Généalogie Roy-Jeannotte

Une pensée pour ceux et celles qui nous ont créés

Imprimer Ajouter un signet

Notes


Résultats 1,501 à 1,600 de 1,622

      «Précédent «1 ... 12 13 14 15 16 17 Suivant»

 #   Notes   Lié à 
1501 PRDH: 8511

Étonnant: son acte de décès ci-joint est sur le même document que l'acte de baptême de Madeleine Robillard, fille de Catherine Lesiège et François Cottu (donc petite-fille de Mariguerite LaPlace).

http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm:

De LaPLACE Marguerite
350 livres de dot dont 50 livres du Roi
Fille de feu Jean et de Geneviève Trouvé du faubourg St-Laurent, 10ème arrondissement de Paris. Ile-de-France
Née vers 1653
Inhumée le 7 octobre 1735 Saint-Sulpice
Âgée de 92 ans Acte de sépulture
(Contrat de mariage annulé avec Marin Gervais (19/11/1671 , Rageot) qui deviendra l' époux de Françoise Monvoisin, qui à la mort de ce dernier se remariera avec Pierre Brébant, vers 1696.)

2 mariage:
LESIÈGE Pierre dit Lafontaine Habitant
Soldat de Carignan, cie de Sorel
Originaire de l’évêché de Sarlat, Périgord (Dordogne)
Né vers 1636, décédé entre le 31/07/1692 et le 10/08/1695 tué par les Iroquois
Il prend le choix de rester au pays après le départ du régiment en 1668..
Il est confirmé le 20/05/1669 à Chambly.

Mariage vers 1671/1672 à Lavaltrie
Ménage établi à Lavaltrie, 8 enfants
1) Marie-Louise : né ca 1673, mariage avec François Coutu, Lavaltrie ca 1691, Mariage avec Pierre Dansereau en 1743
2) Marie Madeleine : née ca 1675, mariage avec Pierre Brault dit Lafleur en 1697 à Montréal
3) Marguerite : née 16/08/1677 et baptisée 27 à Sorel
4) Antoinette : née 11/05/1681 et baptisée le 15 Contrecoeur, inhumée le 04/10/1681 Contrecoeur
5) Jean François : né 31/12/1682 et baptisé le 04/01/1683 Contrecoeur
6) François Marie : né 06/01/1686 et baptisé le 21/01 Contrecoeur
7) Etienne : né ca 1690; Mariage Françoise Bergeron 1718; Mariage Marie-Anne Paré 1735; Mariage Marie Chatel 1743
8) Joseph : né 31/07/1692 et baptisé le 31 à Québec
Au recensement de 1681, en la seigneurie de Lavaltrie, il est dit :
Pierre Lesiège 45a, Marguerite De Laplace, sa femme, 30a, enfants : Louise 8 ans, Madeleine 6, Marguerite 4, Antoinette 6 mois; 1 fusil, 2 bêtes à cornes et 6 arpents de terre en valeur

Leur fils Jean-Marie (Jean-François) LESIÈGE (né en 1683) âgé de 15 ans, est rapporté enlevé par les Iroquois et Pierre LESIÈGE dit Lafontaine est rapporté tué par lesdits Iroquois dans les actes notariés du 24 octobre 1699. Il est mention de son devenir et sa part d’héritage dans la succession de Pierre LESIÈGE dit Lafontaine et lors des ventes de lots de son frère, ses sœurs et beaux-frères quelque année plus tard.

24 octobre 1699
Tutelle des enfants mineurs de feu Pierre Lesiège, tué par les Iroquois, et Marguerite de LaPlace, épouse en seconde noces de Pierre Brébant dit Boisdamour
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=201804230536357231&p_centre=06M&p_classe=TL&p_fonds=4&p_numunide=861018

2) Mariage
Pierre Brébant dit Lecompte
Soldat de la compagnie de Cadillac
Fils de Clément Brébant, et de Françoise RIVEREL
Il est baptisé le 30 septembre 1670 à Notre-Dame de Cogne, de La Rochelle en Aunis, (Charente-Maritime).
Il décède le 17 janvier 1715 et est inhumé le 18 à Lavaltrie âgé de 45 ans.

Mariage le 15 septembre 1696 à Montréal.
Ménage avec un enfant
1) Geneviève : née et baptisée le 04/08/1697 à Montréal

Sources: Tanguay, vol.1, p.87-142-241-387 ; Landry, édition 2013 p.146;Recensement 1681 en Nouvelle-France, compilé par Jean-Guy Sénécal(senecal@gel.ulaval.ca) ;Pistard ; Family Search ; 
Laplace, 1ère arrivante. Fille du roy Marguerite 1671 sur le navire Le St-Jean-Baptiste (I1638)
 
1502 PRDH: 855525 Loisel, Louis (I31)
 
1503 PRDH: 857

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Alarie_Rene&pid=866148:
ID No: 866148
Prénom: Rene
Nom: Alarie
Sexe: M
Occupation: Maitre-Charpentier
Baptême: 08 juin 1635
Paroisse/ville: Poitiers, St-Hilaire-de-Celle
Pays: France
Inh.: 21 août 1709 - âge: 74
Paroisse/ville: Montréal
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc. 
Alarie, René (I1384)
 
1504 PRDH: 858

Parrain: Charles Pouliot
Marraine: Jeanne Richecour (RIN 318, marié à Jean Roy dit LaPensée)


https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Alarie_Rene&pid=866148:
ID No: 866150
Prénom: Marie-Anne
Nom: Royer
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 21 août 1665
Paroisse/ville: Château-Richer
Pays: Canada
Décès: 11 mai 1746 - âge: 81
Paroisse/ville: Repentigny
Pays: Canada
Inh./Source: PRDH - Décédée et inhumée le 11 mai 1746 à Repentigny, M. Lachance
Information, autres enfants, notes, etc. 
Royer, Marie Anne (I1385)
 
1505 PRDH: 85803

Parrain: Jean-Baptiste Coitton
Marraine: Antoinette Legrand 
Dalcours (Guignard), Jean-Baptiste (I2511)
 
1506 PRDH: 859

Parrain: Jean Bellan
Marraine: Jeanne Hébert

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Alarie_Francoise&pid=190959:

ID No: 190959
Prénom: Francoise
Nom: Alarie
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 03 décembre 1683
Paroisse/ville: Neuville, Portneuf
Pays: Canada
Décès: 09 décembre 1761 - âge: 78
Paroisse/ville: Laval, St-Vincent-de-Paul
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Fille de René et Marie-Anne Royer 
Alarie, Françoise (I1373)
 
1507 PRDH: 86248 Fortier, Marie Suzanne (I3458)
 
1508 PRDH: 86290 Primot, Joachim (I943)
 
1509 PRDH: 86291

Parrain: Yves Benoît
Marraine: Madeleine Dagnat 
Benoît, Madeleine (I944)
 
1510 PRDH: 86358 Monet (Boismenu), Charles (I2680)
 
1511 PRDH: 86359 Coron, Marie Victoire (I2690)
 
1512 PRDH: 86560 Hogue, Jean-Baptiste (I464)
 
1513 PRDH: 86561 Brassault, Marie Marguerite (I1870)
 
1514 PRDH: 86983 Fortin, Marie Josephe (I827)
 
1515 PRDH: 87611 Étienne, Marguerite Louise (I3178)
 
1516 PRDH: 88005 Ratelle, Marie Agathe (I2820)
 
1517 PRDH: 88069 Daoust, Claude Amable (I3407)
 
1518 PRDH: 88373 Laporte, Nicolas (I1665)
 
1519 PRDH: 88374

A marié Nicolas Laporte dit St-Georges (PRDH: 88373) notre RIN: 1665

Marie-Jeanne et Marie-Madeleine ont épousé les 2 frères Laporte dit St-Georges 
Cadron dit St-Pierre (ou Renard), Marie Jeanne (I2396)
 
1520 PRDH: 886731 Prud'homme, Augustin (I3014)
 
1521 PRDH: 89
Habitait Chambly à son décès

http://migrations.fr/700fillesroy.htm#B:
Originaire de Champagne-Ardenne.
Arrivée sur le navire La Nouvelle France le 31 juillet 1670

BARBIER Jeanne
100 livres de dot dont 50 livres du Roi
Fille de Guillaume et Liesse Hubert de la paroisse St Nicolas de la ville de Rethel, 08300, Ardennes, Champagne-Ardenne
Née en 1649, décédée entre le 22/10/1688 et 10/11/1689.
Contrat de mariage annulé avec Bernard Chapelain le 30/08/1670

2 mariages :
1) PLUMMEREAU Julien dit Latreille, Habitant laboureur et maître boulanger à Chambly
Fils de René Plummereau et Jacquine Des Landes
Baptisé le 20 mai 1639 à Château-la-Vallière,37330, en Indre-et-Loire, Centre.
Décédé. entre 31/03/1679 et 07/01/1681 à Chambly
Contrat du 03.11.1670
Mariage le 03/11/1670 (sous seing privé) à Chambly

Ménage établi à Chambly, 9 enfants dont certainement deux couples de jumeaux.
1)-Jacques né vers 1671
2)-Marguerite baptisée le 03/04/1673, à Sorel, elle épouse Jean Cardinal le 10/11/1689 à Lachine.
3) Louise née vers 1673, décédée 18/12/1736 Montréal, elle épouse Antoine Dubois dit Laviolette le 17/09/1698 à Lachine.
4)-Jeanne née vers 1675, décédée 17/08/1759 Montréal, elle épouse Antoine Boudrias le 02/06/1689 à Laprairie.
5)-Philippe né vers 1677
6)-Marie Madeleine baptisée le 15/02/1677 , elle épouse Michel Fily dit Kerrigou le 29/12/1705 à Montréal.
7)-Louise, baptisée le 08/05/1678 à Sorel; inhumée 28/11/1687
8)-Pierre né vers 1679
9)-Catherine née vers 1680, décédée le 09/01/1752 à Lachine. elle épouse François Leroy le 17/06/1698 à Lachine.


2) BLAIN / Ablin / Blin François Laboureur
Fils de Mathurin et Suzanne Crolet ou Courelle de la paroisse St-Sauveur de la ville de Bignay 17400; Charente Maritime; Poitou-Charentes. ( Saintonge )
Né vers 1645.
Mariage annulé ct 21/01/1674 Basset ; avec Nicole Filiatrault.
Mariage avec Barbier Jeanne le 07/01/1681 à Contrecœur (Fort Saint-Louis) Voir acte de mariage
Il est dit avoir 36 ans lors de son mariage

Au recensement de 1681, dans la seigneurie de Chambly; Jeanne Barbier est dite encore avec Julien Plummereau? Julien est dit avoir 40 ans;( Pourtant le mariage avec François Ablin a eu lieu le 07/01/1681, en suivant les règles des 3 bancs avant le mariage) Jeanne 30 ans. Le couple a 7 enfants à charge; Jacques, 10 ans; Marguerite, 9 ans; Marie, 8 ans; Jeanne, 6 ans; Marie, 5 ans; Philippe, 4 ans; Pierre, 2 ans. Ils possèdent 1 fusil, 6 bêtes à cornes et 10 arpents de terre en valeur.

Couple avec 4 enfants:
1)-Suzanne, née le 03/05/1682, à Contrecœur; décédée le 18/10/1764, à St Laurent. 1 mariage avec Louis Limousin St Louis, le 30/12/1702 à Montréal.
2)-Alexandre, né le 26/12/1683, à Contrecœur; Décédé le ....
3)-Louis, né le 06/08/1685 à Contrecœur; décédé le 02/05/1763 à Varennes. 1 mariage avec Marguerite Lumina le 15/04/1709 à Rivière-Ouelle.
4)-Pierre, né vers 1687; décédé le 12/04/1753 à Montréal. 1 mariage avec Marie-Barbe Beaudry le 22/10/1713 à Montréal.

François Blain est décédé le 23/10/1708 à Lachine.

Un grand merci à Monsieur Pierre Dubois pour les recherches sur ses ancêtres.
Source: Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.
Archives Canada du recensement de 1681 de l' Intendant Du Chesneau, p 202.



http://www.francogene.com/genealogie-quebec-genealogy/001/001676.php:
BARBIER, Jeanne (Guillaume & Liesse HUBERT [3678]), fille du roi (landry 274, dumas 176)/King's daughter (landry 274, dumas 176), née/born vers 1649 (cm 1670) (m 1681) ou 1651 (rec. 1681)/about 1649 (cm 1670) (m 1681) or 1651 (census 1681) Neufchâtel-Hardelot (Saint-Nicolas) (Pas-de-Calais : 62604)

https://www.wikitree.com/wiki/Barbier-43:
Jeanne Barbier
Born about 1651 in Rethel, Champagne, Francemap
Daughter of Guillaume Barbier and Liesse (Wilbert) Hubert
[sibling(s) unknown]
Wife of Julien (Plumereau) Plumereau dit Latreille — married 3 Nov 1670 in Chambly, Canada, Nouvelle-France (private contract)map
Wife of François Blain — married 7 Jan 1681 in Fort St-Louis, Canada, Nouvelle-Francemap
DESCENDANTS descendants
Mother of Marguerite Nicole Plumereau, Jeanne Plumereau, Louise (Plumereau Latreille) Plumereau, Catherine Plumereau, Suzanne Habelin, Louis Blin and Pierre Blain
Died before Nov 1689 in Canada, Nouvelle-Francemap

https://www.findagrave.com/memorial/121815582/jeanne-blain:

Jeanne Barbier Blain
NAISSANCE 1649
Rethel, Departement des Ardennes, Champagne-Ardenne, France
DÉCÈS 19 nov, 1689 (aged 39–40)
Boucherville, Monteregie Region, Quebec, Canada
ENTERREMENT
Boucherville Cemetery
Boucherville, Monteregie Region, Quebec, Canada
MEMORIAL ID 121815582 · View Source
Filles du Roi
Bernard Chapelain and Jeanne Barbier married Contract was annulled on August 30, 1670 in Chambly.
Julian Plumereau dit Latreille and Jeanne Barbier were married on November 3, 1670 in Boucherville, Quebec.
Their Children:
Jacques Plumereau born about 1671 in Chambly.
Marguerite Nicole Plumereau born about 1673 in Chambly.
Marie Jeanne Plumereau born May 3, 1675 in Montreal.
Marie Madeleine Plumereau born February 2, 1677 in Chambly.
Marie Louise Plumereau born February 23, 1678 in Chambly.
Marie Catherine Plumereau born about 1680 in Chambly.

Francois Blain dit Habelin and Jean Barbier were married on Hanuary 7, 1681 in Contrecoeur, Quebec.
Their children born in Chambly:
Suzann Blain born May 3, 1682.
Alexandre Blain born December 29, 1683.
Louis Blain born August 6, 1685.
Pierre Blain born about 1688. 
Barbier, 1ère arrivante Jeanne 1670 sur le navire La Nouvelle France. (I320)
 
1522 PRDH: 90018 Demers, André (I1426)
 
1523 PRDH: 90019 Poirier, Thérèse (I1427)
 
1524 PRDH: 901957 Brunet dit Belhumeur, Scholastique (I1983)
 
1525 PRDH: 90211 Monet (Boismenu), Jean-Baptiste (I2678)
 
1526 PRDH: 90220 Ratelle, Jean-Baptiste (I2818)
 
1527 PRDH: 90766


Parrain: Toussaint Trudel
Marraine: Thérèse Bazinet 
Bazinai (Bazinet), Marguerite (I741)
 
1528 PRDH: 9093

Arrive à Québec avec son épouse.

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersBoudeBour.html#retourautrespassagersBoudBour :

…), de St-Nicolas, v. et ar. La Rochelle, Aunis (Charente-Maritime); d 10-11-1657 Trois-Rivières; selon Trudel, d’Aunis, arrivé en 1652 avec sa femme et leur fils Pierre; première mention : b (de sa fille) 22-07-1652 Trois-Rivières; concession d’un emplacement en 1655; ne sait pas signer; m vers 1645 La Rochelle avec Marie GENDRE; famille établie à Trois-Rivières; 4 enfants. (CI : 254; DGFQ : 152)

1652 Québec 
Bourgery, 1er arrivant Jean-Baptiste Vers 1652. Navire inconnu. (I1096)
 
1529 PRDH: 9094

2e mariage: le 4 février 1658 avec Florent Leclerc à Trois-Rivières 
Legendre (Gendre), 1ère arrivante Marie Vers 1652. Navire inconnu. (I1097)
 
1530 PRDH: 910 Alarie, Élisée (I1388)
 
1531 PRDH: 91054 Fortier, Marie Louise (I3459)
 
1532 PRDH: 911 Dubois, Marie (I1389)
 
1533 PRDH: 91996

Laboureur.

Parrain: Pierre Vanier
Marraine: Anne Badeau (femme de Nicolas Thibault) --> grand-mère paternelle PRDH: 3939, RIN 2014 de ce fichier gedcom. 
Vanier, Jean-Baptiste (I2010)
 
1534 PRDH: 92514

A marié Antoine Laporte dit St-Georges (PRDH: 149401), notre RIN: 686

Marie-Jeanne et Marie-Madeleine ont épousé les 2 frères Laporte dit St-Georges 
Cadron dit St-Pierre (ou Renard), Marie Madeleine (I2397)
 
1535 PRDH: 92758 Tellier Lafortune, Pierre (I3016)
 
1536 PRDH: 93158

Parrain: Antoine Hunault
Marraine: Marie Brion Lafortune 
Henaut, Pierre (I1436)
 
1537 PRDH: 93159 Beaudoin, Marie (I1369)
 
1538 PRDH: 93357 Fortier, Marie Josephe (2) (I3448)
 
1539 PRDH: 93783 Couillard, Joseph (I941)
 
1540 PRDH: 93784

Parrain: Antoine Bouthiller
Marraine: Marie-Thérèse Colin 
Poineau, Thérèse (I942)
 
1541 PRDH: 93906 Monet (Boismenu), Marie Marguerite (I2681)
 
1542 PRDH: 94736

Je n'ai pas trouvé de document prouvant les dates mentionnées ci-dessous:

http://www.lebic.net/therriault/generation05.html :

CLAUDE THÉRIAULT et MARGUERITE CORMIER
QUATRIÈME GÉNÉRATION

Claude est né en 1687 à Grand-Pré, il est le fils
de Germain et de Anne-Marie Richard. Il épouse le
12 avril 1710, Marguerite Cormier. Il est décédé
le 8 mai 1730 à Grand-Pré.



GÉNÉRATION PRÉCÉDENTE

***********************************************


ACCÉDEZ À LA GÉNÉRATION SUIVANTE AVEC LE LIEN SUR L'ENFANT QUI LA PERPÉTUE)

Ils eurent 10 enfants.

Marguerite,née en 1711, mariée le 17 octobre 1730 à Joseph Suret.

Paul, né en 1715, s'est marié le 10 juin 1740 à Rivière-aux-Canards
à Anne Hébert, fille de Michel et Isabelle Pellerin.
Ils auront 8 enfants, 3 filles et 5 fils.

Marie-Anne-Marguerite, mariée en première noce à
Jean-Baptiste Cormier et en
seconde noce à Alexis Landry.

Madeleine, mariée en première noce à J.E. Hébert et en seconde noce
le 24 octobre 1735 à Grand-Pré avec Charles Benoit.

Anne, Mariée à Grand-Pré le 24 octobre 1735 avec Joseph Trahan.

Elizabeth, née en 1719.

Jean-Baptiste, né en 1721. Marié à Josephte Girouard à Beaubassin
le 6 juin 1745.

Marie Josephte, mariée à Joseph Doucet le 26 Novembre 1742.

Joseph, né le 11 juin 1726 à Ste-Anne de la Pocatière et décédé le
7 novembre 1765 à Ste-Anne de la Pocatière.

Marie, mariée à Jean Bourg. 
Thériault, Claude (I2205)
 
1543 PRDH: 9496

Meunier

http://www.migrations.fr/compagniescarignan/compagniepetit.htm :

BROUILLET Michel dit Laviolette habitant fermier Meunier:
Il est le fils de Jacques Brouillet et de Renée Vaizière, du bourg de Gouex, 86320; Vienne; Poitou-Charentes.
Il a été confirmé en mai 1666.
À l’âge de 28 ans, il contracte mariage sous seing privé le 3 novembre 1670 au fort de Chambly, avec une fille du roi Marie-Louise Dubois, le mariage a été célébré en ±la chambre de M. de Chambly. Marie-Louise Dubois, apportant des biens estimés à 300 livres, et un don royal de 50 livres.
Fille de feu Guillaume et d'Elizabeth Lasoeur de la ville de Lisieux 14100, Calvados, Basse Normandie.
Elle avait passé un contrat de mariage (annulé par la suite) avec Étienne Revellos ou Rouellos (pour Dumas) ou Pierre Rouleau (pour Landry) en date du 26 août 1670 (Cont. 25 août, Not. Becquet).
( Selon les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame, Maison St. Gabriel édition 1980, il est écrit Pierre Réveillos.)

En 1673, il s'installa avec sa famille à Sorel où il se fait meunier en plus de cultiver une concession sur laquelle il aura deux bêtes à cornes et six arpents de terre en valeur.
Au recensement de 1681 à Sorel, il est dit Michel Brouillet dit Laviolette 36 ans, Marie Dubois, sa femme, 37 ans, enfants : Bernard 10 ans, Jean 9 ans, Gilles 8 ans, Pierre 7 ans, Marie 5 ans; un fusil, deux bêtes à cornes, six arpents de terre en valeur.
S'étant transporté en 1689 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, il continue d'être meunier et d'exploiter une terre.

Il fut inhumé à Montréal le 18 mai 1712. Âgé de 62 ans. Acte de sépulture
Sa femme décède le 30 septembre 1734 à la Pointe-aux-Trembles de Montréal.

Couple avec 7 enfants:
1)-Bernard, né vers1671. Décès le 01/12/1723 à Pointe-aux-Trembles; paroisse de l'Enfant-Jésus Montréal. Marié le 28/06/1697 à Pointe aux Trembles avec Marie Chartier.
2)-Jean, né le 05/11/1673 à Boucherville. Décès le24/08/1732 à St Louis de France, Terrebonne. Mariage le 27/11/1707 à St-François-De-Sales (Île-Jésus) avec Marie-Françoise Leclerc.
3)-Jeanne, Baptisée le 28/01/1674 à Boucherville; décédée avant le recensement de 1681.
4)-Gilles, né le 06/12/1674 à Boucherville; décès le 03/10/1746 à Pointe-aux-Trembles paroisse de l'Enfant-Jésus Mtl. Marié le 07/01/1704 à Pointe aux Trembles avec Marie Bricault Lamarche.
5)-Pierre, né le 28/02/1676 à Sorel. Décès le 23/03/1752 à Pointe-aux-Trembles paroisse de l'Enfant-Jésus, Montréal. Marié le 22/11/1706 à Rivière des Prairies avec Marie- Louise Boulard Cambray.
6)-Marie, ( mon ancêtre) ; née le 21/10/1677 à St Pierre de Sorel. Décès le 09/12/1740 à Pointe -aux- Trembles. Mariée le 03/10/1693 à Pointe aux Trembles avec François Vaudry.
7)-Marie-Françoise, née le 20/02/1679 à Sorel; Décès avant le recensement de 1681.

Bernard Brouillet son fils fut la souche de la famille BERNARD de laquelle sont issus feu Mgr A.-X. BERNARD, ancien évêque de St Hyacinthe, Mons le Chanoine BERNARD, curé de Sorel, Mons l'abbé Adhémar BERNARD, sulpicien.

(Tanguay fait erreur en disant que Marie-Louise Dubois était la fille Pierre Dubois-Morel et Françoise Meunier de Neuville vol.1, p.92; Jetté, p.177; Drouin, vol.1, p.194; Dumas, p.231-232, 277; Landry, p.308; Larin, p.202-203, No.339; Adhémar 15 octobre 1673; Lebel et Saintonge, vol. XI, p.7 à 15; Sulte, Hist., vol.5, p.74; DBAQ, t1, p.297-298; Langlois, p.248-249)



http://genealogie.quebec/info/index.php?no=32394 :

Michel Brouillet dit Laviolette 1, 2 (1645 - 1712)
# 32394 (Ajouter une note)

Il est aussi connu sous le nom de Michel Bruillet 3. Il est aussi connu sous le nom de Michel Brouillé dit Laviolette 4. Il est aussi connu sous le nom de Michel Brouillet 5.

Il est le fils de Jacques Brouillet 1 et Renée Vaizière 1.

Il est baptisé le 3 mai 1645 à Gouex, Vienne, France 6. Michel Brouillet dit Laviolette et Marie Dubois signent un contrat de mariage en 1670 5. Il épouse Marie Dubois fille de Isabelle Lasoeur et Guillaume Dubois le 3 novembre 1670 au fort Saint-Louis, Boucherville, Montérégie, Québec, Canada 7. Il est inhumé le 18 mai 1712 à Montréal, Île de Montréal, Québec 2.


Liste de ses enfants connus:

+ 1. Bernard Brouillet (1671 - 1723) 3, 8 (de Marie Dubois)
+ 2. Jean Brouillet (1672 - ) 3, 8 (de Marie Dubois)
3. Jeanne Brouillé (1674 - ) 9 (de Marie Dubois)
+ 4. Gilles Brouillet (1675 - ) 8 (de Marie Dubois)
+ 5. Pierre Brouillet (1676 - 1752) 3, 8 (de Marie Dubois)
+ 6. Marie Brouillet dite Laviolette (1677 - ) 10, 3 (de Marie Dubois)
+ 7. Françoise Brouillé (1679 - ) 8 (de Marie Dubois)
Bernard Brouillet, Jean Brouillet, Gilles Brouillet, Pierre Brouillet, Marie Brouillet dite Laviolette, Marie Dubois et Michel Brouillet dit Laviolette résident à la seigneurie de Sorel, Richelieu, Québec en 1681 3. Michel Brouillet dit Laviolette possède un fusil, deux bêtes à cornes et six arpents de terre en valeur en 1681 3.


https://gw.geneanet.org/bernjo1?lang=fr&n=brouillet+la+violette&nz=nicol&ocz=0&p=michel&pz=jocelyne :

H Michel BROUILLET-LA VIOLETTEImprimer son arbreSosa : 2 030
Régiment de Carignan

Né le 3 mai 1645 (mercredi) - Gouex, 86107, Vienne, Poitou-Charentes, France
Baptisé le 3 mai 1645 (mercredi) - Gouex, 86107, Vienne, Poitou-Charentes, France
Décédé le 18 mai 1712 (mercredi) - Montréal, Québec, Canada , à l’âge de 67 ans
Inhumé le 18 mai 1712 (mercredi) - Montréal, Québec, Canada
Soldat de Carignan, Cie Petit, Meunier et cultivateur

Parents
Jacques BROUILLET
Marié, Gouex, 86107, Vienne, Poitou-Charentes, France, avec
Renée VAIZIÈRES

Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants
Marié le 3 novembre 1670 (lundi), Chambly, Québec, Canada, avec Marie Louise DUBOIS, Fille du Roy , née en 1642 - France, décédée à l’âge de peut-être 92 ans , inhumée le 30 septembre 1734 (jeudi) - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, Fille du Roy (Parents : H Guillaume DUBOIS & F Isabelle LASOEUR) dont
H Bernard BROUILLET-LA VIOLETTE 1671-1723 marié le 28 juin 1697 (vendredi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Marie CHARTIER 1676-1719
H Jean BROUILLET-LA VIOLETTE ca 1672-1732 marié le 7 janvier 1707 (vendredi), Saint-François-de-Sales, Québec, Canada, avec Françoise LECLERC 1689-
F Jeanne BROUILLÉ 1673-
H Gilles BROUILLET-LA VIOLETTE 1674-1746 marié le 7 janvier 1704 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Marie BRICAULT 1684-1756
H Pierre BROUILLET-LA VIOLETTE 1676-1752 marié le 22 novembre 1706 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Louise BOULARD 1685-1754
F Marie BROUILLET 1677-1740 mariée le 3 octobre 1693 (samedi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec François VAUDRY-BEAUDRY ca 1667-1739 dont
F Marie-Angélique VAUDRY 1713- mariée le 11 janvier 1734 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Joseph François SENET 1709- dont :
F Cécile SENET 1744-1814
F Marie-Françoise BROUILLET-LA VIOLETTE 1679-
(masquer)

Chronologie
3 mai 1645 : Naissance - Gouex, 86107, Vienne, Poitou-Charentes, France
3 mai 1645 : Baptême - Gouex, 86107, Vienne, Poitou-Charentes, France
3 novembre 1670 : Mariage (avec Marie Louise DUBOIS) - Chambly, Québec, Canada
mariage sous seing privé ANQ

18 mai 1712 : Décès - Montréal, Québec, Canada
18 mai 1712 : Inhumation - Montréal, Québec, Canada
Témoin : François LEGUÉNET
Témoin : François CHARMAUX

Sources: acte de sépulture


Notes
Notes individuelles
Michel Brouillet-La Violette faisait parti du Régiment de Carignan compagnie Petit. Il arrive en France sur le Navire "Le Vieux Siméon de Dunkerdam"

Navire du port de 200 tonneaux tirant d'eau chargé 11 pieds non chargé 9 pieds deux ponts, deux gaillards, appartenant au Sieur Petit
Armé par Pierre Gaigneur
Sous le commandement de Simon Doridod pour aller à Québec
Départ de La Rochelle le 19/04/1665
Arrivée à Québec le 19/06/1665
Nature des Passagers : 200 soldats du Régiment de Carignan
Les Compagnies :Chambly ,Froment ,La Tour, Petit.
Recherches personnelles de Jocelyne et Bernard Quillivic
http://www.migrations.fr

Il est le fils de Jacques Brouillet et de Renée Vaizière, du bourg de Gouex, 86320; Vienne; Poitou-Charentes. Il a été confirmé en mai 1666. À l'âge de 28 ans, il contracte mariage sous seing privé le 3 novembre 1670 au fort de Chambly, avec une fille du roi Marie-Louise Dubois, le mariage a été célébré en ±la chambre de M. de Chambly.
En 1673, il s'installa avec sa famille à Sorel où il se fait meunier en plus de cultiver une concession sur laquelle il aura deux bêtes à cornes et six arpents en valeur en 1681.
Au recensement de 1681 à Sorel, il est dit Michel Brouillet dit Laviolette 36 ans, Marie Dubois, sa femme, 37 ans,
enfants : Bernard 10 ans, Jean 9 ans, Gilles 8 ans, Pierre 7 ans, Marie 5 ans; un fusil, deux bêtes à cornes, six arpents en valeur. S'étant transporté en 1689 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, où il continue d'être meunier et d'exploiter une terre, il fut inhumé à Montréal le 18 mai 1712. Âgé de 62 ans. Sa femme décède le 30 septembre 1734 à la Pointe-aux-Trembles de Montréal. (6 enfants).


Au recensement de 1681 à Sorel, il est dit Michel Brouillet dit Laviolette 36 ans, Marie Dubois, sa femme, 37 ans,
enfants : Bernard 10 ans, Jean 9 ans, Gilles 8 ans, Pierre 7 ans, Marie 5 ans; un fusil, deux bêtes à cornes, six arpents de terre en valeur.
S'étant transporté en 1689 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, il continue d'être meunier et d'exploiter une terre

28 octobre 1700
Contrat sous seing privé entre Michel Brouillet et Guillaume Chartier concernant un échange de propriété et l'engagement d'Etienne Chartier, fils, par Brouillet
Ce dossier de matière privée contient le marché sous seing privé, à Pointe-aux-Trembles, entre Michel Brouillet, époux de Marie Dubois, et Guillaume Chartier, époux de Marie Faucon, pour confirmer l'échange de leurs emplacements et maison et l'engagement, par Brouillet à titre de laboureur pour une période de 6 ans.

http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/archives/52327/3382292

26 septembre 1707-716 juin 1709
Michel Brouillet dit Laviolette, 60 ans, meunier de Sainte-Anne, Marie Dubois, son épouse, (avec d'autres) ont été témoins au procès contre Dominique Etienne, voyageur, et François Rose, forgeron, engagé de Boudor, accusés d'avoir ppréparé illégalement une expédition de traite chez les sauvages.
http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/archives/52327/3378323

Sources : http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm#D

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/soldats/soldatsBrieBuy.html#soldatsBrieBuy :

BROUILLET dit LaViolette,

Michel

(Jacques et Renée VAIZIÈRE), b 03-05-1645 Gouex, ar. Montmorillon, év. Poitiers, Poitou (Vienne); s 18-05-1712 Montréal (62 ans); soldat de la compagnie de Petit au régiment de Carignan; arrivé 19-06-1665 Québec; embarqué sur le Vieux Siméon de Dunkerque; concession d'une terre (ct 15-10-1673 Adhémar, titre officiel) à Chambly, donation de la moitié de son habitation ct 08-11-1675 Adhémar à René DUMAS dit Rencontre, soldat de la compagnie de Rougemont au régiment de Carignan; vente d'une terre à Sorel ct 11-07-1677 Adhémar à Gilles DUFAUT dit Lebreton, soldat de la compagnie de Sorel au régiment de Carignan; achat d'une terre à Sorel ct 26-07-1677 Adhémar à Pierre GUIGNARD dit d'Olonne; achat d'une terre à Sorel ct 21-10-1678 Adhémar à Nicolas PION dit Lafontaine; concession de l'Île de Grâce et des îlets adjacents (Sorel) ct 14-02-1683 Adhémar par Catherine LEGARDEUR, veuve de Pierre de SOREL, capitaine d'une compagnie au régiment de Carignan; location d'une terre, d'un moulin et d'une maison à Pointe-aux-Trembles ct 01-11-1689 Adhémar; achat d'une terre à la Côte Saint-Anne (Pointe-aux-Trembles) 09-04-1693 Adhémar à Pierre LUSSEAU dit Desruisseaux, augmentée ct 10-05-1698 Adhémar, échangée ct12-08-1708 Adhémar contre la terre de son fils Gilles, donnée ct 30-09-1708 Adhémar à son fils Pierre; concession d'un emplacement (ct 04-03-1693 Adhémar) sur la rue du Cimetière au village de Pointe-aux-Trembles par les Sulpiciens; établi à Chambly, puis meunier à Sorel en 1675, ensuite meunier à Pointe-aux-Trembles; 36 ans au rec. 81, à Sorel; 26 ans en 1670; m ct 03-11-1670 sous seign privé A.N.Q. Montréal (Chambly) avec Marie DUBOIS, Fille du roi de 1670; famille établie à Chambly; 6 enfants. (CS : 186, 248, 249; DBAQ, 1 : 297, 298; DGFQ : 177; FO; SFDRSC)

Le Vieux Siméon, de Dunkerque

1665 Québec

http://naviresnouvellefrance.net/html/page1665.html#michelbrouillet :

Compagnie de Petit (quitte Québec le 23 juillet 1665 pour le Richelieu, participe à la construction du fort Saint-Louis (Chambly), y cantonne durant l'hiver 1665-1666, puis cantonne au fort Sainte- Thérèse jusqu'à son départ en 1668) : 16 hommes
Officiers :
(59) Louis PETIT, capitaine (43B) … DARIENNE, enseigne (soit de cette compagnie ou de LaTour)
Soldats et sous-officiers :
(60) René BIN dit Lenormand dit Lacroix
(61) Antoine BORDELEAU dit Laforest
(62) Michel BROUILLET dit La Violette
(63) Jean COLLET dit Bon Courage
(64) Jean COSSET dit Poitevin
(65) Louis DELISLE
(66) Jean DONTELET dit de L'Isle
(67) Pierre DUPUIS dit La Montagne
(68) René DUVERGER dit Laplanche
(69) Jacques HUCHEREAU dit La Châtaignerie
(70) … Lafleur
(71) … Laforge
(45B) Jean PARIS dit Champagne (soit de cette compagnie ou de LaTour)
(72) … RENÉ Le Normand 
Brouillet Laviolette, 1er arrivant. Soldat cie Petit, régiment de Carignan Michel 1665 sur le navire Le Vieux Siméon de Dunkerque (I2444)
 
1544 PRDH: 9594

http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm#D :

DUBOIS Marie Louise
350 livres de dot dont 50 livres du Roy
Fille de feu Guillaume et d'Elizabeth Lasoeur de la ville de Lisieux 14100, Calvados, Basse-Normandie.
Née vers1642
Décédée le 19 et inhumée le 30 septembre 1734, à Pointe-aux-Trembles
Âgée d’environ Cent quelques années. Acte de sépulture

Contrat de mariage annulé avec Pierre Rouleau en date du 25/08/1670, Not. Becquet.( Selon les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame, Maison Sain-. Gabriel édition 1980, il est écrit Pierre Réveillos.)

1 mariage:
BROUILLET Michel dit Laviolette habitant fermier Meunier
Soldat du Régiment, Cie Louis Petit.
Il est le fils de Jacques Brouillet et de Renée Vaizière, du bourg de Gouex, 86320; Vienne; Poitou-Charentes.
Baptisé le 3 mai 1645 à Saint-Médard, Goueix, 86107, Poitou-Charentes
Il a été confirmé en mai 1666.
Inhumé à Montréal le 18 mai 1712, Âgé de 62 ans.

Mariage sous seing privé le 3 novembre 1670 au fort de Chambly, le mariage a été célébré en ±la chambre de M. de Chambly.

En 1673, il s'installa avec sa famille à Sorel où il se fait meunier en plus de cultiver une concession sur laquelle il aura deux bêtes à cornes et six arpents de terre en valeur en 1681.
Enfants de ce couple:
1)-Bernard : né vers1671. Marié le 28/06/1697 à Pointe-aux-Trembles avec Marie Chartier. Inhumé le 01/12/1723 à Pointe-aux-Trembles, Montréal.
2)-Jean : né vers 1672. Mariage le 27/11/1707 à Saint-François-De-Sales (Île-Jésus) avec Marie-Françoise Leclerc.
Décédé le 23/08/1732 et inhumé le 24 à Saint-Louis-de-France, Terrebonne.
3)-Jeanne : née le 05/11/1673 et baptisée le 28/01/1674 à Boucherville; décédée avant le recensement de 1681.
4)-Gilles : né le 06/12/1674 et baptisé le 08/02/1675 à Boucherville. Marié le 07/01/1704 à Pointe aux Trembles avec Marie Bricault Lamarche.
Inhumé le 03/10/1746 à Pointe-aux-Trembles.
5)-Pierre : né le 28/02/1676 et baptisé le 04/03 à Sorel. Marié le 22/11/1706 à Rivière-des-Prairies avec Marie- Louise Boulard Cambray.
Inhumé le 23/03/1752 à Pointe-aux-Trembles.
6)-Marie ( mon ancêtre) : née le 21/10/1677 et baptisée le 24 à Saint-Pierre de Sorel. Mariée le 03/10/1693 à Pointe-aux-Trembles avec François Vaudry. Inhumée le 09/12/1740 à Pointe-aux-Trembles.
7)-Marie-Françoise : baptisée le 20/02/1679 à Sorel, décédée avant le recensement de 1681.
Au recensement de 1681 à Sorel, il est dit Michel Brouillet dit Laviolette 36 ans, Marie Dubois, sa femme, 37 ans,
enfants : Bernard 10 ans, Jean 9 ans, Gilles 8 ans, Pierre 7 ans, Marie 5 ans; un fusil, deux bêtes à cornes, six arpents de terre en valeur.
S'étant transporté en 1689 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, il continue d'être meunier et d'exploiter une terre

28 octobre 1700
Contrat sous seing privé entre Michel Brouillet et Guillaume Chartier concernant un échange de propriété et l'engagement d'Etienne Chartier, fils, par Brouillet
Ce dossier de matière privée contient le marché sous seing privé, à Pointe-aux-Trembles, entre Michel Brouillet, époux de Marie Dubois, et Guillaume Chartier, époux de Marie Faucon, pour confirmer l'échange de leurs emplacements et maison et l'engagement, par Brouillet à titre de laboureur pour une période de 6 ans. http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/archives/52327/3382292

26 septembre 1707-716 juin 1709
Michel Brouillet dit Laviolette, 60 ans, meunier de Sainte-Anne, Marie Dubois, son épouse, (avec d'autres) ont été témoins au procès contre Dominique Etienne, voyageur, et François Rose, forgeron, engagé de Boudor, accusés d'avoir ppréparé illégalement une expédition de traite chez les sauvages.http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/archives/52327/3378323

"Leurs fils Bernard Brouillet et Gilles Brouillet effectuèrent plusieurs voyages dans les Grands Lacs, et son fils Jean Brouillet fut engagé pour se rendre à Détroit en 1705. Le 30 juillet 1688 Adrien Neveu / Nepveu engagea Bernard Brouillet pour un voyage à Claude Maugue, et Antoine Roy ( éditeur),
Inventaire des greffes des notaires du régime français (Québec: 1947), volume 9 (IX). [Antoine Adhémar, MNR, Vol. 1, p. 233] "(27)

"Le 27 août 1691, Charles de Couagne, représentant lui-même, Pierre Janot dit Lachapelle et Antoine Bazinet dit Tourblanche, et Jean Fafard dit Maconce, représentant lui-même et Olivier Morel de LaDurantaye, forment un partenariat commercial pour exploiter les congés accordés le 23 juillet 1691. Fafard promis d'envoyer Michel Étienne dit Philippe. Couagne a promis d'envoyer Robert Janot et Bernard Brouillet dit Laviolette. Lorsque les hommes sont arrivés à Michilimackinac, ils ont prévu de diviser les marchandises commerciales de la même manière [Kent, Michilimackinac, 6 p. 121]." (27)

"Le 11 juin 1695, Charles Juchereau engage François Vaudry et Bernard Brouillet pour un voyage à Michillimakinac "
[Antoine Adhémar, RAPQ1930, p. 197]."(27)

"Le 22 septembre 1697, Jean Desbroyeux, agissant pour François Daupin, sieur de Laforest, commandant au pays des Outaouais, engagea Bernard Brouillet pour un voyage en Outaouais (Ottawa) [Pottier et Roy, 7 vol. 11, p. 194]."(27)

"Le 9 août 1700, François Daupin, sieur de LaForest, engage Bernard Brouillet et Gilles Brouillet, frères, pour un voyage aux Illinois
[Antoine Adhémar RAPQ1930, p. 205]."(27)

"Le 8 mai 1702, Pierre Chartier engage Bernard Brouillet, de Lachine, et François Dubois dit Brisebois, de Pointeaux-Trembles, pour faire un voyage à Michillimakinac et revenir à Montréal la même année [Antoine Adhémar, RAPQ1930, pp 206-207; MRN, vol. 2, p. 349]. Ils se sont peut-être arrêtés à Détroit durant leur voyage. [Gagné, pp. 225-226; Jetté, p. 177]."(27)

Le 13 juin 1695, Jean Arnaud et Robert Janot engagent Gilles Brouillet pour un voyage de l'Ouest [Simonnet] [Maugue et Roy, Vol. 9, p. 242]

"Le 4 mai 1705, les directeurs de la Compagnie de la Colonie du Canada engagent René Pineau, Charles Ricard, Jean Brouillet, Jean Baribeau et Ignace Gouin, de Ste-Anne près Batiscan, pour faire un voyage à Détroit [Chamballon et Roy, 8 Vol. 19, p. 138]."(27)

Sources : Landry, Les Filles du Roi au XVIIè siècle, édition 2013 p.99 ; Tanguay fait erreur en disant que Marie-Louise Dubois était la fille Pierre Dubois-Morel et Françoise Meunier de Neuville vol.1, p.92; Jetté, p.177; Drouin, vol.1, p.194; Dumas, p.231-232, 277; Larin, p.202-203, No.339; Adhémar 15 octobre 1673; Lebel et Saintonge, vol. XI, p.7 à 15; Sulte, Hist., vol.5, p.74; DBAQ, t1, p.297-298; Langlois, p.248-249 ; Pistard ;
Family Search ; Recensement de 1681 en Nouvelle-France compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998 ;
(27) Filles du Roi – Part 5 – Marie Madeleine Deschamps to Michelle Duval par Diane Wolford Sheppard, FCHSM Member ; https://habitantheritage.org/index.php ; 
Dubois, 1ère arrivante. Fille du roy. Marie Louise 1670 sur le navire La Nouvelle France. (I2445)
 
1545 PRDH: 9597

https://www.myheritage.com/names/marie_brouillet :

Marie Vaudry (born Brouillet), 1677 - 1740
Marie Vaudry (born Brouillet) was born on month day 1677, at birth place, to Michel Brouillet dit Laviolette and Marie Brouillet dit Laviolette (born Dubois).
Michel was born on May 3 1645, in Foues, Poitiers, France.
Marie was born Circa May 16 1644, in St Mery, Paris, Ile-de-France, France.
Marie had 5 siblings: Bernard Brouillet dit Laviolette, Jeanne Brouillette and 3 other siblings.
Marie married François Vaudry.
François was born circa 1667, in Trois Rivieres, St Maurice, Quebec, Canada.
His occupation was Engagé ouest.
They had 6 children: Marie-Jeanne Anne Forand (born Vaudry), Marguerite Dubreuil (born Vaudry) and 4 other children.
Marie passed away on month day 1740, at age 63 at death place. 
Brouillet Laviolette, Marie (I2428)
 
1546 PRDH: 9711

http://genealogie.quebec/info/index.php?no=32275 :

Antoine Brunet dit Belhumeur 1, 2, 3, 4, 5 (1644 - 1688)
# 32275 (Ajouter une note)

Il est aussi connu sous le nom de Antoine Brunet 6. Il est aussi connu sous le nom de Antoine Brunet 7.

Il est le fils de Mathurin Brunet 7, 8 et Marie Brunet 8.

Il naît vers 1644 à Saint-Nicolas, La Rochelle, Charente-Maritime, Poitou-Charentes, France 10, 11, 12, 4, 7, 9. Il épouse Françoise Moisan fille de Marie Simotte et Abel Moisan le 28 novembre 1663 à Notre-Dame, Montréal, Île de Montréal, Québec, Canada en présence de Jean Augrin, Sieur Pierre Picotté de Belestre, Sieur Charles Lemoyne de Longueuil et de Chateauguay et Sieur Charles Dailleboust des Musseaux, le mariage est célébré par Gabriel Souart 1, 13, 2, 3, 4, 7. Il décède le 15 novembre 1688 à Montréal 12.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Jacques Brunet 16 (de Françoise Moisan)
+ 2. François Brunet dit Belhumeur (1665 - 1739) 17, 3, 4 (de Françoise Moisan)
+ 3. Marie Brunet (1667 - ) 18, 19, 2, 3 (de Françoise Moisan)
+ 4. Catherine Brunet (1669 - ) 19, 2 (de Françoise Moisan)
5. Antoine Brunet (1672 - 1672) 8 (de Françoise Moisan)
+ 6. Élisabeth Brunet (1674 - ) 2, 20 (de Françoise Moisan)
+ 7. Geneviève Brunet (1674 - 1706) 2, 21 (de Françoise Moisan)
+ 8. Marguerite Brunet (1679 - ) 2, 22 (de Françoise Moisan)
9. François Brunet (1680 - ) 2 (de Françoise Moisan)
10. Barbe-Angélique Brunet (1682 - ) 8 (de Françoise Moisan)
François Brunet dit Belhumeur, Françoise Moisan et Antoine Brunet dit Belhumeur vivent en 1666 à Montréal 4. Il est habitant en 1666 à Montréal. Marie Brunet, François Brunet dit Belhumeur, Françoise Moisan et Antoine Brunet dit Belhumeur vivent en mai 1667 à l'Île de Montréal, Québec 3. Antoine Brunet dit Belhumeur, Marguerite Brunet, Catherine Brunet, Marie Brunet, François Brunet, Élisabeth Brunet, Geneviève Brunet et Françoise Moisan vivent en 1681 à Montréal, Antoine Brunet dit Belhumeur possède un fusil, cinq bêtes à cornes et dix-sept arpents de terre en valeur 2. Pierre Lefebvre vend sa gabare et ses gréments pour deux cent quarante livres à Antoine Brunet dit Belhumeur le 24 septembre 1684 14. Antoine Brunet dit Belhumeur vend trois cordes de bois au coût de cinq livres et dix sols la corde à Simon Guillory le 12 janvier 1685 15.

Questions, commentaires, informations de la section collaboration: (Ajouter une note)
1. Courriel de Natalie Bédard - 10 juin 2007, selon registres de Notre-Dame de Montréal, 1700-1712

2. Internet - Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

3. Internet - Recensement de 1667 en Nouvelle-France, référant au tome IV, chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@fmed.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

4. Internet - Recensement de 1666 en Nouvelle-France, référant au tome IV, chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@fmed.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

5. Tanguay - Volume 1, p. 93, 94, 436, 467, 511, 563

6. Tanguay - Volume 2, p. 496

7. Courriel de Natalie Bédard - 10 juin 2007, selon registres de Notre-Dame de Montréal, 1642-1681, M11

8. Tanguay - Volume 1, p. 93

9. Internet - Recensement de 1667 en Nouvelle-France, référant au tome IV, chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@fmed.ulaval.ca) le 17 mars 1998. Âgé de 25 ans.

10. Internet - Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998. Âgé de 36 ans.

11. Tanguay - Volume 1, p. 93, Volume 2, p. 496

12. Courriel de R. Charron-Chénier - 7 janvier 2004

13. Tanguay - Volume 1, p. 93, 436, Volume 2, p. 496

14. Courriel de John Guiel - 17 janvier 2004

15. Internet - e-mail de Susan Guillory Frazier du 15 novembre 2002 (selon le dictionnaire biographique des ancètres québécois 1608-1700 Tome II Lettres D à I)

16. Tanguay - Volume 2, p. 496, 497

17. Tanguay - Volume 1, p. 93, 94, Volume 2, p. 496

18. Internet - e-mail de Jacques Lacourse (jlacourse@sympatico.ca) de mars 2003

19. Tanguay - Volume 1, p. 93, 467

20. Tanguay - Volume 1, p. 93, 511

21. Tanguay - Volume 1, p. 93, 563, Volume 2, p. 135, 496

22. Tanguay - Volume 1, p. 93, 563

La dernière mise à jour de cette personne a été faite le 2014-09-11


https://gw.geneanet.org/genealuc?lang=en&n=brunet+belhumeur&oc=0&p=antoine :

M Antoine Brunet-BelhumeurPrint Family TreeSosa : 768
Born 1 February 1644 (Monday) - La Rochelle (St-Nicolas), Aunis Charente-Maritime, France
Deceased between 13 September 1693 and 3 July 1694
Habitant

Parents

sosa Mathurin Brunet †/1663

sosa Marie Brunet †/1663

Spouses and children
Married 28 November 1663 (Wednesday), Montréal (Notre-Dame), QC, Canada, to sosa Françoise Moisan (Parents : sosa Abel Moisan & sosa Marie Simiot) with
sosa François Brunet-Belhumeur
sosa Marie-Françoise Brunet 1667-1686..1686
Catherine Brunet 1669-1732
Antoine Brunet 1672-1672
Elisabeth Brunet-Belhumeur 1674-1748
Geneviève Brunet 1674-1706
Marguerite Brunet-Belhumeur 1679-1739
Barbe-Angélique Brunet 1682-
(hide)

Timeline
1 February 1644 : Birth - La Rochelle (St-Nicolas), Aunis Charente-Maritime, France
Sources:
- René Jetté avec la collaboration du PRDH - DGFQ - Dictionnaire généalogique des familles du Québec des origines à 1730. - Jetté (DGFQ) - Les Presses de l'Université de Montréal, 1983 / © gaëtan morin éditeur ltée, 2003 - René Jetté: Historien, démographe et généalogiste, chercheur à l'université du Québec à Chicoutimi (en 1991) - 180
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 1. - Tanguay 1 (DGFC) - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 1. - 93
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 2. - Tanguay 2 - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 2. - 496
- Michel Langlois - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III, lettres J à M. - DB3 (DBAQ, Tome 3) - La maison des ancêtres. Les archives nationales du Québec. - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III. - 454
1662 : Immigration
Sources: Marcel Trudel - Catalogue des Immigrants, 1632-1662. Cahiers du Québec Collection Histoire. - Trudel - Catalogue des Immigrants, 1632-1662 - Montréal: Editions Hurtubise HMH, 569 pages / 1983 - 496
--- : Niveau d'instruction
marque "X" en guise de signature

19 October 1663 : Marriage Contract (with Françoise Moisan) - Minutier du notaire Jean Gloria.
Sources:
- Greffe notariale de Jean Gloria. - G.N. Jean Gloria
- Michel Langlois - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III, lettres J à M. - DB3 (DBAQ, Tome 3) - La maison des ancêtres. Les archives nationales du Québec. - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III. - 454
28 November 1663 : Marriage (with Françoise Moisan) - Montréal (Notre-Dame), QC, Canada
Sources:
- Registre paroissiale des baptêmes, mariages et des sépultures. - BMS de Notre-Dame de Montréal - 300 Acte 11
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 1. - Tanguay 1 (DGFC) - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 1. - 93
- Michel Langlois - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III, lettres J à M. - DB3 (DBAQ, Tome 3) - La maison des ancêtres. Les archives nationales du Québec. - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III. - 454
- Institut Drouin - Dictionnaire national des Canadiens Français, 1608-1760. - Drouin rouge - Montréal et Paris, 1958 - 198
- A. Godbout, O.F.M. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. (AG-LAR) - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - 39, 170
1667 : Recensement (with Françoise Moisan) - Montréal, QC, Canada
Sources: Benjamin Sulte : Histoire des Canadiens Français 1608-1880 - Histoire des Canadiens Français 1608-1880, vol. 1 - Sulte vol. 1 - Wilson & Cie, 89, rue St-Jacques / 1882 - Origine, histoire, religion, guerres, découvertes, colonisation, coutumes, vie domestique, sociale et politique, développement, avenir - 77 Recensement de la Nouvelle-France de 1667.
1681 : Recensement (with Françoise Moisan) - Montréal, QC, Canada
Sources: Benjamin Sulte : Histoire des Canadiens Français 1608-1880 - Histoire des Canadiens Français 1608-1880, vol. 1 - Sulte vol. 1 - Wilson & Cie, 89, rue St-Jacques / 1882 - Origine, histoire, religion, guerres, découvertes, colonisation, coutumes, vie domestique, sociale et politique, développement, avenir - 67 Recensement de la Nouvelle-France de 1681.
between 13 September 1693 and 3 July 1694 : Death
Sources:
- Greffe notariale de Claude Maugue. - G.N. Claude Maugue.
- Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Gouvernement du Québec - Collection Pièces judiciaires et notariales - Pistard - Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d'arpenteurs - Bibliothèque et Archives nationales du Québec. © Gouvernement du Québec, 2006 - Bibliothèque et Archives nationales du Québec - 2275, rue Holt
Montréal (Québec) H2G 3H1 - 514 873-1100 / 1 800 363-9028 (numéro sans frais au Québec) - 514 873-9312 - http://www.banq.qc.ca - none - Electronic - Dans ces documents, on apprend que Françoise Moisan était dite veuve le 3 juillet 1694. Cote : TL4,S1,D51

TL4 Fonds Juridiction royale de Montréal
S1 Dossiers

Centre : BAnQ Vieux-Montréal
Voir les contenants

Voir les image(s):28
Titre, Dates, Quantité
Procès contre Jacques Baudry, chirurgien, sergent de la Cie de Crisafy et les nommés Langevin, Doré et Castillon, accusés de fabrication de fausses monnaies . - 3 juillet 1694 - 10 juillet 1694
- 5 document(s) textuel(s) (pièce(s))

Portée et contenu
Ce dossier de matière criminelle comprend les pièces suivantes : la déclaration du commissaire ordonnateur de la marine à l'effet " qu'ayant changé la monnaye de carte pour des neuves, par ordre de l'intendant, il a découvert bon nombre de fausses et qu'en recherchant la cause, les noms de Baudry, Langevin, Doré et Castillon ont été avancés par la veuve Belhumeur "; les faits et articles sur lesquels le procureur du roi, Deschambault, requiert interrogatoire; l'interrogatoire de Jacques Baudry, de la ville de Périgneux; l'ordre d'écrouer, la signification à Jacques Baudry et les assignations des témoins ; l'information judiciaire comprenant les déclarations des témoins : Geneviève Brunet dit Belhumeur, Élisabeth Brunet dit Belhumeur, Françoise Moisan veuve d'Antoine Brunet, Jac Baudry, Catherine Lavallée, fille de Jean, Pierre Courtet dit Blondin; la communication au procureur du roi; l'avis et la note de frais; l'ordre d'élargir Jacques Baudry en attendant d'être plus amplement informé et l'ordre à ce dernier de se tenir à la disposition de la justice; et la signification de l'ordre à Jacques Baudry .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Autres formats
Dossier disponible sur support numérique.

Sources complémentaires
Voir TL4,S1,D41 et TL4, S1, D722.

Notes générales
Notice descriptive inspirée de l'inventaire analytique "Les dossiers de la Juridiction royale de Montréal, 1693-1760" version 2001, par J.F. Holzl.

Termes rattachés
Nouvelle-France. Juridiction royale de Montréal


Notes
Individual Note
Source: Gabriel Drouin, comp. Drouin Collection. Montréal, Québec, Canada: Institut Généalogique Drouin. - Microfilm des BMS de Drouin. Selon les registres paroissiaux. - BMS (microfilm) Drouin - Provo, UT, USA: Ancestry.com Operations Inc, 2008. - Actes d'état civil et registres d'église du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1967.

Registres de l'Église catholique de l'Ontario (Collection Drouin), 1747 à 1967.

Premiers registres de l'Église catholique française des États-Unis (Collection Drouin), 1695 à 1954 [base de données en ligne]. 102 de 377 Nommé ainsi au registre lors du remariage de son épouse en février 1707. Montréal > Basilique Notre-Dame > 1705-1712




-- GEDCOM (INDI) --
1 ANCI Engagé. Domestique des Sulpiciens à Montréal.
2 SOUR
- Greffe notariale de Claude Maugue. - G.N. Claude Maugue.
Note 5 novembre 1681.
- Répertoire paroissiale de mariages - RPM de Notre-Dame de Montréal. - Notre-Dame de Montréal. - 190 - Qualifié d'habitant au registre lors du baptême de sa fille Marie-Françoise en avril 1667. acte 19.


Sources
Individual:
- René Jetté avec la collaboration du PRDH - DGFQ - Dictionnaire généalogique des familles du Québec des origines à 1730. - Jetté (DGFQ) - Les Presses de l'Université de Montréal, 1983 / © gaëtan morin éditeur ltée, 2003 - René Jetté: Historien, démographe et généalogiste, chercheur à l'université du Québec à Chicoutimi (en 1991) - 180
- A. Godbout, O.F.M. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. (AG-LAR) - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - 39
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 2. - Tanguay 2 - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 2. - 496
Birth:
- René Jetté avec la collaboration du PRDH - DGFQ - Dictionnaire généalogique des familles du Québec des origines à 1730. - Jetté (DGFQ) - Les Presses de l'Université de Montréal, 1983 / © gaëtan morin éditeur ltée, 2003 - René Jetté: Historien, démographe et généalogiste, chercheur à l'université du Québec à Chicoutimi (en 1991) - 180
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 1. - Tanguay 1 (DGFC) - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 1. - 93
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 2. - Tanguay 2 - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 2. - 496
- Michel Langlois - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III, lettres J à M. - DB3 (DBAQ, Tome 3) - La maison des ancêtres. Les archives nationales du Québec. - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III. - 454
Spouse:
- Registre paroissiale des baptêmes, mariages et des sépultures. - BMS de Notre-Dame de Montréal - 300 Acte 11
- Mgr Cyprien Tanguay - Dictionnaire généalogique des familles Canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à 1800. Tome 1. - Tanguay 1 (DGFC) - Eusèbe Sénécal, 1871-1880, (vol 7), Édition Élysée, Montréal, 1886 - Dictionnaire généalogique de Cyprien Tanguay, vol. 1. - 93
- Michel Langlois - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III, lettres J à M. - DB3 (DBAQ, Tome 3) - La maison des ancêtres. Les archives nationales du Québec. - Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome III. - 454
- Institut Drouin - Dictionnaire national des Canadiens Français, 1608-1760. - Drouin rouge - Montréal et Paris, 1958 - 198
- A. Godbout, O.F.M. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. (AG-LAR) - Émigration Rochelaise en Nouvelle-France. - 39, 170
Death:
- Greffe notariale de Claude Maugue. - G.N. Claude Maugue.
- Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Gouvernement du Québec - Collection Pièces judiciaires et notariales - Pistard - Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d'arpenteurs - Bibliothèque et Archives nationales du Québec. © Gouvernement du Québec, 2006 - Bibliothèque et Archives nationales du Québec - 2275, rue Holt
Montréal (Québec) H2G 3H1 - 514 873-1100 / 1 800 363-9028 (numéro sans frais au Québec) - 514 873-9312 - http://www.banq.qc.ca - none - Electronic - Dans ces documents, on apprend que Françoise Moisan était dite veuve le 3 juillet 1694. Cote : TL4,S1,D51

TL4 Fonds Juridiction royale de Montréal
S1 Dossiers

Centre : BAnQ Vieux-Montréal
Voir les contenants

Voir les image(s):28
Titre, Dates, Quantité
Procès contre Jacques Baudry, chirurgien, sergent de la Cie de Crisafy et les nommés Langevin, Doré et Castillon, accusés de fabrication de fausses monnaies . - 3 juillet 1694 - 10 juillet 1694
- 5 document(s) textuel(s) (pièce(s))

Portée et contenu
Ce dossier de matière criminelle comprend les pièces suivantes : la déclaration du commissaire ordonnateur de la marine à l'effet " qu'ayant changé la monnaye de carte pour des neuves, par ordre de l'intendant, il a découvert bon nombre de fausses et qu'en recherchant la cause, les noms de Baudry, Langevin, Doré et Castillon ont été avancés par la veuve Belhumeur "; les faits et articles sur lesquels le procureur du roi, Deschambault, requiert interrogatoire; l'interrogatoire de Jacques Baudry, de la ville de Périgneux; l'ordre d'écrouer, la signification à Jacques Baudry et les assignations des témoins ; l'information judiciaire comprenant les déclarations des témoins : Geneviève Brunet dit Belhumeur, Élisabeth Brunet dit Belhumeur, Françoise Moisan veuve d'Antoine Brunet, Jac Baudry, Catherine Lavallée, fille de Jean, Pierre Courtet dit Blondin; la communication au procureur du roi; l'avis et la note de frais; l'ordre d'élargir Jacques Baudry en attendant d'être plus amplement informé et l'ordre à ce dernier de se tenir à la disposition de la justice; et la signification de l'ordre à Jacques Baudry .

Source du titre composé propre
Titre correspondant au contenu de l'unité de description

Autres formats
Dossier disponible sur support numérique.

Sources complémentaires
Voir TL4,S1,D41 et TL4, S1, D722.

Notes générales
Notice descriptive inspirée de l'inventaire analytique "Les dossiers de la Juridiction royale de Montréal, 1693-1760" version 2001, par J.F. Holzl.

Termes rattachés
Nouvelle-France. Juridiction royale de Montréal 
Brunet dit Belhumeur, 1er arrivant. Antoine (I2024)
 
1547 PRDH: 9712

Il s'agit de son premier mariage. Le second a eu lieu le 13 fév. 1707 avec Pierre Perthuis, Notre-Dame de Montréal.

http://www.migrations.fr/700fillesduroy_3.htm :

MOISAN Françoise
Fille de feu Abel Moisan laboureur à bras et jardinier et de feu Marie Simiot, de la paroisse St-Barthélemy,
de la ville de La Rochelle; 17000;
Charente-Maritime; Poitou-Charentes. (Aunis).
Née ca 1643
Décédée en la paroisse de Verchère et inhumée le 2 novembre 1718 à Contrecœur
Âgée de 75 ans Acte de sépulture

2 mariages:
1) BRUNET Antoine dit Belhumeur
Il est le fils de Mathurin et Marie PAJOT
Né ca 1644 La Rochelle
Parti en France vers 1693, il ne revint pas. Mourut-il dans la Vieille-France ou périt-il en mer ?

Contrat de mariage : 19/10/1663 notaire Jean Gloria
Mariage le 28/11/1663 à Montréal Acte de mariage

Couple avec 10 enfants
1)-François ( dit Belhumeur) : baptisé 17/03/1665 Montréal, sépulture le 13/07/1739 Terrebonne. Il épousera Menard Anne, puis Renaud Marie-Antoine.
2)-Marie-Françoise : baptisée le 26/04/1667 Montréal, décédée le 10/12/1686 Montréal. Elle épousera Patenaude Jean.
3)-Catherine : baptisée le 25/08/1669 Montréal, décédée le 27/07/1732 Montréal. Elle épousera Patenaude Pierre
4)-Antoine : baptisé 06/07/1672 Montréal, sépulture 10/07/1672 Montréal.
5)-Élisabeth: baptisée le 23/07/1674 Montréal, sépulture le 19/07/1748 St Vincent de Paul. Elle épousera Rheaume Robert.
6)-Geneviève : baptisée le 23/07/1674 Montréal, sépulture 17/12/1706 Montréal. Elle épousera Bau Louis, puis Tetreault Louis.
7)-Marguerite : baptisée le 16/04/1679 Montréal, décédée le 06/09/1739 Verchères, sépulture le 27/09/1739 Verchères
Elle épousera Tétreault Jacques.
8)-François : né vers 1680, est présent sur le recensement de 1681
9)-Barbe-Angélique : baptisée 19/06/1682 Montréal
10)-Jacques : il épousera Catherine Ménard

Faits judiciaires :
3 juillet 1694 - 10 juillet 1694
Procès contre Jacques Baudry, chirurgien, sergent de la Cie de Crisafy et les nommés Langevin, Doré et Castillon, accusés de fabrication de fausses monnaies .
Ce dossier de matière criminelle comprend les pièces suivantes : la déclaration du commissaire ordonnateur de la marine à l'effet " qu'ayant changé la monnaye de carte pour des neuves, par ordre de l'intendant, il a découvert bon nombre de fausses et qu'en recherchant la cause, les noms de Baudry, Langevin, Doré et Castillon ont été avancés par
la veuve Belhumeur "; les faits et articles sur lesquels le procureur du roi, Deschambault, requiert interrogatoire; l'interrogatoire de Jacques Baudry, de la ville de Périgneux; l'ordre d'écrouer, la signification à Jacques Baudry et les assignations des témoins ; l'information judiciaire comprenant les déclarations des témoins : Geneviève Brunet dit Belhumeur, Élisabeth Brunet dit Belhumeur, Françoise Moisan veuve d'Antoine Brunet, Jac Baudry, Catherine Lavallée, fille de Jean, Pierre Courtet dit Blondin; la communication au procureur du roi; l'avis et la note de frais; l'ordre d'élargir Jacques Baudry en attendant d'être plus amplement informé et l'ordre à ce dernier de se tenir à la disposition de la justice; et la signification de l'ordre à Jacques Baudry .
Documents originaux à voir : http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20160810095924580&p_centre=06M&p_classe=TL&p_fonds=4&p_numunide=860512

26 juin 1699
Tutelle de l'enfant mineur de feu Jean Patenotre [Patenostre] et feu Marie Brunet et des enfants mineurs de feu Jean Patenotre [Patenostre] et feu Marie Robidou .
Requête de Françoise Moisan, grand-mère de Marie Patenotre, issue d'un premier mariage de Jean Patenotre avec Marie Brunet, pour lui faire nommer un tuteur ainsi qu'aux enfants issus de son second mariage avec Marie Robidou. Il y a aussi le procès-verbal d'assemblée au cours de laquelle Françoise Moisan est confirmée comme tutrice de Marie et Charles Patenotre est élu tuteur de Jean et Marguerite, les deux enfants du second mariage de Jean Patenotre .
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20160810101909707&p_centre=06M&p_classe=TL&p_fonds=4&p_numunide=860968

2) PERTHUIS Pierre dit Lalime, marchand et bourgeois
Soldat du Régiment, Cie Salière

Il est baptisé le 18/02/1645 en la paroisse Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts, de la ville d'Amboise 37 Indre-et-Loire
Fils de Sylvain Perthuis et de Mathurine Racicot, de la paroisse Saint-Denis de la ville d'Amboise,37400; Indre-et-Loire; Centre. (Touraine).
Il reçoit le sacrement de confirmation à Montréal en mai 1666. Il prend pour épouse le 10 décembre 1668 à Montréal, (Contrat du 30 novembre, Not. Basset) Claude Damisé, fille du roi, et fille d'Étienne Damisé et de Geneviève Pioche née en 1643 à Saint-Nicolas du Chardonnet de Paris (Île-de-France). Cette femme avait eu un enfant naturel avec Jean Paradis, fils de Pierre et de Barbe Guyon du nom d’André, baptisé le 3 mars 1676 à Pointe-aux-Trembles de Montréal.
Pierre Perthuis s’établit comme marchand au même endroit. Au recensement de 1681, il possède trois fusils, huit bêtes à corne et quatre arpents de terre en valeur. Le 8 octobre 1686, il témoigne dans une cause pour le meurtre de Jean Aubuchon. Le 6 octobre 1705, Claude Damisé son épouse, décède à Montréal. (12 enfants)
Pierre Perthuis décède à Montréal le 16 avril 1708.

Contrat de mariage le 13/02/1707 Notaire Antoine Adhémar
Mariage à Montréal le 13 février 1707 Acte de mariage
Aucun enfant

Faits judiciaires :
8 octobre 1686
Provisoire dans le procès concernant le meurtre de Jean AUBUCHON dit L'Espérance époux de Marguerite Sédillot, à la requête de cell-ci et de Jean AUBUCHON fils, ordonnant d'interroger les témoins Jacques Ménard dit Lafontaine, habitant de Boucherville, Jean Ménard son fils, Pierre Perthuis dit Lalime, Mathurine Juillet, femme d'Urbain Baudreau dit Graveline, habitants de Montréal, avant de faire droit sur l'appel de Jacques Pillereau .
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20160810101101648&p_centre=03Q&p_classe=TP&p_fonds=1&p_numunide=815183

16 juin 1695
Procès entre Pierre Perthuis dit Lalime, plaignant, et Isaac Nafrechou et Catherine Leloup, sa femme, accusés, pour paroles injurieuses .

Sources : Tanguay: vol.1, p.476, 154; Jetté, p.902-903, 180, 872; Drouin, vol.2, p.1058; Dumas, p.213, 300; Landry, p.295-96, 348-349; Sulte, Hist.5, p.66(3); DBAQ, t4, p.106-108; R.M. Le Régiment de Carignan, p.86; Langlois, p.432-433 ;
http://pistard.banq.qc.ca ; BANQ ;


http://www.migrations.fr/Femmesnouvellefrance/francoise_MOISAN.htm :

Françoise MOISAN
et Antoine BRUNET dit Belhumeur

par Gilles Tremblay

Antoine est originaire de La Rochelle et serait1 né vers 1644 dans la paroisse Saint-Nicolas, Fils de Mathurin et de Marie Brunet, il a quitté la maison familiale très tôt pour immigrer en Nouvelle-France. Il se serait2 engagé comme domestique des Sulpiciens en 1662 et serait demeuré très proche de son employeur une fois libéré de son engagement. Les Sulpiciens, seigneur de l'île de Montréal accordait à Antoine une concession qui lui permettra3 de devenir un important producteur agricole.

Françoise est4 la fille de Abel et de Marie Simiot. Comme l'atteste5 l'acte de mariage, ses parents s'étaient mariés le 23 janvier 1642 dans la paroisse Saint-Barthélémi de La Rochelle. Ses grands-parents maternels étaient Mathurin Moisan et Jeanne Coustu et maternels Charles Simiot et Marie Cholet. Elle serait née vers 1645 dans la même paroisse. Rien n'est connu sur son enfance mais la proximité du port de La Rochelle ne serait pas étrangère à la décision qu'elle prendra. En 1663, peut-être orpheline et âgée d'environ 18 ans, elle s'embarquati6 dans le port de La Rochelle, à bord du Le Phoenix de Flessingue à destination de la Nouvelle-France à titre de fille du roi. Elle débarquait7 à Québec le 30 juin 1663 bien décidée de profiter des opportunités qu'offrait une terre où tout était à construire. Elle prouvera qu'elle est l'archétype de la femme d'affaires qui n'a pas froid aux yeux et qui sait utiliser son environnement pour l'exploiter à son avantage.

Le 19 octobre suivant Antoine et Françoise signaient8 leur contrat de mariage devant le notaire Jean Gloria à Québec. Il se mariait quatre jours plus tard dans la paroisse Notre-Dame de Montréal.

Il semblerait que Antoine aurait obtenu des Sulpiciens une concession importante sur la côte Saint-François située hors du fort de Montréal. Ce qui permet de le croire repose sur le fait que l'activité agricole de grande envergure ne pouvait pas se développer à l'intérieur des limites du fort, faute d'espace, et en ce qui concerne Antoine un procès-verbal de bornage dressé par l'arpenteur Gilbert Barbier se tenait9 le 2 mai 1684 à la requête de François Dollier de Casson, supérieur des Sulpiciens, seigneur et ancien employeur d'Antoine, concernant les limites des terres du sieur Aubuchon et celle d'Antoine, terres situées sur la côte Saint-François. Antoine avait sûrement construit à cet endroit une petite maison peu avant les épousailles.

Antoine devait disposer d'un bon capital, car le 12 décembre 1663, le couple achetait10 la propriété de Pierre Lorrain dit Lachapelle et de son épouse Françoise Saulnier dite Duverdier qui épousera en 1697 Bernard Dumouchel dit Laroche. Le lot acheté était11 situé du côté sud de la rue Saint-Paul près de l'intersection avec la rue Saint-Denis. Ce lot marquait alors la limite du développement urbain à l'est de la rue Saint-Paul. La propriété était une maison neuve de pierre de 559 pieds12 carrés français y avait été construite par le précédent propriétaire le printemps précédent. La maison était voisine, sur le même lot, de celle du menuisier Jean Chaperon et du cultivateur Mathurin Lorion. Aussitôt acheté, aussitôt loué aux précédents propriétaires. Comme la maison n'a pas servi immédiatement de logis au couple, il devait forcément habiter ailleurs soit très possiblement sur la propriété de la côte Saint-François.

Antoine et Françoise auraient habité la maison à compter du 1er septembre 1664 suite au départ des locataires. C'était dans cette période que Françoise devenait alors enceinte de son fils aîné François. Ce serait également dans cette maison que Marie serait née Le 16 septembre 1668, ils louaient13 de nouveau cette maison aux chirurgiens Jean Roussel de la Roussellière de la compagnie la Frédière et René Sauvageau dit Maisonneuve de la compagnie Dugué du régiment de Carignan qui étaient alors démobilisés14. Il est possible que ces deux anciens militaires aient ouvert une clinique à cette adresse.

Antoine et Françoise aurait occupé de nouveau le logement à compter du 16 septembre 1669. Françoise venait tout juste d'accoucher de Catherine sa troisième enfant. Les jumelles Catherine et Élisabeth verront le jour dans cette maison. Durant cette période, Antoine s'affairait à développer son exploitation agricole aider de Françoise qui devait l'aider à vendre les produits au marché. Ce contact de Françoise avec les affaires a certainement contribué à faire germer l'idée qu'elle pourrait exploiter sa propre affaire.

Le 11 juin 1676, le couple vendait cette propriété à Pierre Perthuis dit Lalime, lui aussi ancien soldat de la compagnie de Salières du régiment de Carignan devenu un important négociant commercial. Cet achat de Perthuis marquait son établissement à Montréal, car il achètera par la suite, plusieurs autres propriétés qu'il trouvait intéressantes pour ses affaires. Cet achat marque également sa rencontre avec Françoise qu'il épousera en 1707.

Il faudra près de cinq ans avant que la famille Brunet devienne de nouveau propriétaire dans l'enceinte du fort. Françoise avait, entre-temps, accouché de son dernier enfant. Le 4 janvier 1681, Antoine obtenait une nouvelle concession des Sulpiciens soit un terrain de 12891 pieds carrés français portant le numéro de lot 199 situé du côté nord de la rue Saint-Paul entre les rues Saint-Charles et Bonsecours. Il avait pour voisin l'habitation du juge seigneurial sieur Charles-Henri dit Joseph-Charles d' Ailleboust des Musseaux, le terrain du serrurier Louis Loisel et du marchand Claude Robutel de Saint-André. Ce serait à cet endroit que Jean Patenostre et leur fille cadette Marie se seraient rencontrés pour la première fois. Antoine a sûrement utilisé ce terrain afin de vendre ses produits car depuis 1678 il était interdit de faire commerce sur les terres.
Moins d'un mois après le mariage de sa fille cadette Marie soit le 15 novembre 1683, Antoine subdivisait le terrain en moitié et vendait le lot devenu 199A au cultivateur Pierre Chaperon. Antoine conservait donc 6350 pieds carrés français. Il avait alors comme voisins outre tous ceux déjà énumérés, le boulanger Jean-François Blot.

En 1685, Catherine s'unissait à Pierre Pastenostre à Montréal, frère de Jean. En 1686, Antoine et Françoise perdait leur fille Marie des suites d'un accouchement difficile à Laprairie. En 1688, leur fils aîné François se mariait à Boucherville. Le 7 avril 1692, Antoine vendait son terrain de la rue Saint-Paul, le lot 199B à Nicolas Jetté.

L'année suivante, soit le 10 octobre 1693, Antoine louait15 probablement une pièce de la maison de 329 pieds carrés français appartenant à André Jarret dit Beauregard située sur le lot 181CC soit du côté est de la rue Saint-Jean-Baptiste entre le rues Saint-Paul et Notre-Dame.. Cette location se prolongera au-delà de 1704 et d'autres locataires s'ajouteront au fil du temps. Ce lot comportait16 plusieurs éléments à louer simultanément. Cette location a très probablement été faite pour remplacer le terrain de la rue Saint-Paul vendu l'année précédente. Françoise était17 veuve en ou vers 1695. Ce qui est certain c'est que Françoise louait18 le 29 avril 1694 probablement une des deux maisons situées sur les lots 179 et 180. La description disponible sur le site Adhémar fait état d'édifices religieux et de leurs dépendances ainsi que de 2 maisons. Une maison de 398 pieds carrés français et une autre plus grande de 751 pieds carrés français avec sa dépendance. Reporté sur la carte de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry de 1725 de l'illustration 5, il est possible de retrouver la petite maison en A et la seconde avec sa dépendance en B. La location faite par Antoine en 1693 est également indiqué en C.

Il est nécessaire de préciser que si Françoise a pu louer en son propre nom c'est qu'elle pouvait prétendre agir au nom de son mari devenu incapable ou elle était fraîchement devenue veuve. La location apparaît logique car elle se situe à proximité de l'édifice loué par Antoine en 1693. Ce qui demeure inconnue c'est le but poursuivi par Françoise. Si elle voulait tout simplement se loger en ville elle aurait alors louer la petite maison Sinon, si elle voulait démarrer un hôtel avec cabaret, elle aurait alors louer la plus grande maison avec sa dépendance. La première hypothèse est renforcée par la proximité de l'hôpital où pouvait se trouver Antoine et par le fait que Françoise louait19, le 15 septembre 1694 de Pierre Pinguet de Montigny fils, une maison de bois d'un étage de 547 pieds carrés français située au nord de la rue Saint-Paul près de la place du Marché sur le lot 141, endroit idéal pour y installer un cabaret. La seconde hypothèse est affaiblie par le fait que le propriétaire qui était alors la Congrégation de Notre-Dame n'aurait certainement pas toléré ce genre de commerce sur ses terrains. Un examen plus attentif des titres montrent que malgré un bail sur le lot 141 se terminant l'année suivante, il est clairement indiqué qu'elle occupait l'endroit au-delà de 1704. De plus, Françoise louait20 vers le 5 juillet 1698 du notaire Bénigne Basset dit Deslauriers, bail reconduit par les héritiers de ce dernier, un terrain situé sur le lot 25 au nord de la rue Capitale également près de la place du Marché, terrain qu'elle conservait également au-delà de 1704.

Conséquemment il est possible de conclure que Françoise à bel et bien exploité son cabaret sur le lot 141 et qu'il est fort probable que lors de la location du lot 141 Antoine était décédé car il apparaît certain qu'Antoine se serait opposé à pareil projet vu ses liens étroits avec les Sulpiciens. Antoine serait donc décédé entre le 29 avril et le 3 juillet 1694. Cette période est certaine car Françoise est déclarée veuve lors de l'instruction du procès du sergent Jacques Baudry, chirurgien de la compagnie de Crisafy qui a débuté21 le 3 juillet 1694.
Le règlement de la succession d'Antoine serait à l'origine de cet événement. Françoise aurait été flouée par Jacques Baudry qui aurait utilisé la fausse monnaie lors la vente de liquidation des actifs de la succession. Françoise se serait aperçue s'être faite bernée lorsqu'elle échangeait ses vieilles cartes à jouer, qui servait de monnaie à l'époque, pour des neuves par ordre de l'intendant. Il faut croire que le nombre de fausses cartes étaient suffisant pour identifier plusieurs suspects dont principalement Baudry. Ces jumelles étaient d'ailleurs citées comme témoin lors du dépôt de la plainte de Françoise. Ici, il faut reconnaître que Françoise n'avait pas froid aux yeux. Une personne accusée d'usage de faux risquait alors la peine de mort. Bien que Françoise n'ait pas eu le choix de dénoncer pour éviter elle-même d'être accusée, il demeure qu'elle a impliqué plusieurs personnes qui avait fait affaires avec elle. L'issue du procès et la perte encourue par Françoise demeurent inconnues. Toujours est-il que cette mésaventure n'empêchait pas Françoise d'agir.

Aidée de ses trois filles qui n'étaient pas encore mariées et du capital obtenu de la succession, elle emménageait donc un cabaret et probablement un restaurant à l'endroit loué sur la rue Saint-Paul. Elle habitait très probablement le logement loué par Antoine en 1693 situé du côté est de la rue Saint-Jean-Baptiste entre les rues Saint-Paul et Notre-Dame à tout au plus dix minutes de marche du cabaret. Les données22 indiquent qu'elle a conservé le loyer au-delà de 1704.

En 1699, son gendre Jean Patenostre décédait à Montréal laissant sa petite-fille orpheline sans famille. Elle déposait23 une requête et devenait par la suite tutrice de sa petite-fille alors âgée de treize ans. Les enfants du second lit de son gendre étaient confiés à son frère Charles demeurant à Laprairie.

En 1701, tous les permis de taverne étaient24 révoqués à cause des ventes illicites d'eau-de-vie aux Amérindiens; de nouveaux certificats de moralité et de bonne conduite étaient alors exigés. Cette révocation ne serait pas étrangère à la signature du Traité de Montréal qui mettait une fin définitive aux attaques iroquoises. Françoise aurait obtenu sans problèmes apparents un nouveau certificat.

Le 13 février 1707, elle convolait25 avec très probablement un de ses meilleurs clients Pierre Perthuis dit Lalime. Ancien soldat26 de la compagnie de Salières du régiment de Carignan, Pierre Perthuis avait débuté ses transactions immobilières en achetant, en 1676, la maison d'Antoine et de Françoise sur la rue Saint-Paul. Il était devenu, au fil du temps, un important négociant de pelleteries procédant fréquemment à l'engagement de voyageurs. Il était un spéculateur immobilier brassant des affaires très probablement sur la place du Marché et fréquentant pour ses affaires le cabaret de Françoise. En ce 13 février, le couple avait signé leur contrat de mariage peu avant la cérémonie devant le notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin. Étaient présents27: Claude Caron probablement un ami commun du couple, Urbain Gervaise et Louis Lefebvre gendres de Pierre, Louis Lebeau gendre de Françoise et le célébrant le curé Priat. Le Grand Vicaire François Vachon Debelmont avait précédemment accordé au couple une dispense de deux bans. Le contrat de mariage précise également que Pierre Perthuis n'a pas pu signé à cause de son aveuglement. Ce dernier devait souffrit du diabète qui était à l'époque une maladie inconnue et incurable. Pierre a très probablement succombé à cette maladie le 16 avril 1708 à Montréal.

Françoise a soit prise sa retraite après son mariage ou a poursuivi tant que sa santé le lui permettait. Elle se serait installée chez sa fille Marguerite à Verchères où elle serait décédée. Son décès aurait été enregistré à Contrecœur.

Considérée mineure par la loi, contrainte d'avoir tous les enfants sans avoir un mot à dire et ce au péril de sa vie. Elle était seulement qualifier pour prendre soin de sa famille dans un rôle effacé de support. Il est difficile de mieux décrire ce qu'est un carcan. Plusieurs hommes seulement confrontés à une vie difficile sombrait dans l'alcool, Chose qu'une femme n'avait surtout pas le droit de faire. La société comprenait l'homme mais pas la femme, c'était inadmissible pour elle. Françoise est la preuve que certaines pouvaient s'en sortir sans s'en affranchir. Veuve, Françoise a démontré qu'elle savait entreprendre de prendre sa place au soleil. Ce n'est qu'une évolution très récente de la société qui reconnaît à la femme sa pleine égalité et malgré tout il reste du chemin à parcourir.

Descendance:

François28: Né le 17 mars 1665 à Montréal, il épousait le 15 novembre 1688 à Boucherville Marie-Anne Ménard dite Fontaine (1671-1710). La famille s'installait à Montréal puis à Laval dans la paroisse Saint-François-de-Sales et comptait au moins 6 enfants. François se remariait le 27 juillet 1715 à Laval dans la paroisse Saint-François-de-Sales avec Marie-Antoine Renaud (~1682-1750) dite Locas, union sans postérité connue. François s'éteignait à Terrebonne le 13 juillet 1739.

Marie-Françoise29: Baptisée le 26 avril 1667 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, elle épousait le menuisier Jean Patenostre le 25 octobre 1683 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal. Famille installée à Laprairie, 2 enfants. Marie-Françoise mourait des suites de l'accouchement de Marie, ancêtre des Thérien, entre le 7 avril et le 10 décembre 1686.

Catherine30: Baptisée le 25 août 1669 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, elle épousait dans la même paroisse le 25 novembre 1685 le voyageur et cultivateur Pierre Patenaude (1658-1715) frère de Jean. Famille d'abord installée à Montréal puis à Longueuil, au moins 6 enfants. Catherine s'éteignait à Montréal le 27 juillet 1732.

Antoine31: Né à Montréal le 6 juillet 1672, il était décédé au recensement de 1681. Sans postérité connue.

Geneviève32: Baptisée le 23 juillet 1674 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal en même temps que sa jumelle Élisabeth, elle épousait en première noce le 4 juin 1695 dans la même paroisse Louis Tétreault (~1669-1699). Sans postérité connue. Elle se mariait en seconde noce le 8 février 1705 toujours dans la même paroisse avec le menuisier Louis Bau(Lebeau) dit Lalouette (~1677-1713). Famille installée à Montréal au moins 1 enfant. Marguerite était inhumée à Montréal le 17 décembre 1706.

Élisabeth33: Baptisée le 23 juillet 1674 dans la paroisse Notre-Dame de Montréal en même temps que sa jumelle Geneviève, elle épousait le 22 septembre 1696 dans la même paroisse le maître-charpentier Robert Rhéaume (1668-1744) qui fera dans le commerce des pelleteries en tant qu'engagé et engageur. Famille installée à Laval sans la paroisse Saint-Vincent-de-Paul au moins 8 enfants. Élisabeth s'éteignait là où elle était installée le 19 juillet 1748.

Marguerinte34: Née le 16 avril 1679 et baptisée le même jour dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, elle épousait le 15 octobre 1698 dans la même paroisse, Jacques Tétreault (~1672-1741) frère de Louis, époux de sa sœur Geneviève. Famille installée à Verchères, au moins 5 enfants.

Barbe-Angélique35: Née le 18 juin 1682 à Montréal. Destinée inconnue.

1ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Fiche biographique de Antoine Brunet dit Belhumeur

2Carmen Fleury & Alain Dussault, http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=gencaretal&lang=en;p=antoine;n=brunet, 18 janvier 2011, en référence de Jetté page 180

3Ibid. note 1

4ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Fiche biographique de Françoise Moisan

5Archives départementales de Charente-Maritime, Registre de la paroisse Saint-Barthélémi 1630-1655, La Rochelle, page 57

6Bernard Quillivic et als, Migrations, Filles du Roy, http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm#M, 20 janvier 2011

7Ibid

8Bibliothèque et Archives Canada, Fonds des greffes de notaires du Québec, Contrat de mariage entre Antoine Brunet dit Belhumeur et Françoise Moisan. (No 3). Jean Gloria, notaire, Fonds R11118-0-7-F, No MIKAN 3083052., 3 pages,http://collectionscanada.gc.ca/ourl/res.php?url_ver=Z39.88-2004&url_tim=2011-01-17T04%3A34%3A48Z&url_ctx_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Actx&rft_dat=3083052&rfr_id=info%3Asid%2Fcollectionscanada.gc.ca%3Apam, 18 janvier 2011

9Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d'arpenteurs, Gilbert Barbier, Cote CA601,S4,SS1,D3 , 1 page

10ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Dossier V-4040

11Ibid

12Un pied-du-roi carré selon la toise de l'Écritoire, en vigueur avant 1668, couvre une superficie de 0,10666756 mø donc la superficie convertie de la maison est de 59,63 mø., Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9s_de_mesure_anciennes_%28France%29, 20 janvier 2011

13Ibid. note 10

14Bernard Quillivic et als, Migrations, Régiment de Carignan, http://www.migrations.fr/regimentcarignancomplet.htm, 20 janvier 2011

15ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Dossier V-3115

16Ibid

17ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Fiche biographique de Antoine Brunet dit Belhumeur

18ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Dossier V-3096

19ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Dossier V-3022

20ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Dossier V-3062

21Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds Juridiction royale de Montréal. Dossiers, Cote TL4,S1,D51 , 28 pages

22Ibid. note 15

23Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds Juridiction royale de Montréal. Dossier, Cote TL4,S1,D351, 15 pages

24ADHÉMAR- Groupe de recherche sur Montréal, Chronologies 1642-1704, http://www.remparts.info/adhemar_php/chrono_mont.html, 23 janvier 2011

25PRDH, Fiche #47944

26Ibid. note 14

27Ibid. note 25

28NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Francois&pid=37624&lng=fr, 23 janvier 2011

29NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Marie-Francoise&pid=60389&lng=fr, 23 décembre 2011

30NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Catherine&pid=3797&lng=fr, 23 janvier 2011

31PRDH, Fiche Union #1695

32NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Genevieve&pid=79537&lng=fr, 23 janvier 2011

33NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Elisabeth&pid=41563&lng=fr, 23 janvier 2011

34NosOrigines.qc.ca, Généalogie du Québec et de l'Acadie, http://ourorigins.org/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Marguerite&pid=68346&lng=fr, 23 janvier 2011

35Ibid. note 31

27 janvier 2011 5 
Moisan, 1ère arrivante. Fille du Roy Françoise 1663 sur le navire Le Phoenix de Flessingue (I2025)
 
1548 PRDH: 9713


Parrain: François Boulanger
Marraine: Catherine Primot


https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Francois&pid=37624 :

Autres mariages de: Francois Brunet
Marie-Antoine Renaud
Saint-François-de-Sales
Le 22 juillet 1715 
Brunet dit Belhumeur, Francois (I2012)
 
1549 PRDH: 9716 Brunet dit Belhumeur, Antoine (I2041)
 
1550 PRDH: 9721

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=450013:

BRUNET / BOURBONNAIS, François 450013
Statut Marié
Date de naissance Vers 1644
Lieu d'origine Bardais (St-Laurent et St-Pierre), auj. Isle-et-Bardais (Allier) 3130
Parents Antoine BRUNET et Philippe Raynet
Première mention au pays 1669
Occupation à l'arrivée Migrant
Date de mariage 11-07-1672
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Barbe Beauvais
Décès ou inhumation Lachine, 23-06-1702
Remarques En 1669, sa mère est Phillipe David. Deux frères et deux soeurs sont baptisés à Bardais (Ste-Catherine) : Marien, le 22-01-1645 ; Antoine, le 06-09-1648 ; Jeanne et Françoise (jumelles) le 01-03-1650.
Identification* DGFQ, p. 180
Chercheur(s) Marie Gagné
Date de modification 2014-08-01 
Brunet, Antoine (I1502)
 
1551 PRDH: 9722 David, Marie Philippe (I1503)
 
1552 PRDH: 9723

Mort dans son lit de pleurésie à l'âge de 57 ans.

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=450013:

BRUNET / BOURBONNAIS, François 450013
Statut Marié
Date de naissance Vers 1644
Lieu d'origine Bardais (St-Laurent et St-Pierre), auj. Isle-et-Bardais (Allier) 3130
Parents Antoine BRUNET et Philippe Raynet
Première mention au pays 1669
Occupation à l'arrivée Migrant
Date de mariage 11-07-1672
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Barbe Beauvais
Décès ou inhumation Lachine, 23-06-1702
Remarques En 1669, sa mère est Phillipe David. Deux frères et deux soeurs sont baptisés à Bardais (Ste-Catherine) : Marien, le 22-01-1645 ; Antoine, le 06-09-1648 ; Jeanne et Françoise (jumelles) le 01-03-1650.
Identification* DGFQ, p. 180
Chercheur(s) Marie Gagné
Date de modification 2014-08-01

http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Brunet_dit_Bourbonnais_%28Fran%C3%A7ois%29:

Brunet dit Bourbonnais (François)
Agriculteur né en 1645 à Barlieu (Cher, Bourbonnais, France).
Arrive en Nouvelle-France vers 1661.
S'établit à Lachine.
Père de la lignée Brunet/Beauvais d'Amérique.
Épouse Barbe Beauvais à Ville-Marie (Montréal) le 11 juillet 1672 ; de cette union sont issus Jean Brunet (marié à Élisabeth Deshayes), Barbe Brunet (mariée à Georges Brault), Jeanne Brunet (mariée à Louis Mallet), Catherine Brunet (mariée à Pierre Tabault), Anne Brunet (mariée à Pierre Couillard), Jean-François Brunet (marié à Françoise David), Élisabeth Brunet (mariée à Jean-Baptiste Brault), Marie Brunet (mariée à Pierre Caillé), Angélique Brunet (mariée à Jean Tabault) et Louis Brunet (marié à Marie-Madeleine Girard).
Décès en 1702 (23 juin) à Lachine.
En 1729, il avait 82 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).
Pour le Christ et le Roy - La vie au temps des premiers Montréalais (sous la direction de Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992) 
Brunet, 1er arrivant François dit LeBourbonnais 1644 Première mention au pays. (I1484)
 
1553 PRDH: 9726 Dalpé Bélair, Marie (I2911)
 
1554 PRDH: 9788

Parrain: Nicolas Gode
Marraine: Barbe Deboulogne 
Beauvais, Barbe (I1485)
 
1555 PRDH: 9791

Ancêtre de Hormidas Roy alors que sa soeur Barbe est l'ancêtre de Adrienne Lefebvre

Même chose avec Anne Boursier (ancêtre de Adrienne Lefebvre) et Barbe Boursier (ancêtre de Hormidas Roy) 
Brunet, Jumelle Anne (I1481)
 
1556 PRDH: 9793

http://www.rolaro.ca/larojean/Marie_Suzanne.htm:

Après, on n’entend plus parler de Marie avant le 25 février 1702 alors qu’à 17 ans, elle épouse Alexandre Turpin, maître d’armes, âgé de 61 ans qui en est à son troisième mariage et qui a déjà engendré 13 enfants.

Des documents, qui nous sont parvenus aujourd’hui, indiquent que cette union ne fut pas très heureuse. Le premier document ci-dessous, daté du 18 février 1704, nous apprend que son mari Alexandre l’a délaissée et qu’elle est retournée dans sa famille au Sault-Saint-Louis. Elle est alors en procès avec un dénommé François Brunet dit Bourbonnais qui l’a séduite et mise enceinte. Le document indique que le séducteur est François Brunet fils d’Antoine, mais c’est impossible puisque ce François est décédé en 1702. Il s’agirait plutôt du fils du même nom qui est alors âgé de 22 ans. C’est quelqu’un de la parenté puisque la mère de François est Barbe Beauvais, la sœur de Charlotte, la précédente épouse d’Alexandre Turpin. Barbe demeurait alors au Sault-Saint-Louis qui était situé à peu près où se trouve Verdun de nos jours. Nous croyons que c’est chez elle que Marie était allée se refugier. À la conclusion du procès, Marie Gauthier obtint un jugement favorable et le 20 mars de la même année, elle donne naissance à son premier enfant qui est baptisé le lendemain à Lachine sous le nom François Turpin. On peut conclure qu’Alexandre accepta de reconnaître l’enfant même s’il n’était pas de lui. Par la suite, on entend plus parler de cet enfant, dont on ne trouve aujourd’hui aucune trace, autre qu’un extrait de baptême.
...


Suzanne Turpin et sa mère Marie Gauthier, une histoire de famille


Auteurs : Lyne Laroche et Georges Vaillancourt



Suzanne Turpin a épousé Jean Laroche, un pionnier né à Chef Boutonne, Poitou, France vers 1696. Leur mariage eut lieu à l’église Notre-Dame de Montréal, le 29 octobre 1723. Ils ont engendré une famille de 11 enfants qui sont à la source d’une grande lignée de Laroche. Nous avons convenu de commencer notre récit avec la naissance de la mère de Suzanne, même plusieurs années avant l’arrivée de Jean Laroche en Nouvelle France, parce que pendant cette période, il s’est déroulé à Montréal et autour, plusieurs évènements intéressants dont plusieurs inédits, qui auront une grande portée dans la suite de l’histoire de la lignée.

Marie (Josephe Marguerite) Gauthier est née le 19 avril 1684 à Lachine, mariée à Montréal le 25 février 1702 avec Alexandre Turpin Sandrille et inhumée le 20 mai 1728 à Ste-Anne-de-Bellevue. Elle est la fille de Pierre Gauthier Saguingoira [ i ], pionnier, né vers 1629 à Notre-Dame d'Échillais, évêché de Saintonge, France. Il était le fils de Jacques Gauthier et de Marie Boucher restés en France. Il mourut de fièvre le 5 décembre 1703 à l’âge de 74 ans et fut inhumé le lendemain à Lachine. Sa fille Marie, son fils Joseph, sa bru Clémence Jarry, ainsi que son gendre Jacques Denis, étaient présents (À noter l’absence d’Alexandre Turpin).

Pierre avait épousé à Montréal, le 12 novembre 1668, Charlotte Roussel, pionnière et fille du Roy. Sur l’acte de mariage, il est indiqué que les époux ne savaient pas signer leur nom. Jacques Lébert, marchand, Jean Gervais, habitant, ainsi que Charles Lemoyne de Longueuil étaient présents lors des funérailles et signèrent comme témoins C’est le père Gilles Pérot qui officiait.

Charlotte, née vers 1646 à Notre-Dame-la-Ronde, Évreux, Normandie, était la fille de Thomas Roussel et de Barbe Poisson demeurés en France. Il est dit qu’elle fut tuée lors du massacre de Lachine, le 5 août 1689, mais d’autres sources affirment qu’elle fut enlevée par les Iroquois et qu’elle mourut en captivité. On ajoute que Pierre Gauthier fut lui aussi enlevé pour n’être libéré que le 22 janvier 1698. On rapporte que lors de cette attaque 24 colons furent tués et que 70 à 90 autres furent enlevés.

Marie Gauthier n’avait que 5 ans lors de cet évènement. Privée de ses père et mère, il est raisonnable de supposer qu’elle a du être élevée par ses frères ou ses sœurs. À l’époque, seule Marie-Anne était mariée, elle venait d’épouser Jacques Denis au début de l’année, soit le 2 février 1689, on peut donc supposer que ce fut elle qui l’a prise en charge. Après, on n’entend plus parler de Marie avant le 25 février 1702 alors qu’à 17 ans, elle épouse Alexandre Turpin, maître d’armes, âgé de 61 ans qui en est à son troisième mariage et qui a déjà engendré 13 enfants.

Des documents, qui nous sont parvenus aujourd’hui, indiquent que cette union ne fut pas très heureuse. Le premier document ci-dessous, daté du 18 février 1704, nous apprend que son mari Alexandre l’a délaissée et qu’elle est retournée dans sa famille au Sault-Saint-Louis. Elle est alors en procès avec un dénommé François Brunet dit Bourbonnais qui l’a séduite et mise enceinte. Le document indique que le séducteur est François Brunet fils d’Antoine, mais c’est impossible puisque ce François est décédé en 1702. Il s’agirait plutôt du fils du même nom qui est alors âgé de 22 ans. C’est quelqu’un de la parenté puisque la mère de François est Barbe Beauvais, la sœur de Charlotte, la précédente épouse d’Alexandre Turpin. Barbe demeurait alors au Sault-Saint-Louis qui était situé à peu près où se trouve Verdun de nos jours. Nous croyons que c’est chez elle que Marie était allée se refugier. À la conclusion du procès, Marie Gauthier obtint un jugement favorable et le 20 mars de la même année, elle donne naissance à son premier enfant qui est baptisé le lendemain à Lachine sous le nom François Turpin. On peut conclure qu’Alexandre accepta de reconnaître l’enfant même s’il n’était pas de lui. Par la suite, on entend plus parler de cet enfant, dont on ne trouve aujourd’hui aucune trace, autre qu’un extrait de baptême.




BANQ Cote : TL4,S1,D747
Procès entre Marie Gauthier, femme d'Alexandre Turpin, plaignante, et François Brunet dit Bourbonnais, fils d'Antoine, accusé de séduction et d'avoir mis enceinte la plaignante . - 18 février 1704
- 2 document(s) textuel(s) (pièce(s))
Portée et contenu
Ce dossier de matière criminelle est composé des pièces suivantes : la déclaration de Marie Gauthier, disant que son mari l'avait délaissé pour aller aux Outaouais et qu'elle a eu le malheur de devenir enceinte du fait de la sollicitation importune de François Brunet, qui l'a séduite alors qu'elle demeurait chez sa famille au Sault-Saint-Louis ; la communication au procureur du roi, lequel requiert que Marie Gauthier aura soin de son "fruit" et que François Bourbonnais sera assigné pour répondre et devra subvenir aux frais de l'accouchement et de la nourriture ; et l'ordre à Marie Gauthier d'avoir soin de son enfant, de le faire baptiser et de faire rapport sur son accouchement .

Se référer à la case 5 du tableau en bas



Le 15 septembre 1704, Marie intente un nouveau procès, cette fois-ci pour séparation de biens avec son mari Alexandre Turpin. Est-ce une manœuvre pour sauver leurs quelques biens d’une possible faillite du mari? C’est difficile à dire. Pour bien comprendre ce dont il s’agit, il faudrait être capable de lire les documents originaux, ce que nous n’avons pas réussi à faire parce qu’ils sont vraiment illisibles. Peut-être que Marie possédait quelques biens lors de son mariage ou encore veut-elle préserver la compensation qu’elle a reçue de son séducteur François Brunet? Il ne s’agit pas d’une séparation de corps, car il semble que par la suite, ils soient demeurés ensemble jusqu’à la mort d’Alexandre Turpin, dont on ne connait pas la date exacte, mais qui est survenue avant le remariage de Marie Gauthier avec Joseph Poirier dit Desloges en la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 16 septembre 1709.




BANQ Cote : TL4,S1,D788
Procès entre Marie Gauthier, demanderesse, et son mari Alexandre Turpin, maître en fait d'armes, défendeur, pour séparation de biens . - 15—17 septembre 1704
- 5 document(s) textuel(s) (pièce(s))
Portée et contenu
Ce dossier de matière civile est composé des pièces suivantes : la requête en séparation de biens par Marie Gauthier, contre Alexandre Turpin, lequel ne l'avait pas informé, lors de son mariage, de ses nombreuses dettes; la permission d'assigner ses témoins et son mari et l'ordre de comparution à ces derniers ; le rapport d'assignations ; le procès-verbal d'enquête ; l'information judiciaire ; le dictum de sentence de séparation ; et le mémoire de frais. Les témoins sont Jean-Baptiste Pâtissier dit Saint-Amand et Pierre Perthuis, marchand bourgeois .

Se référer à la case 7 du tableau en bas



Le 17 août 1705 à Sainte-Anne-de-Bellevue, Marie Gauthier met au monde son deuxième enfant, une fille qui sera baptisée le même jour sous le nom de Suzanne Turpin. Suzanne n’aura pas la chance de bien connaitre son père puisqu’il décèdera vers l’âge de 68 ans avant qu’elle n’atteigne cinq ans. Elle aura eu cependant beaucoup de demi-frères et demi-sœurs. En effet, Alexandre Turpin a eu 5 enfants de son premier mariage et 8 de son second. Après sa mort, sa troisième épouse Marie Gauthier s’est remariée avec Joseph Poirier et ils ont eu 9 enfants. Il semble que Suzanne soit demeurée chez sa mère et son beau père à l’Ile Perrot à l’ouest de Montréal jusque vers l’âge de 16 ans alors qu’elle partit travailler comme servante pour Marie Madeleine Lemoyne qui vivait, avec son second mari René Godefroy de Linctot, sur la rue St-Paul à Montréal dans une demeure que René avait fait construire sur un terrain dont Marie Madeleine Lemoyne avait hérité au décès de son premier mari Jean-Baptiste Beauvais, frère de Charlotte Beauvais, la deuxième épouse d’Alexandre Turpin. Donc la mère de Suzanne, Marie Gauthier, devait avoir connu Marie Madeleine avant la mort de Jean-Baptiste survenue avant 1708. C’est probablement pour cela qu’elle permit à Suzanne d’aller travailler pour elle à Montréal même si elle était encore très jeune.

À Montréal sur la rue François-Xavier au coin de la rue St-Paul où Suzanne travaillait, il y avait le boulanger Antoine Poudret, un célibataire de 31 ans. Nous supposons que c’est en allant quérir du pain que Suzanne l’a connu. Des documents trouvés à la BANQ (voir encadré ci-dessous) démontrent qu’Antoine aurait abusé d’elle et l’aurait mise enceinte probablement quelque part dans une pièce de la boulangerie, puisque Madame de Linctot (Marie Madeleine Lemoyne) ne l’aurait pas laissé approcher la jeune fille car il n’avait pas une bonne réputation, d’autres procès en témoignent. Suite à cet incident, le beau-père de Suzanne, Joseph Poirier, a poursuivi Antoine Poudret pour obtenir réparation.




BANQ Cote : TL4,S1,D2849
Procès entre Joseph Poirier dit Desloges, époux de Marie Gauthier, de l'île Perrot, plaignant, et Antoine Poudret, fils, boulanger, accusé d'abus sur Suzanne Turpin, fille de feu Alexandre et Marie Gauthier. - 29 décembre 1722
Portée et contenu
- 2 document(s) textuel(s) (pièce(s))
Ce dossier de matière criminelle contient la requête de Joseph Poirier, disant que sa belle-fille, Suzanne Turpin, aurait été engagée pour servir la dame de Linctot et qu'elle aurait été abusée par le boulanger Antoine Poudret, fils, sous de fausses promesses de mariage et qu'elle en est enceinte. Il demande de faire emprisonner le coupable pour séduction et demande la tenue d'un procès extraordinaire. Le dossier contient aussi la communication au procureur du roi, lequel n'empêche la tenue d'un procès et l'emprisonnement de l'accusé ; de même que le décret de prise de corps contre ce dernier.

Se référer aux cases 10 à 12 du tableau en bas



Le 16 avril 1723 naissait donc la première enfant de Suzanne Turpin qui fut baptisée Marie Clémence Turpin. Le nom du père n’est pas mentionné sur l’acte de baptême. À la naissance de l’enfant, le père Antoine Poudret était âgé de 32 ans et Suzanne Turpin avait 17 ans.

C’est le 29 octobre 1723, soit un peu plus de six mois après la naissance de Clémence que Suzanne Turpin unissait son destin à celui de Jean Laroche à l’église Notre-Dame de Montréal. Celui-ci a surement reconnu Clémence comme son enfant puisqu’elle s’est mariée sous le nom de Marie-Clémence Laroche, le 17 août 1739 avec Pierre Monbleau dit Latulippe. Elle avait un peu plus de 16 ans et elle était certainement enceinte lors de son mariage, car elle donna naissance à une fille, baptisée Marie Josephe Monbleau, le 10 décembre 1739, soit un peu moins de 4 mois après son mariage.



Barbe, Charlotte et Jean-Baptiste Beauvais sont frère et soeurs. Ils sont à la source des liens entre les autres personnes dans l'article ci-dessus. La chronologie des événements est numérotée de 1 à 15.

1
Barbe Beauvais (1656-1746)
Épouse en 1672
François Brunet, père, (1644-1702)

2
Charlotte Beauvais (1667-?) devient en 1684 la seconde épouse d’Alexandre Turpin (ca 1641-/1709)

3
Jean-Baptiste Beauvais
(1662/ca1708)
épouse en 1697
Madeleine Lemoyne (†ca 1728)

5
François Brunet, fils (1682-1740)
séduit en 1703 Marie Gauthier
au Sault-St-Louis

4
Alexandre Turpin (ca 1641- av 1709) épouse en troisième noce Marie Gauthier (1684-1728) le 25-2-1702



6
Un fils François Turpin nait de cette aventure le 21-3-1704 , on lui donne le patronyme Turpin

8
Suzanne Turpin (1705-1797) nait le 17-8-1705.

9
Madeleine Lemoyne (†ca 1728) épouse en deuxième noce en 1709 René Godefroy de Linctot

7
Procès pour séparation de biens entre Marie Gauthier et Alexandre Turpin
14 au 17 septembre 1704

10
Alexandre Turpin est décédé, Marie Gauthier épouse
Joseph Poirier (ca 1685-1754) en 1709

11
Suzanne Turpin part travailler chez sa "tante" Madeleine de Linctot en 1722. Elle est séduite par le boulanger Antoine Poudret, fils (ca 1691- )



13
Suzanne Turpin (1705-1797) épouse Jean Laroche 6 mois plus tard le 29/10/1723. Celui-ci adopte Marie-Clémence

12
Suzanne Turpin, célibataire, donne naissance à Marie-Clémence Turpin le 16 avril 1723



14
Marie-Clémence épouse Pierre Monbleau le 17-8-1739, sous le nom de Marie-Clémence Laroche

15
Marie -Clémence donne naissance moins de 4 mois plus tard à
Marie-Josephe Monbleau
le 10-12-1739 
Brunet, Jean-François (I1512)
 
1557 PRDH: 9798 Brunet, Joseph (I1517)
 
1558 PRDH: 9800

Parrain: Prudent Pougret
Marraine: Anne Tailbot

Le lendemain, sa fille Marie-Josephe agée de 3 semaines décédait. Même document de décès. 
Ménard, Anne (I2013)
 
1559 PRDH: 9803 Brunet dit Belhumeur, François (I2031)
 
1560 PRDH: 9804 Brunet dit Belhumeur, Marie Madeleine (I2032)
 
1561 PRDH: 9805 Brunet dit Belhumeur, Anne (I2033)
 
1562 PRDH: 9807

Parrain: Jean Richard
Marraine: Suzanne Delicerasse

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Jean-Francois&pid=79216 :

En 1751, les sulpiciens du Sault au Récollet lui concèdent deux terres. Dorénavant, la famille se fixe près de l’ancienne réserve indienne. 
Brunet dit Belhumeur, Jean-François (I2008)
 
1563 PRDH: 9810 Brunet dit Belhumeur, Madeleine (I2037)
 
1564 PRDH: 98503 Goyet-Goguet, Marie-Madeleine (I762)
 
1565 PRDH: 9859

Parrain: Pierre Toupin
Marraine: Élisabeth Moreau

Les deux ont signé l'acte de baptême. 
Thibault, Anne (I2009)
 
1566 PRDH: 9877 Bernard, Hugues (I3230)
 
1567 PRDH: 9878 Destournere, Perrine (I3231)
 
1568 PRDH: 9879

http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm#B :

BERNARD Jeanne
Fille de feu Hugues et Perrine Destournère.
Née vers 1651
Inhumée 22 juin 1715 à Notre-Dame de Montréal
Âgée de 66 ans. Acte de sépulture

1 mariage
TUILLIER Jacques, dit Desvignets, habitant.
Fils de Jean et Gillette Louier d’origine inconnue
Né vers 1642, décédé 19/08/1710 Montréal

Mariage le 29/04/1669 à Montréal
Voir acte de mariage

Ménage établi à Montréal. 8 enfants
1)-Jean : baptisé le 19 février 1670 à Montréal, inhumé le 06/02/1690 à Montréal
2)-Marie-Anne : baptisée le 26 janvier 1673 à Montréal, Mariage avec Pierre Cardinal, le 24 novembre 1698 à Montréal,
décédée le 15/05/1731 et inhumée le 16 à Montréal
3)-Jeanne : baptisée le 3 janvier 1676 à Montréal. Jeanne Thuillier et Antoine Trudel signent un contrat de mariage le 29 avril 1696 par devant Sieur Antoine Adhémar de Saint-Martin. Elle épouse Antoine Trudel le 30 avril 1696 en l' église Notre-Dame, de Montréal. En seconde noces le 07/07/1704 à Montréal, avec Jean-Baptiste Lecavalier, inhumée le 27/01/1727 à Longue-Pointe.
4)-Elizabeth : baptisée le 26 avril 1679 à Montréal. Elle épouse René Beaussant, le 24 novembre 1698 à Montréal, inhumée le 18/06/1757 à Montréal
5)-Jacques : né le 15 septembre 1681 et baptisé le 16 à Montréal. Il est décédé et inhumé le 18 septembre 1681 à Montréal
6)-Angélique : baptisée le 17 octobre 1683 à Montréal. Elle épouse Pierre Desautels, le 12 janvier 1699 à Montréal.
décédée le 19/01/1765 et inhumée le 20 à Longue Pointe.
7)-Jacques : né le 19 octobre 1685 et baptisé le 20 à Montréal, inhumé le 12 août 1711 à Montréal
8)-Nicolas : baptisé le 3 avril 1689 à Montréal, mariage à Dorothée Mercie vers 1722

Au recensement de 1681, le couple est cité à Montréal. Jacques (Luillier) est dit avoir39 ans; Jeanne Bernard son épouse, 30 ans; ils ont alors 4 enfants; Jean, 12 ans; Marie, 8 ans; Jeanne, 6 ans; Elisabeth, 2 ans. Le couple possède 7 bêtes à cornes et 35 arpents de terre en valeur.

Faits judiciaires
1er juillet 1710
Ordonnance de l'Intendant Antoine-Denis Raudot qui autorise Jacques Thuillier et Jeanne Bernard sa femme, à faire abandon de leurs terre, meubles, effets et bestiaux au profit de leur gendre Pierre Desautels.
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20180622102015782&p_centre=03Q&p_classe=E&p_fonds=1&p_numunide=806785

22 décembre 1705
Procès entre Nicolas Brazeau, demandeur, et Jacques Thuillier dit Desvignets, défendeur, au sujet de l'état des roues d'une charrette
http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20180622102015782&p_centre=06M&p_classe=TL&p_fonds=4&p_numunide=861648


Sources: Tanguay volume 1, pages 393 et 576 ; Dumas page 183 ; Gagné, pp. 84-85; Jetté, p. 1081; RAPQ, pp. 214 – 1712, 227 - 1719 ; Landry, Les Filles du Roy au XVIIè siècle édition 2013, p 58 ;Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.;


https://ahmhm.com/petites-et-grandes-histoires/ :

Pierre Desautels dit Lapointe est baptisé le 13 septembre 1677 à la côte St-Martin (aujourd’hui Maisonneuve) du second mariage de son père Pierre avec Catherine Lorion. Il épouse Angélique Thuillier, fille de Jacques Thuillier dit Desvignets et de Jeanne Bernard le 12 janvier 1699 à Notre-Dame de Montréal. Le père d’Angélique est propriétaire de la concession #1000 au livre terrier des Sulpiciens à la côte St-François. Par l’héritage de sa femme, Pierre Desautels en deviendra propriétaire. En 1731, la superficie est de trois arpents de front sur soixante-dix-sept arpents de profondeur. Sur une superficie de 231 arpents, soixante sont en terre labourable et douze sont en prairie. En outre, Desaultels possède un moulin à scie. La terre se situe probablement du côté est de ce qui s’appelait le ruisseau Truteau, plus tard connu comme le ruisseau Molson. Pierre Desautels meurt à un âge très avancé le 10 août 1753.2

Alors que la très grande majorité des hommes s’engagent vers l’Ouest afin de ramasser l’argent nécessaire pour s’acheter une terre ou se bâtir une maison, Pierre Desautels s’engage après son mariage. Lorsqu’il part en mai 1701, son fils ainé Pierre n’a que quelques mois. Il s’engage de nouveau le 10 juillet 1703 et le 28 juillet 1704 pour retourner au fort Pontchartrain. Au moment de son troisième départ, il laisse une femme et trois enfants en bas âge. Ses deux fils aînés, Pierre et Louis, seront également des engagés de l’Ouest, le premier le 9 juillet 1729 et le second le 1er juillet de la même année.3

Quand à Gabriel Aubuchon, il est baptisé à Québec le 25 décembre 1679. Il est fils de Jean Aubuchon et de Marguerite Sédillot dont nous avons parlé plus haut. Le voyage à Détroit est le seul engagement de Gabriel. Il habite sûrement avec ses frères ainés sur la terre paternelle dont nous avons parlé dans un précédent article. Il meurt célibataire et est inhumé à Pointe-aux-Trembles le 14 juillet 1703.

Signalons que le 24 juillet 2001, pour célébrer le 300e anniversaire de la fondation de Détroit, la French Canadian Historical Society of Michigan a fait ériger une plaque bilingue dans un parc à Détroit. La plaque s’intitule ±Le convoi de Cadillac. On y trouve le nom des 52 engagés et des dirigeants. Le nom de Pierre Desaultels et de Gabriel Aubuchon y figurent fièrement comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.


http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Bernard_%28Jeanne%29_ :

Bernard (Jeanne)
Publicité

(Annonces .)
Née vers 1651.
Lieu d'origine inconnu.
Fille du Roy arrivée à Québec le 3 juillet 1668 à bord du navire Nouvelle-France.
Mère de la lignée Tuillier ou Thuillier/Bernard d'Amérique.
Épouse Jacques Thuillier dit Desvignets à Ville-Marie (Montréal) le 29 avril 1669 ; de cette union sont issus Jean Thuillier, Marie-Anne Thuillier (mariée à Pierre Cardinal), Jeanne Thuillier (mariée à Antoine Trudel), Élisabeth Thuillier (mariée à René Beaujean), Thérèse-Angélique Thuillier (mariée à Pierre Desautels), Nicolas Thuillier (marié à Dorothée Mercier).
Décès en 1715 (22 juin) à Montréal.
En 1729, elle avait 68 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roy - La vie au temps des premiers Montréalais (sous la direction de Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)
Les Filles du Roy au XVIIe siècle (Yves Landry, Leméac, 1992)

http://www.mesancetres.ca
http://www.migrations.fr/700fillesroy.htm
http://lesfillesduroy-quebec.org

https://acanadianfamily.wordpress.com/2018/03/29/french-canadian-pioneers-the-thuilliers-of-quebec/ :

eanne Bernard was a Fille du Roi. She was baptized on September 13th, 1645 in the protestant church of Sedan in the Ardennes (France). Her parents were Hugues Bernard (a tailor) and Pierrette Destournelle. She died or was buried on June 22nd, 1715 in Montreal. 
Bernard, 1ère arrivante. Fille du roy. Jeanne 1668 sur le navire La Nouvelle France. (I3224)
 
1569 PRDH: 9899
http://www.naviresnouvellefrance.net/html/pages16571658.html :
Serait arrivé sur le navire Les Armes d'Amsterdam, en 1657.
Pierre GAIGNEUR, Jacques MASSÉ, Jean ROY et Jean CHANJON louent ce navire hollandais à son capitaine hollandais, Jacob GILLISSEN, pour 1000L par mois, plus 50L par mois au capitaine et à son mousse. Selon Bosher (1) le capitaine Jean GUILLONNEAU commande ce navire. Pierre GAIGNEUR et Jean ROY sont de passage à Québec en 1657. Le marchand Jacques MASSÉ, qui hiverne à Québec en 1657-1658, est sans doute venu sur ce navire.

Engagements pour le Canada pour trois ans à Antoine GRIGNON, Pierre GAIGNEUR et Jacques MASSÉ, marchands de La Rochelle (Moreau, notaire à la Rochelle). Ces engagés se sont probablement embarqués dans le navire les Armes :
(377) Mathieu BRUNET, 20 ans, d'Olonne, près des Sables, 60L par an.

http://www.perche-quebec.com/files/perche/individus/brunet-mathieu.htm

Mathieu Brunet dit Lestang serait né et baptisé le 20 décembre 1637 dans la paroisse Saint-Jean à Rai (Orne)[1] aux confins du pays d'Ouche et du Perche. Cette information n'a pas pu être vérifiée car les registres paroissiaux en ligne de Rai ne commencent qu'en 1682. Néanmoins, cette date est cohérente avec l'âge déclaré sur son acte de décès en 1708 ± âgé d'environ soixante dix ans .

Par ailleurs, son acte de mariage avec Marie Blanchard précise les noms de ses parents et leur origine: ± Matthieu Brunet, fils de Jacques, et de Jacqueline Recheine, ses père et mère de la paroisse de Tourouvre, Evesché de Chartres .

Mathieu s'engage à la Rochelle le 19 mars 1657 pour le Canada (contrat Moreau, notaire à la Rochelle), pour une durée de trois ans, auprès d'Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, marchands de la Rochelle [1] d'où il embarque probablement sur le navire Les Armes d'Amsterdam pour rejoindre la Nouvelle-France.[2]. Il se marie le 17 novembre 1667 à Québec avec la normande Marie Blanchard, fille du roi, originaire de la paroisse Saint-Nicaise de Rouen, arrivée en Nouvelle-France la même année ±apportant des biens estimés à 50 livres[3]. Marie Blanchard est la fille de Jean Blanchard et de Martine Le Bas.

Le 8 février 1671, Nicolas Marsolet lui accorde une concession de six arpents de front par 40 arpents de profondeur, sur le fleuve Saint-Laurent, dans l'arrière-fief dit les prairies Marsolet, à Champlain. Le contrat de mariage n'est passé que le 14 avril 1679, à Champlain, alors qu'ils sont mariés depuis plus de onze ans. Au recensement de l'année 1681, Mathieu et Marie habitent toujours à Champlain. Le couple aura 10 enfants, tous nés à Champlain.

Le 4 novembre 1687, Mathieu Brunet loue la ferme de Jean Vincent Philippe de Hautmesnil, à Rivière Saint-Pierre, puis progressivement, les Brunet se rapprochent de Montréal, Lachine et Verdun. Le 4 mars 1692, les Brunet s'installent sur un emplacement de la Place d'Armes.[3]

Le 1er décembre 1708, Mathieu Brunet, habitant de la paroisse de Lachine, est hospitalisé à l'Hôtel-Dieu de Montréal et y décède ± âgé d'environ soixante dix ans . Il est inhumé le 17 décembre 1708 dans cette même ville.

Sa veuve Marie Blanchard se remarie à Lachine avec Yves-Luc Lucas dit Saint-Venan (maître tonnelier) avec qui elle n'aura pas d'enfant. Elle meurt le 29 juillet 1722 à Lachine[4].
[1] Fichier Origine
[2] Navires venus en Nouvelle-France
[3] Le Québec, une histoire de famille
[4] LANDRY Yves. Orphelines en France, pionnières au Canada : les Filles du roi au XVIIe siècle. Montréal, Leméac, 1992, p. 280.

http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Brunet_Mathieu&pid=8531 :

ID No: 8531
Prénom: Mathieu
Nom: Brunet
dit Létang
Sexe: M
Occupation:
Naissance: 20 décembre 1637 vers
Paroisse/ville: Rai, St-Jean, Orne
Pays: France
Bapt./Source: FIchier Origine
Inh.: 17 décembre 1708 - âge: 71
Paroisse/ville: Hotel-Dieu, Montreal
Pays: Canada
Inh./Source: s 17 décembre 17080
Information, autres enfants, notes, etc.
Fils de Jacques et Jacqueline Recheine ou Prohute

selon FIchier Origine baptisée 20-12-1637 St-Jean-de-Rai, France et fille de Jacques Brunet et Jacqueline Rachine

Baptême 20-12-1637 St-Jean-de-Rai (Fichier Origine)

(CT 04-04-1679 Adhémar) avec Marie Blanchard

Engagé La Rochelle le 19-3-1657, habitant d'Olonne, Poitou, Vendée

https://www.wikitree.com/wiki/Brunet-97 :
Biographie
Flag of France
Mathieu (Brunet) Brunet dit Lestang migrated from France to New France.
Flag of New France
Drapeau identifiant les profils du Canada, Nouvelle-France
Mathieu (Brunet) Brunet dit Lestang a vécu
au Canada, Nouvelle-France.
Mathieu BRUNET dit Lestang (1637 - 1708)[1][2][3][4][5][6][7][8][9][10] [Carpin #268*][11][12]

Fils de Jacques Brunet et Jacqueline Recheine ou Prohuie, Mathieu Brunet aurait été né et baptisé en France le 20 décembre 1637 à Rai en Normandie et le diocèse d'Évreux aux confins du pays de l'Ouche et de l'ancienne province du Perche.[2][3][13][4][5][6][7][8][9][14] Toutefois cette information ne peut être vérifiée car les registres paroissiaux en ligne ne début qu'en 1682.[6]

Il migra en qualité d'engagé (ct Moreau, La Rochelle, 19-03-1657) pour une première fois en 1657 s'embarquant probablement sur le navire Les Armes d'Amsterdam pour rejoindre le Canada.[2][6][15][11][16] Il a dû revenir en France (après que son contrat de 36 mois a expiré) car il ne figure pas dans les énumérations des recensements de 1666 et 1667.[15][17][6]

Il épousa Marie Blanchard, née vers 1649, fille du roi arrivée à Québec le 25 septembre 1667 sur le St Louy, fille de Jean Blanchard et Martine Lebas, originaire de la paroisse Saint-Nicaise de Rouen en Normandie, le 10 novembre 1667 à Notre-Dame de Québec.[2][18] Le couple passe un contrat de mariage civil (12 ans plus tard) le 14 avril 1679 à Montréal devant maître Antoine Adhémar.[18]

En 1685, il aurait joint une expédition organisée par son 'ami' Nicolas Perrot qui fut au printemps nommé commandant en chef de la baie des Puants (Green Bay au Wisconsin) et des pays voisins.[15] Il a déménagé sa famille à Montréal à la même époque, selon un des hypothèques agricoles datées novembre 1687.

Il est décédé ± âgé d'environ soixante dix ans à l'Hôtel-Dieu de Montréal et fut inhumé le 17 décembre 1708 à Montréal (ce qui est cohérent avec sa naissance en 1638).[2][18][6]

Il avait 174 descendants en 1729.[10]

Recensements / Censuses
Famille de / family of - Mathieu Brunet
Énumération pour / enumeration for Champlain, 1681 - Louis De Meraumont 28. Mathieu-(Michel) Brunet (dit Lestang), 33 ; Marie Blanchard, sa femme, 32 ; enfants - Michelle 13, Jean 11 , Marianne 9, Jean 8, Pierre 6, Marie 4, Jacob 1 ; 1 vache ; 21 arpents en valeur.[19] 
Brunet dit Létang, 1er arrivant Mathieu (I542)
 
1570 PRDH: 99101 Prud'homme, Pierre Jean (I3029)
 
1571 PRDH: 99102 Bousquet, Marie Madeleine (I2945)
 
1572 PRDH: 9961 Ratier Buisson, Joseph (I1111)
 
1573 PRDH: aucun Sigouin, Eulalie (I2745)
 
1574 PRDH: aucun Sigouin, Zéphirin (I2746)
 
1575 PRDH: aucun Labelle, Aurélie (I2747)
 
1576 PRDH: aucun Monet (Boismenu), Marie-Rose (I2748)
 
1577 PRDH: aucun Monet (Boismenu), Joseph Hormisdas (I2750)
 
1578 PRDH: aucun Bergeron, Oliva (I2751)
 
1579 PRDH: aucun Bergeron, Louis (I2752)
 
1580 PRDH: aucun Masson, Olive (I2753)
 
1581 PRDH: aucun Ratelle, Michel (I2830)
 
1582 PRDH: aucun. Ratelle, Michel - 2 (I2834)
 
1583 PRDH: PRDH: 12849 Beauvais, Jean (I1527)
 
1584 PRDH:2393

Charpentier.

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=240571:

BOYER / BOUHIER, Nicolas 240571
Statut Marié
Date de baptême 29-09-1637
Lieu d'origine Le Poiré-sur-Velluire (Notre-Dame) (Vendée) 85177
Parents Étienne BOUHIER et Perrine Payneau
Première mention au pays 1664
Occupation à l'arrivée Charpentier
Date de mariage 08-08-1667
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Marguerite Maclin
Décès ou inhumation Montréal, 24-05-1714
Remarques En 1664, Nicolas Boyer (Étienne et Perrine Peineau), est en provenance de La Rochelle (17300). Sa soeur Jeanne Bouhier est baptisée à Le Poiré-sur-Velluire (Notre-Dame), le 07-07-1650.
Identification* DGFQ, p. 161 ; DGFC, vol. 1, p. 84
Chercheur(s) Jean-Paul Macouin ; Josée Tétreault ; Jean-Marie Germe
Référence* AGCF, no 9, p. 11
Copie d'acte AD-85 numérisé
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2016-11-30


http://www.migrations.fr/margueritemaclin.htm#maclin:

Nicolas Boyer, ses origines, son arrivée à Ville-Marie jusqu’à son mariage avec Marguerite Maclin le 8 août, 1667.

Tout ce qu'on sait de l'arrivée de Nicolas Boyer en 1664 suit:

"Compensant ses pertes de l'année, Montréal reçut le renfort de dix-huit colons, venus de France en juin aux frais du roi à la suite de sa politique d'activer le peuplement de la colonie. Ce fut Charles Le Moyne qui les amena de Québec à Ville-Marie; malheureusement, deux moururent avant d'arriver à destination"[23]
Voici la description du poste à son arrivée:

"Au lieu de la quarantaine de maisons de 1657, le poste en groupait maintenant, en 1664, une soixantaine, construites de façon à servir de défense en cas d'attaque. Dans un quadrilatère qui irait de la rue McGill à la rue Bonsecours, et de la rue Craig au fleuve, elles s'aggloméraient en quatre petits groupes, le premier, voisin du fort autour de l'actuelle Place Youville; le second et plus nombreux, le long de la rue Saint-Paul, flanquant l'Hôtel-Dieu de Jeanne Mance et l'école de Marguerite Bourgeoys, rues Saint-Sulpice et Saint-Paul; le troisième au nord de l'actuelle Place d'Armes et le dernier au côteau Saint-Louis entre la rue Saint-Paul et l'actuel Champ de Mars. Des sentiers battus reliaient à travers champs, ces quatre groupes d'habitations."[24]
En 1665, Nicolas était un de 7 charpentiers. Il épousa Marguerite le 8 août, 1667.

https://gw.geneanet.org/monartque?lang=fr&pz=pierre&nz=tremblay&ocz=19&p=nicolas&n=boyer


http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/engages/engagesBoyBru.html#pagesbovet:

(f Étienne et Perrine PEINEAU ou POYNEAU), b 29-09-1637 Le Poiré-sur-Velluire, év. La Rochelle, ar. Fontenay-le-Comte, Poitou (Vendée); d rivière St-Pierre s 24-05-1714 Montréal (80 ans); probablement engagé la Rochelle 1664; sur la liste des passagers du Noir, d’Amsterdam; arrivé 25-05-1664 Québec; 24 ans au rec. 66, à Montréal, domestique de Claude ROBUTEL; 39 ans au rec. 81, à Montréal; charpentier; m 08-08-1667 Montréal (ct 03-07 Basset) avec Marguerite MACLIN, Fille du roi de 1659; famille établie à Montréal; 10 enfants. (DGFQ : 161; FO; RHAF, 6 : 392)


http://naviresnouvellefrance.net/html/page1664.html#nicolasbouer:

774 Le Noir, d'Amsterdam 100-200 Tx Pierre FILLYE, cap Pre FILLYE et Chs AUBERT Cie de Rouen
Qc 25 mai, d 22 jun, pêche Dieppe
Dieppe 
Boyer, 1er arrivant Nicolas 1664 sur le navire Le Noir D'Amsterdam. (I1196)
 
1585 PRDH:3128447 Beaune - Lafranchise, Jean (I1090)
 
1586 PRDH:52200

Parrain: Mathieu Brunet
Marraine: Madeleine Dufan 
Milet, Mathieu (I589)
 
1587 PRDH:96663

1er mariage avec Claude Guilmet, le 4 fév 1738 à Yamachiche.
2e mariage: 3 nov 1750 avec François Jacques Bonaventure Grenier ou Grigner, à Yamachiche

http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?pid=86616&partID=18255 :
ID No: 86616
Prénom: Genevieve
Nom: Millet
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1719 vers
Paroisse/ville: Lieu indéterminé au Québec PRDH
Pays: Canada
Bapt./Source: vers 1719 Lieu indéterminé au Qc PRDH
Décès: 01 janvier 1795 - âge: 76
Paroisse/ville: Yamachiche
Pays: Canada
Inh./Source: sépulture le 2 janvier 1795, Yamachiche, Geneviève Milet veuve de feu Baptiste Grenier morte d'hier, âgée d'environ 78 ans
(S.1, Yamachiche, 1795, page 1)
Information, autres enfants, notes, etc.
mariage entre Francois-Bonaventure Grenier fils de Joseph Gregner et marie-Catherine Houde de la paroisse de Ste-Croix et Geneviève Millet fille de Mathieu Millet et Geneviève Banyllac 
Millet, Geneviève (I584)
 
1588 Première épouse de Jacques Lussier, elle n'est pas dans la lignée des Roy.


http://www.migrations.fr/700fillesduroy_3.htm :

LAMARCHE Charlotte
350 livres de dot dont 50 livres du roi.
Fille de François et Suzanne Bourgeois de St-Jacques-du-Haut pas. 5ème arrondissement de Paris; Île-de-France
Née vers ...,
Inhumée en juin 1671 en la chapelle de la paroisse de Boucherville
± Aydée par chacun faute de prestre
Dite Charlotte Lamarque sur son acte de sépulture
Acte de sépulture

1 mariage:
LUSSIER Jacques Habitant, marin, capitaine de milice dela côte de Varennes
Fils de Jacques et Marguerite Darmine de St-Eustache,1er arrondissement de Paris, Ile-de-France.
Né vers 1646
Mort noyé et inhumé le 12/06/1713 à Sorel

Mariage le 30/09/1669 à Québec Acte de mariage regarder De La Marche
Couple avec 1 enfant
1) Marie: baptisée 03/02/1671 à Boucherville, Mariage avec Paul Laporte le 24/02/1688 Boucherville
Sépulture le 20/05/1695 Boucherville

Remarié à Catherine Clérice (Fille du Roi) fille de Pierre et Marie Lefebvre de St. Sulpice,6ème arrondissement de Paris. Île-de-France.
Couple avec 12 enfants. 
Lamarche, 1ère arrivante. Fille du roy Charlotte 1669 sur le navire Le St-Jean-Baptiste. (I2994)
 
1589 Publication d'un ban de mariage.
Marguerite Noiseux était mineure. 
Famille F10
 
1590 Publication d'un seul banc de mariage
Témoins du côté du père: ses deux frères, Benjamin (servant de père) et Nicolas Lefebvre
Du côté de l'épouse: Louis Trudeau, son père et son frère Jean Trudeau  
Famille F28
 
1591 RENAUD, Barbe
(Vincent et Marie MARTIN), b 11-09-1644 Notre-Dame-de-Cogne de La Rochelle, Aunis (Charente-Maritime); d 21 s 22-01-1719 Boucherville (93 ans); selon Trudel, 12 ans d’Aunis, arrivée avec sa mère et son frère Jacques et sa sœur Jeanne; ne sait pas signer; m annulé ct 03-12-1678 Becquet : Pierre COUTANCE; au rec. 16 à la basse ville de Québec; m 10-01-1661 Québec (ct 27-12-1660 Audouart) avec Jean CHARPENTIER dit Lapaille; famille établie à l’Île d’Orléans, puis Charlesbourg; 11 enfants; 2e m 18-04-1678 Québec (ct 11 Becquet) avec Nicolas COCHART; famille établie à Québec; 1 enfant; 3e m 02-12-1679 Québec (ct 01-11 Gilles Rageot) avec Mathurin ARNAUD ou RENAUD; famille établie à Lauzon; 6 enfants. (DGFQ : 20, 231, 262, 974)

1656 Québec 
Renault, 1ère arrivante (avec ses parents) Barbe (I2481)
 
1592 Serrurier
http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Loisel_%28Louis%29_ :
Homme de métier (maître serrurier) né vers 1618 à Saint-Germain-de-Blanche-Herbe (Calvados, Seine-Maritime, France).
Arrive en Nouvelle-France vers 1647.
S'établit à Ville-Marie (Montréal).
Père de la lignée Loisel/Charlot d'Amérique.
Épouse Marguerite Charlot à Ville-Marie (Montréal) 13 janvier 1648 ; de cette union sont issus Jeanne Loisel (mariée à Jean Beauchamp), Françoise Loisel (mariée à François Pilet), Joseph Loisel (marié à Jeanne Langlois) et Barbe Loisel (mariée à Pierre Roussel).
Décès en 1691 (4 septembre) à Ville-Marie (Montréal).
En 1729, il avait 322 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roi. La vie au temps des premiers Montréalais (Fondation Lionel-Groulx, sous la direction d'Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

https://sinotteloisellegenealogy.wordpress.com/2009/08/10/generation-1-louis-loisel/

http://genealogiequebec.info/testphp/info.php?no=29973

https://gw.geneanet.org/bernjo1?lang=fr&pz=jocelyne&nz=nicol&ocz=0&p=louis&n=loisel :
H Louis LOISELImprimer son arbreSosa : 5 570
Né - Courseulles-sur-Mer, 14191, Calvados, Basse-Normandie, France
Inhumé le 4 septembre 1691 (mardi) - Montréal, Québec, Canada
Serrurier

Parents
Louis LOISEL
Marié avec
Jeanne LETERRIER

Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants
Marié le 13 janvier 1648 (lundi), Notre-Dame - Montréal, Québec, Canada, avec Marguerite CHARLOT, née - Saint-Jean-en-Grève - Paris, 75000, Paris, Ile-de-France, France , inhumée le 3 octobre 1706 (dimanche) - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada (Parents : H François CHARLOT & F Barbe GIRARDEAU) (témoins : H Paul CHOMEDEY , H Gilbert BARBIER , H Charles LEMOYNE ) dont
F Jeanne LOISEL 1649-1708 mariée le 23 novembre 1666 (mardi), Montréal, Québec, Canada, avec Jean BEAUCHAMPS 1644-1700 dont
H Jean BEAUCHAMPS 1676-1754
H Pierre BEAUCHAMPS 1679-1741 marié le 29 juin 1699 (lundi), Montréal, Québec, Canada, avec Angélique LECLERC 1682-1747 dont :
H Jean BEAUCHAMPS 1712-1769

Relations
Témoin (1666) : mariage, Jean BEAUCHAMPS 1644-1700 et Jeanne LOISEL 1649-1708

Notes
Notes individuelles
Entre 1650 et 1672, 94 maisons ont été construites à Montréal. La maison de Louis Loisel était sur la rue Saint-Paul, n ° 51 sur la carte de Montréal, 1672

Inhumation
Selon Thomas J. Laforest, nos ancêtres canadiens-français: Volume XVIII, page 153)
"A la fin de l'été 1691, la mort a pris la vie de Louis Loisel. Le mardi 4 Septembre, ses restes ont été inhumés, après les libera chantées par le prêtre Sulpicien Etienne Guyotte .


Sources
Union: acte de mariage
Inhumation: acte de sépulture

https://books.google.ca/books?id=Tj0yAQAAMAAJ&pg=PA396&lpg=PA396&dq=louis+loisel+soldat+du+fort&source=bl&ots=aaJhcwEoTS&sig=Cmb2NgCc3E00jyor7D7cwZiVsBw&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiqzufv_JTaAhXB6IMKHTyQAAg4ChDoAQgsMAI#v=onepage&q=louis%20loisel%20soldat%20du%20fort&f=false :


Generation 1 – Louis Loisel married Marguerite Charlot, 1647
The first Loiselle in Canada ….

Jacques Cartier was the first European in Montreal (then the village of Hochelega) in 1534. Samuel de Champlain tried to establish a fur trading post there in 1604 but was unsuccessful. Then the mission Ville Marie was built in 1642 and became the centre for the fur trade and French expansion into New France.

Under the authority of the Roman Catholic Société Notre-Dame, missionaries Paul Chomedey de Maisonneuve, Jeanne Mance and a few French colonists set up a mission named Ville Marie on May 17, 1642 as part of a project to create a colony dedicated to the Virgin Mary. In 1644, Jeanne Mance founded the Hôtel-Dieu, the first hospital in North America, north of Mexico.

My Sinotte family is descendant of Louis Loisel. Sinotte is a “dit” name of the surname Loiselle.

Louis Loisel came to Canada in 1647. He married Marguerite Charlot and they had eight children.

This is the Loisel family crest.



According to Thomas J. Laforest, Our French-Canadian Ancestors : Volume XVIII, Pages 147-148

“In history, Louis Loisel appeared at Ville-Marie without prior notice. We meet him for the first time in the religious registries on Monday, 13 January 1648. He was at the church of Notre-Dame to have his marriage to the parisienne Marguerite Charlot blessed. Present at the ceremony were Paul de Chomedey, Sieur de Maisonneuve, Governor of the island, Gilbert Barbier and Charles Lemoine. The officiating priest was none other than the Jesuilt preist Georges D’Endremare, known as a missionary at Sainte-Anne du Cap-Breton since the year 1636.”

From L’Heritage Loiselle, pg 28:

Marguerite etait une fille vertueuse qui accompagnait Mademoiselle Mances a Ville-Marie; elle avait vecu sous les soins de cette derniere jusqu’au jour de son marriage.

Their marriage is found at Notre-Dame de Montreal, Montreal, Quebec in Drouin Collection. The French translation of their marriage document from Drouin records:

En ‘an du Seigneur 1648, en ce treiziene jour de janvier, les bas ayant ete promulgues a trois jours de fete durant la celebration de la messe paroissiale, et aucun empechement legitime n’etant decouvert, moi George d’ Eudemare, prete de la Societe de Jesus, entre Louis Loisel, fils de Louis Loisel, et de Jeanne LeTerrier, ses parents de la paroisse Saint-Germain pres de Caen en Normandie , et Marguerite Charlot fille de Francois Charlot et de Barbe Girardeau, ses parent de la paroisse Saint-Jean-en-Greve, Paris. En la Maison de la Bienheureuse Marie du Mont-Royal en Nouvelle-France, les interrogeant, et ayant obtenu leur mutuel consentement, je les ai unis par le mariage de facon solennelle par des paroles devant les temoins connus dont le Seigneur Paul de Chomedey de Maisonneuve, gouverneur de lieu, Gilbert Barbier, nivernois, Charles le Moyne, interprete de langues et plusieurs autres, ensuite je les ai benis selon le rite de notre mere la sainte Eglise lors d’une messe celebree.

The wedding was held at the house of Mademoiselle Mance “The Bienheuruse Maries du Mont Royal”. Attending the wedding were the most influential of the colony at the time:

Paul de Chomedey was the governor of Montreal.
Gilbert Barbier was responsble for the construction of the fort around Montreal
Charles le Moyne was the future seigneur of Longueuil.

By 1650, when Father Claude Pijart (who baptisted two of their children) arrived in Montreal, the settlement was in a lamentable state. There were fewer than a hundred French people there and they were all billeted behind the palisades. Father Pijart was in Montreal (his resident, liturgy and the cemetery at the Hôtel-Dieu) until Father De Queylus arrived in 1657.

Paul Chomedey de Maisonneuve would act as governor of the colony. On January 4, 1648, he granted Pierre Gadois the first concession of land of 40 acres. Others including Charles Lauzon, Robert Lecavelier et Adrienne Duvivier, Jean Desroches, Urbain Tessier dit Lavgne and Jacques Archambault. A map of the early land grants are provided here. My Louis Loisel got his first land grant in 1655.

Between 1650 and 1672, 94 houses were built in Montreal. Louis Loisel’s house was on Rue Saint-Paul, #51 on map of Montreal on 1672. He earned his living as a locks smith.

In 1666 census, Louis Loisel was listed with his family. His surname is spelled Loysel.

Louis Loysel 49 Habitant
Marguerite Charlot 35 Epouse
Jeanne Loysel 16 Fille
Francoise Loysel 14 Fille
Joseph Loysel 12 Fils
Barbe Loysel 2 Fille

In the 1666 Census in Montreal, Honore Langlois with his family including Jeanne Langlois are also listed two families before Louis Loysel. Jeanne Langlois is to become the wife of Joseph Loysel.

In 1679 there is a record of a dispute that Louis Loisel was having with one of his neighbors which Rob Louisell found posted here.

February 21, 1679 – Between Louis Loisel, plaintiff on the one part, for the return of a cord of wood, against Robert Le Cavallier on the other part, judgment is rendered in favor of the plaintiff.




In the Montreal census of 1681, Louis Loisel, locksmith, 64 years old, and Marguerite Charlot, 57 years old, had as neighbors Jean-Vincent Philippe, Sieur de Hautmesny, and Charles d’Ailleboust, Sieur des Mousseaux. Louis and Marguerite owned 1 gun, 2 head of cattle, and had 30 arpents under cultivation. A single son, Joseph, still lived with them.

Honore Langlois and his growing family were still neighbors of the Loisel’s in 1681 census. Jeanne Langlois is listed as their oldest daughter living at home, age 19. Jeanne Langlois is to become the wife of Joseph Loisel.

Dec 9, 1681, their son, Joseph Loisel, bought land in Saint-Jean (later Pointe-aux-Trembles) from Francois Bau and his wife. Does that make Louis Loisel and Marguerite Charlot empty nesters now?

On 26 May 1682, Paul Aguenier was ordered to pay the damages that his animals had caused to the grains of Louis Loisel

8 August 1684, the Loisel won his case against Marthe Autreux, wife of Pierre Chauvin, who had killed one of the plaintiff’s pigs after having surprised the animal in the act of ransacking his fields

18 June 1686, Loisel was ordered to do so because he had refused to ‘have thrashed les fredoches, which spoiled a homestead”.

On 2 August 1688, Louis Loisel (engageur ouest), Antoine Bazinet dit Tourblance, Jacques Chaperon, Pierre Janot dit LaChapelle and his older brother Robert, decided to take the risk of organizing a trading journey to the West [Kaskaskia area]. They went to the merchant Francois Poignet dit Beauregard in order to buy 1,778 livres 13 sols in trade goods. The partners guaranteed the load. Bazinet, Chaperon and Janot would make the trading journey and return in the autumn of 1689 in order to pay the creditors in good beaver pelts and to share the profits.

Not sure if this group on Engageur ouest made their fortune or not. [although this seems unlikely because Louis Loisel was in his 70s at the time.]

Later in 1691, Joseph, Louis Loisel’s son, went on a trading trip out west, and in 1708, his daughter Barbe moved with her husband of the time to Kaskaskia. [And future Loisel generations were later follow to Kaskaskia].

3 March 1690, ancestor Louis Loisel liquidated all his property in Montreal: the site of Rue Saint-Paul with house built on it and his farm, to Nicolas Dantour who withdrew immediately in favor of edgetool maker Jean Drapeau dit LaForge. The latter changed his mind reckoning that he could not pay off such a debt of 1,400 livres,. Louis then offered the fur merchants Charles de Couagne and Jean Cuillerier the opportunity to sign the same purchase, but for only 1,100 livres to be paid in three payments, the last being on 3 March 1693. The agreement became effective on 2 August 1690.

In Mar 1690, after liquidated all his property, his daughter Barbe Loisel and her husband Francois Langantier, took charge of supporting of Louis Loisel and Marguerite Charlot. Louis Loisel died in Sep 1691. Likely when Barbe Loisel went to Detroit MI area, Marguerite went to live with her son Joseph Loiselle in Pointe-aux-Trembles.

4 Sep 1691, Louis Loisel died as recorded in Drouin collections from Notre-Dame de Montreal burial records.

According to Thomas J. Laforest, Our French-Canadian Ancestors : Volume XVIII, Page 153)

“At the end of the summer of 1691, death took the life of Louis Loisel. On Tuesday, 4 September, his mortal remains were laid to rest, after the libera sung by the Sulpicien priest Etienne Guyotte.”

Oct 3, 1706 – Margureite Charlot dies – survived her husband by more than 15 years. Her funeral was celebrated at Pointe-aux-Trembles on October 3, 1706, in the presence of her son Joseph, her daughter -in-law Jeanne Langlois, the notary Nicolas Senet dit Laliberte, the cantor Louis Beaudry and the officiating Priest Benoit Roche from Saint-Sulpice.

Only one son survived to carry on the Loisel name, that was Joseph Loiselle.

The Family of Louis Loisel and Marguerite Charlot:

Louis2 Loisel/Loysel (son of Louis Loisel and Jeanne LeTerrier) was born 1618 in Saint-Germain-la-Blance-Herbe, de Caen (Bayeux), Normandie, France, and died 04 Sep 1691 in Montreal, QC. He married Marie-Marguerite Charlot 13 Jan 1647/48 in Montreal, QC (Notre Dame), daughter of Francois Charlot and Barbe Girardeau. She was born 1612 in Saint-Jean-en-Greve, Paris, France, and died 03 Oct 1706 in Pointe-aux-Trembles, QC.

Children of Louis Loisel/Loysel and Marie-Marguerite Charlot are:

i. Marie-Jeanne3 Loiselle, b. 24 Jul 1649, Montréal, Île de Montréal,QC; d. 04 Oct 1708, Montreal, QC; m. (1) Julien Averty, Bef. 1666, Montreal, QC; b. Bef. 1649, < QC >; d. Bef. 1666, < QC >; m. (2) Jean Beauchamp-LePetit, 23 Nov 1666, Rivière-des-Prairies, Montreal, QC; b. 08 May 1644, Ste-Marguerite, La Rochelle, Aunis, France; d. 04 May 1700, Pointe-aux-Trembles, QC. Marguerite Bourgeoys would found the Congrégation de Notre-Dame, Montreal’s first school, in 1653. Jeanne Loisel, Louis Loisel and Marguerite Charlot’s oldest daughter, was the first non-native child born in Canada to survive to marry in adult hood, she also because the first non-native child to attend Marguerite Bourgeoys’ school.

ii. Francoise Loiselle, b. 26 Feb 1651/52, Montreal, QC; d. 13 Sep 1690, Boucherville, QC; m. (1) Francois Pilet, 27 Dec 1670, Boucherville, QC; b. 1630, St-Hilaire-de-Pouillac, Saintonge, France; d. 08 Sep 1688, Boucherville, QC; m. (2) Charles Chevaye-Vendamois, 16 Aug 1689, Boucherville, QC; b. Oct 1660, Ste-Marie-Madeleine de Vendôme,Île-de-France, France. Francoise was also a student of Marguerite Bourgeoys.

iii. Joseph Loiselle, b. 25 Nov 1654, Montreal, QC; d. 09 Jun 1724, Pointe-aux-Trembles, QC; m. Jeanne Langlois-Duchene, 07 Apr 1682, Pointe-aux-Trembles, QC; b. 16 Jan 1663/64, Montreal, QC; d. 23 Feb 1718/19, Pointe-aux-Trembles, QC.

iv. Charles Loiselle, b. 02 Jun 1658, Montreal, QC; d. 28 Jun 1658, Montreal, QC.

v. Marie-Marthe Loiselle, b. 15 Aug 1659, Montreal, QC; d. 15 Aug 1659, Montreal, QC.

vi. Charles Loiselle, b. 05 Oct 1661, Montreal, QC; d. 06 Nov 1661, Montreal, QC.

vii. Barbe Marie Loiselle, b. 30 Aug 1663, Montreal, QC; d. 24 Dec 1742, Hopital General de Quebec, QC; m. (1) Jean Miquelly, 25 Sep 1688, Pointe-aux-Trembles, QC; b. Abt. 1660; d. Bef. 1689; m. (2) Pierre Roussel, 26 Oct 1676, Montreal, QC; b. 1644, Dieppe, France; d. 25 Apr 1687, Montreal, QC; m. (3) Francois LeGantier, 28 Nov 1689, Montreal, QC (Notre Dame des Neiges); b. Bef. 1663, LaChartre-sur-le-Loir, Maine, France; d. 11 Nov 1710, Ste-Anne-de-Detroit, IL; m. (4) Francois Fafard-Delorme, 30 Dec 1713, Sainte-Anne-de-Détroit (Fort Ponchartrain), Detroit, MI; b. 1660, Trois Rivieres, St. Maurice, QC; d. 28 Jan 1733/34, Detroit, Wayne Co., MI.

viii. Louis Loiselle, b. 14 Aug 1667, Montreal, QC; d. 04 Sep 1667, Montreal, QC.

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/engages/engagesLhMar.html#loisellouis:
(Louis, procureur au Château de Courseulles-sur-Mer et Jeanne Le TERRIER), b 02-06-1618 St-Germain de Courseulles-sur- Mer, ar. Caen, év. Bayeux, Normandie (Calvados); s 04-09-1691 Montréal (70 ans); selon Trudel, 29 ans de Normandie, arrivé en 1647; concession d’une terre 20-08-1655; confirmé 24-08-1660 Montréal; 49 ans au rec. 66, 48 ans au rec. 67, 64 ans au rec. 81 à Montréal; maître-serrurier; sait signer; m 13-01-1648 Montréal avec Marguerite CHARLOT; famille établie à Montréal; 8 enfants. (CI : 192; DGFQ : 740; FO)

Voir aussi: http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/immigrants/immigrants1647.html#louisloisel 
Loysel, 1er arrivant Louis Vers 1647. Navire inconnu. (I489)
 
1593 Soeur Thérèse de St-Augustin.
Profession religieuse: 5 août 1913 Chez les soeurs Saints Noms de Jésus et de Marie

Voir: https://clergenealogie.org/getperson.php?personID=I32376&tree=clergenealogie 
Lefebvre, Célina (I25)
 
1594 Source Baptême: https://familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QSQ-G993-WNQ2?i=73&wc=9RLZ-K68%3A13625601%2C13625602%2C13863101&cc=1321742

Mariage le 27-01-1874 avec Marie-Louise Milord à la paroisse Ste-Brigide de Montréal

A été témoin au mariage de Hormisdas midas Gédéon le 1885-05-19, Joseph père étant décédé. 
Roy, Joseph (I68)
 
1595 Source: http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241808

Maître sacristain 
Glori, Laurent (I1905)
 
1596 Source: http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241808 Mousset, Marie (I1906)
 
1597 Source: https://familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-8993-WN39?i=146&wc=9RLZ-K68%3A13625601%2C13625602%2C13863101&cc=1321742 Roy, Delphis (I69)
 
1598 Source: https://gw.geneanet.org/bernjo1?lang=fr&pz=jocelyne&nz=nicol&ocz=0&p=nicolas&n=lefebvre

H Vincent LEFEBVREImprimer son arbreSosa : 10 672

Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants
Marié, Amiens, 80000, Somme, Picardie, France, avec Marie du FLO dont
H Geoffroy LEFEBVRE 1615- marié en 1636, Amiens, 80000, Somme, Picardie, France, avec Jeanne MILLE dont
H Jean-Baptiste LEFEBVRE 1647-1715 marié le 14 janvier 1676 (mardi), Montréal, Québec, Canada, avec Cunégonde GERVAISE 1657-1724 dont :
H Nicolas LEFEBVRE 1686-1750

Notes concernant l'union
Union avec Marie du FLO
paroisse St Germain 
Lefebvre, Vincent (I370)
 
1599 Source: https://www.familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-L99S-NF4B?i=2494&wc=9RLH-2NG%3A16470801%2C41550401%2C41612901&cc=1321742
page 2495/2998

Parrain: Joseph Lapierre
Marraine: Marie-Louise Bouchard

Mariée à Horace Savignac 
Roy, Berthe (I88)
 
1600 Source: https://www.familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-L99W-64YD?i=416&wc=9RLK-W3D%3A16470801%2C23492102%2C35513501&cc=1321742

Parrain: Joseph Olivier Guillemette
Marraine: Angélique Edgar 
Grenier, Malvina (I90)
 

      «Précédent «1 ... 12 13 14 15 16 17 Suivant»


Ce site est propulsé par le logiciel The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 12.0.2, écrit par Darrin Lythgoe 2001-2019.

Géré par Denise Roy.