiquent pas la filiation en général mais comme c’est une communauté limitrophe de Saint-Seurin d’Uzet, il est fort probable que c’est la même personne. 
Boursier Lavigne, 1er arrivant Jean 1672. Navire inconnu. (I957)
 
199 PRDH: 10660 Thibodeau, Marie-Marthe (I958)
 
200 PRDH: 10664

Parrain: Jean Foucher
Marraine: Jeanne Millot

Ancêtre de Adrienne Lefebvre 
Boursier (Bourcier), Anne (I3509)
 

      «Précédent 1 2 3 4 5 6 ... 17» Suivant»


Ce site est propulsé par le logiciel The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 12.0.2, écrit par Darrin Lythgoe 2001-2019.

Géré par Denise Roy.