Généalogie Roy-Jeannotte

Une pensée pour ceux et celles qui nous ont créés

Imprimer Ajouter un signet

Notes


Résultats 601 à 700 de 1,622

      «Précédent «1 ... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 17» Suivant»

 #   Notes   Lié à 
601 PRDH: 26344

PRDH: 26344

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Laniel_Julien&pid=747668:

ID No: 747669
Prnom: Marie-Anne
Nom: Fafard
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1673 vers
Paroisse/ville: Lieu indtermin au Qc, PRDH
Pays:
Bapt./Source: Reg
Décès: 17 février 1703 - âge: 30
Paroisse/ville: St-Antoine-de-Tilly
Pays: Canada
Inh./Source: Reg
Information, autres enfants, notes, etc.
(ct 21-01-1689 Trottain avec Julien Laniel)

Inh: 19 février 1703, prdh
Décédée lors de l'accouchement d'un enfant 
Fafard, Marie Anne (I2395)
 
602 PRDH: 26355

Fille ADOPTIVE de Isaac Thibault et d'Esther Paigne

Arrivée probablement sur le même bateau que Françoise Bénard.

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/FillesduroiFH.html#francoismadeleine :
FRANÇOIS ou LEFRANÇOIS, Marie-Madeleine

(f Isaac, capitaine d’une compagnie de chevau-légers et Esther PAIGNE, demoiselle), de v. et ar. Metz, Lorraine (Moselle); 19 ans, probablement arrivée 14-07-1654 Québec; probablement embarquée dans la Fortune de Nantes; première mention : son ct m; 33 ans au rec. 66, 30 ans au rec. 67, 46 ans au rec. 81; ne sait pas signer; 1er m 11-01-1655 Québec (ct 16-11-1654 Audoaurt) avec Guillaume THIBAULT; famille établie à Beaupré; 8 enfants; 2e m 08-04-1696 Château-Richer (ct 07 Jacob) avec François FAFARD; famille établie à Batiscan; aucun enfant. (CI : 312; DGFQ : 410, 1074)

La Fortune, de Nantes
1654
Québec

http://naviresnouvellefrance.net/html/pages16531654.html#mmadeleinefrancois :

La Fortune de Nantes, commandée par Pierre Le BESSOU (1), arrive à Québec le 14 juillet avec un groupe de dix filles à marier formées par la Reine-mère Anne d’Autriche, issues des meilleures familles et d’excellente éducation. Ce sont probablement les dix jeunes filles célibataires cataloguées par Marcel Trudel comme arrivées en 1654 : Françoise BÉNARD, Marie BOISSEL, Catherine COLLIN, Marie-Madeleine FRANÇOIS, Marguerite GAULIN, Marie GODARD, Geneviève LONGCHAMP, Catherine LORION, Louise MOUSSEAU et Nicole ROLAND.


La religieuse hospitalière Marie-Renée BOULIC arrive aussi à Québec le même jour, sans doute dans ce navire.

BRH, 46 : 338

CI : 303, 304, 306, 309, 312, 313, 316, 317

Montréal 1653, La Grande Recrue, Michel Langlois, p 178 (1)



http://www.desbiens123.ca/desbiens/ancetres/thibault.html :
Guillaume Thibault
Le premier ancêtre Thibault d'Amérique
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

Le patronyme Thibault signifierait ±homme audacieux. Plusieurs Thibault vinrent au pays, mais celui que nous retiendrons ici est Guillaume Thibault/Tibault, le premier arrivé au Canada et l'ancêtre souche d'une fort nombreuse descendance. Il est né de l'union de Nicolas et d'Élisabeth Anséaume ou Anthiome de Rouen, en Normandie (Seine-Maritime).
L'ancêtre Guillaume Thibault vint au pays pour la première fois vers 1638, plus précisément à Trois-Rivières. Il semble qu'il retourna en France pour une dizaine d'années où il y travailla comme boulanger et tailleur d'habits.
Il revint en 1648 et quelques années plus tard, soit en 1654, il épousait Marie-Madeleine François ou Lefrançois. Elle était la fille adoptive d'Isaac, capitaine d'une compagnie de cavalerie, et d'Esther Paigne de Metz, de Lorraine (Moselle).
Le couple choisit Château-Richer comme lieu de résidence. Les Thibault/François engendrèrent huit enfants, dont cinq fils. Quatre d'entre eux se marièrent et fondèrent des familles nombreuses. Ils contribuèrent généreusement à perpétuer cette lignée de Thibault au pays.
Guillaume décédait le 21 août 1686, à Château-Richer. Son épouse se remaria en 1696 à François Fafard.
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique


http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#F :

Naissance :
Ca 1633 Metz 57 Moselle


Parents:
Fille
d'Isaac LeFrançois, capitaine de cheveaux-légers
et Esther PAIGNÉ


Décès :

27/03/1707 Batiscan

M1-THIBAULT Guillaume
Boulanger et tailleur d'habits
Engagé à La Rochelle le 10 et le 13 avril 1643
Ca 1618 Rouen Normandie
Décès: 21/08/1686 Château-Richer
Fils de Nicolas et Elisabeth Anseaume

CM: 16 novembre 1654 notaire Audouart
11 janvier 1655 N.D. de Québec


M2- FAFARD François
N: 08/01/1630 Hotot-en-Auge 14
D: 25/12/1711 Batiscan

Fils de Jean et d'Antoinette LEVERDIER et veuf de défunte Marie RICHARD

CM: 07/04/1696 notaire Jacob père
7/04/1696 Château-Richer

Enfants avec Guillaume THIBAULT:

Claire-Françoise: 29/10/1655 Québec D: 11/04/1728 L'Ange-Gardien
Jeanne Marguerite : 20/01/1657 Château-Richer D: 06/02/1718 Château-Richer
Guillaume: ca 1658 D: 03/08/1692 Château-Richer X à Marie GUYON
François: ca 1660 D: 24/11/1710 Château-Richer
Charles: 15/11/1661 Château-Richer D: 12/09/1685 Château-Richer
Nicolas: 30/05/1663 Château-Richer D: 02/10/1727 Terrebonne
X PAQUET Marie-Louise
Anne: 12/06/1665 Château-Richer D: 13/04/1749 Château-Richer
X CLOUTIER Charles
Etienne: 06/12/1668 Château-Richer D: avant recensement 1681


Sans postérité avec François FAFARD 
Lefrançois, 1ère arrivante. Fille à marier. Adoptée. Marie Madeleine Probable: 1654. Navire Le fortune de Nantes (I2065)
 
603 PRDH: 26361 Fafard, Jean (I1758)
 
604 PRDH: 26361 Fafard, Jean (I2411)
 
605 PRDH: 26364 Leverdier, Antoinette (I1759)
 
606 PRDH: 26364 Leverdier, Antoinette (I1762)
 
607 PRDH: 26364 Leverdier, Antoinette (I2412)
 
608 PRDH: 266838 Monet (Boismenu), Paul Amable (I2712)
 
609 PRDH: 268162 Quevillon, Jean-Baptiste (I2176)
 
610 PRDH: 268178 Prud'homme, Jean-Baptiste (I2999)
 
611 PRDH: 268554 Monet (Boismenu), Marie Victoire (I2713)
 
612 PRDH: 2692 Chalifour, Jeanne (I2091)
 
613 PRDH: 2696469 Monet (Boismenu), Marguerite (I2733)
 
614 PRDH: 269967 Prud'homme, Joseph (I3000)
 
615 PRDH: 27076 Fourrier, Claude (I2961)
 
616 PRDH: 27077 Pennetier, Marie (I2962)
 
617 PRDH: 2727324 Monet (Boismenu), Isidore (I2734)
 
618 PRDH: 273244 Monet (Boismenu), Louis (I2714)
 
619 PRDH: 27478 Lefrançois, Isaac (I2073)
 
620 PRDH: 27479 Paigne, Esther (I2074)
 
621 PRDH: 274827 Prud'homme, Pierre (I3001)
 
622 PRDH: 27541

Fille à marier.
http://migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#F:

FRESLON
Jacqueline

Baptême:
28 janvier 1635 à La Trinité Angers 49 Maine et Loire
Fille de René et Renée OGER
Sépulture:
17 mars 1712 à Neuville
Acte de sépulture

GARNIER dit Pelerin François
Fils de François et Antoinette Boulay
D: 21.01.1719 Neuville

CM: 12/12/1662 notaire Audouart
18/01/1663 Québec
Voir acte de mariage

Enfants:
Isaac-Joseph : 27.11.1663 Sillery D: 30.03.1745 Ste-Croix de Lotbinière
Jeanne : 22.03.1665 Sillery
Marie Etiennette : 14.04.1666 Sillery D: 19.06.1703 St-Francois-du-Lac
Françoise : 18.10.1668 Sillery
Geneviève: 05.10.1670 Sillery D: 22.08.1745 Neuville
Etienne: 29.10.1673 Québec D: 11.05.1732 Sillery
Louise Angélique: 14.10.1676 Québec
Marie Angélique : 11.06.1679 Québec S: 02.02.1703 Neuville

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241597:

FRESLON, Jacqueline 241597
Statut Mariée
Date de baptême 28-01-1635
Lieu d'origine Angers (La Trinité) (Maine-et-Loire) 49007
Parents René FRESLON et Renée Loger
Première mention au pays 1662
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 14-01-1663
Lieu du mariage Québec (Notre-Dame)
Conjoint François Garnier
Décès ou inhumation Neuville, 17-04-1712
Remarques En 1663, sa mère est nommée Renée Armange. Sa soeur jumelle Renée est baptisée le 28-01-1635 à Angers (La Trinité).
Identification* DGFQ, p. 467
Chercheur(s) Denis Beauregard ; Jean-Marie Germe
Référence* Fonds Archange Godbout ; OEDML, p. 8
Copie d'acte AD-49 numérisé
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2017-03-29

https://www.wikitree.com/wiki/Freslon-1:
Jacqueline Freslon a des origines françaises.
Flag of France
Jacqueline Freslon migrated from France to New France.
Flag of New France
Drapeau identifiant les profils du Canada, Nouvelle-France
Jacqueline Freslon a vécu
au Canada, Nouvelle-France.
Jacqueline Freslon (1635 - 1712)[1][2][3][4]

Fille de René Freslon et Renée Loger ou Armange, elle est baptisée le 28 janvier 1635 en France à Angers dans l'église La Trinité du diocèse et de l'ancienne province d'Anjou, la ville d'Angers étant aujourd’hui situé dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.[1][2][3] Henry de Veillamont, écuyer sieur dudit lieu, et damoiselle Jacline Boufu furent parrain et marraine.[5]

On estime son arrive au Canada en 1662.[3] Elle est mentionée pour la première fois au pays lors de son contrat de mariage.[3]

Le 12 décembre 1662, devant Guillaume Audouart dit Saint-Germain, elle signe un contrat de mariage avec François Garnier. Entre le 12 et le 18 janvier 1663, à la paroisse de Sillery, Canada, Jacqueline Freslon âgée de 28 ans épouse François Garnier âgé de 25 ans, fils de François Garnier et d'Étiennette Boulay. Mariage enregistré à Québec [6], paroisse Notre-Dame.[3][7][8]

La famille de Jacqueline et son mari François figure ainsi dans les énumérations des recensements de 1666 et 1681:

1666, pour Saint-Jean, Saint-François et Saint-Michel: François Garnier, habitant ; Jacqueline Freslon, sa femme ; Isaac-Joseph; Pierre, engagé domestique.[9][10][11]
1681, pour la seigneurie de Dombour, Neuville: François Garnier (dit Pellerin); Jacqueline Freslon, sa femme; enfants : Joseph, Marie, François [sic], Geneviève, Etienne, Louise, Angélique; 2 fusils ; 7 bêtes à cornes ; 15 arpents en valeur.[12][13]
Le 17 avril 1712, âgée de 77 ans, Jacqueline Freslon est inhumée à Neuville, Canada.[14][15][4]

Les enfants de son union avec François Garnier:

1. +Isaac-Joseph (1663 - 1745 )
2. Jeanne (1665 - )
3. Marie Etiennette (1666 - 1703)
4. Marie-Françoise (1668 - )
5. Marie Geneviève (1670 - 1745)
6. +Étienne (1673 - 1732)
7. Marie Louise Angelique (1676 - )
8. Marie Angélique (1679 - 1703)
Bibliographie
Fichier Origine - Répertoire informatisé de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie en partenariat avec la Fédération française de généalogie
Nos Origines - Site web, Généalogie du Québec et française d'Amérique
PRDH - Programme de recherche en démographie historique, Unversité de Montréal
PREFEN - Programme de recherche sur l'émigration des français en Nouvelle-France, Université de Caen
Généalogie Québec - [1]
- Desaulniers, François Lesieur. 1900, Les vieilles familles d'Yamachiche : vingt-cinq généalogies
- Fichier Origine 241597
- Généalogie des Français d'Amérique du Nord
- Grenier, (Abbé) Aimé. 1955, Généalogique de tous les familles Grenier de l'Amérique du Nord, pp. 17 - 21
- Grenier au Québec, Généalogie famille (Facebook)
- Magnan, Hormidas. 1915, Banlieue de Québec : Le quartier Beldévère. La paroisse de Notre-Dame-du-Chemin
- ____________________. 1925, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec
- Nos Origines 5619
- Originis
- PRDH Acte 55730
- PRDH Acte 66604
- PRDH Individu 27541
- PREFEN 14459
- Senécal, ± État Général des Habitants du Canada en 1666 [16]
- ________, ± Recensement de 1681 en Nouvelle-France [16]
- Tanguay, Cyprien. 1871-1890, Dictionnaire généalogique des familles canadiennes, 7 volumes
- Trudel, Marcel. Catalogue des Immigrants, 1632-1662. Cahiers du Quebec Collection Histoire. Montreal: Editions Hurtubise HMH, 1983. 569 pages, p. 485
Notes
? 1.0 1.1 Fichier Origine 241597
? 2.0 2.1 PRDH Individu 27541
? 3.0 3.1 3.2 3.3 3.4 PREFEN 14459
? 4.0 4.1 Tanguay - Volume 1, p. 253
? PREFEN 14459: Voir copie de l'acte de baptême.
? Mariage François Garnier - Jacqueline Freslon images 171, 172 - registre paroissial / chruch record
? PRDH Acte 66604
? Tanguay - Volume 1, pp. 242, 253
? Senécal, Recensement de 1666
? Selon Magne 1915, on peut donc supposer que son marie François est habitant censitaire d'une terre concèdé par Jean Bourdon ('seigneur de Saint-François, Procureur-Général du Roi au Conseil') qui posssède le fief Saint-Jean et le fief Saint-François en banlieue de Québec à l'est de Sillery.
? 1666 --- In the Recensement de la Nouvelle-France en 1666 by Jean Talon, on page 91, we read: “François Garnier, 26, resident; Jacqueline Freslon, 28, his wife; Isaac-Joseph, 2; Pierre, 25, hired hand”. Their home was in the region of Côte St. Jean, Côte St. François, Côte St. Michel en 1666.
? Senécal, Recensement de 1681
? Jean Bourbon avait donné la seigneurie de Dombour à son fils Jean-François Bourdon sieur de Dombourg.
? Sépulture / Burial Jacqueline Freslon - registre paroissial / Church record.
? PRDH Acte 55730
? 16.0 16.1 Senécal, Jean-Guy (senecal@fmed.ulaval.ca); Sep 27, 1998 , compilation OCR de trois documents Word disponible en ligne, ses documents se réfèrant principalement au Tome IV & V, Chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Française de Benjamin Sulte, édition 1977. 
Freslon, 1ère arrivante Jacqueline (I777)
 
623 PRDH: 2763132 Monet (Boismenu), Joseph (I2735)
 
624 PRDH: 2775

Parrain: Julien Brien
Marraine: Maire Élisabeth Maisonbasse 
Goyet-Goguet, Julien (I738)
 
625 PRDH: 27860 Fournier, Madeleine (I823)
 
626 PRDH: 2797

Fille du roy

http://migrations.fr/700fillesroy.htm#B:

BILODEAU / BILAUDEAU Jeanne
Connue sous Jeanne Bellandel, Glandelle...
Fille de feu Jean et de Françoise Poupart,
Née vers 1636,
Décédée le 26 et inhumée le 27 août 1684, dans le cimetière de la paroisse de Champlain
Âgée d’environ 55 ans. Acte de sépulture
Veuve de France de Jacques Baubiche, du lieu dit Les Jarriges, commune de Genouillac; 16270,Charente; Poitou-Charentes.

1 mariage:
COUILLARD Pierre, habitant,
Fils de Pierre et Marguerite Durantel
Né vers 1637, décédé le 26/08/1684 et inhumé le 27 à Champlain

"28 janvier 1666 (No. 153.)
Contrat de mariage de Pierre Couillard, fermier du Sr Leneuf de la Vallière, de St-Pierre le Balan, en Aulnis, fils de Pierre Couillard et de Marguerite Durandel; et Jeanne Bellaudeau (Bilodeau), veuve de Jacques Baubiche, de Le Tarif en Angoulmois, fille de Jean Bellaudeau et de Françoise Paupard "
Inventaire des Greffes des notaires Vol XI pg 79 Notaire Séverin Ameau
Transmis par Danielle Liard
Mariage le 08/02/1666 à Trois Rivières Acte de mariage

Demeure à Champlain avec au moins 4 enfants.
1) René : né et baptisé le 19/02/1667 Trois-Rivières
2) Marie Jeanne : ca 1670, elle est sur le recensement de 1681, inhumée le 20/04/1704 à Champlain
3) Pierre : ca 1673, maître-menuisier, mariage à Anne Brunet 09/02/1699 à Lachine
4) Jeanne : ca 1679, mariée à Claude David 19/01/1684 à Champlain et mariée à Jacques Valois le 22/02/1694 à Champlain, inhumée le20/04/1704 à Champlain.


Au recensement de 1666, à Trois-Rivières, il est dit : Pierre Souillas, 30ans, habitant, Jeanne Billoudeau, 32a, sa femme ; Joachim Reguindeau, 25a, et Pierre Millet, 55a, domestiques

Au recensement de 1667 à Trois-Rivières, Le Cap, et La Touche Champlain, il est dit : Pierre Couillard, 30 ans, Jeanne Glandelle (Bilodeau), 30a, Renée, 3 mois ; 2 arpents en valeur.

Au recensement de 1681, le couple est à Champlain. Pierre est dit avoir 42 ans; Jeanne, (Bellandel), Bilodeau sa femme, (Veuve de Jacques Beaubiche), 50 ans. Ils ont 3 enfants; Renée 15 ans; Marie, 12 ans; Pierre, 8 ans. Ils ont 1 fusil, 7 bêtes à cornes; 24 arpents de terre en valeur.

15 décembre 1672
Concession d’une habitation de 2 arpents de front sur 40 arpents de profondeur, sise en la seigneurie de Champlain, par Estienne Pezard de La Tousche, seigneur dudit lieu, à Pierre Couillard
Inventaire des Greffes des notairesVol XXVI pg 143 Notaire Guillaume de La Rue
Transmis par Danielle Liard

Sources: Tanguay volume 1, pages 52, 143; Gagné, p. 89; Jetté, p. 279 ; Dumas page 186 ; Landry, Les Filles du Roy au XVIIè siècle édition 2013, p 60; Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.; Inventaire des Greffes des notaires en ligne ;

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/fillesduroiABl.html#bilodeaujeanne:

(f Jean et Françoise POUPART) veuve Jacques BAUBICHE, de Les Jarriges, commune de Genouillac, ar. Confolens, év. Angoulème, Angoumois (Charente-Maritime); n vers 1636; d 26 s 27-08-1684 Champlain (55 ans); sans aucun doute arrivée 16-07-1665 Québec dans la Marie Thérèse; 32 ans au rec. 66; 30 ans au rec. 67; 50 ans au rec. 81; m 08-02-1666 Trois-Rivières (ct 28 Ameau) avec Pierre COUILLARD; famille établie à Champlain; 3 enfants. (FDR : 279; DGFQ : 279)

http://naviresnouvellefrance.net/html/page1665.html#jeannebilodeau:
Le 16 juillet le capitaine POULET arrive à Québec ± avec M. (1) BOURDON, douze chevaux et huit filles, etc... Sauvages étonnés des chevaux : 'orignaux de France', si souples et traitables aux volontés de l'homme . Selon Bosher * le navire est arrivé à Québec le 30 juin. Le 3 août trois navires repartent ensemble, dont celui-ci, le Cat, de Hollande et le Vieux Siméon, de Dunkerque.



Jean TALON écrit le 22 avril 1665 dans une lettre au ministre COLBERT que 100 filles vont s’embarquer pour la Nouvelle-France, soit 90 à partir de Dieppe et 10 de La Rochelle **. Yves Landry a répertorié six Filles du roi de 1665 originaires d’Aunis, de la Saintonge et du Poitou. Elles se sont sans aucun doute embarquées à La Rochelle dans la Marie Thérèse, commandée par le capitaine POULET :



(2) Jeanne BILODEAU, de Les Jarriges, commune de Genouillac, év. Angoulème, Angoumois.

(3) Andrée CAILLAUD, de St-Pierre de Landevieille, ar. Les Sables-d’Olonne, év. Luçon, Poitou.

(4) Perrine COIRIER, de Fontenay-le-Comte, év. Maillezais, Poitou. Arrivée avec son frère(5) Pierre COIRIER.

(6) Isabelle DUBREUIL, de Gourvillette, près de Beauvais-sur-Matha, ar. St-Jean-d’Angély, év. Saintes, Saintonge.

(7) Jeanne GROISARD, de Challans, , ar. Les Sables-d’Olonnne, év. Luçon, Poitou.

(8) Marie MARTIN, de Notre-Dame-de-Coigne, v. La Rochelle, Aunis.



Bertrand Houette émet l’hypothèse que(9) Lucien TALON a été engagé en 1665 par Jean BOURDON dont il est le domestique en 1666 à Québec et qu’il s'est peut-être embarqué sur le même navire. Il n’y a aucune trace de lui au pays avant cette date. 
Bilodeau Biloutelle, 1ère arrivante Jeanne 18 juin 1665 sur le navire La Marie Thérèse de La Rochelle (I1483)
 
627 PRDH: 28050

Parrain: Jean Duvigneau
Marraine: Marie Thérèse Vinet 
Ostin Marinau, Thérèse (I1995)
 
628 PRDH: 281570 Monet (Boismenu), Louis (I2715)
 
629 PRDH: 28166

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241541 :

FORESTIER / FOURESTIER, Catherine 241541
Statut Mariée
Date de baptême 06-01-1640
Lieu d'origine La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime) 17300
Parents Jean FOURESTIER et Julienne Coiffé
Métier du père Maître pâtissier
Date de mariage des parents 28-10-1636
Lieu de mariage des parents La Rochelle (Ste-Marguerite) (17300)
Date du contrat de mariage 14-09-1636
Notaire Me Combault
Première mention au pays 1657
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 19-11-1657
Lieu du mariage Trois-Rivières
Conjoint Jacques Ménard dit Lafontaine
Décès ou inhumation Boucherville, 31-03-1694
Remarques Son père Jean Fourestier / Forestier, natif de St-Jean-d'Angély, fut maître pâtissier et cabaretier, puis marchand cuisinier. Sa mère Julienne Coiffe est native de Nantes et inhumée le 20-04-1650 à LR (ND-de-Cougnes) ; puis son veuf épouse Marie Mallet. Ses grands-parents paternels sont André-Berthommé Forestier et Françoise Richard, de St-Jean-d'Angély en Saintonge. Ses grands-parents maternels sont André Coiffe, marchand boulanger à Nantes (44) et Jeanne Dugast. Devenu veuf, son grand-père André Coiffe épouse Élisabeth Roturier, le 03-02-1648 à LR (ND-de-Cougnes), dont deux fils : André, maître menuisier, cm du 08-01-1680 Me Pintault, marié le 25-01-1680 à LR (SB) avec Suzanne Normandin; et Jacques-Hyacinthe, dominicain.
Identification* DGFQ, p. 794
Chercheur(s) Archange Godbout ; Jean-François Paboul ; Lise Dandonneau
Référence* AG-LAR, p. 98
Copie d'acte AD-17 numérisé
Date de modification 2010-10-20 
Forestier (Fortier), Jean (I2062)
 
630 PRDH: 28167 Coiffes, Julienne (I2063)
 
631 PRDH: 28168

Parrain: Jean Allard
Marraine: Catherine DeChamps


http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersForeFrap.html#forestiercatherine :
* FORESTIER, Catherine

(Jean et Julienne COIFFÉ), de v. et ar. La Rochelle, Aunis (Charente-Maritime); d 31-03 s 01-04-1694 Boucherville (54 ans); selon Trudel, 2 ans d’Aunis, arrivée en 1657; 29 ans au rec. 66; 33 ans au rec. 67; 46 ans au rec. 81; m 19-11-1657 Trois-Rivières avec Jacques MÉNARD dit Lafontaine; famille établie à Boucherville; 13 enfants. (CI : 358; DGFQ : 794)
---
1657
Québec

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#F :
FORESTIER-FORTIER Catherine

Baptême:
6 janvier 1640 à Sainte-Marguerite, La Rochelle 17 France

Parrain: Jean Allard
Marraine: Catherine De Champs

Fille de Jean et Julienne COIFFÉ

Décès:
31 mars 1694 à Boucherville

Sépulture:
1er avril 1694 à Boucherville

Acte de sépulture

MÉNARD dit Lafontaine Jacques
Charron
N: ca 1628 à Mervent 85 France
D:14.01.1707 à Boucherville
Fils de Jean et Anne Savinelle

19/11/1657 Trois -Rivières
Voir acte de mariage
Son nom est FORTIER sur l'acte de mariage
Enfants:
Marie: 07.09.1659 Trois-Rivières D: 02.07.1726 Boucherville
Jean-Baptiste: 27.11.1660 Trois-Rivières D: 29.10.1728 Rivière St Pierre
Louis: 26.07.1662 Trois-Rivières D: 11.05.1742 Boucherville
Maurice: 06.06.1664 Trois-Rivières D: 09.05.1741 Chambly
Jean: 14.03.1666 Trois-Rivières D: 07.05.1702 Montréal
Marguerite: 22.01.1668 Trois-Rivières D: 03.04.1699 Boucherville
Jeanne-Françoise: 21.05.1669 Trois-Rivières D: 15.10.1747 Montréal
Anne: 01.04.1671 Boucherville D: 03.02.1710 St François IO
Catherine: 27.09.1673 Boucherville D: 01.01.1727 Boucherville
Thérèse: 02.10.1676 Boucherville D: 19.06.1753 Longueil


http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241541 :

FORESTIER / FOURESTIER, Catherine 241541
Statut Mariée
Date de baptême 06-01-1640
Lieu d'origine La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime) 17300
Parents Jean FOURESTIER et Julienne Coiffé
Métier du père Maître pâtissier
Date de mariage des parents 28-10-1636
Lieu de mariage des parents La Rochelle (Ste-Marguerite) (17300)
Date du contrat de mariage 14-09-1636
Notaire Me Combault
Première mention au pays 1657
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 19-11-1657
Lieu du mariage Trois-Rivières
Conjoint Jacques Ménard dit Lafontaine
Décès ou inhumation Boucherville, 31-03-1694
Remarques Son père Jean Fourestier / Forestier, natif de St-Jean-d'Angély, fut maître pâtissier et cabaretier, puis marchand cuisinier. Sa mère Julienne Coiffe est native de Nantes et inhumée le 20-04-1650 à LR (ND-de-Cougnes) ; puis son veuf épouse Marie Mallet. Ses grands-parents paternels sont André-Berthommé Forestier et Françoise Richard, de St-Jean-d'Angély en Saintonge. Ses grands-parents maternels sont André Coiffe, marchand boulanger à Nantes (44) et Jeanne Dugast. Devenu veuf, son grand-père André Coiffe épouse Élisabeth Roturier, le 03-02-1648 à LR (ND-de-Cougnes), dont deux fils : André, maître menuisier, cm du 08-01-1680 Me Pintault, marié le 25-01-1680 à LR (SB) avec Suzanne Normandin; et Jacques-Hyacinthe, dominicain.
Identification* DGFQ, p. 794
Chercheur(s) Archange Godbout ; Jean-François Paboul ; Lise Dandonneau
Référence* AG-LAR, p. 98
Copie d'acte AD-17 numérisé
Date de modification 2010-10-20 
Forestier, 1ère arrivante. Fille à marier. Catherine 1657. Navire inconnu. (I2027)
 
632 PRDH: 28265 Fortier, Louis (I3441)
 
633 PRDH: 28266 Moisan (Moyson), Madeleine (I3442)
 
634 PRDH: 28268 Fortier, Louis (I3392)
 
635 PRDH: 28275 Mallet, Charlotte (I3393)
 
636 PRDH: 28276 Fortier, Louis (I3445)
 
637 PRDH: 28278 Fortier, Marie Josephe (1) (I3447)
 
638 PRDH: 282793 Quevillon, Marie-Josephe (I2179)
 
639 PRDH: 28287 Fortier, Suzane (I3454)
 
640 PRDH: 28400 Lussier, Marie Jeanne (I2993)
 
641 PRDH: 28547 Fontaine, Étienne (I822)
 
642 PRDH: 28731 Favreau (Deslauriers), 1er arrivant Pierre (I3077)
 
643 PRDH: 28732 Benoît, 1ère arrivante Marie (Madeleine) (I3079)
 
644 PRDH: 28781

Parrain: Claude Chovet, sieur de la Morrelière, conseiller du roy
Marraine: Suzanne Roumet


http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241991 :

GUYON, Claude 241991
Statut Marié
Date de baptême 22-04-1629
Lieu d'origine Mortagne-au-Perche (Notre-Dame) (Orne) 61293
Parents Jean et Mathurine Robin
Métier du père Maître maçon
Date de mariage des parents 02-06-1615
Lieu de mariage des parents Mortagne-au-Perche (St-Jean et St-Malo) (Orne) (61293)
Première mention au pays 1634
Occupation à l'arrivée Migrant arrivé avec ses parents
Date de mariage 07-02-1655
Lieu du mariage Québec (Notre-Dame)
Conjoint Catherine Colin
Décès ou inhumation Québec, 23-02-1694
Remarques Trois soeurs et deux frères sont baptisés à Mortagne-au-Perche (SJSM) : Barbe, le 19-04-1617 ; Jean, le 01-08-1619 ; Simon, le 02-09-1621 ; Marie-1, le 18-03-1624 et Marie-2, le 29-01-1627. Deux frères sont baptisés à Mortagne-au-Perche (ND) : Denis, 30-06-1631 et Michel, 03-03-1634. Ses grands-parents paternels sont Jacques Guyon (Mathurin et Madeleine Aymard), arpenteur royal et Marie Huet, inhumée le 26-02-1626 (SJSM), mariés le 15-04-1583 (SJSM). Ses grands-parents maternels sont Eustache Robin et Mathurine Avrard.
Identification* DGFQ, p. 548 ; DGFC, vol. 1, p. 294
Chercheur(s) Archange Godbout ; Lise Dandonneau
Référence* OFC, p. 152
Copie d'acte AD-61 numérisé
Date de modification 2017-08-05

Voir le très beau site http://www.perche-quebec.com/files/perche/individus/guyon-jean.htm#6 :

Claude Guyon (1629 Mortagne-au-Perche - 1694 Québec)
Claude est baptisé le 22 avril 1629 en l'église Notre-Dame de Mortagne-au-Perche. Son parrain est le noble homme Claude Chovet, sieur de la Morrelière, conseiller du Roy, élu à l'élection du Perche et sa marraine, dame Suzanne Roumet. Le PREFEN estime son année d'arrivée en Nouvelle-France à 1636. Il se marie une première fois avec une Parisienne, Catherine Colin (1655), originaire de la même paroisse que l'épouse de Samuel de Champlain, Saint-Germain-l'Auxerrois: le couple aura 12 enfants.

Claude prend en secondes noces le 1er décembre 1688 Marguerite Binaudière, une fille du roi originaire de Chartres avec qui il n'aura pas d'enfant. Claude Guyon est inhumé le 23 février 1694 à Québec.

http://genealogie.quebec/info/index.php?no=4046 :

Claude Guyon 1, 2, 3 (1629 - 1694)
# 4046 (Ajouter une note)

Il est aussi connu sous le nom de Claude Dion 1.

Il est le fils de Sieur Jean Guyon Dubuisson 4 et Mathurine Robin dite Boule 4.

Il naît le 22 avril 1629 à Saint-Jean, Mortagne-au-Perche, Orne, Perche, France 1, 5, 6. Il est baptisé le 22 avril 1629 à Saint-Jean, Mortagne-au-Perche, Mortagne-au-Perche 6, 7. Il épouse Catherine Colin fille de Madeleine de Baubise et Jacques Colin le 7 février 1655 à Notre-Dame, Québec, Québec, Québec, Canada 1, 2, 4. Marguerite Binaudière et Claude Guyon signent un contrat de mariage le 18 novembre 1688 par devant Maître Paul Vachon dit Pomerleau. Il épouse Marguerite Binaudière fille de Renée Godessaint et Robert Binaudière le premier décembre 1688 à Sainte-Famille, Île d'Orléans 8. Il décède le 23 février 1694 à Québec, Capitale-Nationale, Québec 6. Il est inhumé le 23 février 1694 à Notre-Dame, Québec 4.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Jean Guyon (1656 - 1733) 1, 2, 9 (de Catherine Colin)
+ 2. Marie-Madeleine Guyon (1657 - 1723) 10, 2 (de Catherine Colin)
+ 3. Louise Guyon (1659 - 1727) 1, 11, 2 (de Catherine Colin)
4. Marguerite Guyon (1662 - 1663) 4 (de Catherine Colin)
+ 5. Claude Guyon (1663 - 1728) 1, 2, 9 (de Catherine Colin)
+ 6. Catherine Guyon (1664 - 1718) 1, 11, 2 (de Catherine Colin)
7. Soeur Marie-Anne Guyon de la Passion (1666 - 1743) 1, 4 (de Catherine Colin)
8. Jacques Guyon (1667 - 1688) 1, 4 (de Catherine Colin)
9. Soeur Élisabeth Guyon Saint-Laurent (1669 - 1743) 1, 4 (de Catherine Colin)
+ 10. Marie-Renée Guyon (1670 - 1703) 1, 13 (de Catherine Colin)
+ 11. Françoise Guyon (1672 - 1749) 1, 14 (de Catherine Colin)
+ 12. Gervais Guyon (1676 - ) 1, 15 (de Catherine Colin)
Il est le parrain de Claude Rouleau 12.

Jean Allaire est fermier de Claude Guyon en 1666 sur l' Île d'Orléans, Québec 2. Jean Robert est domestique engagé de Claude Guyon en 1666 2. Jean Robert, Claude Guyon, Louise Guyon, Marie-Madeleine Guyon, Jean Guyon, Catherine Guyon, Catherine Colin et Claude Guyon résident sur l' Île d'Orléans en 1666 2. Gervais Guyon, Françoise Guyon, Marie-Renée Guyon, Soeur Élisabeth Guyon Saint-Laurent, Jacques Guyon, Soeur Marie-Anne Guyon de la Passion, Claude Guyon, Louise Guyon, Jean Guyon, Catherine Guyon, Catherine Colin et Claude Guyon résident sur l' Île d'Orléans en 1681 1. Claude Guyon possède un fusil, vingt bêtes à cornes et cinquante arpents de terre en valeur en 1681 1. 
Guion (Dion), 1er arrivant (avec ses parents) Claude vers 1634. (I2552)
 
645 PRDH: 28782

Si elle est arrivé sur le Fortune de Nantes, elle était avec Françoise Bénard (Besnard), PRDH: 3563, notre RIN I228, femme de Marin Janot PRDH: 36651, notre RIN I227.

Le prénom de son père est Jacques selon Drouin et PRDH et René selon Les actes notariés des pionniers et fichier origine.
http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=410016 :
COLIN, Catherine 410016
Statut Mariée
Date de baptême 12-09-1633
Lieu d'origine Épernon (St-Pierre) (Eure-et-Loir) 28140
Parents René COLIN et Madeleine Bobusse
Métier du père Sergent au duché d'Épernon
Première mention au pays 1655
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 07-02-1655
Lieu du mariage Québec
Conjoint Claude Guyon ou Dion
Décès ou inhumation Ste-Famille, 10-01-1688
Remarques Selon l’acte de mariage de Catherine, le prénom de son père est Jacques. En 1655, Catherine est en provenance de Paris. Les actes suivants sont à Épernon (St-Pierre). Son père est baptisé le 11-11-1602. Sa mère est baptisée le 07-10-1614. Deux soeurs sont baptisés : Madeleine-1, le 18-11-1634 et Madeleine-2, le 11-12-1637. Ses grands-parents paternels sont Guillaume Colin et Philippe DeThuin. Ses grands-parents maternels sont Pierre Bobusse, procureur au duché et baillage d'Épernon, et Renée Texier.
Identification* DGFQ, p. 548
Chercheur(s) Jean-Paul Macouin ; Denise Gravel
Copie d'acte AD-28 numérisé
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2016-09-15

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/FillesduroiBoC.html :
COLIN, Catherine

(Jacques et Madeleine de BAUBISE), de St-Germain-l’Auxerrois, v. Paris, Pile-de-France ; d 10 s 12-01-1688 Ste-Famille Î.O. (50 ans); 16 ans, probablement arrivée 14-07-1654 Québec; probablement embarquée dans la Fortune de Nantes; 28 ans au rec. 66; 45 ans au rec. 81; m 07-02-1655 Québec (m chez son futur beau-père) avec Claude GUYON; famille établie à l’Île d’Orléans; 12 enfants. (CI : 306 ; DGFQ : 548)
La Fortune, de Nantes
1654
Québec


https://www.sgq.qc.ca/images/_SGQ/BD_web_libre/Actes_notaries_des_pionniers_de_Paris.pdf (p. 58):

COLIN, Catherine, née à Épernon (Eure-et-Loir) en 1633, migrante arrivée au Canada en 1655
en provenance de Paris. Fille de René et de Madeleine de Bobusse ou Bobusse. (DGFQ, p. 548)
(FO-410016)
Compte rendu de son père :
Le 30.06.1634 devant Jacques Morel et son confrère, Étude XLII 85 .
René Colin, sergent au duché et baillage d’Épernon (Eure-et-Loir), étant de présent en cette ville
de Paris, confesse avec Madeleine de Bobusse sa femme, avoir reçu de Masson, bourgeois de
Paris, 800 livres provenant de la succession de Guillaume Colin son père qui lui avait été
promises à son mariage par son dit père et Philippe du Thuin sa mère. Cet argent provient de la
59
vente faite par Masson d’une rente de 50 livres du propre de ladite Bobusse qui lui était due à
prendre sur le clergé de France de cette ville de Paris. Laquelle somme a été employée par Colin
au paiement de plusieurs dettes qu’il devait à plusieurs personnes. Le couple Colin-Bobusse
semble avoir quitté Épernon après 1637 pour résider à Paris où il avait de nombreuses attaches
c’est pourquoi Catherine est dite native de Paris. Elle ne connaissait pas le prénom de son père.

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#C0 :

COLIN Catherine

Naissance: ca 1638 à Paris 75

Fille de René sergent au duché et baillage d’Épernon et Madeleine DeBOBUSSE

Ses grands-parents paternels sont :
Guilllaume Colin et Philippe du Thuin

Déces et Sépulture :
Décédée le 10 et inhumée le12 Janvier 1688, Sainte-Famille I.O.
Âgée de 50 ans

Acte de sépulture

GUYON Claude
B: 22.04.1629 Mortagne, Perche
D: 23.02.1694 Ste-Famille IO
Fils de Jean et Mathurine Robin

07/02/1655 Québec

Enfants:

Jean : 10.07.1656 Québec D: 01.03.1733 St François IO
Madeleine: 29.09.1657 Québec D: 13.05.1723 Ste Famille IO
Louise : 15.01.1660 Québec D: 12 .12.1727 Québec
Marguerite:12.02.1662 Château-Richer D: 14.07.1663 Château-Richer
noyée
Claude:04.10.1663 Ste Famille IO D: 29.04.1728 Ste Famille IO
Catherine: 10.10.1664 Château-RicherD: 08.08.1718 Ste Anne de Beaupré
Marie-Anne :18.05.1666 Ste Famille IO D: 13.12.1743 Montréal
Jacques :05.09.1667 Château-Richer D: 14.06.1688 Montréal
Elisabeth :21.08.1669 Ste Famille IO D: 16.09.1743 Montréal
Renée: 31.12.1670 Ste Famille IO D: 15.01.1703 St Jean IO
Françoise:21.09.1672 Ste Famille IO D: 22.02.1749 Château-Richer
Gervais:18.05.1676 Ste Famille IO D: 12.1750 Hôtel-Dieu Québec

https://www.wikitree.com/wiki/Colin-44 :

Biographie
Cahterine Colin (1633 - 1688), aussi connue sous l'épellation Collin.

Père et mère: Elle est la fille de René Colin et de Madeleine de Bobusse.

Naissance: Elle naît en 1638 à à Epernon, paroisse Saint-Piene (Eure-et-Loir), France. [1][2]

Première mention en Nouvelle-France: 1655. [3]

Mariage: Le 7 février 1655, à la paroisse Notre-Dame , Québec, Nouvelle-France, Catherine Colin âgée de 22 ans épouse Claude Guion âgé de 26 ans, fils de Sieur Jean Guion "dit"Dubuisson et de Mathurine Robin "dite" Boule.[4][5][6]

Recensement 1666: Claude Guyon, 35, habitant ; Caterine Collin, 28, sa femme ; Jean, 10 ; MarieMagdelaine, 9 ; Louise, 8 ; Claude, 2 ; Catherine, 1 ; Jean Robert, 69, domestique engagé. Ils habitent sur l'Île d'Orléans, Nouvelle-France.

Recensement 1681: Claude Dion (Guyon) 52 ; Catherine Colin, sa femme, 45 ; enfants : Jean 25, Louise 20, Claude 18, Catherine 16, Anne 15, Jacques 13, Elizabeth 12, Marie 10, Françoise 8, Gervais 6 ; 1 fusil ; 20 bêtes à cornes ; 50 arpents en valeur. Ils habitent chez Claude Guyon à l'Île d'Orléans, Canada.

Décès: Le 10 janvier 1688, âgée de 55 ans, Catherine Colin décède à Sainte-Famille, Île d'Orléans, Canada et y est inhumée le 12 janvier 1688.[7]

Enfants connus / Known children: Catherine Colin & Claude Guyon
Catherine Guyon (1664 - 1718)
Jean Guyon (1656 - 1733)
Marie Madeleine Guyon (1657 - 1723)
Louise Guyon (1659 - 1727)
333Marguerite Guyon (1662 - 1663)
Claude Guyon (1663 - 1728)
Marie-Anne Guyon (Soeur de la Passion) (1666 - 1743)
Jacques Guyon (1667 - 1688)
Élisabeth Guyon (Soeur Saint-Laurent) (1669 - 1743)
Marie-Renée Guyon (1670 - 1703)
Françoise Guyon (1672 - 1749)
Gervais Guyon (1676 - ) 
Colin, 1ère arrivante. Fille à marier Catherine 1654. Probablement sur le navire La Fortune De Nantes (I2553)
 
646 PRDH: 28783 Guion (Dion), Jean (I2558)
 
647 PRDH: 28784 Guion (Dion), Marie Madeleine (I2559)
 
648 PRDH: 28787

Parrain: Simon Guion (oncle)
Marraine: Marie Guion (tante) 
Guion (Dion), Claude (I2521)
 
649 PRDH: 28788 Guion (Dion), Catherine (I2561)
 
650 PRDH: 28798 Guion (Dion), Claude (I2546)
 
651 PRDH: 28801 Guion (Dion), Marie Madeleine (I2549)
 
652 PRDH: 28802 Guion (Dion), Joseph (I2550)
 
653 PRDH: 28804 Guion (Dion), Catherine (I2536)
 
654 PRDH: 28805

Le no PRDH nous permet de la différencier de Catherine, sa soeur aînée (PRDH: 28804).

Parrain: Gervais Guyon
Marraine: Marie Careau 
Guion (Dion), Marie Catherine (I2512)
 
655 PRDH: 28806 Guion (Dion), Marie Marguerite (I2537)
 
656 PRDH: 28879 Giard, Marie Charlotte (I2765)
 
657 PRDH: 289884

2e Mariage avec Joseph Marois, le 13 juillet 1812 
Huneau (Hénault), Geneviève (I34)
 
658 PRDH: 289928 Brunet dit Belhumeur, Marie Françoise (I2001)
 
659 PRDH: 29007

Jean Guion et Mathurine Robin sont arrivé au Québec vers 1634 avec leurs enfants.

On le dit Sieur Jean Guyon Dubuisson.
http://genealogie.quebec/info/index.php?no=3799 :
Il est aussi connu sous le nom de Jean Guyon dit Dubuisson 3. Il est aussi connu sous le nom de Jehan Guyon 4. Il est aussi connu sous le nom de Sieur Jean Guyon du Buisson 5. Il est aussi connu sous le nom de Jean Guyon 6, 7.

Il est le fils de Jacques Guyon 6, 8, 9 et Marie Huet 6, 8, 9.

Il naît le 18 septembre 1592 à Saint-Aubin, Tourouvre, France 10. Il est baptisé le 18 septembre 1592 à Saint-Aubin, Tourouvre, Mortagne-au-Perche, Orne, France 5, 8. Il épouse Mathurine Robin dite Boule fille de Mathurine Avrard et Eustache Robin dit Boule le 2 juin 1615 ou le premier juin 1615 à Saint-Jean-de-Mortagne, aujourd'hui Mortagne-au-Perche, Orne 12, 13, 14, 15, 16. Il teste le 14 mai 1663 alors qu'il est malade au lit par devant Guillaume Audouart de Saint-Germain 6. Il décède le 30 mai 1663 à Beauport 22, 23, 24, 8. Il est inhumé le 31 mai 1663 à Notre-Dame, Québec, Québec, Québec 25, 6, 9. Ses héritiers avaient toujours un fief de quarante-quatre arpents de terre en valeur à la côtes de Beauport, Notre-Dame-des-Anges ou autres lieux, Québec en 1667 26.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Barbe Guyon (1617 - 1700) 27 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 2. Sieur Jean Guyon DuBuisson (1619 - 1684) 5 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 3. Simon Guyon (1621 - 1682) 5 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 4. Marie Guyon (1624 - 1696) 28 (de Mathurine Robin dite Boule)
5. Marie Guyon (1627 - 1637) 2 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 6. Claude Guyon (1629 - 1694) 5 (de Mathurine Robin dite Boule)
7. Joseph Guyon (1629 - ) 2 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 8. Denis Guyon (1631 - 1685) 5 (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 9. Michel Guyon du Bouvray (1634 - 1704) 29 (de Mathurine Robin dite Boule)
10. Paul Guyon (1636 - ) 2 (de Mathurine Robin dite Boule)
11. Jacques Guyon (1637 - ) 2 (de Mathurine Robin dite Boule)
12. Noël Guyon (1638 - 1638) 5 (de Mathurine Robin dite Boule)
13. Nicolas Guyon (1639 - ) (de Mathurine Robin dite Boule)
+ 14. Sieur François Guyon de Dubuisson dit Després (1639 - 1718) 29 (de Mathurine Robin dite Boule)
Il est le parrain de Jean Cloutier.

Sieur Jean Guyon Dubuisson est charpentier et maçon 11, 5. Jehan Froger et Sieur Jean Guyon Dubuisson sont commissionnés pour construire un escalier de pierre de trente-et-une marches menant à la tour de l'église de Tourouvre le 30 novembre 1615 6. Sieur Jean Guyon Dubuisson est commissionné pour la restauration des murailles de la ville de Mortagne le 21 juillet 1625 6. Sieur Jean Guyon Dubuisson est cultivateur 9. Sieur Jean Guyon Dubuisson est engagé maître maçon à Robert Giffart, seigneur de Beauport le 14 mars 1634 en France par devant Mathurin Roussel 17, 2. François Boucher, Perrine Mallet, Marin Boucher, Sieur Jean Guyon Dubuisson et Mathurine Robin dite Boule immigrent à Québec, Capitale-Nationale, Québec, Canada le 4 juin 1634 18, 2, 9. Robert Giffart, seigneur de Beauport concède l'arrière-fief Dubuisson dans Beauport à Sieur Jean Guyon Dubuisson le 3 février 1637 6. Sieur Jean Guyon Dubuisson rends foi et hommage à Robert Giffart, seigneur de Beauport le 30 juillet 1646 6, 9. Sieur Jean Guyon Dubuisson donne à l'église Saint-Jean de Mortagne une maison et un jardin le 18 octobre 1653 9.

Mathurine Robin dite Boule et Sieur Jean Guyon Dubuisson se font don mutuel de leurs biens le 20 août 1657 6.

Il notarie le contrat de mariage de Anne Cloutier et Robert Drouin le 27 juillet 1636 à Beauport, Capitale-Nationale en présence de Zacharie Cloutier père, Robert Giffart, seigneur de Beauport, Noël Langlois dit Boisverdun et François Bélanger 19, 20, 21.

Jean Guyon et Sieur Jean Guyon Dubuisson sont peut-être la même personne.




http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241991 :

GUYON, Claude 241991
Statut Marié
Date de baptême 22-04-1629
Lieu d'origine Mortagne-au-Perche (Notre-Dame) (Orne) 61293
Parents Jean et Mathurine Robin
Métier du père Maître maçon
Date de mariage des parents 02-06-1615
Lieu de mariage des parents Mortagne-au-Perche (St-Jean et St-Malo) (Orne) (61293)
Première mention au pays 1634
Occupation à l'arrivée Migrant arrivé avec ses parents
Date de mariage 07-02-1655
Lieu du mariage Québec (Notre-Dame)
Conjoint Catherine Colin
Décès ou inhumation Québec, 23-02-1694
Remarques Trois soeurs et deux frères sont baptisés à Mortagne-au-Perche (SJSM) : Barbe, le 19-04-1617 ; Jean, le 01-08-1619 ; Simon, le 02-09-1621 ; Marie-1, le 18-03-1624 et Marie-2, le 29-01-1627. Deux frères sont baptisés à Mortagne-au-Perche (ND) : Denis, 30-06-1631 et Michel, 03-03-1634. Ses grands-parents paternels sont Jacques Guyon (Mathurin et Madeleine Aymard), arpenteur royal et Marie Huet, inhumée le 26-02-1626 (SJSM), mariés le 15-04-1583 (SJSM). Ses grands-parents maternels sont Eustache Robin et Mathurine Avrard.
Identification* DGFQ, p. 548 ; DGFC, vol. 1, p. 294
Chercheur(s) Archange Godbout ; Lise Dandonneau
Référence* OFC, p. 152
Copie d'acte AD-61 numérisé
Date de modification 2017-08-05

http://www.perche-quebec.com/files/perche/individus/guyon-jean.htm :

18 septembre 1592 ! Alors que Henri IV tente de conquérir son Royaume, la paroisse Saint-Aubin de Tourouvre dans le Perche vit un bien modeste événement. Sur les registres paroissiaux, le curé rédige en latin l'acte de baptême d'un nouveau paroissien: ± Johannes filius Jacobi Guyon er Maria eus uxoris... . Le père Jacques est un notable et la mère s'appelle Marie Huet.

On ignore de quoi fut faite la jeunesse du nouveau-né mais l'on retrouve sa trace sur un acte du 18 mai 1614 où il prête une somme d'argent à un laboureur d'Autheuil. Un an plus tard, le 2 juin 1615, il épousera en la paroisse Saint-Jean et Saint-Malo de Mortagne, Mathurine Robin qui lui donnera huit enfants avant de le suivre en Nouvelle-France.

Mathurine Robin, fille de Jacques Robin et de Madeleine Avrard, est née vers la fin du XVIe siècle à Mortagne.

Acte de baptême de Jean Guyon daté du 18 septembre 1592
registre paroissial de Tourouvre
source: archives départementales de l'Orne

Le deuxiesme jour des (dits) mois et an (juin 1615) Jean Guion de la par(oisse) de Thorovre et Mathurine Robin de ceste par(oisse) ont este espousez
Acte de mariage de Jean Guyon et Mathurine Robin daté du 2 juin 1615 - registre de la paroisse Saint-Jean et Saint-Malo de Mortagne-au-Perche
source: archives départementales de l'Orne

Quand son père décède en 1623, Jean Guyon vend la maison familiale de Tourouvre et se fixe à Mortagne, prenant sa mère avec lui. Cette dernière disparaîtra trois ans plus tard. Probablement grâce à un héritage, la famille s'installe dans une plus grande demeure, et la vie continue.

Il exercera la profession de maçon. A 42 ans, dix jours après la naissance de son fils Michel, Jean Guyon va céder aux propositions de Robert Giffard, médecin, chantre de l'émigration vers la Nouvelle-France et décide de tout quitter pour ± faire, par la grâce de Dieu, colonie au pays de la Nouvelle-France .

Si Robert Giffard tient à le recruter, c'est sans doute parce qu'il maîtrise son métier, et on ne saurait en douter puisqu'en 1615, on lui confie, en sa qualité de maître maçon, le soin de doter l'église Saint-Aubin de Tourouvre d'un escalier d'une trentaine de marches conduisant au clocher. Cet ouvrage peut encore être admiré de nos jours.

Dix ans plus tard, on recourt à ses services pour la restauration des murailles de Mortagne, ce qui témoigne également de la confiance dont il jouissait auprès du procureur syndic des habitants de la ville. Les fortifications étaient sans doute fort mal en point, car Mortagne avait changé 22 fois de mains pendant les guerres de Religion! 
Guion (Dion), 1er arrivant. Jean 1634. (I2556)
 
660 PRDH: 29107 Guion, Jean-Baptiste (I223)
 
661 PRDH: 29108 Tetro, Marie-Catherine (I224)
 
662 PRDH: 29207 Viens, Marie Madeleine (I3190)
 
663 PRDH: 293151 Dalcours, Jean-Baptiste (I2362)
 
664 PRDH: 2935112 Monet (Boismenu), Marie Théotiste (I2740)
 
665 PRDH: 29444 Gobinet, Nicolas (I1460)
 
666 PRDH: 29445 Lorgeleux, Marguerite (I1461)
 
667 PRDH: 295673 Daoust, Jean-Baptiste (I3390)
 
668 PRDH: 29572 Monpetit, Marie-Thérèse (I1069)
 
669 PRDH: 2985409 Monet (Boismenu), Narcisse (I2741)
 
670 PRDH: 299024 Quevillon, Marguerite (I2170)
 
671 PRDH: 299773 Monet (Boismenu), Louis (I2706)
 
672 PRDH: 30057 Godart, Robert (I1838)
 
673 PRDH: 30058 Grandpierre, Antoinette (I1839)
 
674 PRDH: 30059

Il s'agit de son second mariage. Le premier fut avec Simon Leroy (1er arrivant, La grande Recrue de 1653 sur le St-Nicolas de Nantes), le 23 sep 1658 avec qui elle a eu un fils: Jean Leroy né le 19 mai 1661. Simon fut tué un an plus tard le 6 février 1662, aux côtés de Sieur Lambert Closse, Sergent major de la Garnison en combattant une bande d'Iroquois. (Source: http://lequebecunehistoiredefamille.com/communaute/simon-roy-dit-leroy)

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm:

Naissance:
Ca 1642 Charly-sur-Marne Picardie

Fille de Robert et d'Antoinette GRAND PIERRE

Décès:
Entre le 13.06.1684 et le 25.11.1686

M1-Le ROY Simon
Fils de Jean et de Jacqueline DEMOY
Tué par les Iroquois
D: 06.02.1662 Montréal
CM: 14.09.1658 notaire Basset
23/09/1658 Montréal

M2-PIGEON Pierre
Fils de Claude et Françoise Philippes
D: 25.07.1678 Montréal
CM: 08.11.1662 notaire Basset
20/11/1662 Montréal

Enfants avec Simon ROY :
Jean : 19.05.1661 Montréal S: 27.11.1718 Rivières-des-Prairies

Enfants AVEC Pierre Pigeon:

Marie : 23.11.1663 Montréal
Etienne : 15.09.1665 Montréal S: 22.01.1669 Montréal
Barbe :18.10.1667 Montréal S: 03.06.1755 Montréal
Francois-Xavier :20.09.1669 Montréal S: 01.08.1728 Pointe-aux-Trembles
Anne : 08.02.1672 Montréal S: 06.06.1742 Montréal
Louis-Basile : 14.05.1675 Montréal


http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=290054:

GODARD, Jeanne (b: Jacqueline) 290054
Statut Mariée
Date de baptême 13-11-1640
Lieu d'origine Charly-sur-Marne (St-Martin) (Aisne) 02163
Parents Robert GODARD et Antoinette Grandpierre
Première mention au pays 1658
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 23-09-1658
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Simon Leroy ou Roy
Décès ou inhumation Montréal, entre le 13-06-1684 et le 25-11-1686
Remarques Trois frères et deux soeurs sont baptisés à Charly-sur-Marne (St-Martin): Nicolas, 28-03-1638 ; Jean, 02-05-1642; Antoinette, 06-06-1645; Anne, 23-11-1648 et Antoine, 07-08-1650. Ses grands-parents maternels sont Mathieu Grandpierre et Nicole Alexandre.
Identification* DGFQ, p. 1017
Chercheur(s) Roland-Yves Gagné ; Guy Desjardins
Référence* MSGCF, vol. 57, p. 122
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2016-09-11

À partir du document numérisé:
...qui la ferait naître en 1638 ot 1639, et 45 ans en 1681, ce qui la ferait naître en
1636. Si elle est vraiment née en 1636 ou 1639, son acte de baptême n'est pas
inscrit au registre. On y trouve toutefois une Jacqueline baptisée en 1640, dont la
mârrarne se nomme Jeanne Alexandre. Se pourrait-il, si c'est bien elle, que notre
Jeanne Godard, ait plutôt utilisé le prénom de sa marraine, Jeanne Alexandre,
plutôt que celui de Jacqueline qui était le sien propre ?
Tâbleau 3
Baptême des enfants"de Robert Godart er Antoinette Grandpierre,
de 1638 à1645
1 Nicolasb25 mai 1638; p et m Nicolas Gaudar (Godart) et Roberde Alexandre
Z lacqleline b 13 novembre 16401' p et m Pierre Germain et Jeanne Alexandre
(fis.s)
3 Jean b ? mai 1642; p et m Jean Cornet et Marguerite Germain 4 Antoinette b (acte déchiré) juin 1645; p et m Eric (?) Baron et Antoinette
Godard
Fig. 6 - Baptême de Jacqueline Godart, 13 novembre 1640
Le mesme joar ée Jaque line
fille de Robert AnthoineTre
Grandpierre parin Pierre Germain Janne
Alexandre
L'ascendance de Robert Godart et d'Antoinette Grandpierre
Il n'y a pas de famille Godart dans la paroisse de Charly àla génération précédente
celle du couple Godart-Grandpierre. N'ayant pas d'acte notarié pour compléter le
registre paroissial, nous ignorons donc qui sont les parents de Robert Godart. La
situation est différente pour Antoinette Grandpierre : il y a une famille
Grandpierre, composée de Mathieu Grandpierre et de Nicole Alexandre. Nous
avons déjà vu que le couple Godart-Grandpierre a choisi deux membres de la
famille Alexandre, Roberde et Jeanne, comme marraines de Nicolas et de
Jacqqe_line Godart, les deux premiers enfants du couple. Cela semble indiquer
que Nicole Alexandre pourrait effectivement êire la mère d'Antoinètte
Grandpierre. Il n'y a pas de registres pour confirmer cetre hypothèse.

Un livre a été écrit sur Jeanne Godard: Aux cris des outardes: histoire vivante de Jeanne Godard de Vincent Pigeon 
Godart, 1ère arrivante. Fille à marier Jeanne (I1815)
 
675 PRDH: 30071
Vérifier: http://www.wallacegreinerfamily.com/getperson.php?personID=I1450&tree=wgfulltree

http://www.genealogy.com/forum/surnames/topics/goyette/212/ :

Francois "Goguet"dit Sansoucy natif de la France, région de la Saintonge ville et arrondissement de Rochefort. Il est cité à l'Hotel dieu de Quebec et agé de 18 ans en 1705 à Montréal comme soldat de la compagnie de LaChassaigne.
Il épousa Marie-Madeleine panis dit Clignancourt, d'origine indienne.Il s'est marié à Detroit vers 1719.

Le nom GOGUET est devenu Goyette au mariage de Louis GOYETTE, le 17 septembre 1792 à Mascouche avec Marie janos

en 1728, Francois Goguet etait meunier de metier. 
Goyet-Goguet dit Sansouci, 1er arrivant François (I758)
 
676 PRDH: 30072


http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Goyette_Francois&pid=95635:

ID No: 95636
Prénom: Marie-Madeleine
Nom: Panis
DIT CLIGNANCOURT
Sexe: F
Occupation:
Naissance: 1687
Paroisse/ville:
Pays: Canada
Décès: 14 octobre 1747 - âge: 60
Paroisse/ville: Varennes,Qc,,Ste-Anne
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Les Panis étaient une tribu sauvage du centre américain qui furent réduits à l'esclavage et vendus en grand nombre à Montréal. Toutes les maisons bourgeoises des environs de 1750 avaient chacune leur esclave Panis. Il semble que le premiers esclaves Panis datent des environs de 1700. Les autorités religieuses exigèrent que ces esclaves fussent traités avec bonté et fussent baptisés. Ces indigènes d'un naturel très doux et physiquement bien constitués s'adaptèrent rapidement aux coutumes du temps, devinrent bons chrétiens et plusieurs femmes épousèrent des blancs.Tel est le cas de Madeleine, propriété de Mathieu Damours dit Clignancourt, qui devint l'épouse de François Goguet. ce dernier, coureur des bois et aventurier, a eu plusieurs enfants qui ont été baptisés les uns à Sorel d'autres à Varennes. Une fille à Détroit et quelques autres qu'il nous a été impossible de retracer.*tiré du livre de Armand Goyette: Histoire généalogique et livre de famille des Goyette 1659-1959

https://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_en_Nouvelle-France#L'esclavage_panis :

L'esclavage panis
Le Missouri d'où viennent les Pawnees (panis) n'est intégré aux réseaux commerciaux et politiques de la Nouvelle-France qu'en 1680. Toutefois, il faut se garder de croire à un lien obligé entre les esclaves panis et la nation moderne des Pawnees. Une carte de 1688 signale de nombreuses nations ou communautés des Plaines (Panimaha, Panetoca, Pana, Paneake, Paneassa) dont l'appellation pourrait être à l'origine du nom donné en Nouvelle-France aux esclaves amérindiens. On ne peut d'ailleurs démontrer que l'une d'elles serait l'ancêtre des Pawnees. De plus, les documents disponibles indiquent que les panis provenaient de plusieurs nations amérindiennes7. À la fin du régime français, le mot était tout simplement devenu synonyme d'esclave.

L'esclavage panis sous le régime français débute à la fin du xviie siècle quand la Nouvelle-France développe les liens commerciaux sur sa frontière occidentale dans le bassin du Mississippi. Les administrateurs de la Nouvelle-France acceptaient déjà à l'occasion des captifs amérindiens afin de cimenter des alliances ou de conclure des traités de paix; ils achetaient aussi les captifs anglais pris par leurs alliés autochtones afin de les échanger au besoin contre des captifs français. Mais ce seront alors des négociants français, des grands marchands de Montréal et des fonctionnaires coloniaux qui reviendront de l'Ouest avec des captifs amérindiens dont ils feront des esclaves pour au moins quelques années. La Grande Paix de 1701 oblige l'administration de la Nouvelle-France à s'immiscer encore plus dans les transferts de captifs entre nations amérindiens. À la même époque, les gouverneurs de la Nouvelle-France et de la Louisiane apprennent que des colons français et des négociants canadiens-français incitent les nations de l'Illinois à se faire la guerre afin de leur procurer des captifs qui pourraient ensuite être vendus comme esclaves aux plantations anglaises des Carolines ou envoyés dans les Antilles. La Nouvelle-France adopte donc en 1709 une ordonnance qui légalise l'esclavage panis : pour des raisons diplomatiques et économiques, il paraît préférable de favoriser l'envoi d'esclaves panis en Nouvelle-France plutôt que dans les colonies anglaises8.

Il en résulte une explosion du nombre d'esclaves panis en Nouvelle-France. En 1709, au moment de l'ordonnance qui permet et réglemente l'esclavage panis, il y aurait eu jusqu'à 13-14 % des maisonnées de Montréal qui auraient compté au moins un esclave. En 1725, dans le district commercial de Montréal avoisinant la place du Marché et la rue Saint-Paul, ce sera presque la moitié des maisonnées qui compteront au moins un esclave. Même si les chiffres de Trudel sont sans doute trop conservateurs, la population de la colonie n'a sans doute jamais compté plus de 5 % d'esclaves, toutes catégories confondues9.

L'ouvrage de Trudel recense les mentions d'esclaves dans les actes et documents disponibles ; il ne peut pas révéler la présence réelle des esclaves panis sur un territoire donné à un moment donné. De plus, des documents, dont le registre des malades de l'Hôtel-Dieu de Montréal, ont disparu tandis que d'autres, comme les recensements du régime français, n'énumèrent pas toujours les esclaves. Enfin, les esclaves qui se sont sauvés (parfois incités à le faire, selon l'intendant Raudot, par des gens du pays n'ayant pas d'esclaves) ou qui sont morts (parfois en bas âge) avant d'être baptisés ont peu de chances de figurer dans les documents, de même que ceux dont l'affranchissement n'a pas été documenté ou qui ont été envoyés en France. Dès avant 1740, des propriétaires auraient envoyé des panis comme esclaves aux Antilles10.

Sous le régime français, de très nombreux panis asservis en Nouvelle-France sont signalés à Détroit, Michilimakinac et dans les villages de l'Ouest américain, mais leur baptême en ces lieux n'exclut pas leur arrivée ultérieure dans la vallée du Saint-Laurent. Il s'agissait souvent de captifs obtenus de leurs ravisseurs par les Français. Ils servaient en tant que domestiques, plus rarement comme ouvriers, guides, trappeurs ou voyageurs engagés dans la traite des fourrures, la durée de leur servitude variant beaucoup.

De nombreux panis ont connu la servitude au Canada. Les 2 800 recensés par Trudel sont retrouvés dans toute la Nouvelle-France (incluant l'Ouest américain) sur une période de plus d'un siècle. Il y a sans doute eu moins de 600 esclaves panis dans tout le territoire de la Nouvelle-France à n'importe quel moment (incluant l'Ouest américain), la pratique de l'esclavage n'ayant pas vraiment dépassé quatre-vingts ans sous le régime français (de 1680 environ à 1759). En incluant le régime anglais, l'esclavage n'aura été pratiqué sur place que pendant 150 ans environ. Les deux siècles retenus par Marcel Trudel correspondent à la période de la reconnaissance légale de l'esclavage en territoire canadien, de 1609 à 1834.

Voir: L'esclavage au Canada français de Marcel Trudel dans la bibliothèque virtuelle pour plus d'information sur l'esclavage. 
Panis D'Amour Declignancour, Panis. Tribu américaine. Marie Madeleine Esclave appartenant à Mathieu D'Amour dit Clignacour (I759)
 
677 PRDH: 30075 Goyet-Goguet dit Sansouci, Jean-Baptiste (I2809)
 
678 PRDH: 30176



Je n'ai pu retracer son acte de baptême. Cependant, le no PRDH sur l'acte de mariage correspond bien au fils de Jacques Goulet et Marguerite Meuslier.


https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Goulet_Charles&pid=43911:


ID No: 43911
Prénom: Charles
Nom: Goulet
Sexe: M
Occupation: Maitre menuisier
Naissance: 1656
Paroisse/ville: Sillery
Pays: Canada
Décès: 10 novembre 1717 - âge: 61
Paroisse/ville: Repentigny
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
ct 12 Vachon avec Marie-Anne Rancin
Mariage le 12-11-1686 L'Ange-Gardien PRDH et René Jetté
Sépulture 10-11-1717 Repentigny PRDH et René Jetté

Il est le fils de Jacques Goulet ayant eu la famille la plus nombreuse.

Il a eu 14 enfants mais 4 d'entre eux sont décédés en bas âge.

Il a eu 3 filles et 7 fils adultes. Trois de ses fils se sont mariés.


http://www.ag49.com/Goulet_Paul_Fiches_Web/wc03_400.htm:

occ. Maître Menusier
bp.
d. 9 nov 1717, Repentigny, âge: 61
n. ca 1656
sépu. 10 nov 1717, Repentigny 
Goulet, Charles (I1548)
 
679 PRDH: 30177

Parrain: Albert Nicolon
Marraine: Marie Pasquière Defranclieu (arrivée sur le St-Louis de Dieppe en 1667 en même temps de Françoise Conflan, la mère de Marie-Anne) 
Rancin, Marie Anne (I1549)
 
680 PRDH: 30178 Goulet, Charles (I1554)
 
681 PRDH: 30180

Parrain: François Menson
Marraine: Marie Oudin 
Goulet, Marie (I697)
 
682 PRDH: 30182 Goulet, Inconnu (I1557)
 
683 PRDH: 30245

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241856:
GOULET, Jacques 241856
Statut Marié
Date de baptême 17-04-1615
Lieu d'origine Normandel (St-Firmin) (Orne) 61311
Parents Thomas GOULET et Antoinette Feillard
Date de mariage des parents 03-08-1613
Lieu de mariage des parents Normandel (St-Firmin) (61311)
Première mention au pays 1646
Occupation à l'arrivée Migrant arrivé avec son épouse
Date de mariage 21-11-1645
Lieu du mariage La Poterie-au-Perche (St-Pierre)
Conjoint Marguerite Mulier
Décès ou inhumation L'Ange-Gardien, 26-11-1688
Remarques Il fut meunier pour Noël Juchereau, sieur Deschâtelets. Il est cousin avec Aubin Lambert Champagne (pionnier). Ses grands-parents maternels sont David Feillard et Catherine Navarre, mariés le 30-01-1594 à Le Mage (St-Germain) (Orne, 61242) ; et leurs parents ne sont pas mentionnés. Une plaque commémorative est apposée dans l'église à La Poterie-au-Perche.
Identification* DGFQ, p. 518
Chercheur(s) Françoise Lamarche-Montagne ; Lise Dandonneau
Référence* MSGCF, vol. 19, p. 138-142
Copie d'acte AD-61 numérisé
Date de modification 2012-10-14

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/engages/engagesGloGri.html#pagesglodu:
(Thomas et Antoinette FEILLARD), b 17-04-1615 Normandel, canton Tourouvre, ar. Mortagne, év. Chartres, Perche (Orne); d 26 s 28-11-1688 L’Ange-Gardien; demi-frère de Louise m avec René LETARTRE, cousin germain d’Aubin LAMBERT; selon Trudel, 31 ans du Perche, arrivé en 1646 avec sa femme; première mention : b (sa fille) 28-10-1646 Québec, meunier de Noël JUCHEREAU Deschastelets; encore au service de JUCHEREAU en 1649; concession d’une terre 04-12-1651; marguillier à L’Ange-Gardien en 1664; aux rec. 66 et 67 à Beaupré; au rec. 81 à Château-Richer; ne sait pas signer; m 21-11-1645 St-Pierre de La Poterie, Perche (Orne) avec Marguerite MULIER; famille établie à Beaupré, puis Château-Richer; 12 enfants. (CI : 164; DGFQ : 518)



http://www.perche-quebec.com/files/perche/individus/goulet.htm:
Jacques Goulet est né de ce premier mariage. Il est baptisé le 17 avril 1615 en l'église Saint-Firmin de Normandel (Orne, France). Il épouse Marguerite Mullier le 21 novembre 1645 en l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de La Poterie.

II arrive au Québec en 1646 avec son épouse. II vient y travailler comme meunier du sieur Noël Juchereau Deschâtelets. Ce dernier étant décédé, le notaire Audouart procède à son inventaire de biens le 7 octobre 1649. On y apprend que le sieur Deschâtelets lui doit encore 120 livres pour sa dernière année d’engagement. II habite à Québec en 1649. Mathurin Goyer lui doit, le 16 mai, la somme de 52 livres et 10 sols pour un fusil et un manteau ou marteau.

Le sieur Charles Legardeur de Tilly lui cède une terre d’un arpent et demi de front et en profondeur jusqu’à la Grande-Allée, le 4 décembre 1651. Après quatre années à Sillery, il quitte définitivement cet endroit pour aller se fixer sur une terre de L’Ange-Gardien sur la Côte de Beaupré en 1655. Il donne procuration à Nicolas Gaudry, le 18 octobre 1655, de vendre sa terre de Sillery. Ce dernier, la vend à Simon Legendre, le 26 décembre suivant, pour 200 livres. Il a acheté de Louis de Lauzon, à une date indéterminée, une terre de six arpents de front, près de la Rivière-aux-Chiens à Château-Richer. Il la vend, le 30 novembre 1656, à Jacques Dodier et à Pierre Pointel, au prix de 850 livres. Ces derniers la lui remettent le 4 mars 1657. En compensation, Pointel promet de lui abattre deux arpents de bois et de le débiter en longueur de huit à dix pieds et de travailler pour lui durant un mois au temps des semences.

Olivier Le Tardif lui concède une terre de trois arpents de front à l’Ange-Gardien, le 30 mai 1658. Le 21 juin suivant, il donne quittance finale à Jean Juchereau de Maure pour toutes les affaires qu’ils ont eues ensemble. Il est confirmé a Château-Richer le 2 février 1660. Au recensement de 1667, il réside à l’Ange-Gardien et possède cinq bêtes à cornes, et quinze arpents de terre en valeur. Le 29 avril 1668, il vend une terre de deux arpents de front par une lieue et demie de profondeur à Château-Richer, au prix de 150 livres. Il l’a obtenue d’Aubin Lambert dit Champagne en échange d’une terre qu’il possède à Cap-Rouge. Ils officialisent cet échange après coup, par un acte du 1 septembre 1669. Michel Esnault lui vend, le 13 avril 1671, une terre de deux arpents de front à l’Ange-Gardien, moyennant 480 livres payables à Guillemette Hébert. Il la remet cependant à la dame Hébert en 1672.

Le livre des comptes du Séminaire de Québec révèle que Jacques Goulet fut meunier des moulins à farine de la seigneurie de Beaupré, le moulin-à-vent du village de Château-Richer et le moulin à eau du Sault à la Puce, de 1673 à 1676. Il constitue une rente annuelle de 30 livres envers Charles Aubert de La Chesnaye le 4 avril 1680. Ce dernier lui prête 600 livres. II contracte une obligation de 559 livres et 16 sols envers Jean Mathieu, le 24 mars 1681, et une autre de 125 livres envers le marchand Charles de Couagne de Montréal, le 11 novembre suivant. Au recensement de 1681, il possède un fusil, cinq bêtes à cornes, un cheval et trente arpents de terre en valeur. Il est toujours en compte avec le Séminaire de Québec en 1681.

Il meurt le 26 novembre 1688 à l'Ange-Gardien où il est inhumé deux jours plus tard. Il est la souche unique des Goulet du Canada. Son épouse meurt le 20 juillet 1692 également à l'Ange-Gardien. 
Goulet, 1er arrivant. Pionnier du Québec Jacques 1646. Navire inconnu (I1550)
 
684 PRDH: 30246

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=243024:

MULIER, Marguerite 243024
Statut Mariée
Date de naissance Vers 1630
Lieu d'origine La Poterie-au-Perche (St-Pierre) (Orne) 61335
Parents Jean MULIER et Catherine Chauvin
Première mention au pays 1646
Occupation à l'arrivée Migrante arrivée avec son mari
Date de mariage 21-11-1645
Lieu du mariage La Poterie-au-Perche (St-Pierre)
Conjoint Jacques Goulet
Décès ou inhumation L'Ange-Gardien, après le 20-07-1692
Remarques Son mari Jacques Goulet (meunier), est baptisé le 17-04-1615 à Normandel (St-Firmin), fils de Thomas Goulet et Antoinette Feillard, mariés le 03-08-1613 à Normandel (St-Firmin) (Orne, 61311).
Identification* DGFQ, p. 518
Chercheur(s) Archange Godbout
Référence* MSGCF, vol. 19, p. 138-142
Date de modification 2014-01-24 
Mulier, 1ère arrivante Marguerite 1646. Navire inconnu (I1551)
 
685 PRDH: 30249 Goulet, Jacques (I1567)
 
686 PRDH: 3029 Beauvais, Jeanne (I1532)
 
687 PRDH: 30439 LeRoy dit Lapensée, Marie (I615)
 
688 PRDH: 3061

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=240238 :

BEAUCHAMP, Jacques 240238
Statut Marié
Date de baptême 08-07-1635
Lieu d'origine La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime) 17300
Parents Michel et Marie Roullet
Métier du père Jardinier, puis charpentier
Date de mariage des parents 12-05-1630
Lieu de mariage des parents La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime) (17300)
Première mention au pays 1659
Occupation à l'arrivée Charpentier
Date de mariage 29-10-1656
Lieu du mariage La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime, 17300)
Conjoint Marie Dardenne
Décès ou inhumation Pointe-aux-Trembles (Montréal), 08-02-1693
Remarques Un fils Jacques-1, b. 02-02-1658 à La Rochelle (Notre-Dame). Ses frères et soeurs sont baptisés à La Rochelle (Ste-Marguerite): Pierre, 14-03-1633; Marie, 21-02-1638; Jean (pionnier), 08-05-1644; Guillaume, né en 1646, inhumé à 6 ans le 25-12-1652 (Notre-Dame). Son père Michel Deschamps/Beauchamp est né à Nanteuil-Auriac-de-Bourzac (Dordogne, 24303). Ses grands-parents paternels sont Jean Deschamps, décédé avant 1630, et Louise de Lanterna. Ses grands-parents maternels sont Elie Roullet, décédé avant 1630, et Marie Bardonneau, mariés le 17-06-1607 à La Rochelle (Temple protestant).
Identification* DGFQ, p. 60 ; DGFC, vol. 1, p. 33
Chercheur(s) Archange Godbout ; Lise Dandonneau
Référence* AG-LAR, p. 17
Copie d'acte AD-17 numérisé
Date de modification 2018-02-09 
Beauchamp, 1er arrivant. Jacques Vers 1659. Navire inconnu. (I1044)
 
689 PRDH: 3062

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241125 :

DARDENNE / DARDAINE, Marie 241125
Statut Mariée
Date de baptême 11-04-1638
Lieu d'origine La Rochelle (St-Jean-du-Pérot) (Charente-Maritime) 17300
Parents Pierre DARDAINE et Gilette Chaigne
Métier du père Voiturier
Date de mariage des parents 22-06-1637
Lieu de mariage des parents La Rochelle (Notre-Dame, chapelle Ste-Marguerite) (17300)
Première mention au pays 1659
Occupation à l'arrivée Migrante arrivée avec son mari
Date de mariage 29-10-1656
Lieu du mariage La Rochelle (Notre-Dame, chapelle Ste-Marguerite)
Conjoint Jacques Beauchamp
Décès ou inhumation Boucherville, 07-08-1699
Remarques Un fils Jacques-1, b. 02-02-1658 à La Rochelle (Notre-Dame). Deux frères sont baptisés à La Rochelle, puis pionniers en Nouvelle-France: René, 19-01-1640 (St-Jean-du-Pérot) et Pierre, 13-03-1650 (Notre-Dame). Sa soeur Jeanne, née vers 1643 à La Rochelle, cm du 29-01-1663 greffe Jacques Savin à La Rochelle, avec Jean Mondin (Jean, laboureur et Louise Resneau), tonnelier. Sa soeur Louise, d/s 21-09-1646 à La Rochelle (St-Jean-du-Pérot). Sa mère Gilette Chaigne (Pierre et Louise Chenu) est décédée avant 1663. Ses grands-parents paternels sont François Dardenne, laboureur et Marie Petit.
Identification* DGFQ, p. 307 ; DGFC, vol. 1, p. 33
Chercheur(s) Archange Godbout ; Jean-François Paboul ; Lise Dandonneau
Référence* AR-LAR, p. 17 et 68
Copie d'acte AD-17 numérisé
Date de modification 2018-02-09 
Dardenne, 1ère arrivante. Marie Vers 1659. Navire inconnu (I1045)
 
690 PRDH: 30630

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=360055 :

MARIÉ / MARRIÉ, Denise 360055
Statut Mariée
Date de naissance Vers 1654
Lieu d'origine Paris (Seine) 75056
Parents Pierre MARRIÉ et Jeanne Loret
Métier du père Prévôt à Paris
Date de mariage des parents 00-02-1648
Lieu de mariage des parents Paris (75056)
Date du contrat de mariage 23-02-1648
Notaire Me Pierre Muret et Nicolas Blondin
Première mention au pays 1673
Occupation à l'arrivée Fille du roi
Date de mariage 12-02-1674
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Jean Quenneville
Décès ou inhumation Montréal (Notre-Dame), 31-08-1720
Remarques En 1648, son père Pierre, né vers 1622, réside sur la rue Neuve des Petits-Champs, paroisse St-Eustache à Paris. Il est décédé avant le 18-05-1669. Sa mère Jeanne réside sur la rue Guisard, paroisse St-Sulpice à Paris. Ses grands-parents paternels sont Louis Marrié, laboureur au lieu-dit : Quatre Mares, près de Louviers (Eure, 27375), et Rogère Turguer. Ses grands-parents maternels sont feu Marin Loret, juré crieur à corps et vins à Paris, et Jeanne Chasteau, veuve en secondes noces de Esaïe Caniler.
Identification* DGFQ, p. 915
Chercheur(s) Jean-Paul Macouin
Référence* Orphelines en France, p. 169
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2017-08-29


http://www.fichierorigine.com/dossiers/360055.pdf :

Denise MARIÉ
Fille de Pierre et Jeanne LORET
Ses grands-parents maternels sont Marin LORET juré pour les cérémonies funèbres, et
Jeanne CHATEAU.
ET CXXI 11 Le 03.12.1647 Apprentissage devant Michel Lecat
Pierre MARIE, natif des Quatre Mares près Elbeuf en Normandie, âgé de 22 ans,
demeurant à Paris, rue des Petits Champs, paroisse St Eustache, lequel attendu le décès
du sieur Jean DUCORNET avec lequel il s’est mis pour être prévôt et garde salle, pour le
temps de six années comme appert son brevet passé devant Leroy et Legay le 18.09
dernier, et en la présence de Louis LANGLOIS et autres maîtres en fait d’armes. Il va
achever ses six années de prévôt garde salle, avec Philbert MORIN, maître aussi en fait
d’armes rue des Petits Champs. Il s’entretiendra en habits, linge et chaussures.
Il signe MARRIE très bien.
Y 3963 B Le 18.05.1669 Tutelle devant Antoine Daubray
Ont comparu les parents et amis de Denise MARIÉ, fille mineure de défunt Pierre
MARIÉ, vivant maître en faits d’armes à Paris, et Jeanne LORET ses père et mère.
Son oncle Simon LORET juré pour les cérémonies funèbres et bourgeois de Paris, veut
rendre compte tant à ladite mineure qu’à ses co-héritiers.

http://www.migrations.fr/700fillesduroy_3.htm :

MARIÉ Denise
Fille de Pierre, Maître d' Armes; et Jeanne Loret, de Paris; Île-de-France,
Née vers 1654 à Paris, Île-de-France
Inhumée le 31 août /08/1720 à Montréal, basilique Notre-Dame, Montréal,
Acte de sépulture

2 mariages
1) QUENNEVILLE Jean,
Maître-tailleur, huissier royal et receveur des droits, chantre, bedeau et marguillier, concierge des prisons de Montréal
Fils de Pierre et Jeanne Sacquespée né le 14/06/1653 en la paroisse Saint-Nicolas de Rouen, 76000,Seine-Maritime, Haute-Normandie
Décès le 23/08/1701 à Lachine, âgé de 48 ans, sépulture à Montréal

Contrat de mariage le 12/01/1674 Notaire Bénigne Basset
Mariage le 12/02/1674 à Montréa Acte de Mariage

Couple avec 11 enfants
1)-Jeanne, née le 08/01/1675 à Montréal. Mariée le 13/02/1694 à Montréal, (contrat de mariage du 31 janvier contrat notaire Adhémar,) avec Antoine VILLERAY, naissance à de Chambon, Loches, Tours, Fr., (fils de Antoine VILLERAY et Marie MORNEAU). Pionnier.

2)-Geneviève, née le 08/06/1676 à Lachine, décès le 16/07/1726 à Montréal, âgée de 50 ans. Mariée le 05/10/1693 à Montréal, (contrat de mariage du 02/10/1693, notaire Adhémar , avec Charles BRAZEAU, naissance vers1675 en France (probable), (fils de Nicolas BRAZEAU et Perrette BILLARD) profession charron.
16 enfants.

3)-Catherine , née le 07/05/1678 à Lachine, décès le 27/01/1703 à Lachine, 24 ans, de la picote, sépulture du 28. Mariée 18/02/1697 à Montréal, (contrat de mariage du 18 notaire Adhémar,) avec Jean BIZET, naissance vers 1669 à Londres, Angleterre, (fils de Jacques BIZET et Françoise COLLIER) immigration pionnier, profession voyageur. maître taillandier et forgeron. 4 enfants.

4)-Marie-Anne, née le 13/03/1680 à Lachine, décès le 06/05/1737 à Rivière-des-Prairies, 57 ans. Mariée le 04/11/1697 à Montréal, (contrat de mariage du 6 octobre notaire Adhémar) avec Paul LAUZON, naissance le 23/10/1675 à Montréal, (fils de Gilles LAUZON et Marie ARCHAMBAULT). 14 enfants.

5)-Jean II , né le 05/03/1682 à Lachine, profession Laboureur. Marié le 05/07/1704 à Lachine, avec Marie HAUDECOEUR=DENIAU, naissance du 02/07/1685 à Boucherville, (fille de Jean II HAUDECOEUR et Madeleine MATOU) décès le 31/12/1753 à Lachine, 68 ans. 10 enfants.

6)-Pierre, né le 31/05/1684 à Lachine, baptême le 1er juin, décès après 1711 à Rivière-des-Prairies.

7)-Antoine, né le 19/05/1686 à Montréal, décès le 20 octobre 1687 à Montréal, 1 an 5 mois

8)-Antoine, né le 19/02/1688 à Montréal. Marié le 26 mai 1710 à Longueuil, (contrat de mariage du 26 notaire Tailhandier),avec Marie BOURDON, naissance du 8 août 1675 à Longueuil, (fille de Jacques BOURDON et Marie MÉNARD) baptême le 11 à Boucherville. 3 enfants.

9)-François I , né le 17/08/1689 à Montréal, décès le 12/11/1749 à Montréal, 60 ans, funérailles à l'église St-Vincent-de-Paul, Montréal. Marié le 23/11/1711 à Rivière-des-Prairies, (contrat de mariage du 22 notaire Senet,) avec Thérèse CARBONNEAU, naissance du 14 juin 1684 à St-François ÎO., (fille de Esprit Prisque CARBONNEAU dit PROVENÇAL et Marguerite LANDRY) baptême du 16, décès le 14 novembre 1756 à Montréal, 72 ans, funérailles à l'église St-Vincent-de-Paul, Montréal. 7 enfants.

10)-Joseph, né le 10/08/1692 à Montréal, décédé après 1710 à Longueuil.

11)-Jean-Baptiste I (Jean), né le 13/06/1695 à Montréal, décès le 18/11/1733 à Varennes, 38 ans. Marié le 9 novembre 1717 à Montréal, (contrat de mariage le 8 notaire LePailleur), avec Madeleine GUILBERT, naissance du 12 décembre 1701 à Pointe-aux-Trembles, (fille de Jean GUILBERT=LAFRAMBOISE et Élisabeth LANCELEUR) décès le 19 juin 1748 à Montréal, 46 ans. 7 enfants.


2) GUILBERT Jean dit Laframboise
Fils de Antoine et Jeanne Grenier
Veuf d'Elisabeth Lanceleur dont il a eu au moins 4 enfants

Contrat de mariage le 13/05/1704 notaire Antoine Adhémar
Mariage le 15/05/1704 à Lachine Acte de Mariage

Jean Guilbert est décédé le 12/02/1727 à Montréal
Ménage établi à Montréal, aucun enfant

Sources : Tanguay ; Yves Landry, Les Filles du roi au XVIIè siècle, édition 2013, page 168; http://freepages.genealogy.rootsweb.ancestry.com/~meilleuro/09072-01.htm

PRDH: 30630

http://www.migrations.fr/700fillesduroy_3.htm :
Le 03/09/1673
L'Esprance Anne 1673

MARI Denise
Fille de Pierre, Maître d' Armes; et Jeanne Loret, de Paris; Île-de-France,
Née vers 1654 à Paris, Île-de-France
Inhumée le 31 août /08/1720 à Montréal, basilique Notre-Dame, Montréal,
Acte de sépulture

2 mariages
1) QUENNEVILLE Jean,
Maître-tailleur, huissier royal et receveur des droits, chantre, bedeau et marguillier, concierge des prisons de Montréal
Fils de Pierre et Jeanne Sacquespée né le 14/06/1653 en la paroisse Saint-Nicolas de Rouen, 76000,Seine-Maritime, Haute-Normandie
Décès le 23/08/1701 à Lachine, âgé de 48 ans, sépulture à Montréal

Contrat de mariage le 12/01/1674 Notaire Bénigne Basset
Mariage le 12/02/1674 à Montréa Acte de Mariage

Couple avec 11 enfants
1)-Jeanne, née le 08/01/1675 à Montréal. Mariée le 13/02/1694 à Montréal, (contrat de mariage du 31 janvier contrat notaire Adhémar,) avec Antoine VILLERAY, naissance à de Chambon, Loches, Tours, Fr., (fils de Antoine VILLERAY et Marie MORNEAU). Pionnier.

2)-Geneviève, née le 08/06/1676 à Lachine, décès le 16/07/1726 à Montréal, âgée de 50 ans. Mariée le 05/10/1693 à Montréal, (contrat de mariage du 02/10/1693, notaire Adhémar , avec Charles BRAZEAU, naissance vers1675 en France (probable), (fils de Nicolas BRAZEAU et Perrette BILLARD) profession charron.
16 enfants.

3)-Catherine , née le 07/05/1678 à Lachine, décès le 27/01/1703 à Lachine, 24 ans, de la picote, sépulture du 28. Mariée 18/02/1697 à Montréal, (contrat de mariage du 18 notaire Adhémar,) avec Jean BIZET, naissance vers 1669 à Londres, Angleterre, (fils de Jacques BIZET et Françoise COLLIER) immigration pionnier, profession voyageur. maître taillandier et forgeron. 4 enfants.

4)-Marie-Anne, née le 13/03/1680 à Lachine, décès le 06/05/1737 à Rivière-des-Prairies, 57 ans. Mariée le 04/11/1697 à Montréal, (contrat de mariage du 6 octobre notaire Adhémar) avec Paul LAUZON, naissance le 23/10/1675 à Montréal, (fils de Gilles LAUZON et Marie ARCHAMBAULT). 14 enfants.

5)-Jean II , né le 05/03/1682 à Lachine, profession Laboureur. Marié le 05/07/1704 à Lachine, avec Marie HAUDECOEUR=DENIAU, naissance du 02/07/1685 à Boucherville, (fille de Jean II HAUDECOEUR et Madeleine MATOU) décès le 31/12/1753 à Lachine, 68 ans. 10 enfants.

6)-Pierre, né le 31/05/1684 à Lachine, baptême le 1er juin, décès après 1711 à Rivière-des-Prairies.

7)-Antoine, né le 19/05/1686 à Montréal, décès le 20 octobre 1687 à Montréal, 1 an 5 mois

8)-Antoine, né le 19/02/1688 à Montréal. Marié le 26 mai 1710 à Longueuil, (contrat de mariage du 26 notaire Tailhandier),avec Marie BOURDON, naissance du 8 août 1675 à Longueuil, (fille de Jacques BOURDON et Marie MÉNARD) baptême le 11 à Boucherville. 3 enfants.

9)-François I , né le 17/08/1689 à Montréal, décès le 12/11/1749 à Montréal, 60 ans, funérailles à l'église St-Vincent-de-Paul, Montréal. Marié le 23/11/1711 à Rivière-des-Prairies, (contrat de mariage du 22 notaire Senet,) avec Thérèse CARBONNEAU, naissance du 14 juin 1684 à St-François ÎO., (fille de Esprit Prisque CARBONNEAU dit PROVENÇAL et Marguerite LANDRY) baptême du 16, décès le 14 novembre 1756 à Montréal, 72 ans, funérailles à l'église St-Vincent-de-Paul, Montréal. 7 enfants.

10)-Joseph, né le 10/08/1692 à Montréal, décédé après 1710 à Longueuil.

11)-Jean-Baptiste I (Jean), né le 13/06/1695 à Montréal, décès le 18/11/1733 à Varennes, 38 ans. Marié le 9 novembre 1717 à Montréal, (contrat de mariage le 8 notaire LePailleur), avec Madeleine GUILBERT, naissance du 12 décembre 1701 à Pointe-aux-Trembles, (fille de Jean GUILBERT=LAFRAMBOISE et Élisabeth LANCELEUR) décès le 19 juin 1748 à Montréal, 46 ans. 7 enfants.


2) GUILBERT Jean dit Laframboise
Fils de Antoine et Jeanne Grenier
Veuf d'Elisabeth Lanceleur dont il a eu au moins 4 enfants

Contrat de mariage le 13/05/1704 notaire Antoine Adhémar
Mariage le 15/05/1704 à Lachine Acte de Mariage

Jean Guilbert est décédé le 12/02/1727 à Montréal
Ménage établi à Montréal, aucun enfant

Sources : Tanguay ; Yves Landry, Les Filles du roi au XVIIè siècle, édition 2013, page 168; http://freepages.genealogy.rootsweb.ancestry.com/~meilleuro/09072-01.htm 
Marier, 1ère arrivante. Fille du roy Marie Denise 1673. Sur le navire L'Espérance. (I3298)
 
691 PRDH: 3065 Beauchamp, Catherine (I1027)
 
692 PRDH: 306535 Quevillon, Catherine (I2171)
 
693 PRDH: 306535 Quevillon, Marguerite (I2174)
 
694 PRDH: 3068470 Monet (Boismenu), Joseph Onésime (I2742)
 
695 PRDH: 3069 Beauchamp, Jacques (I3366)
 
696 PRDH: 3073 Bazinai (Bazinet) Tourblanche, Marie Catherine (I3132)
 
697 PRDH: 30955

http://www.naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersGlaGoup.html#retourautrespassagersGlaGoup :

(Pierre, brasseur de bière et Louise GAULTIER), b 30-08-1639 St-André, v. et ar. Niort, év. Poitiers, Poitou (Deux-Sèvres); d Rivière-des-Prairies et s 25-03-1681 Montréal; selon Trudel, 19 ans du Poitou, arrivée en 1658; première mention : témoin ct m 04-12-1658; aux rec. 66 et 67 à Montréal; sait signer; m 23-07-1664 Montréal avec Jacqueline LAGRANGE; famille établie à Montréal; 7 enfants. (CI : 389; DGFQ : 506)

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Glory_Laurent&pid=60060 :
ID No: 60060
Prénom: Laurent
Nom: Glory
dit La Bière
Sexe: M
Occupation:
Baptême: 30 août 1639
Paroisse/ville: St-Andre, Niort, Poitiers, Poitou
Pays: France
Décès: 25 mars 1681 - âge: 42
Paroisse/ville: Riviere des Prairies
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Biographie / Anecdotes
Acte de baptême de Laurent Glory
Fils de Pierre, brasseur de bière, né en 1611 et sépulture le 12-3-1683 Notre-Dame de Niort marié avec Louise Gaultier le 15-11-1638 Notre-Dame de Niort

Petit-fils de Laurent Glory né vers 1585 et décédé après 1638 marié avec Marie Mochet décédée après 1638


Laurent Glorit est l'aîné d'une famille de dix enfants tous baptisés à Niort (Notre-Dame) dont Marie, baptisée le 19-03-1641 et Nicolas, baptisé le 19-06-1652. Sa mère décède le 27-07-1652 et son père épouse en secondes noces Françoise Segay à Sainte-Pezenne, le 30-08-1655. Ses grands-parents paternels, Laurent Glorit et Marie Mousset se sont mariés à Niort (St-André) le 01-07-1613. Ses grands-parents maternels sont Jean Gaultier et Suzanne Estien. (Source: Fichier Origine)


http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241808 :
Statut Marié
Date de baptême 30-08-1639
Lieu d'origine Niort (Notre-Dame) (Deux-Sèvres) 79191
Parents Pierre GLORIT et Louise Gaultier
Métier du père Maître sargetier et brasseur de bière
Date de mariage des parents 15-11-1638
Lieu de mariage des parents Niort (Notre-Dame) (Deux-Sèvres) (79191)
Première mention au pays 1658
Occupation à l'arrivée Migrant
Date de mariage 23-07-1664
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Jacqueline Lagrange
Décès ou inhumation Montréal, 25-03-1681
Remarques Il est l'aîné d'une famille de dix enfants b. à Niort (N-D), dont : Marie, 19-03-1641 et Nicolas, 19-06-1652. Son frère Antoine Glorit (mère f. Louise Gaultier), marié à Niort (St-André), le 20-05-1669 avec Françoise Sarregoule (Émérit et Jeanne Arnault), veuve de François Desmier, témoin: Louis Glorit, frère-H. Ses grands-parents paternels sont Laurent Glorit, maître sacristain et Marie Mousset (Abraham et Jeanne Tadault), b. 19-11-1601 à Niort (St-André), s. 05-06-1660 à Niort (St-André), mariés à Niort (St-André), le 01-07-1613, dont Pierre Glorit (père du pionnier), s. 12-03-1683 à Niort (N-D); sous Pierre Glory, m-2 Ste-Pezenne (79287), auj. Niort, le 30-08-1655 avec Françoise Segay (parents omis). Ses grands-parents maternels sont Jean Gaultier, s. 30-01-1653 à Niort (N-D), et Suzanne Estien, s. 25-03-1656 à Niort (N-D), dont Louise (mère du pionnier), s. 27-06-1652 à Niort (N-D).
Identification* DGFQ, p. 506 ; DGFC, vol. 1, p. 272
Chercheur(s) Archange Godbout ; Marguerite Morisson ; Guy Desjardins ; Lise Dandonneau
Référence* MSGCF, vol. 15, p. 22-24 ; De Niort à la Nouvelle-France, 1648-1767, p. 59-60
Copie d'acte AD-79 numérisé
Date de modification 2016-11-10 
Glori dit LaBiere, 1er arrivant. Laurent Vers 1658. Navire inconnu. (I1891)
 
698 PRDH: 30956

Parrain: François Dorma
Marraine: Jeanne Benard (Parente avec Françoise Besnard?)


https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Glory_Therese&pid=27382 :
ID No: 27382
Prénom: Therese
Nom: Glory
Sexe: F
Occupation:
Baptême: 17 septembre 1665
Paroisse/ville: Montreal
Pays: Canada
Décès:
Paroisse/ville:
Pays:
Information, autres enfants, notes, etc.
Fille de Laurent et Jacqueline Lagrange 
Glori, Thérèse (I1878)
 
699 PRDH: 30957 Glori, Laurent (I1895)
 
700 PRDH: 30971

Brasseur de bière 
Glori, Pierre (I1901)
 

      «Précédent «1 ... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 17» Suivant»


Ce site est propulsé par le logiciel The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 12.0.2, écrit par Darrin Lythgoe 2001-2019.

Géré par Denise Roy.