Généalogie Roy-Jeannotte

Une pensée pour ceux et celles qui nous ont créés

Imprimer Ajouter un signet

Rapport: Jeanne Aunois

         Description:


Résultats 1 à 18 de 18   » Fichier CSV délimité par des virgules

# Nom Prénom Préfixe PRDH ID note
1 Aunois  Jeanne  1ere arrivante. Fille à marier  44772

 
185  PRDH: 44772

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm :

AUNEAU Jeanne Parents : inconnus

Naissance :
ca 1621 d'après rec. de 1666 et 1667

Décès :
11.02.1697 Trois-Rivières

Sépulture:
12.02.1697 Trois-Rivières

Acte de sépulture

LEFEBVRE Pierre
Né 1616 Sceaux 92 France
Fils de Pierre et Jeanne CUTILOUP

Décédé entre le testament du 16/07/1668 notaire Ameau et CT 12/10/1670 notaire Ameau Cap-de-la-Madeleine

M: vers 1646 Trois-Rivières

Tanguay Volume 1, p. 365

Enfants :
1) Jacques, baptisé 12.01.1647 Trois-Rivières,
mariage Trois-Rivières 11.11.1670 BEAUDRY Marie
2) Catherine, baptisée 04.12.1648 Trois-Rivières
CM 02.09.1663 not. Sévérin Ameau avec Antoine TROTTIER dit Desruisseaux
3) Élisabeth, baptisée 15.05.1651 Trois-Rivières,
CM 28.12.1665 not. Jacques de Latouche avec Félix THUNAY-TUNÉ dit
Lajeunesse mariage 13.01.1687 Batiscan avec Jean COLLET
4) Michel, né ca1654 mariage 03.11.1683 à Champlain avec Catherine TROTTIER
5) Ignace, baptisé 03.04.1656 Trois-Rivières,
mariage 12.01.1682 à Champlain avec Marie TROTTIER
6) Ange, baptisé 19.09.1658 Trois-Rivières,
Mariage ca 1680 avec Marie-Madeleine CUSSON ,
CM 22.05.1724 not. Pierre Petit dit Gobin avec Geneviève GUILLET
7) Pierre, baptisé 30.09.1661Trois-Rivières,
mariage 30.09.1731 Nicolet avec Marie-Louise DANEAU


Pierre LEFEBVRE décède entre le 16 juillet 1668 et le 12 octobre 1670


https://www.wikitree.com/wiki/Aunois-3 :
Biographie
Flag of France
Jeanne Aunois migrated from France to New France.
Flag of New France
Drapeau identifiant les profils du Canada, Nouvelle-France
Jeanne Aunois a vécu
au Canada, Nouvelle-France.
Jeanne was born about 1621 in France of unknown parentage. She is listed as Jeanne Aubois, 45 in 1666 census, Jeanne Auneau, 41 in 1667 census, and Jeanne Cluneau, 54 in 1681 census. All ages obviously estimated by census takers. She is listed as Jeanne Nounau on her funeral record and the baptism of her daughter Élisabeth. Tanguay lists her as Jeanne Aunois.

She married Pierre Lefebvre around 1646 in Trois-Rivières.[1] Note that Tanguay does not in fact give a date of marriage.

LE COUPLE ARRIVA A TROIS-RIVIERES APRES LEUR MARIAGE EN 1646. PIERRE ACQUIERT UN GRAND DOMAINE AUX TROIS-RIVIERES PUIS UN FIEF D'UNE LIEUE PAR UN QUART DE LARGEUR A GENTILLY (EN 1668, CE FIEF PASSE A SON GENDRE CHIRURGIEN: FELIX THUNE QUI LE REVEND EN 1669 A MICHEL PELLETIER\LAPRADE) ET IL ACHETE AUSSI UNE TERRE AU CAP-DE-LA-MADELEINE.[2]
After their marriage in 1646, the couple arrived at Trois-Rivières, where Pierre acquired a large domain, and later a fief of 1 lieue by 1/4 lieue in Gentilly (which passed to his son-in-law Félix Thuné in 1668, who sold it in 1669 to Michel Pelletier dit Laprade). Pierre also bought land at Cap-de-la-Madeleine.
Her husband and several others got permission to clear the island in the middle of the Trois-Rivières in 1647

10° Permission donnée par Charles Huault de Montmagny, agissant au nom de la Compagnie de la Nouvelle-France, à Guillaume Pepin, Guillaume Isabelle, Pierre Lefebvre et Bastien Dodier, de défricher l'ile située au milieu des Trois-Rivières (1er juin 1647). Vol I pg 21 Notaire Henri Bancheron[3]
This is possibly the concession of land referred to in above text of a fief in Gentilly, which is across the St-Lawrence river from Trois-Rivières and some miles downstream[4]. Could also be for another Lefebvre, there were quite a few in the colony with that last name.

1° Concession de M. de Lauzon au nommé Lefebvre (4 mai 1650). Vol I pg 150 Notaire Nicolas Gatineau dit Duplessis[3]

Known children/Enfants connus:

Jacques, baptisé 12.01.1647 Trois-Rivières, mariage Trois-Rivières 11.11.1670 BEAUDRY Marie
Catherine, baptisée 04.12.1648 Trois-Rivières CM 02.09.1663 not. Sévérin Ameau avec Antoine TROTTIER dit Desruisseaux
Élisabeth, baptisée 15.05.1651 Trois-Rivières, CM 28.12.1665 not. Jacques de Latouche avec Félix THUNAY-TUNÉ dit Dufresne mariage 13.01.1687 Batiscan avec Jean COLLET
Michel, né ca 1654 mariage 03.11.1683 à Champlain avec Catherine TROTTIER
Ignace, baptisé 03.04.1656 Trois-Rivières, mariage 12.01.1682 à Champlain avec Marie TROTTIER
Ange, baptisé 19.09.1658 Trois-Rivières, Mariage ca 1680 avec Marie-Madeleine CUSSON , CM 22.05.1724 not. Pierre Petit dit Gobin avec Geneviève GUILLET
Pierre, baptisé 30.09.1661Trois-Rivières, mariage 30.09.1731 Nicolet avec Marie-Louise DANEAU[5]

Recensement 1666 Census: LES TROlS-RlVlÈRES

Pierre Lefébure, 50, habitant ; Jeanne Aubois, 45, sa femme ; Jacques, 19 ; Michel, 12 ; Ignace, 10 ; Ange, 7 ; Pierre, 5 ; Noël Charpentier, 19, Jean Leduc, 19, et Jean Vincouneau, 36, domestiques.[6]
Recensement 1667 Census: LES TROlS-RlVlÈRES, LE CAP ET LA TOUCHE-CHAMPLAIN

Pierre Le Fébure, 50 ; Jehanne Auneau, 41 ; Catherine, 18 : Jacques, 21 ; Michel, 14 ; Ignace, 12 ; Agnès, 9 ; Pierre, 6 ; 7 bestiaux, 80 arpents en valeur.[6]
Recensement 1681 Census: LE CAP

Jeanne Cluneau (Aunois), veuve Lefebure, (veuve de Pierre Lefebvre), 54 ; enfants : Michel 27, Ignace 25, Pierre 19 ; 1 fusil ; 5 bêtes à cornes ; 40 arpents en valeur.[6]

Death & Burial
Jeanne died on 11 Feb 1697 and was buried on the 12th in Trois-Rivières, being listed as Jeanne Nounau, widow of Pierre Lefebure on the record.

L'an mil sept cent quatre vingt dix sept onzième de février Jeanne Nounau femme de défunt Pierre Lefebure est décédée dans la communion de notre mère la sainte église après avoir reçu tous les sacrements par .... laquelle a été inhumée ... (rest of document illegible)[7]
Sources
S97887520: Ancestry Family Trees (family trees submitted by Ancestry members).
? Tanguay Volume 1, p. 365
? Source: #S97887520
? 3.0 3.1 [1] BanQ Notarial acts index
? map
? Migrations, Filles à Marier
? 6.0 6.1 6.2 Recensements de 1666-1667-1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens Français de Benjamin Sulte, compilés par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998
? funeral IGD image bottom right
Repositories: http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Jeanne_Auneau&pid=34440&lng=en

http://www.zonecousinage.com/getperson.php?personID=I4677&tree=entier

Acknowledgements
WikiTree profile Auno-1 created through the import of Prue _ Proulx _ Prou.ged on May 31, 2011 by David Prue.
Editing by Liz Shifflett, 11x-gr-granddaughter
Aunois-4 was created by Carol Stewart through the import of STEWART FAMILY TREE_2015-08-31.ged on Aug 31, 2015. 
2 Beaune (Banne)  Gillette  1ère arrivante. Fille à marier. Pendue le 9 juin 1672  7116

807  PRDH: 7116

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersBaBars.html#bannegillette :
BANNE, Gillette

(Marin et Isabelle BOIRE), du bourg d’Argences, ar. Caen, év. Bayeux, Normandie (Calvados); d 09-06-1672 Québec (exécutée avec son mari pour avoir empoisonné leur gendre LATOUCHE); selon Trudel, 18 ans de Normandie, arrivée en 1649; confirmée à Trois-Rivières en 1664; 30 ans au rec. 66; ne sait pas signer; 1er m vers 1649 Trois-Rivières avec Marin CHAUVIN; famille établie à Trois-Rivières; 1 enfant; 2e m ct 27-07-1653 Ameau (Trois-Rivières) avec Jacques BERTAULT; famille établie à Trois-Rivières; 6 enfants. (CI : 209; DGFQ : 92, 241)
---
1649

Québec


Voir http://www.perche-quebec.com/files/perche/individus/chauvin-marin.htm .

Elle a été pendue pour avoir tué son gendre qui battait sa femme (fille du 2e mariage de Gillette Baune avec Jacques Bertault - le 27 juillet 1653).

https://robertberubeblog.wordpress.com/2017/02/09/nouvelle-france-1672-gillette-banne-une-belle-mere-meurtriere-1672-gillette-banne-a-murderous-mother-in-law/ :

NOUVELLE-FRANCE 1672 : Gillette Banne une belle-mère meurtrière… 1672: Gillette Banne a Murderous Mother-in-Law!

Gillette Banne (1636-1672) fille de Marin Banne et d’Isabeau Boire est née vers 1636 dans le bourg Argences, évêché de Bayeux en Normandie, France. Vers 1649, cette fille de 13 ans quitte la France comme devancière ou fille à marier pour s’établir en Nouvelle-France. En 1649, elle épousa Marin Chauvin originaire de la paroisse Saint-Médard de Réno près de Mortagne au Perche, France. Gillette a 13 ans et Marin 24 ans lors de leur mariage. Marin décède le 7 juin 1651 à Trois-Rivières. Gillette est veuve à 15 ans.

Leur seule enfant nommée Marie Chauvin est née le 8 septembre 1650, à Trois-Rivières. Nous sommes les descendants de Gillette Banne et de Marin Chauvin par cette fille Marie qui épouse Rollin Langlois en première noces et notre ancêtre Jean Baptiste Denoyon en deuxième noces.

Une carte de Trois-Rivières datée de juin 1663, nous révèle que Gillette est propriétaire d’un terrain à Trois-Rivières. On l’appelle Gillette Baume veuve de Chauvin. Le terrain de Gillette se trouve en haut à droite sur les cartes!

gillette-banne-8a

gillette-banne-8b

Le 27 juillet 1653, Gillette épousa en deuxième noces, Jacques Bertault fils de Thomas Bertault et de Catherine Coulonne à Trois-Rivières. Jacques Bertault et Gillette Banne possèdent leur propre ferme.

Gillette et Jacques deviennent parents de six enfants: Jacques, Marguerite, Suzanne, Élisabeth, Marie Jeanne et Nicolas. Bien entendu, Marie Chauvin fait partie de la famille.

À 14 ans, Marie Chauvin épousa Rollin Langlois, le 25 novembre 1664.

À 13 ans, Marguerite Bertault épousa Denis Veronneau, le 6 janvier 1668.

À 12 ans, Élisabeth Bertault, épousa Julien Latouche, le 12 août 1671.

À 14 ans, Suzanne Bertault épousa Jean Hiesse le 24 septembre 1671.

Les plus jeunes, Jeanne et Nicolas sont encore à la maison lors des mariages de 1671. Le fils Jacques est décédé enfant, avant le recensement de 1666.

Il semblerait que tout allait bien pour cette famille jusqu’au jour où Élisabeth Bertault épousa le soldat Julien Latouche.

Julien Latouche originaire de La Rochelle est arrivé avec le régiment Carignan Salières en 1665. Après le licenciement des troupes en 1668, Latouche décida de s’établir et il épousa Élisabeth Bertault. Aux yeux du beau-père Jacques Bertault, Latouche semblait être un très bon parti pour sa fille. La belle-mère Gillette Banne était contre ce mariage, mais Bertault fit les arrangements de mariage avec Latouche lorsque Gillette était absente, en train d’aider une voisine qui avait accouché d’un enfant. De son côté, la jeune Élisabeth ne désirait pas Bertault mais elle ne voulait pas contrarier son père donc, elle accepta d’épouser Latouche.

Latouche un homme d’une trentaine d’années est un paresseux, un alcoolique, un jaloux, et surtout un homme très violent! Selon son épouse, Latouche s’était crevé de boisson ce qui expliquait son incapacité corporelle au travail. La jeune Élisabeth est victime de ses abus. De plus, elle doit quémander de la nourriture de ses parents sans doute, à cause de la paresse ou de l’ivresse de Latouche. Élisabeth est désespérée et souhaite le voir mort surtout lorsqu’il la bat! Jacques Bertault âgé de 46 ans et Gillette Banne âgée de trente-six ans tentent d’aider leur fille et cherchent même à sortir leur fille de cette situation. Leurs initiatives mènent toutes à l’échec. Aux yeux de Gillette, sa fille n’aime pas Latouche et il est un homme des plus violent.

Le 15 mai 1672

Jacques Bertault, Gillette Banne et leur fille Élisabeth, traversèrent la rivière en canot pour aller travailler sur la ferme des Bertault. Au même moment, Julien Latouche est en train de traverser des bœufs avec un voisin Jean Gauthier au même endroit. Latouche leur annonce qu’il irait les rejoindre le lendemain.

Le 16 mai 1672

Ce n’est pas déterminé quand les trois décidèrent de tuer Latouche. Sachant que Latouche visiterait, Gillette Banne décida de préparer une soupe en y ajoutant quelques feuilles d’une plante toxique qui tuait les cochons. Lors du dîner, la soupe fut servie à Latouche qui consomma son repas. Hélas, Latouche n’éprouve aucun malaise. Ce fut un échec! Il faut s’imaginer l’angoisse qu’ont vécue les membres de la famille Banne-Bertault lors de ce repas! Et aussi, le désespoir de l’échec!

Le 17 mai 1672

Le mardi, une heure après le coucher du soleil, Gillette rend visite à son gendre dans la grange et lui dit: “Maintenant, tu es un gentil gendre!” Latouche est surpris par le commentaire et il réagit de façon négative et la chicane débute! Les insultes se suivent de coups et Gillette et son gendre s’en donnent mutuellement. Gillette crie à sa fille de l’aider mais Élisabeth ne peut bouger. Jacques Bertaut entend les cris et il entre dans la grange. Il tente de séparer son gendre et sa femme mais il ne réussit pas. Latouche mord sa belle-mère. Il lui donne des coups de pied. Elle se défend bien. Il lui tire les cheveux. Bertaut fait maintenant partie de la bataille. Tout d’un coup, Gillette saisit la houe et frappe Latouche à la tête. Elle le frappe une seconde fois. Ébranlé, Latouche criait à tue tête qu’ils étaient en train de le tuer. Pour le faire taire, Jacques Bertaut lui porta plusieurs autres coups. À chaque coup, il y avait de plus en plus de sang. Julien Latouche est mort dans la grange.

Lors de cette bagarre devenue une tuerie, un voisin Jean Gauthier, son gendre Louis Petit et un dénommé Bourgainville entendirent les cris. Lors de son témoignage Gauthier raconta que Latouche criait : ± Ah! Mon Dieu, je suis mort, tu me tues, tu seras pendu! Gauthier ajoute qu’il a entendu les cris pendant plus d’une heure et demie. Il entendait aussi les coups de celui qui frappait la victime. Aussi, Gauthier a pu discerner la voix de Gillette Banne qui a crié à plusieurs reprises : ± Tue-le!

Pour éviter que l’on trouve le lieu du crime, les trois meurtriers décidèrent de jeter le corps dans le fleuve.

Le 18 mai 1672

Les amis de Latouche, Gauthier et Petit accompagnés de Pierre Pépin décident d’aller à sa recherche afin de confirmer leurs soupçons. Ils traversent la rivière dans le but de trouver son corps. Le même jour Gillette Banne et sa fille Élisabeth se sont enfuies dans les bois.

Le 19 mai 1672

Les amis de Latouche entrent dans la grange des Bertault. Lorsque les témoins voient le lieu du crime, ils sont ébranlés à cause du sang répandu partout. Ils trouvent la houe, des bas et autres objets couverts de sang et aussi, ils retrouvent des dents d’homme. S’ils avaient eu des doutes dans leur esprit au sujet de ce qu’ils avaient entendu la veille au soir, la vue de ce qui était devant eux les a éliminés. Ils informent les autorités et Jacques Bertault est arrêté! Les biens des Bertault sont saisis et un inventaire est dressé.

Le 20 mai 1672

Une requête préliminaire a lieu devant Louis de Godefroy, procureur fiscal à Trois-Rivières. Le premier témoin entendu fut Nicolas Bertault, enfant de dix ans, qui raconte le départ de ses parents le dimanche précédent, pour aller à leur habitation, le retour de sa mère et de sa sœur qui s’étaient ensuite enfuies dans les bois le mercredi, l’arrestation de son père par deux soldats qui l’avaient conduit et lui avaient mis les fers aux pieds. Nicolas révèle qu’à plusieurs reprises il avait entendu sa mère répéter qu’elle tuerait Bertault et aussi dire à son père qu’il fallait le tuer sur la rivière. Nicolas avait ouï-dire que sa sœur Élisabeth voulait que son mari fut décédé.

Lors de son premier interrogatoire Jacques Bertault a proclamé son innocence et a affirmé ne pas savoir où se trouvait Latouche. Interrogé sur le sang partout dans la grange, il a répondu que c’était le sang d’esturgeons qu’il avait pris sur la ligne du sieur de la Vallière. Quand on lui a demandé s’il avait menacé de tuer Latouche, il a répondu dans la négation et n’a pas voulu commenter davantage. Après l’interrogation Bertault a été confronté à chaque personne qui avait témoignée contre lui, un à la fois. Dans chaque cas, à l’exception de son fils, Bertault a répondu que chacun des témoins lui voulait du mal.

Le 21 mai 1672

Gillette Banne et Élisabeth Bertaut sont trouvées dans les bois près des Trois-Rivières et arrêtées! Lors de son interrogation Gillette révèle d’autres renseignements au sujet du meurtre brutal.

Gillette Banne dit que Latouche avait battu sa fille (Élisabeth) jusqu’au sang, qu’elle et son mari étaient venus à l’aide de leur fille, et qu’une querelle avait suivi, résultant en une bagarre. Latouche avait frappé Gillette et l’avait saisi au collet et lui avait arraché des cheveux. Elle avait frappé Latouche avec une bêche afin d’aider son mari et avec l’intention de mettre un terme à la lutte. Elle dit que Latouche est tombé sur place. Elle a ajouté qu’au cours de la mêlée, elle et son mari ont été mordus par Latouche et elle a montré ses doigts comme preuve. Elle croyait que Latouche était seulement ébranlé, donc les trois sont retournés à leur domicile. Une demi-heure plus tard, ils sont revenus à la grange et l’ont trouvé mort et ont traîné son corps à la rivière.

Dans son témoignage, Élisabeth corrobore celui de sa mère. Le seul écart, elle maintient que Latouche est décédé à l’extérieur de la grange.

Plus tard dans la journée, Bertault et son épouse ont été confrontés et la déposition de Gillette a été lue devant les deux. On demande à Bertault d’expliquer la différence dans les témoignages. Il a répondu qu’il n’avait pas voulu dire quoi que ce soit jusqu’à ce que sa femme ait été questionnée, et pour cette raison, il avait refusé tous les témoignages présentés par les témoins. Il a en outre admis que le témoignage de Gillette était vrai.

Après cette enquête, les trois accusés furent conduits à Québec, où cette enquête a été confiée à l’intendant Talon. Le procureur Penseret fait une demande d’assermenter et d’interroger les prisonniers une fois de plus. Ensuite, il remet l’affaire au sieur Chartier, lieutenant général, civil et criminel.

Le 1 juin 1672

Monsieur Chartier procède à l’interrogatoire des accusés en commençant par Élisabeth Bertault. Après lui avoir fait raconter comment la scène du meurtre avait eu lieu, il lui pose plusieurs questions. Elle confirme ne pas aimer Bertault. Elle révèle que maintenant elle préférerait être morte à sa place. Elle dit qu’elle n’a pas participé à la tuerie. Élisabeth soutient l’innocence de ses parents et assure que ses parents se défendaient dans une bataille contre Bertault.

Le 3 juin 1672

On questionne Jacques Bertault à nouveau. Par ce temps, il a de sérieux doutes quant à savoir si son histoire d’autodéfense serait valide et il était aussi très conscient de ce que la punition était pour un meurtre. Se voyant dénoncé par son épouse, il voulut rejeter sur elle la responsabilité entière du meurtre de leur gendre. De plus, il l’accusa d’avoir tenté d’empoisonner Latouche. Il dit qu’il a donné moins de dix coups et qu’il obéissait à son épouse. Il est évident que Bertault est un faible et un lâche.

Le même jour Gillette Banne fut aussi interrogée après son conjoint. Elle confirme le fait qu’elle avait tenté de d’empoisonner Latouche. Elle dit que son mari était venu aider sa fille et qu’ensuite elle était venue aider. Elle admet avoir donné le premier coup, mais que le coup n’avait pas prélevé du sang. “Puis j’ai frappé à nouveau sur la tête et il tomba au sol. Je ne sais pas combien de fois il (Bertault) l’a frappé mais après de nombreux coups, il est mort.”

Vers la fin de son interrogatoire, Gillette Banne admet qu’ils ont tué malicieusement Julien Latouche et sachant qu’il était mort, les trois d’entre eux l’ont jeté dans la rivière. Elle a ajouté qu’ils avaient discuté de se débarrasser de lui parce qu’il maltraitait leur fille et était un sans valeur.

Malgré les contradictions dans quelques détails, le point brutal était là, Latouche avait été tué par son beau-père et sa belle-mère, la jeune épouse avait assisté au meurtre de son mari, et elle n’en était pas très affectée puisqu’elle leur aida à traîner son corps à la rivière.

Le 8 juin 1672

Le procureur fiscal rend son verdict. Il demanda que les trois prisonniers soient exécutés et qu’aucune indemnité soit faite pour Élisabeth en raison de son âge, car elle avait également été impliquée dans le meurtre.

Les membres de la cour MM. Juchereau, de la Ferté, Ruette Dauteuil, de Bermen, Duquet, de Rochebelle et Simon Denis n’ont montré aucune pitié pour Jacques Bertault et Gillette Banne, mais en dépit de la pétition du procureur, ils ont été miséricordieux envers Élisabeth à cause de son âge. (13 ans)

La cour a donc déclaré Jacques Bertault, Gillette Banne et Élisabeth Bertault atteints et convaincus desdits crimes d’emprisonnement et assassinat commis en la personne dit Julien Latouche, pour réparation et les dits:

±Bertault, Banne et Élisabeth d’être pris et enlevés des prisons de cette juridiction par l’exécuteur de la haute justice, conduits la corde au col, la torche au poing, au-devant la porte de l’église paroissiale de cette ville, et là ledit Bertault, tête nue et en chemise, et lesdites femmes nues en chemise jusqu’à la ceinture, demander à genoux pardon à Dieu, au roy et à justice desdits crimes par eux commis, ensuite par ledit exécuteur conduits à l’échafaud qui sera pour cet effet dressé en la place publique de la haute ville, avec une croix de Saint-André sur laquelle sera ledit Jacques Bertault étendu pour y recevoir un coup vif (de barre de fer) sur le bras droit ensuite étranglé et après sa mort un autre coup sur le bras gauche et un coup sur chaque cuisse, ladite Gillette Banne a être pendue et étranglée à une potence qui sera dressée pour cet effet en ladite place, et ladite Élisabeth Bertault à assister aux dites exécutions, la corde au cou comme dit est, après lesquelles exécutions sera, le corps du dit Jacques Bertault, mis sur une roue sur le Cap aux Diamants au lieu ordinaire pour y demeurer et servir d’exemple. En outre condamnons lesdits Bertault sa femme et sa fille en cent livres d’amende envers les seigneurs de ce pays et aux dépens, le surplus de leurs biens demeurant acquis et confisqués à qui il appartiendra

gillette-banne-7wheel-torture

gillette-banne-6

Le 9 juin 1672

Sur appel interjeté par Bertault et son épouse de la sentence ci-dessus au Conseil Souverain, la cour modifia la sentence à ce que Bertault et son épouse furent condamnés à soixante livres d’amende : ± une moitié aux Pères Récollets pour prier Dieu pour le repos de l’âme dudit Julien Latouche, et aux dépens, le surplus de leurs biens acquis et confisqués au Roy, faisant le dit conseil remise à Nicolas et Jeanne Bertault enfants mineurs desdits Jacques Bertault et Gillette Banne du surplus de ladite amende, ensemble de ladite confiscation.

Cette sentence rendue le matin fut prononcée par la suite aux accusés, et le même jour, le 9 juin, à quatre heures de l’après-midi, Jacques Bertault et Gillette Banne furent exécutés sur la place de la haute ville, Élisabeth assistant au supplice de son père et de sa mère, la corde au cou, conformément à la sentence.

Je ne sais pas si notre ancêtre Marie Chauvin et ses demi-soeurs (sauf Élisabeth) et demi-frère étaient présents au décès de sa mère et de son beau-père à Québec. Marie vivait à Boucherville avec son époux Jean Baptiste Denoyon et deux enfants.

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#B :
arents :
Marin et Isabeau BOIRE

Naissance :
ca 1626 Argences 14 France

Décès:
09.06.1672 Québec à 36 ans

Exécutée avec son mari Jacques Bertault, pour avoir empoisonné son gendre Julien Latouche, époux de sa fille Elisabeth Bertault.

M1-CHAUVIN Marin
N: ca 1625
Fils de
D: 16.06.1651 Trois-Rivières 26 ans

1649 Trois-Rivières

M-2 BERTAULT Jacques
N: ca 1626
D: 09.06.1672 Qc 46 ans
Fils de Thomas BERTAUT et
Catherine COULONNE

27/07/1653 Trois-Rivières

ENFANTS :

Mariage 1:
Marie CHAUVIN :
B: 08.09.1650 Trois-Rivières D: 31.03.1723 Boucherville
M: 25.11.1664 Trois-Rivières avec Rollin LANGLOIS
Rollin LANGLOIS Décédé 23 janvier 1665 - âge: 28
CM : Jean DENOYON

Mariage 2 avec BERTAULT Jacques

1) Jacques, B : 25.11.1654 Trois-Rivières
2) Marguerite, B: 21.12.1655 Trois-Rivières
D : 21.11.1687 S: 22.11.1687Boucherville
CM06.01.1668 1668-01-06 not. Sévérin Ameau avec Denis VÉRONNEAU
3) Suzanne, B: 18.12.1657 Trois-Rivières D: 01.05.1739 S: 02.05.1739 Chambly
M: 24.09.1671 Trois-Rivières Jean LIESSE
M: 24.11.1677 Boucherville Jacques BRUNEL
4) Élisabeth Thérèse ou Isabelle
N: 22.01.1659 B: 23.01.1659 Trois-Rivières
CM (annulé ensuite) : 14.02.1669 not. Sévérin AmeauCharles DENAR dit La
Plume
M : 12.08.1671Trois-Rivières Julien LATOUCHE
M: 06.11.1673 Boucherville Noël LAURENCE
M: 01.03.1688 Repentigny Jean-Baptiste PILON dit Lafortune
5) Jeanne, 26.03.1660 B: 29.03.1660 Trois-Rivières,
D :20.12.1698 S: 21.12.1698 Boucherville,
M: 01.09.1680 Cap-de-la-Madeleine Vincent VERDON
M: 05.12.1688 Boucherville Mathurin RICHARD dit Dusablon,
M: 18.08.1698 Boucherville Nicolas VINET dit Laliberté
6) Nicolas, N: 26.02.1662 B: 26.02.1662 Trois-Rivières
Tanguay- Volume 1, p. 123, 182, 345
http://ourorigins.org/ 
3 Camus (Le Camus)  Élisabeth  1ère arrivante. Fille à marier  33502

 
1203  PRDH: 33502

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#lecamus :

Naissance;

1645 St Sauveur Paris 75

Arrivée 29/09/1659 Montréal sur le navire Le Saint-André


Parents
Pierre & Jeanne CHARAS ou (Charles) de St. Sauveur Paris



Décès

Sépulture 20/07/1680 Montréal

Acte de sépulture



GUERTIN Louis

B: 20/06/1625 Daumeray 49640 F Anjou
Sépulture 08/12/1687 Pointe aux Trembles
Sabotier
Engagé ouest 24/04/1653 La Flèche
Arrivée 16/11/1653 Montréal.
fils de Louis & Georgette ou Georgine Leduc

CM: 06/10/1659
notaire Bénigne Basset dit Deslauriers
26/10/1659 Montréal

Voir acte de mariage

Arrivée 29/09/1659 Montréal sur le navire Le Saint-André


En cette année 1659, une grande fébrilité régnait dans le port de La Rochelle.
Élisabeth venait tout juste d'arriver à La Flèche sous la bienveillante supervision
de monsieur La Dauversière. Elles étaient parties de Paris et se dirigeaient vers le
port de La Rochelle pour s'embarquer vers la Nouvelle-France afin de se marier.
Élisabeth est la fille de Pierre, un marchand et peut-être médecin de Paris et de
Jeanne Charas (Charles) qui habitaient rue Saint-Denis dans la paroisse Saint-
Sauveur. Or, dans le même quartier et à la même époque un apothicaire reconnu
du nom de Nicolas Lecamus fils, élève de Pierre Bolduc, tenait boutique sur la rue
Saint-Honoré. Est-ce une coïncidence?......
voir la suite ici

Texte de Gilles Tremblay au sujet de la biographie du couple
Le Camus et Guertin, beaucoup de recherches


Enfants avec Louis GUERTIN: :

Marie-Elisabeth B 06/02/1661 Montréal M: 13/11/1673 Eustache Prévost
D:21/03/1714 Montréal Elle avait un enfant adultérin avec
Jacques Hubert (~1652-1715) en 1678.
Marie B 29/03/1662 Montréal M:20/11/1675 Pierre Handgrave
D: 27 décembre 1712 Montréal
Catherine B 26/05/1664 Montréal M1: 29/10/1681Montréal Pierre Caillonneau
M2: 20/01/1689 Pte-aux-Trembles Denis Veronneau
Marie Marguerite: B: 20/07/1666 Montréal
M1: 16/11/1679 Montréal Jean Saviot M2:23/09/1696 Montréal Pierre Gareau dit
Saint-Onge
Louis B 03/-01/1668 Montréal M: 06.08.1688 Montréal Marie-Madeleine Chicoine
Engagé ouest 13/06/1695 D et S: 07/01/1733 Verchères
Madeleine B18/10/1669 Montréal M1: 1689 Contrecoeur Georges Laporte
M2: 11/02/1694 Boucherville René Bau (1673-1726) S: 21/10/1734 à Boucherville
Pierre B: 11/06/1671 Montréal M 1695 Marie-Anne Giard S: 11/03/1742 à
L'Assomption Engagé ouest 02/06/1694
Eustache B 28/08/1673 Montréal, cité 23/09/1696 Mtl
Angélique B11/11/1675 Montréal D: entre 1685 et 1687
Françoise B 12/12/1677 Montréal M 29/06/1694 Montréal Charles Viger
D: 06/10/1757
Paul B 02/05/1680 Montréal. M: 19/03/1702 Montréal Madeleine Plouf.
D: 12/03/1755 St-Antoine-sur-Richelieu.

"Engagement d’Eustache Guerestin à M. De Louvigny (19 septembre 1694). Vol I pg 306 Notaire Bénigne Basset http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2431906

Quittance de Anne Beaussant et Eustache Guertin à Claude Pothier (3 septembre 1694). Vol V pg 213 Notaire Antoine Adhémar

Obligation de Eustache Guertin à Antoine Pascault (13 juin 1695). Vol V pg 235 Notaire Antoine Adhémar

Eustache Guertin est cité présent au deuxième mariage de sa soeur Marie, veuve de Sauviot dit Lavergne, avec Pierre Garreau le 23 septembre 1696 à Montréal (ND) C'est la dernière trace trouvée de lui dans les registres."
Danielle Liard

Voir le texte de Gilles Tremblay ici: http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/lecamus_guertin.htm 
4 Charles  Catherine  1ère arrivante. Fille à marier.  15060

 
1673  PRDH: 15060

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#C0 :
Naissance:

Ca 1638 Charenton Ile de France

Parents:
Samuel et Françoise COCHET

Décès:
02/12/1691 53 ans
Selon Inventaire du 14-12-1691 notaire Adhémar

JETTÉ (Gittier) Urbain
Scieur de long
Engagé le 30/03/1653 à La Flèche
B: 20/10/1626 La Flèche paroisse St Thomas 72
D: 13/05/1684 Montréal
Fils de Mathurin GITTIER et Barbe Hulin
CM: 03/10/1659 notaire Basset
26/10/1659 Montréal


Voir acte de mariage

Catherine CHARLES est arrivée le 07/09/1659 à Québec avec Jeanne Mance sur le
navire le Saint André. Elle arrive ensuite à Montréal le 29/09/1659.

Urbain Jetté est arrivé le 16/11/1653 à Montréal


Enfants:

Catherine: 10/03/1651 Mtl D: 05/09/1717 Montréal
Marie-Barbe: 10/05/1662 Mtl S: 20/10/1663 Montréal
Nicolas: 12/10/1663 Mtl Engagé Ouest 31/07/1688

Jean: 28/01/1665 Mtl D: entre le recensement de 1667 et 1681
Urbain: 11/04/1666 Mtl D: 03/12/1739 Montréal
Elisabeth: 20/09/1667 Mtl D: 12/11/1722 Montréal
Pierre: 14/01/1669 Mtl D: 24/07/1692 Montréal
Anne: 25/02/1670 Mtl D: 14/02/1746 Montréal
Paul: 10/06/1672 Mtl D: 12/03/1750 Repentigny
Madeleine: 10/12/1673 Mtl D: 09/07/1737 Montréal
Louis-Charles: 13/04/1675 Mtl D: 26/05/1757 St Antoine-sur-Richelieu
Pierre: 25/09/1677 Mtl D: 13/09/1714 Hôtel-Dieu Montréal
Françoise: 28/03/1680 Mtl D:

https://www.naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/FillesduroiBoC.html#charlescatherine :

(f Samuel et f Françoise COCHET), du bourg de Charenton-le-Pont, près St-Maurice, ar. Créteil, archev. Paris (Val-de-Marne); d 02-12-1691 (inventaire 14-12-1691 Adhémar); arrivée 07-09-1659 Québec dans le Saint-André amenée par Jeanne MANCE; arrivée 29-09-1659 Montréal; 22 ans en 1659; 28 ans au rec. 66; 30 ans au rec. 67; 44 ans au rec. 81; ne sait pas signer; m 26-10-1659 Montréal (ct 03 Basset) avec Urbain JETTÉ; famille établie à Montréal; 13 enfants. (AG-59 : 21; CI : 419; DGFQ : 598, 599)



http://genealogie.quebec/info/index.php?no=8580 :

Catherine Charles 1, 2, 3, 4 (1638 - 1691)
# 8580 (Ajouter une note)

Elle est aussi connue sous le nom de Catherine Charlotte 3.

Elle est la fille de Samuel Charles 4 et Françoise Cochet 4.

Elle naît autour de 1638 à Charenton, Saint-Maurice, Ile-de-France, France 2, 4, 5, 6, 7. Elle épouse Urbain Jetté fils de Barbe Hulin et Mathurin Jetté le 26 octobre 1659 à Notre-Dame, Montréal, Île de Montréal, Québec, Canada 1, 2, 3, 8, 9. Elle décède le 2 décembre 1691 7.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Catherine Jetté (1661 - 1717) 1, 2 (de Urbain Jetté)
+ 2. Marie-Barbe Jetté (1662 - 1706) 1, 2, 4 (de Urbain Jetté)
+ 3. Nicolas Jetté (1663 - ) 1, 2, 3, 4 (de Urbain Jetté)
4. Jean Jetté (1665 - ) 1, 2, 4 (de Urbain Jetté)
+ 5. Urbain Jetté dit Durivage (1666 - ) 1, 3, 4 (de Urbain Jetté)
+ 6. Élizabeth Jetté (1667 - 1722) 3, 4 (de Urbain Jetté)
7. Pierre Jetté (1669 - 1692) 3, 4 (de Urbain Jetté)
+ 8. Anne Jetté (1670 - 1746) 3, 4 (de Urbain Jetté)
+ 9. Paul Jetté (1672 - ) 3, 4 (de Urbain Jetté)
+ 10. Madelaine Jetté (1673 - 1737) 3 (de Urbain Jetté)
+ 11. Charles Jetté (1675 - ) 3, 4 (de Urbain Jetté)
12. Pierre Jetté (1677 - ) 4 (de Urbain Jetté)
13. Françoise Jetté (1680 - ) 3, 4 (de Urbain Jetté)
Jean Jetté, Nicolas Jetté, Catherine Jetté, Marie-Barbe Jetté, Catherine Charles et Urbain Jetté résident à Montréal en 1666 2. Jean Jetté, Urbain Jetté dit Durivage, Nicolas Jetté, Catherine Jetté, Marie-Barbe Jetté, Catherine Charles et Urbain Jetté résident sur l' ile de Montréal, Québec en 1667 1. Françoise Jetté, Charles Jetté, Pierre Jetté, Urbain Jetté dit Durivage, Nicolas Jetté, Paul Jetté, Élizabeth Jetté, Anne Jetté, Madelaine Jetté, Catherine Charles et Urbain Jetté résident à Montréal en 1681 3 
5 Colin  Catherine  1ère arrivante. Fille à marier  28782

 
1067  PRDH: 28782

Si elle est arrivé sur le Fortune de Nantes, elle était avec Françoise Bénard (Besnard), PRDH: 3563, notre RIN I228, femme de Marin Janot PRDH: 36651, notre RIN I227.

Le prénom de son père est Jacques selon Drouin et PRDH et René selon Les actes notariés des pionniers et fichier origine.
http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=410016 :
COLIN, Catherine 410016
Statut Mariée
Date de baptême 12-09-1633
Lieu d'origine Épernon (St-Pierre) (Eure-et-Loir) 28140
Parents René COLIN et Madeleine Bobusse
Métier du père Sergent au duché d'Épernon
Première mention au pays 1655
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 07-02-1655
Lieu du mariage Québec
Conjoint Claude Guyon ou Dion
Décès ou inhumation Ste-Famille, 10-01-1688
Remarques Selon l’acte de mariage de Catherine, le prénom de son père est Jacques. En 1655, Catherine est en provenance de Paris. Les actes suivants sont à Épernon (St-Pierre). Son père est baptisé le 11-11-1602. Sa mère est baptisée le 07-10-1614. Deux soeurs sont baptisés : Madeleine-1, le 18-11-1634 et Madeleine-2, le 11-12-1637. Ses grands-parents paternels sont Guillaume Colin et Philippe DeThuin. Ses grands-parents maternels sont Pierre Bobusse, procureur au duché et baillage d'Épernon, et Renée Texier.
Identification* DGFQ, p. 548
Chercheur(s) Jean-Paul Macouin ; Denise Gravel
Copie d'acte AD-28 numérisé
Dossier d'archives numérisé
Date de modification 2016-09-15

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/FillesduroiBoC.html :
COLIN, Catherine

(Jacques et Madeleine de BAUBISE), de St-Germain-l’Auxerrois, v. Paris, Pile-de-France ; d 10 s 12-01-1688 Ste-Famille Î.O. (50 ans); 16 ans, probablement arrivée 14-07-1654 Québec; probablement embarquée dans la Fortune de Nantes; 28 ans au rec. 66; 45 ans au rec. 81; m 07-02-1655 Québec (m chez son futur beau-père) avec Claude GUYON; famille établie à l’Île d’Orléans; 12 enfants. (CI : 306 ; DGFQ : 548)
La Fortune, de Nantes
1654
Québec


https://www.sgq.qc.ca/images/_SGQ/BD_web_libre/Actes_notaries_des_pionniers_de_Paris.pdf (p. 58):

COLIN, Catherine, née à Épernon (Eure-et-Loir) en 1633, migrante arrivée au Canada en 1655
en provenance de Paris. Fille de René et de Madeleine de Bobusse ou Bobusse. (DGFQ, p. 548)
(FO-410016)
Compte rendu de son père :
Le 30.06.1634 devant Jacques Morel et son confrère, Étude XLII 85 .
René Colin, sergent au duché et baillage d’Épernon (Eure-et-Loir), étant de présent en cette ville
de Paris, confesse avec Madeleine de Bobusse sa femme, avoir reçu de Masson, bourgeois de
Paris, 800 livres provenant de la succession de Guillaume Colin son père qui lui avait été
promises à son mariage par son dit père et Philippe du Thuin sa mère. Cet argent provient de la
59
vente faite par Masson d’une rente de 50 livres du propre de ladite Bobusse qui lui était due à
prendre sur le clergé de France de cette ville de Paris. Laquelle somme a été employée par Colin
au paiement de plusieurs dettes qu’il devait à plusieurs personnes. Le couple Colin-Bobusse
semble avoir quitté Épernon après 1637 pour résider à Paris où il avait de nombreuses attaches
c’est pourquoi Catherine est dite native de Paris. Elle ne connaissait pas le prénom de son père.

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#C0 :

COLIN Catherine

Naissance: ca 1638 à Paris 75

Fille de René sergent au duché et baillage d’Épernon et Madeleine DeBOBUSSE

Ses grands-parents paternels sont :
Guilllaume Colin et Philippe du Thuin

Déces et Sépulture :
Décédée le 10 et inhumée le12 Janvier 1688, Sainte-Famille I.O.
Âgée de 50 ans

Acte de sépulture

GUYON Claude
B: 22.04.1629 Mortagne, Perche
D: 23.02.1694 Ste-Famille IO
Fils de Jean et Mathurine Robin

07/02/1655 Québec

Enfants:

Jean : 10.07.1656 Québec D: 01.03.1733 St François IO
Madeleine: 29.09.1657 Québec D: 13.05.1723 Ste Famille IO
Louise : 15.01.1660 Québec D: 12 .12.1727 Québec
Marguerite:12.02.1662 Château-Richer D: 14.07.1663 Château-Richer
noyée
Claude:04.10.1663 Ste Famille IO D: 29.04.1728 Ste Famille IO
Catherine: 10.10.1664 Château-RicherD: 08.08.1718 Ste Anne de Beaupré
Marie-Anne :18.05.1666 Ste Famille IO D: 13.12.1743 Montréal
Jacques :05.09.1667 Château-Richer D: 14.06.1688 Montréal
Elisabeth :21.08.1669 Ste Famille IO D: 16.09.1743 Montréal
Renée: 31.12.1670 Ste Famille IO D: 15.01.1703 St Jean IO
Françoise:21.09.1672 Ste Famille IO D: 22.02.1749 Château-Richer
Gervais:18.05.1676 Ste Famille IO D: 12.1750 Hôtel-Dieu Québec

https://www.wikitree.com/wiki/Colin-44 :

Biographie
Cahterine Colin (1633 - 1688), aussi connue sous l'épellation Collin.

Père et mère: Elle est la fille de René Colin et de Madeleine de Bobusse.

Naissance: Elle naît en 1638 à à Epernon, paroisse Saint-Piene (Eure-et-Loir), France. [1][2]

Première mention en Nouvelle-France: 1655. [3]

Mariage: Le 7 février 1655, à la paroisse Notre-Dame , Québec, Nouvelle-France, Catherine Colin âgée de 22 ans épouse Claude Guion âgé de 26 ans, fils de Sieur Jean Guion "dit"Dubuisson et de Mathurine Robin "dite" Boule.[4][5][6]

Recensement 1666: Claude Guyon, 35, habitant ; Caterine Collin, 28, sa femme ; Jean, 10 ; MarieMagdelaine, 9 ; Louise, 8 ; Claude, 2 ; Catherine, 1 ; Jean Robert, 69, domestique engagé. Ils habitent sur l'Île d'Orléans, Nouvelle-France.

Recensement 1681: Claude Dion (Guyon) 52 ; Catherine Colin, sa femme, 45 ; enfants : Jean 25, Louise 20, Claude 18, Catherine 16, Anne 15, Jacques 13, Elizabeth 12, Marie 10, Françoise 8, Gervais 6 ; 1 fusil ; 20 bêtes à cornes ; 50 arpents en valeur. Ils habitent chez Claude Guyon à l'Île d'Orléans, Canada.

Décès: Le 10 janvier 1688, âgée de 55 ans, Catherine Colin décède à Sainte-Famille, Île d'Orléans, Canada et y est inhumée le 12 janvier 1688.[7]

Enfants connus / Known children: Catherine Colin & Claude Guyon
Catherine Guyon (1664 - 1718)
Jean Guyon (1656 - 1733)
Marie Madeleine Guyon (1657 - 1723)
Louise Guyon (1659 - 1727)
333Marguerite Guyon (1662 - 1663)
Claude Guyon (1663 - 1728)
Marie-Anne Guyon (Soeur de la Passion) (1666 - 1743)
Jacques Guyon (1667 - 1688)
Élisabeth Guyon (Soeur Saint-Laurent) (1669 - 1743)
Marie-Renée Guyon (1670 - 1703)
Françoise Guyon (1672 - 1749)
Gervais Guyon (1676 - ) 
6 Duchesne  Nicole (Catherine)  1ère arrivante. Fille à marier  17163

 
676  PRDH: 17163

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#D:
DUCHESNE Nicole

De Villevaude 77410 France

Fille de François et Marie ROLLET


Décès:
après le 27 juillet 1703

LAPORTE dit St-Georges Jacques
B: 5 mars 1627 à Nocé, Mortagne-au-Perche 61 France
D: avant 25 mars 1698
Fils de Jacques DeLaporte et Marie Hamelin

CM: 23 août 1657 notaire Saint-Père
03/09/1657 Montréal

Enfants:

Paul : 15.04.1659 Montréal
Antoine: 13.11.1660 Montréal
Georges: 23.04.1662 Montréal S: 20.08.1693 Boucherville
Catherine Laporte dit St Georges: 12.10.1663 Montréal S: 11.04.1737 Varennes
Jacques Laporte dit LaBonté: 26.10.1665 Montréal S: 07.03.1748 St-Denis-
sur-Richelieu
Louis Laporte dit St Georges: ca 1667 S: 26.01.1717 St-Sulpice Qc
Angélique: ca 1670 S: 10.08.1684 Contrecoeur
Jean: 06.02.1674 Sorel
Suzanne Laporte dit St Georges: 28.02.1676 pointe-aux-Trembles
S: 27.10.1743 Contrecoeur
Pierre Laporte dit St Georges: 30.04.1678 Sorel S: 05.09.1751 Lavaltrie
Jeanne: 08.05.1682 Boucherville


http://memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Duchesne_%28Nicole%29:

Duchesne (Nicole)
Née vers 1638 à Ville-Vaudé (Seine-et-Marne, Meaux, France).
Arrive en Nouvelle-France vers 1657.
Mère de la lignée Laporte/Duchesne d'Amérique.
Épouse Joseph de Laporte dit Saint-Georges à Ville-Marie (Montréal) le 3 septembre 1657 ; de cette union sont issus Paul Laporte (marié à Marie Lussier), Georges Laporte (marié à Marie-Madeleine Guertin), Catherine Laporte (mariée à Philibert Couillaud), Jacques Laporte (marié à Nicole Paviot), Louis Laporte (marié à Marie-Madeleine Massault), Suzanne Laporte (mariée à Pierre Ménard) et Pierre Laporte (marié à Marie-Anne Han).
Décès après 1703 dans la seigneurie de Contrecoeur (79).
En 1729, elle avait 216 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roi. La vie au temps des premiers Montréalais (Fondation Lionel-Groulx, sous la direction d'Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992) 
7 Forestier  Catherine  1ère arrivante. Fille à marier.  28168

 
833  PRDH: 28168

Parrain: Jean Allard
Marraine: Catherine DeChamps


http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersForeFrap.html#forestiercatherine :
* FORESTIER, Catherine

(Jean et Julienne COIFFÉ), de v. et ar. La Rochelle, Aunis (Charente-Maritime); d 31-03 s 01-04-1694 Boucherville (54 ans); selon Trudel, 2 ans d’Aunis, arrivée en 1657; 29 ans au rec. 66; 33 ans au rec. 67; 46 ans au rec. 81; m 19-11-1657 Trois-Rivières avec Jacques MÉNARD dit Lafontaine; famille établie à Boucherville; 13 enfants. (CI : 358; DGFQ : 794)
---
1657
Québec

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#F :
FORESTIER-FORTIER Catherine

Baptême:
6 janvier 1640 à Sainte-Marguerite, La Rochelle 17 France

Parrain: Jean Allard
Marraine: Catherine De Champs

Fille de Jean et Julienne COIFFÉ

Décès:
31 mars 1694 à Boucherville

Sépulture:
1er avril 1694 à Boucherville

Acte de sépulture

MÉNARD dit Lafontaine Jacques
Charron
N: ca 1628 à Mervent 85 France
D:14.01.1707 à Boucherville
Fils de Jean et Anne Savinelle

19/11/1657 Trois -Rivières
Voir acte de mariage
Son nom est FORTIER sur l'acte de mariage
Enfants:
Marie: 07.09.1659 Trois-Rivières D: 02.07.1726 Boucherville
Jean-Baptiste: 27.11.1660 Trois-Rivières D: 29.10.1728 Rivière St Pierre
Louis: 26.07.1662 Trois-Rivières D: 11.05.1742 Boucherville
Maurice: 06.06.1664 Trois-Rivières D: 09.05.1741 Chambly
Jean: 14.03.1666 Trois-Rivières D: 07.05.1702 Montréal
Marguerite: 22.01.1668 Trois-Rivières D: 03.04.1699 Boucherville
Jeanne-Françoise: 21.05.1669 Trois-Rivières D: 15.10.1747 Montréal
Anne: 01.04.1671 Boucherville D: 03.02.1710 St François IO
Catherine: 27.09.1673 Boucherville D: 01.01.1727 Boucherville
Thérèse: 02.10.1676 Boucherville D: 19.06.1753 Longueil


http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=241541 :

FORESTIER / FOURESTIER, Catherine 241541
Statut Mariée
Date de baptême 06-01-1640
Lieu d'origine La Rochelle (Ste-Marguerite) (Charente-Maritime) 17300
Parents Jean FOURESTIER et Julienne Coiffé
Métier du père Maître pâtissier
Date de mariage des parents 28-10-1636
Lieu de mariage des parents La Rochelle (Ste-Marguerite) (17300)
Date du contrat de mariage 14-09-1636
Notaire Me Combault
Première mention au pays 1657
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 19-11-1657
Lieu du mariage Trois-Rivières
Conjoint Jacques Ménard dit Lafontaine
Décès ou inhumation Boucherville, 31-03-1694
Remarques Son père Jean Fourestier / Forestier, natif de St-Jean-d'Angély, fut maître pâtissier et cabaretier, puis marchand cuisinier. Sa mère Julienne Coiffe est native de Nantes et inhumée le 20-04-1650 à LR (ND-de-Cougnes) ; puis son veuf épouse Marie Mallet. Ses grands-parents paternels sont André-Berthommé Forestier et Françoise Richard, de St-Jean-d'Angély en Saintonge. Ses grands-parents maternels sont André Coiffe, marchand boulanger à Nantes (44) et Jeanne Dugast. Devenu veuf, son grand-père André Coiffe épouse Élisabeth Roturier, le 03-02-1648 à LR (ND-de-Cougnes), dont deux fils : André, maître menuisier, cm du 08-01-1680 Me Pintault, marié le 25-01-1680 à LR (SB) avec Suzanne Normandin; et Jacques-Hyacinthe, dominicain.
Identification* DGFQ, p. 794
Chercheur(s) Archange Godbout ; Jean-François Paboul ; Lise Dandonneau
Référence* AG-LAR, p. 98
Copie d'acte AD-17 numérisé
Date de modification 2010-10-20 
8 Gausse dite Leborgne  Françoise  1ère arrivante. Fille à marier  22701

 
1962  PRDH: 22701

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#C0 :

GAUSSE dite Le Borgne Françoise
Naissance:
Ca 1639 à Noyon 60400 Fr
Fille de Maurice et de Marguerite BLAY
Inhumation:
09.03.1714 Beauport
Inscrit sur l'acte de sépulture : Françoise Le Borgne
Acte de sépulture
M1-DURAND Nicolas
Fils de Pierre et Nicole Provost
S: 01.04.1663 Château-Richer
CM: 31.08.1661 notaire Audouart
12/09/1661 Québec
Voir acte de mariage

M2-LABERGE Robert
28/05/1663 Château-Richer
Enfant avec Nicolas Durant:
Marie: 06.06.1662 Château-Richer S: 26.08.1750 Beauport

Enfants avec Robert Laberge:
Geneviève: 22.04.1664 Château-Richer S: 11.05.1737 Deschambault Qc
Catherine: 14.09.1667 Château-Richer S: 27.03.1742 Québec
François: 12.06.1669 Château-Richer S: 26.06.1728 Château-Richer
Nicolas: 29.02.1672 L'Ange-Gardien Qc
Guillaume: 30.04.1674 L'Ange-Gardien D: avant 31.03.1729

Voir: http://genealogieroy.ca/Livres.php/FrancoiseGosse-MysterieuxSecret.pdf :

2. Françoise Gosse en Nouvelle-France
Née vers 1634, elle se dit la fille de Maurice et de Marguerite Cler, ainsi écrit au seul endroit où on le
trouve dans les régistres et qui doit être pour Cléret, un nom de famille populaire à Noyon. Nous ne
connaissons à peu près rien de sa famille et nous n'avons pu la rattacher avec certitude à une branche
quelconque et des Gosse et des Cléret.
Elle est donc âgée de 27 ans environ lorsqu'elle débarque en Nouvelle-France, à la fin d'aout 1661, du
navire Le Saint-Pierre, en provenance de Rouen sous la direction du capitaine Pierre Fillye, associé du
célèbre marchand Charles Aubert de la Chesnay, lui-même originaire d'Amiens en Picardie. Elle doit être
certes une femme forte pour voyager ainsi seule, probablement sans escorte, sur un vaisseau du Roy qui
transporte des hommes de travail et des marchandises. Et on se demande ce qui peut avoir incité cette
jeune femme de belle éducation qui aurait certes pu trouver un parti avantageux dans sa ville de Noyon,
à s'exiler ainsi dans un pays aussi ingrat et inhospitalier. Elle peut avoir été recrutée pour y venir
rejoindre un habitant déjà bien installé sur une terre en ce pays de Nouvelle-France. Dès son arrivée, on
la dirige vers la maison de René Robineau, escuyer, sieur de Bécancourt, un associé des marchands de
Rouen. Et on prend contact avec Martin Prévost, un personnage important dans la colonie et Nicolas
Durand, son neveu, établi déjà depuis trois ans sur une terre de L'Ange-Gardien.

https://www.wikitree.com/wiki/Gausse-1 :

Recensement 1666: Robert Laberge, 28, habitant ; Françoise Gausse dite Le Borgne, 27, sa femme, veuve de Nicolas Durant ; Geneviève Laberge, 2 ; Françoise, 8 Jours ; Marie Durant; 4, fille du premier lit ; Jean Medieu dit Villeneuve, 27, travaillant au mois. Ils habitent à Beaupré, Canada.

Recensement 1667: Robert Laberge, 29 ; Françoise Gos (Gausse dite Le Borgne, veuve de Nicolas Durand), sa femme, 32 ; Marie Durand, 5 ; Geneviève Laberge, 3 ; Charles Alin, domestique, 27 ; 2 bestiaux, 12 arpents en valeur. Ils habitent à la côte de Beaupré.

Recensement 1681: Robert Laberge 43 ; Françoise (Gausse dite) Leborgne, sa femme, 47 ; enfants : Catherine 14, François 12, Nicolas 10, Guillaume 8 ; 1 fusil ; 5 bêtes à. cornes ; 2 arpents en valeur. Ils habitent à la seigneurie de Beaupré.

Décès: Le 8 mars 1714, âgée de 80 ans, Françoise Le Borgne veuve de feu ... La Berge décède et est inhumée le lendemain à la paroisse Notre-Dame-de-Beauport, Canada. [3] 
9 Haguin (Aquin)  Élisabeth  1ère arrivante. Fille à marier  324

ht 
1444  PRDH: 324

https://genealogie.quebec/info/index.php?no=25115 :

Elle est aussi connue sous le nom de Elisa Haguin 2. Elle est aussi connue sous le nom de Élizabeth Haquin 3. Elle est aussi connue sous le nom de Élizabeth Aguin 4. Elle est aussi connue sous le nom de Élizabeth Haguin 5.

Elle est la fille de Abraham Haguin 6 et Marie Calognes 6.

Elle naît vers 1646 à Couperay, Meaux, Brie, Seine-Marne, France 1, 2, 3, 6, 7. Élisabeth Haguin et Antoine Courtemanche dit Jolicoeur signent un contrat de mariage le 10 avril 1663 à Montréal, Île de Montréal, Québec, Canada par devant Sieur Bénigne Basset des Lauriers 8. Elle épouse Antoine Courtemanche dit Jolicoeur fils de Marie Houdé et Pierre Courtemanche le 26 avril 1663 à Notre-Dame, Montréal en présence de Pierre de Sautel, Sieur Claude Robutel de Saint-André, Sieur Paul De Chomedey de Maisonneuve, Jean Gervaise et André Charly dit Saint-Ange 2, 3, 5, 8. Elle épouse Paul Daveluy dit Larose de Picardie, fils de Samuel Daveluy et Hélène Godfroy le 11 août 1672 à Montréal 4, 5. Elle est inhumée le premier avril 1718 à Montréal 1. Elle décède le 11 avril 1718 à Montréal 9.

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#H
et
https://gw.geneanet.org/bernjo1?n=haguin&oc=&p=elisabeth :

F Elisabeth HAGUIN Imprimer son arbre Sosa : 1 359
Née en 1646 - Coupvray, 77132, Seine et Marne, Île-de-France, France
Décédée le 11 avril 1718 (lundi) - Montréal, Québec, Canada, à l'âge de 72 ans
Inhumée le 11 avril 1718 (lundi) - Montréal, Québec, Canada
Fille à marier
2 médias disponibles

Parents
Abraham HAGUIN
Marié, Coupvray, 77132, Seine et Marne, Île-de-France, France, avec
Marie DÉCALOGNE

Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants
Mariée le 26 avril 1663 (jeudi), Montréal, Québec, Canada, avec Antoine COURTEMANCHE-JOLICOEUR, baptisé le 1er août 1640 (mercredi) - Notre-Dame de Bannes - Bannes, 72500, Sarthe, Pays de la Loire, France, décédé le 16 juin 1671 (mardi) - Mort à l'hôpital de Montréal - Montréal, Québec, Canada à l'âge de 30 ans , inhumé le 16 juin 1671 (mardi) - Montréal, Québec, Canada (Parents : H Pierre COURTEMANCHE & F Marie HOUDE) (témoins : H Pierre DESAUTELS-LAPOINTE , H Jean GERVAISE 1616-1690 , H Paul CHOMEDEY , ? Claude ROBUTEL , H André CHARLY ) dont
F Madeleine COURTEMANCHE 1664-1714 mariée le 15 juillet 1680 (lundi), Saint-Enfant-Jésus - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Jean LEROY 1661-1718
F Anne COURTEMANCHE 1666-1737 mariée le 21 octobre 1686 (lundi), St-Enfant-Jésus - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Laurent ARCHAMBAULT 1668-1749 dont
F Jeanne ARCHAMBAULT 1687- mariée le 25 août 1712 (jeudi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Henry BELISLE-LAMARRE ca 1665-1740
Jeanne ARCHAMBAULT 1687- mariée le 7 janvier 1749 (mardi), Enfant-Jésus - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Maurice LASPRON 1685-1749
F Madeleine ARCHAMBAULT 1689-1759 mariée le 7 janvier 1716 (mardi), Saint-Enfant-Jésus - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Gilles GALIPEAU 1689-
F Elisabeth ARCHAMBAULT 1691-1753 mariée le 26 octobre 1710 (dimanche), Montréal, Québec, Canada, avec Joseph BRICAUD-LAMARCHE 1686-1770 dont :
F Marie-Elisabeth BRICAULT-LAMARCHE 1711-
H Joseph BRICAULT-LAMARCHE 1713-1789
F Marie-Josephte BRICAULT 1715-1777
F Catherine BRICAUD 1717-1784
H Jean-Baptiste BRICAULT-LAMARCHE 1719-1799
H Louis-Hector BRICAULT-LAMARCHE 1721-
H Pierre-Laurent BRICAULT-LAMARCHE 1723-1808
H Antoine BRICAULT-LAMARCHE 1725-1786
H Pierre BRICAULT-LAMARCHE 1728-
F Anne-Thérèse BRICAULT-LAMARCHE 1731-1768
H François BRICAULT 1733-1814
F Angélique ARCHAMBAULT 1694- mariée le 22 janvier 1714 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Jacques-Jean BEAUDRY 1688-
H Laurent ARCHAMBAULT 1698- marié le 30 juin 1721 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Marie-Françoise LORION 1697-1735 dont :
H Jean-Baptiste Laurent ARCHAMBAULT 1726-1786

Laurent ARCHAMBAULT 1698- marié le 4 novembre 1737 (lundi), Boucherville, Québec, Canada, avec Angélique-Elisabeth LOISEAU 1713-1770
H Jean-Baptiste ARCHAMBAULT 1700-1782 marié le 30 avril 1725 (lundi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Marie-Josephte MILLET 1705-1780
F Marie-Anne ARCHAMBAULT 1703-1781 mariée le 2 novembre 1729 (mercredi), Montréal, Québec, Canada, avec Pierre GILBERT-GUILBERT-LAFRAMBOISE 1698-1777
H Antoine ARCHAMBAULT 1706-1781 marié le 4 novembre 1738 (mardi), Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada, avec Marie-Josephte LEDOUX-LATREILLE 1716-1757
H Antoine COURTEMANCHE 1668-1739 marié le 8 novembre 1688 (lundi), Montréal, Québec, Canada, avec Marguerite VAUDRY 1673-1737 dont
F Marie COURTEMANCHE-JOLICOEUR 1691-1760
H Jacques COURTEMANCHE 1695-1781
F Elisabeth COURTEMANCHE-JOLICOEUR 1701-1751
H Pierre COURTEMANCHE 1707-1785
H Antoine COURTEMANCHE 1712-1782
H Jean-Baptiste COURTEMANCHE 1715-1793 marié le 14 janvier 1754 (lundi), Repentigny, Québec, Canada, avec Agnès MARTIN 1732- dont :
F Marie-Louise COURTEMANCHE 1757-1847
F Anne-Josephte COURTEMANCHE
H Louis-Moïse COURTEMANCHE
H Barthélémi COURTEMANCHE
F Marie-Anne COURTEMANCHE ca 1764-1829
H Joseph COURTEMANCHE ca 1770-
H Pierre Louis COURTEMANCHE 1771-
H Barthélémy COURTEMANCHE 1719-1781
F Élisabeth COURTEMANCHE 1670-1748
Mariée le 11 août 1672 (jeudi), Montréal, Québec, Canada, avec Paul DAVELUY dit LA ROSE de PICARDIE, né vers 1652 - Rainneville, 80661, Somme, Picardie, France, décédé le 21 décembre 1687 (dimanche) - Pointe-Aux-Trembles, Montréal-E, Québec, Canada à l'âge d'environ 35 ans (Parents : H Samuel DAVELUY & F Hélène GODEFROY) (témoins : H Jean CHEVALIER , H Jean DESCARY , H Pierre DESAUTELS-LAPOINTE , H Pierre LAURAIN , H Mathurin BERNIER ) dont
F Jeanne DAVELUY 1674-1687
H François DAVELUY 1676-1687
F Marie DAVELUY 1678-1687
H Jean DAVELUY 1680- marié le 26 janvier 1712 (mardi), Notre-Dame - Québec, Québec, Canada, avec Marie-Françoise LESAGE 1690-
F Marguerite DAVELUY 1683-1724
F Suzanne DAVELUY 1685-1685
H Jean-Paul DAVELUY 1687-1687

Notes
Notes individuelles
Mariage annulé CT 6 septembre 1662 notaire Basset avec François Roy

Antoine Courtemanche dit Jolicoeur Engagé pour la Nouvelle-France par contrat devant le notaire Demontreau à Jérôme de La Dauversière à La Rochelle le 8 juin 1659.
Il est arrivé le 7 septembre 1659 sur le navire St André à Québec.
Il est milicien dans la quatorzième escouade de la milice de la Sainte-Famille en 1663.
Sieur Paul De Chomedey de Maisonneuve accorde une concession sur la côte Saint-Martin à Antoine Courtemanche le 2 avril 1665.
L'inventaire de ses biens est fait le 3 juillet 1673.

Au recensement 1667 : établis à Montréal : Antoine Courtemanche dit Jolicoeur 27ans, Elisabeth Hagin 23ans, Madeleine 3Uþuþans, Anne 1an.
Au recensement 1681 : établis à Montréal : Paul Daveluy (dit Larose de Picardie) tonnelier, 35 ; Elizabeth Aguin, sa femme, 38
enfants : Anne 16, Antoine 12z, Elizabeth l0, Jeanne 8, François 6, Marie 3, Jean 1
Ils possèdent 2 fusils ; 2 bêtes à cornes ; 6 arpents en valeur.

Remerciement à Pierre Dubois pour les recensements

Enfants avec Antoine Courtemanche:
Madeleine: 13.01.1664 Montréal S: 03.08.1714 Pointe-aux-Trembles
Anne: 09.03.1666 Montréal S: 04.08.1737 Longue-Pointe
Antoine: 24.05.1668 Montréal S: 08.09.1739 Rivières-des-Prairies
Elisabeth: 13.08.1670 Montréal S: 08.09.1748 Montréal

Tutelle et curatelle aux enfants mineurs de feu Antoine COURTEMANCHE dit Jolicoeur
et d'Élisabeth Haguin [Élisabeth Aquin] . - 30 juin 1673
Pistard 4 pages de documents originaux


Enfants avec Daveluy:
Jeanne: 14.01.1674 Montréal S: 03.10.1687 Pointe-aux-Trembles
François:30.06.1676 Montréal S: 17.10.1687 Pointe-aux-Trembles
Marie-Madeleine: 30.07.1678 Rivière-des-Prairies
S: 26.11.1687 Pointe-aux-Trembles
Jean: 14.09.1680 Rivière-des-Prairies
Jean Paul: Ca 1682 S: 26.03.1761 L'Assomption
Marguerite:19.01.1683 Rivière-des-Prairies S: 28.05.1724 Montréal Religieuse
Suzanne:16.04.1685 Pointe-aux-Trembles S: 03.05.1685 Pointe-aux-Trembles
Jean-Paul: 25.03.1687 Pointe-aux-Trembles S: 20.12.1687 Pointe-aux-Trembles
http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm

Notes : Monsieur Guy DENOUAL nous écrit :
Nous sommes un atelier d'histoire de la commune de Coupvray en Seine-et-Marne.
Nous avons relevé l'ensemble des registres paroissiaux de notre commune
(depuis 1572) avec l'aide du Cercle Généalogique de la Brie auquel nous sommes
adhérents.

Dans les généalogies et sites concernant les immigrés français au Canada, nous
trouvons une certaine Elisabeth HAGUIN qui serait née en 1646 à Coupvray (77)
et marié à Antoine COURTEMANCHE en 1663. Nous n'avons jamais trouvé cette
Elisabeth HAGUIN, ni ce patronyme, ni celui de sa mère dans les registres
paroissiaux de la commune mais aussi dans les nombreuses archives que nous
avons relevé pour cette époque : terriers, actes seigneuriaux, actes notariaux, ....

Il s'agirait, soit d'une erreur dans l'écriture de son acte de mariage
(qui semble être la source de cette information), soit une erreur de lecture ou une
interprétation "moderne" (notre paroisse avait uneorthographe et une prononciation
différente à cette époque)

Nous pensons qu'il s'agit en fait de Coupray dans la Haute-Marne qui
semblerait avoir ce patronyme dans ses registres.
Guy DENOUAL
http://www.partdebrie.fr/

http://www.zonecousinage.com/getperson.php?personID=I5228&tree=entier :

Élisabeth Haquin passe un contrat de mariage le 6 septembre 1662 avec François Roy soit 7 mois à peine avant qu'elle n'en signe un autre devant le même notaire, cette fois avec Antoine Courtemanche dit Jolicoeur. Le couple Haquin-Roy, si jamais il s'est marié, est sans postérité. [1]
ID personne I5228 Principal | ancêtre de Louis-Joseph Papineau 
10 Hardy  Marie Anne  1ère arrivante. Fille à marier  1642
ht 
1742  PRDH: 1642
https://www.fichierorigine.com/recherche?numero=242020 :

HARDY / HARDYE, Marie-Anne (b: Marie) 242020
Statut Mariée
Date de baptême 10-10-1633
Lieu d'origine Angers (La Trinité) (Maine-et-Loire) 49007
Lieu actuel Angers
Parents René HARDYE et Renée Mauget
Métier du père Maître orfèvre
Date de mariage des parents 00-06-1627
Lieu de mariage des parents Angers (49007)
Date du contrat de mariage 06-06-1627
Notaire Me Fronteau
Première mention au pays 1662
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 23-10-1662
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Pierre Mallet
Décès ou inhumation Montréal, 02-01-1726
Remarques Son père a été baptisé à Angers (Ste-Croix) le 20-12-1589. Il épouse en premières noces, avant 1616, Catherine Fournier. Ses grands-parents Jean Hardye et Perrine Séjourné se sont mariés à Angers selon un contrat du 15-08-1585.
Identification* DGFQ, p. 758
Chercheur(s) Denis E. Amyot ; Roland-Yves Gagné ; Michèle Taillandier
Référence* MSGCF, vol. 54, p. 45-46 ; DGO, tome 1, p. 73
Copie d'acte AD-49 numérisé
Date de modification 2017-02-28

https://www.naviresnouvellefrance.net/html/page1662.html#page1662 :

Le 5 juin accoste à Québec le premier navire de l'année, le vaisseau du capitaine RAYMOND, de La Rochelle, partit de cette ville quinze jours après le premier navire et deux jours avant trois autres. Il repart le 15 août avec à bord de Mazé, secrétaire du Gouverneur.

Ce navire est soit l’Aigle Blanc ou l’Ange Blanc, de La Rochelle (ou de Flessingue) de 80 Tx. D’après Marcel Trudel les huit jeunes filles suivantes sont possiblement arrivées dans le navire de François PERON : Jeanne DELAUNAY, Élisabeth HAGUIN, Marie-Anne HARDY, Françoise HUBOUST, Geneviève MACRÉ, Madeleine MULLOYS de La Borde, Marie-Josèphe de THAVENET et Françoise VIGER.

https://www.naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersHabHero.html#hardymarieanne :

(René, marchand et orfèvre et Renée NOGET), de La Trinité, v. et ar. Angers, Anjou (Maine-et-Loire); d Lachine s 02-01-1726 Montréal (94 ans); selon Trudel, 28 ans d’Anjou, arrivée en 1662 et possiblement embarquée dans le navire de PERRON, soit l’Aigle Blanc ou l’Ange Blanc, de La Rochelle; première mention : son ct m 09-07-1662 Basset); 32 ans aux rec. 66 et 67, 42 ans au rec. 81; sait signer; m 23-10-1662 Montréal (ct 09-07 Basset) avec Pierre MALLET; famille établie à Montréal; 6 enfants. (CI : 498; DGFQ : 758, 759)



http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#H :

De la paroisse de La Trinité d'Angers
Fille de René, marchand et orfèvre et de Renée MOGET
Décès :
2 janvier 1726 à Lachine
MALLET Pierre
Cultivateur
B: 01.07.1629 à la paroisse St-Colomban de St-Coulomb 35
Fils de Jean et de Guillemette Ruelland
CM: 09.07.1662 notaire Basset
23/10/1662 Montréal
Balthazar-Annibal-Alexis FLOTTE DE LA FRÉDIÈRE est Major du Régiment de
Carignan commandé par son oncle le Colonel DE SALIÈRES et capitaine d'une
Compagnie qui porte son nom.
Il fait une tentative pour séduire Marie-Anne HARDY, épouse de Pierre MALET.
N'ayant plus de farine, Marie-Anne HARDY s'adresse à LA FRÉDIÈRE pour en
obtenir. Or, le meunier du moulin du fort a ordre de ne moudre que pour les
soldats.
Se montrant fort aimable et se servant de son autorité, LA FRÉDIÈRE oblige le
meunier à moudre du grain pour la jeune femme. En retour, il veut avoir ses
faveurs,ce qu'elle lui refuse. Il la poursuit jusque chez elle, mais son mari se trouve
à la maison et il doit renoncer à son projet. N'ayant pas obtenu les faveurs de
Marie-Anne, LA FRÉDIÈRE se venge à sa façon.
Quand le lendemain, Pierre MALET va chercher la farine au moulin, le meunier la
lui refuse selon l'ordre qu'il a reçu de LA FRÉDIÈRE.
Sources: http://montmaur.voila.net/frediere_balthazar_annibal_alexis_flotte.htm

Enfants:
Marie-Geneviève: 02.10.1663 Montréal S: 09.04.1703 Montréal
Marie-Anne: 20.02.1666 Montréal S: 22.05.1759 Montréal
René: 24.02.1668 Montréal S: 24.10.1716 Montréal
Jean: 17.04.1670 Montréal
Louis: 08.02.1673 Montréal S: 18.07.1717 Détroit, Michigan, États-Unis
Pierre: 16.02.1676 Montréal




https://www.wikitree.com/wiki/Hardy-2 :

Marie-Anne Hardy aka Mallet
Born 1634 in Angers, Maine-et-Loire, Francemap
ANCESTORS ancestors
Daughter of René Hardy and Renée (Noget) Mauget
[sibling(s) unknown]
Wife of Pierre Mallet — married 23 Oct 1662 in Montreal, Canada, Nouvelle-Francemap
DESCENDANTS descendants
Mother of Geneviève Mallet, Anne Marie Mallet, René Mallet, Louis Mallet and Pierre Mallet
Died 2 Jan 1726 in Montréal, Canada, Nouvelle-Francemap
Profile managers: Liz Shifflett private message [send private message] and Filles à Marier Project WikiTree private message [send private message]
Profile last modified 5 Aug 2019 | Created 4 Aug 2009
This page has been accessed 1,148 times.
Filles à marier
Marie-Anne Hardy est une des Filles à marier
Join: Filles à marier Project
Discuss: FILLES_A_MARIER
Contents
[hide]
1 Biographie
1.1 Notes
1.2 Children of Marie Anne Hardy and Pierre dit Malichon Mallet
2 Sources
Biographie

Marie-Anne Hardy a des origines françaises.
Flag of France
Marie-Anne Hardy migrated from France to New France.
Flag of New France
Drapeau identifiant les profils du Canada, Nouvelle-France
Marie-Anne Hardy a vécu
au Canada, Nouvelle-France.
Marie Anne Hardy (daughter of Rene Hardy and Renee Moget Mauget) was born October 10, 1633 in Angers, Anjou, Maine et Loire, France, and died January 02, 1726 in Lachine, Montreal, Canada. She married Pierre dit Malichon Mallet on October 23, 1662 in Montreal, Canada, son of Jean dit Malichon Mallet and Guillemette Ruellan. Their children included Geneviève Mallet, Anne Mallet, René Mallet, Louis Mallet, and Pierre Mallet.[1]

Notes
for Marie Anne Hardy:

Bapt. 10-10-1633 Angers (La Trinite) (Maine-et-Loire:49007)
Traveled to Canada from France as a "Filles a' Marier". These were women that left France in search of marriage in Canada.
Arrival or first appearance in a record after arrival in Canada (Montreal):
1662. Migrante Info from Denis E. Amyot, DGO, tome 1, p. 73

Burial: January 02, 1726, Montreal, Canada.
Marie Anne Hardy married Pierre dit Malichon Mallet:
Marriage: October 23, 1662, Montreal, Canada.
Children of Marie Anne Hardy and Pierre dit Malichon Mallet
following info appears to have been copied from somewhere, but where?

+Rene Mallet, b. February 24, 1668, Montreal, Canada, d. October 1716, Montreal, Canada.

Mariage entre Pierre Maillet et Marie Anne Hardye

Le jour 23me octobre 1662. A été solennisé le mariage de Pierre Maillet habitant de ce lieu fils de Jean Maillet et de Guillemette Ruellan de la paroisse Saint-Coulons diocèse de Des Auer, Marie Anne Hardye fille de René Hardye marchand maitre Orphée et de Renée Moget de la paroisse de La Trinité de la ville d’Anger. Le mariage fet et présence de Jaques Piot habitant, de Nicolas Doré habitant, Pierre Peras aussi habitant, amis du dit Maillet et de Mr. Zacharie Julien De Rounday soldat et plusieurs autres amis commun des parties. Le dit Pierre Malet et Pierre Beria ont déclaré ne savoir signer. Marie Anne Hardye, Jacques Picot, Nicolas Doré, P. Maillet, Gilbert Arebin, Rounday, G. Souart prêtre curé.[2] Transcrit par Givogue-4

StatutMariée, catholique Date de baptême10-10-1633 Lieu d'origineAngers (La Trinité) (Maine-et-Loire) 49007 ParentsRené HARDYE et Renée Mauget Métier du pèreMaître orfevre Lieu de mariage des parentsAngers (49007) Date du contrat de mariage06-06-1627 NotaireFronteau Première mention au pays1662 Occupation à l'arrivéeMigrante Date de mariage1662 ConjointPierre Mallet ou Malet AnnotationSon père a été baptisé à Angers (Ste-Croix) le 20-12-1589. Il épouse en première noces, avant 1616, Catherine Fournier. Ses grands-parents Jean Hardye et Perrine Séjourné se sont mariés à Angers par contrat du 15-08-1585.

Sources
? bio based on profile's datafield prior to April 27, 2017
? The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Paroisse Notre-Dame, Montréal, Québec Canada Image 136 https://familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-L9MB-DQN3?mode=g&i=135&wc=9RL3-HZS%3A16470801%2C23492102%2C27804603%3Fcc%3D1321742&cc=1321742
Migrations, Filles à Marier
online tree
Fichier Origine; Title: Fichier Origine; Author: compiled by Marcel Fournier, coordinator, revised and broadcasted by Denis Beauregard; Publication: http://www.fichierorigine.com/ 15 April 2004; Text: http://www.fichierorigine.com/
IGD Burial record
WikiTree profile Hardy-829 created through the import of MaryStamperMcKague2011-08-06_01.ged on Aug 7, 2011 by Masm x. See the Changes page for the details of edits by Masm and others 
11 Lagrange  Jacqueline  1ère arrivante. Fille à marier  19077

 
944  PRDH: 19077

Son premier mariage fut avec Michel Thodore (PRDH: 70402) le 16 sept 1658 (Notre-Dame-de-Montral).
son 2e mariage fut avec Laurent Glory dit La Bière le 23 juillet 1664.
Et son 3e mariage fut avec Nicolas Ragueneau (PRDH: 66014), le 27 novembre 1681.

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersLadLamo.html#lagrangejacqueline :
(f Jean, maître maçon et Marguerite BOURRÉ ou BOUVRÉ), b 01-07-1641St-Nicolas de Boulogne-sur-Mer, Picardie (Pas-de-Calais); s 03-08-1688 Montréal (42 ans); selon Trudel, 19 ans de Picardie, arrivée en 1658; 26 ans au rec. 66; 28 ans au rec. 67; 40 ans au rec. 81; ne sait pas signer; 1er m 16-09-1658 Montréal (ct 15 Basset) avec Michel THÉODORE; famille établie à Montréal; 2 enfants; 2e m 23-07-1664 Montréal avec Laurent GLORY dit La Bière; famille établie à Montréal; 7 enfants; 3e m 27-11-1681 Pointe-aux-Trembles avec Nicolas RAGUENEAU; famille établie à Pointe-aux-Trembles; aucun enfant. (CI : 389, 390; DGFQ : 506, 961, 1072; FO)
---
1658
Québec

https://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?pid=60061&partID=60060 :
ID No: 60061
Prénom: Jacqueline
Nom: Lagrange
Sexe: F
Occupation:
Baptême: 01 juillet 1641
Paroisse/ville: Boulogne-sur-Mer, St-Nicolas
Pays: France
Décès: 03 août 1688 - âge: 47
Paroisse/ville: Montreal
Pays: Canada
Information, autres enfants, notes, etc.
Fille de Jean, maitre maçon et Marguerite Bourré ou Bouvré

SANS POSTÉRITÉ avec Nicolas Ragueneau

(CT 15 Basset) avec Michel Théodore dit Gilles

baptisée: 01-07-1641 Boulogne-sur-Mer (St-Nicolas), France
ORIGINE
(Jean-Paul Boucher)
Autres mariages de: Jacqueline Lagrange
Nicolas Ragueneau
Pointe-aux-Trembles
Michel Theodore
Montréal

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=242237 :

LAGRANGE, Jacqueline 242237
Statut Mariée
Date de baptême 01-07-1641
Lieu d'origine Boulogne-sur-Mer (St-Nicolas) (Pas-de-Calais) 62160
Parents Jean et Marguerite Bouret
Première mention au pays 1658
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 16-09-1658
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Michel Théodore
Décès ou inhumation Montréal, 03-08-1688
Remarques Les actes suivants sont à Boulogne-sur-Mer (St-Nicolas), sauf indications. Sa mère Marguerite Bouret est née vers 1605 à Licques (Pas-de-Calais, 62506), et inhumée le 23-09-1671. Quatre frères et deux soeurs: Jean, b. 15-12-1621, d. avant 1695, m-1 vers 1646 avec Marie Fasquelle (Louis et Marie Hamerel), s. 08-04-1678, m-2 le 24-06-1680, cm du 25-05-1680 greffe Guillot avec Françoise Coiette (François et Françoise Toulet), s. 11-01-1695 à Drucat (St-Martin) (Somme, 80260); Catherine, b. 16-02-1624; Louis, b. 30-03-1631; Adrien, b. 14-06-1635; Claude, b. 19-05-1637 et Antoinette, b. 06-07-1646.
Identification* DGFQ, p. 1072 ; DGFC, vol. 1, p. 338
Chercheur(s) Denis Beauregard ; Vincent Lécuyer ; Lise Dandonneau
Référence* Fonds Archange Godbout
Copie d'acte AD-62 numérisé
Date de modification 2018-02-10


http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#L :

ENFANTS :
Issus du mariage de Théodore Michel
Marie-Barbe: 04/12/1660 Montréal D: 23/12/1682 Montréal
Jeanne : 08/08/1663 Mtl. D: 09/06/1730 Rivières des Prairies

Enfants issus du mariage avec Glory dit La Brière Laurent.
Thérèse b.17/09/1665 m. 1678 Jean Monet. D: 13/08/1708 Rivières des Prairies
Laurent b.20/02/1668 Mtl. m 1689 Françoise de Vanchy.
Engagé ouest de 07/08/1685 au19/08/1692.
Marie-Charlotte b 27/12/1670 Mtl.m.1694 Jean Auger
Marguerite n 13 b 29/12/1673 Mtl. sépulture .05/03/1688.
Jacques b.29/05/1676 Mtl. décès :31/01Hôtel-Dieu Québec sépulture 01/02/1721 Mtl.
Françoise n 20 Rivière des Prairies b.26/05/1678 Pointe aux Trembles décès.
après rec. 1681.
Catherine n 25 Rivière des Prairies b. 26/05/1681 Pointe aux Trembles m. 1699
Maurice Noël.

SANS POSTÉRITÉ avec Rageneau Nicolas.

http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Lagrange_%28Jacqueline%29 :
Née vers 1642 dans la paroisse Saint-Nicolas de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais, Picardie, France).
Arrive en Nouvelle-France vers 1658.
Mère de la lignée Théodore/Lagrange d'Amérique.
Épouse (premières noces) Michel Théodore dit Gilles à Ville-Marie (Montréal) le 16 septembre 1658 ; de cette union sont issues Marie-Barbe Théodore (mariée à François Dormet) et Jeanne Théodore (mariée à Pierre Hogue).
Mère de la lignée Glory/Lagrange d'Amérique.
Épouse (secondes noces) Laurent Glory dit La Bière à Ville-Marie (Montréal) le 23 juillet 1664 ; de cette union sont issus Thérèse Glory (mariée à Jean Monet), Laurent Glory dit La Bière (marié à Françoise de Vanchy), Marie-Charlotte Glory (mariée à Jean Auger), Jacques Glory, Françoise Glory et Catherine Glory (mariée à Maurice Noël).
Épouse (troisièmes noces) Nicolas Ragueneau à Pointe-aux-Trembles (Montréal) le 27 novembre 1681 ; cette union est sans postérité.
Décès en 1688 (3 août) à Ville-Marie (Montréal).
En 1729, elle avait 121 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).
Pour le Christ et le Roy - La vie au temps des premiers Montréalais (sous la direction de Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

http://www.naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/autrespassagers/autrespassagersLadLamo.html#retourautrespassagersLadLamo :
(f Jean, maître maçon et Marguerite BOURRÉ ou BOUVRÉ), b 01-07-1641St-Nicolas de Boulogne-sur-Mer, Picardie (Pas-de-Calais); s 03-08-1688 Montréal (42 ans); selon Trudel, 19 ans de Picardie, arrivée en 1658; 26 ans au rec. 66; 28 ans au rec. 67; 40 ans au rec. 81; ne sait pas signer; 1er m 16-09-1658 Montréal (ct 15 Basset) avec Michel THÉODORE; famille établie à Montréal; 2 enfants; 2e m 23-07-1664 Montréal avec Laurent GLORY dit La Bière; famille établie à Montréal; 7 enfants; 3e m 27-11-1681 Pointe-aux-Trembles avec Nicolas RAGUENEAU; famille établie à Pointe-aux-Trembles; aucun enfant. (CI : 389, 390; DGFQ : 506, 961, 1072; FO) 
12 Lefrançois  Marie Madeleine  1ère arrivante. Fille à marier. Adoptée.  26355

 
851  PRDH: 26355

Fille ADOPTIVE de Isaac Thibault et d'Esther Paigne

Arrivée probablement sur le même bateau que Françoise Bénard.

http://naviresnouvellefrance.net/html/vaisseaux2/fillesduroi/FillesduroiFH.html#francoismadeleine :
FRANÇOIS ou LEFRANÇOIS, Marie-Madeleine

(f Isaac, capitaine d’une compagnie de chevau-légers et Esther PAIGNE, demoiselle), de v. et ar. Metz, Lorraine (Moselle); 19 ans, probablement arrivée 14-07-1654 Québec; probablement embarquée dans la Fortune de Nantes; première mention : son ct m; 33 ans au rec. 66, 30 ans au rec. 67, 46 ans au rec. 81; ne sait pas signer; 1er m 11-01-1655 Québec (ct 16-11-1654 Audoaurt) avec Guillaume THIBAULT; famille établie à Beaupré; 8 enfants; 2e m 08-04-1696 Château-Richer (ct 07 Jacob) avec François FAFARD; famille établie à Batiscan; aucun enfant. (CI : 312; DGFQ : 410, 1074)

La Fortune, de Nantes
1654
Québec

http://naviresnouvellefrance.net/html/pages16531654.html#mmadeleinefrancois :

La Fortune de Nantes, commandée par Pierre Le BESSOU (1), arrive à Québec le 14 juillet avec un groupe de dix filles à marier formées par la Reine-mère Anne d’Autriche, issues des meilleures familles et d’excellente éducation. Ce sont probablement les dix jeunes filles célibataires cataloguées par Marcel Trudel comme arrivées en 1654 : Françoise BÉNARD, Marie BOISSEL, Catherine COLLIN, Marie-Madeleine FRANÇOIS, Marguerite GAULIN, Marie GODARD, Geneviève LONGCHAMP, Catherine LORION, Louise MOUSSEAU et Nicole ROLAND.


La religieuse hospitalière Marie-Renée BOULIC arrive aussi à Québec le même jour, sans doute dans ce navire.

BRH, 46 : 338

CI : 303, 304, 306, 309, 312, 313, 316, 317

Montréal 1653, La Grande Recrue, Michel Langlois, p 178 (1)



http://www.desbiens123.ca/desbiens/ancetres/thibault.html :
Guillaume Thibault
Le premier ancêtre Thibault d'Amérique
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

Le patronyme Thibault signifierait ±homme audacieux. Plusieurs Thibault vinrent au pays, mais celui que nous retiendrons ici est Guillaume Thibault/Tibault, le premier arrivé au Canada et l'ancêtre souche d'une fort nombreuse descendance. Il est né de l'union de Nicolas et d'Élisabeth Anséaume ou Anthiome de Rouen, en Normandie (Seine-Maritime).
L'ancêtre Guillaume Thibault vint au pays pour la première fois vers 1638, plus précisément à Trois-Rivières. Il semble qu'il retourna en France pour une dizaine d'années où il y travailla comme boulanger et tailleur d'habits.
Il revint en 1648 et quelques années plus tard, soit en 1654, il épousait Marie-Madeleine François ou Lefrançois. Elle était la fille adoptive d'Isaac, capitaine d'une compagnie de cavalerie, et d'Esther Paigne de Metz, de Lorraine (Moselle).
Le couple choisit Château-Richer comme lieu de résidence. Les Thibault/François engendrèrent huit enfants, dont cinq fils. Quatre d'entre eux se marièrent et fondèrent des familles nombreuses. Ils contribuèrent généreusement à perpétuer cette lignée de Thibault au pays.
Guillaume décédait le 21 août 1686, à Château-Richer. Son épouse se remaria en 1696 à François Fafard.
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique


http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#F :

Naissance :
Ca 1633 Metz 57 Moselle


Parents:
Fille
d'Isaac LeFrançois, capitaine de cheveaux-légers
et Esther PAIGNÉ


Décès :

27/03/1707 Batiscan

M1-THIBAULT Guillaume
Boulanger et tailleur d'habits
Engagé à La Rochelle le 10 et le 13 avril 1643
Ca 1618 Rouen Normandie
Décès: 21/08/1686 Château-Richer
Fils de Nicolas et Elisabeth Anseaume

CM: 16 novembre 1654 notaire Audouart
11 janvier 1655 N.D. de Québec


M2- FAFARD François
N: 08/01/1630 Hotot-en-Auge 14
D: 25/12/1711 Batiscan

Fils de Jean et d'Antoinette LEVERDIER et veuf de défunte Marie RICHARD

CM: 07/04/1696 notaire Jacob père
7/04/1696 Château-Richer

Enfants avec Guillaume THIBAULT:

Claire-Françoise: 29/10/1655 Québec D: 11/04/1728 L'Ange-Gardien
Jeanne Marguerite : 20/01/1657 Château-Richer D: 06/02/1718 Château-Richer
Guillaume: ca 1658 D: 03/08/1692 Château-Richer X à Marie GUYON
François: ca 1660 D: 24/11/1710 Château-Richer
Charles: 15/11/1661 Château-Richer D: 12/09/1685 Château-Richer
Nicolas: 30/05/1663 Château-Richer D: 02/10/1727 Terrebonne
X PAQUET Marie-Louise
Anne: 12/06/1665 Château-Richer D: 13/04/1749 Château-Richer
X CLOUTIER Charles
Etienne: 06/12/1668 Château-Richer D: avant recensement 1681


Sans postérité avec François FAFARD 
13 Lerouge  Jeanne  1ère arrivante. Fille à marier.  40062

 
1082  PRDH: 40062

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=016039 :

LEROUGE, Jeanne 016039
Statut Mariée
Date de baptême 24-06-1628
Lieu d'origine Joinville (Notre-Dame) (Haute-Marne) 52250
Parents Jean et Marguerite Joly
Métier du père Bourgeois
Première mention au pays 1654
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 30-04-1654
Lieu du mariage Québec (Notre-Dame)
Conjoint Louis Carreau dit Lafraîcheur
Décès ou inhumation L'Ange-Gardien, 09-03-1696
Remarques Sept frères sont baptisés à Joinville (Notre-Dame) : Nicolas, 18-05-1604; Charles, 07-02-1607; Jean-1, 13-11-1608; Jean-2, 27-05-1612; Blaise, 00-07-1615; Pierre-1, 21-12-1618; et Pierre-2, 00-12-1620. En 1654, son père est prénommé Pierre. Elle épouse Louis Carreau dit Lafraîcheur fils de André Carreau et Jacquette Caussade, originaire de Bordeaux (Gironde).
Identification* DGFQ, p. 203 ; DGFC, vol. 1, p. 105
Chercheur(s) Denise Gravel ; Roger LeBlanc
Référence* DBAQ, vol. 3, p. 266 ; NOF, vol. 9, p. 71
Copie d'acte AD-52 numérisé
Date de modification 2017-02-14

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#L :

LEROUGE
dite Saint-Denis Jeanne

Naissance :
Ca 1627 Joinville arrondissemnt de
St-Dizier, Champagne (Haute Marne)


Parents :
Pierre, bourgeois & Marguerite JOLY



Sépulture:
09/03/1696 l’Ange Gardien 70 ans
Acte de sépulture

CARREAU dit Lafraîcheur Louis
Né : 1619 Bordeaux Guyenne France
Décès 27/05/1693 Hôtel-Dieu Québec
Fils d' André, bourgeois & Jacquette Caussade


CM: 18/03/1654 notaire Audouart

30/04/1654 Québec

Voir acte de mariage

Enfants :
Marie n 20 b 21/03/1655 Québec m 1669 Emery Blouin

Louis n 05 b07/12/1656 Québec sépulture 11/01/1657

Jean n 26 b 29/12/1657 Québec décès et sépulture 06/01/1658

Jeanne n 25 b 26/01/1659 Québec m 1675 Jean Catelan

Marguerite n 16/12/1661 b 24/06/1662 Québec m 1681 Louis Prévost

Louise n 17 b 18/04/1664 Québec m 1689 François Carreau

Joseph n vers 16667, m 1696 Barbe Letartre

Marie n 30-01 b 01/02/1670 l’Ange-Gardien
sépulture L’Ange Gardien 15/02/1670 Château-Richer 
14 Lops (Loppe, Loppée)  Marie Renée  1ère arrivante. Fille à marier  48035

 
2282  PRDH: 48035


http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#L :

LOPPÉE Renée

Naissance:
ca 1645 Saint-Jean de La Mothe ar. La Flèche Le Mans 72 France

Parents;

Jean et Marie DESPREZ

Cousine de Pierre Raguideau m Marguerite Rebours et de Sébastien Hodiau m Marie Meunier

Décès: avant 20/03/1679

VALIQUET dit Laverdure Jean
Serrurier et armurier
Engagé 16/04/1653 La Flèche
Arrivé 16/11/1653 Montréal.
B: 14/07/1632 St.Vincent du Lude, ar. La Flèche év. Angers Anjou
En 1663, il fut également Caporal du 18e Régiment.
Décès 20/08/1696 Hôtel-Dieu de Québec
Fils de Jean, notaire et Nicole Langevin

CM: 20/09/1658
notaire. Bénigne Basset dit Deslauriers
23/09/1658 Québec

Jean Valiquet est banni à perpétuité de l’Île de Montréal 07/09/1679 pour inceste
envers sa belle-soeur.Il est parent avec Marie Pontonnier
mariée à ;Pierre Gadois cousin germain de Mathurin Langevin marié à
Marie Renaud.

Enfants :

Mathurin b 16/09/1660 Montréal décès 21 Varennes s 22/11/1680 Boucherville
Marie-Nicole b 20/12/1662 Montréal m 1679 Louis Ledoux
Elisabeth b 27/04/1665 Montréal m 1680 Antoine Dupré
Hélène b 19/10/1667 Montréal m 1684 Jacques Martinbault
Françoise n 17 b 23/02/1670 Boucherville
Catherine b 10/06/1672 Montréal
Jean b 25/09/1674 Montréal
Pierre b 14/11/1676 Montréal m 1701 Marie-Elisabeth Campeau 
15 Lorgueil (Arcueil)  Marie  1ère arrivante. Fille à marier.  49394
415  PRDH: 49394
Arrivé avec la Grande Recrue de 1653 (Voir pdf La Grande Recrue) en même temps que Marin Janot et Jean Gervaise.

http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Lorgueil_%28Marie%29 :

Lorgueil (Marie)
Publicité

(Annonces .)
Née vers 1638 à Cognac (Charente, Saint-Onge, France).
Arrive en Nouvelle-France le 16 novembre 1653 à l'occasion de la Première grande recrue de Jérôme LeRoyer de la Dauversière.
Mère de la lignée Hunault/Lorgueil d'Amérique.
Épouse Toussaint Hunault dit Deschamps à Ville-Marie (Montréal) le 23 septembre 1654 ; de cette union sont issus Thècle Hunault (mariée à Thomas Chartrand), André Hunault (marié à Marguerite Langlois), Jeanne Hunault (mariée à Adrien Quévillon), Pierre Hunault (marié à Catherine Beauchamp), Marie-Thérèse Hunault (mariée à Guillaume Leclerc), Françoise Hunault (mariée à François Joly) et Toussaint Hunault (marié à Étiennette Paquet).
Décès en 1700 (29 novembre) sur l'île Sainte-Thérèse ; inhumée dans la seigneurie de Varennes (73).
En 1729, elle avait 379 descendants.

Crédits -

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roi. La vie au temps des premiers Montréalais (Fondation Lionel-Groulx, sous la direction d'Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#L :

Naissance :

Ca 1630 Cognac Saintes, Saintonge
Arrivée 16/11/1653 Montréal

Parents :
Pierre & Marie BRUYÈRE

Décès
29/11/1700 Ile Ste-Thérèse

Sépulture
30/11/1700 Varennes

Acte de sépulture HUNAULT dit Deschamps Toussaint
Ca 1625 à Saint-Pierre-Es-Champs, Év. Beauvais, Picardie
Défricheur
Engagé 18/04/1653 à La Flèche
Arrivé 16/11/1653 Montréal
Décès 13/09/1690 Montréal
Assassiné par Dumont de Blaignac lieutenant
Fils de Nicolas & Marie Benoist

23/11/1654 Montréal

La mort soudaine de Toussaint, fils à l'âge de deux ans et l'assassinat de leur fille
Marie-Thérèse inhumée le 17 août 1689 n'ont pas été les seuls tragédies de cette famille.
Un an après la mort de sa fille, le 13 septembre 1690 Toussaint est à son tour asssassiné sauvagement par le sieur Dumont de Blaignac, lieutenant d'un détachement d'une société d'assurance maritime. Toussaint a été mortellement touché par un coup d'épée dudit Blaignac qui s'est enfui immédiatement.
Son évasion a été une réussite car jamais il n'a été retrouvé et jugé devant un tribunal.
L'assassinat de Toussaint Hunault reste à jamais impuni. Gabriel Dumont, baron de Blaignac, était bien connu en Nouvelle-France. Il avait signé un contrat de mariage
avec Catherine Nolan, fille du commissaire d'armurerie Pierre Nolan et de Catherine Houart.

Apparemment, il était bien connu en Nouvelle-France, car en février 1665, Gabriel Dumont, le baron
de Blaignac avait signé au Québec un contrat de mariage avec Catherine Nolan, fille du commissaire d'artillerie, Pierre Nolan et Catherine Houart.
Le contrat a été annulé le 5 avril 1666.

La famille Hunault a essayé d'obtenir justice en renonçant à ses droits civils à Charles
de Couagne, le marchand à qui Toussaint devait de l'argent. Charles Couagne donnat une somme d'argent à la veuve Marie Lorgueil et intenta un procès par contumace
contre Gabriel Dumont, baron de Blaignac

Mais, il n'obtint aucun résultat. Personne ne connait la cause de l'assassinat de
Toussaint.



Enfants :
Thècle n et b 23/09/1655 Montréal m 1669 Thomas Chartrand
André n et b 03/08/1657 Montréal m 1686 Marguerite Langlois
Jeanne b 02/11/1658 Montréal m 1672 Adrien Quevillon
Pierre b 22/11/1660 Montréal m 1686 Catherine Beauchamp engagé ouest 13/05/1695
Marie-Thérèse b 12/02/1663 Montréal m1676 Guillaume Leclerc
Tuée par les Iroquois le 17 août 1689 dans sa grange à Lachenaie.
Mathurin b 227/12/1664 Montréal sépulture 25/06/1671
Françoise b 05/12/1667 Montréal m 1681 Nicolas Joly
Toussaint b 01/05/1671 Montréal s 23/04/1673
Toussaint b 25/08/1673Monréal m 1691 Etiennette Paquet.
Engagé ouest 13/05/1695
Charles b 25/07/1676 Montréal cité 30/05/1695 Montréal



Merci à Madame Paiement pour l'apport d'un correctif



https://gw.geneanet.org/genealogia11?lang=en&pz=jean&nz=locas&ocz=0&p=marie&n=lorgueil:

LORGUEIL Marie (c.1638-1700)Fille de Pierre Lorgueil et de Marie Bruyère, de Cognac (Charente), en Saintonge, elle épouse à Montréal, lelundi 23 novembre 1654, Toussaint Hunault dit Deschamps, fils de Nicolas Hunault et de Marie Benoît,de laparoisse Saint-Pierre-aux-Champs, évêché de Beauvais en Picardie. De leur union naissent dix enfants. Elle vit àMontréal et à l’Île Sainte-Thérèse. Son mari est assassiné le 13 septembre 1690. Le 10 octobre suivant, elle faitcession et transport à Charles de Couagne, pour la somme de 520 livres, des droits civils qu’elle doit toucher à la suite de l’assassinat de son mari. Le 30 novembre de la même année, elle cède à Pierre Perthuis tout le grain qui,aufort de Rivière-des-Prairies, appartient à sa succession. Perthuis fera battre le grain et le payera au prix du marché. Afin de couvrir la dette de 720 livres rattachée à une terre que son mari possédait à Rivière-des-Prairies, ellelacède au marchand Charles de Couagne et devient quitte à son égard. Elle donne quittance à Pierre Chauvin et son épouse de la somme de 1300 livres pour une terre que son mari et elle leur avait vendue le 14 septembre 1665. Elle décèdeà l’Île Sainte-Thérèse, le 29 novembre 1700 et est inhumée le lendemain à Varennes.ANQ GN Basset 10-10-1690 ; Adhémar 30-11-1690 ; Maugue 10-11-1691.


Family Note
Marriage with Toussaint HUNEAU
La mort soudaine de Toussaint, fils à l'âge de deux ans et l'assassinat de leur fille Marie-Thérèse le 13 septembre 1690 n'ont pas été les seuls tragédies de cette famille.
Un an après la mort de sa fille, Toussaint est à son tour asssassiné sauvagement par le sieur Dumont de Blaignac, lieutenant d'un détachement d'une société d'assurance maritime. Toussaint a été mortellement touché par un coup d'épée dudit Blaignac qui s'est enfui immédiatement. Son évasion a été une réussite car jamais il n'a été retrouvé et jugé devant un tribunal. L'assassinat de Toussaint Hunault reste à jamais impuni.

La famille Hunault a essayé d'obtenir justice en renonçant à ses droits civils à Charles de Couagne, le marchand à qui Toussaint devait de l'argent. Charles Couagne donnat une somme d'argent à la veuve Marie Lorgueil et intenta un procès par contumace contre Gabriel Dumont, baron de Blaignac. Mais, il n'obtint aucun résultat. Personne ne connait la cause de l'assassinat de Toussaint.

http://www.fichierorigine.com/recherche?numero=016068:


LORGUEIL / ORGUEIL, Marie 016068
Statut Mariée
Date de naissance Vers 1633
Lieu d'origine Cognac (Charente) 16102
Parents Pierre ORGUEIL et Marie Bruyère
Métier du père Cordonnier
Première mention au pays 1653
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 23-11-1654
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Toussaint Hunault
Décès ou inhumation Île Ste-Thérèse, 29-11-1700
Remarques Les actes suivants sont à Cognac (St-Léger) sous Orgueil: Jeanne-1, b. le 05-07-1617; Jeanne-2, b. le 02-08-1621; Guillemette, b. le 19-10-1623; et Françoise, b. 11-11-1627.
Identification* DGFQ, p. 580 ; DGFC, vol. 1, p. 397 et vol. 4, p. 546
Chercheur(s) Gilles Brassard
Référence* Montréal 1653, p. 147 ; DBAQ, vol. 3, p. 301
Date de modification 2017-12-26 
16 Merry (Emery)  Françoise  1ère arrivante. Fille à marier.  10371

 
2160  PRDH: 10371

http://genealogie.quebec/info/index.php?no=9847 :

Elle est aussi connue sous le nom de Françoise Emery 4. Elle est aussi connue sous le nom de Françoise Mey 5.

Elle naît autour de 1621 à Tourouvre, Mortagne-au-Perche, Orne, France 2, 6, 7, 8. Elle épouse Antoine Brassard le 14 juillet 1637 à la chapelle Notre-Dame-de-la-Recouvrance, Québec 1, 10, 2, 6. Elle décède le 11 juillet 1671 à Québec dans sa maison de la grande Allée 6. Elle est inhumée le 12 juillet 1671 à Notre-Dame, Québec 11, 6.

Françoise Méry réside sur la "Grande-Allée" (aujourd'hui, la rue Saint-Louis) à Québec, Capitale-Nationale, Québec, Canada avant 1637 9. Antoine Brassard et Françoise Méry immigrent en France en 1639 6. Jeanne Brassard, Françoise Méry et Antoine Brassard immigrent en Nouvelle-France en 1641 6. Dorothée Brassard, Jean-Baptiste Brassard, Antoine Brassard, Guillaume Brassard, Louis Brassard, Françoise Méry et Antoine Brassard résident à Québec en 1666 2. Dorothée Brassard, Jean-Baptiste Brassard, Antoine Brassard, Guillaume Brassard, Louis Brassard, Françoise Méry et Antoine Brassard résident à Sillery, Capitale-Nationale en 1667 1.

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#M :

MÉRY Françoise

Naissance;

Vers 1621 de Tourouvre Orne 61





Décès:

11/07/1671 Québec



Sépulture:

12/07/1671 Québec

Acte de sépulture
Décédée de mort subite en sa maison de la Grande Allée,
le 11 et inhumée le 12 juillet 1671, Notre-Dame de Québec BRASSARD Antoine
maître maçon.
Décès: entre la donation 20/09/1668 Becquet et inventaire 09/07/1669 Becquet à Sillery.

M 14/01/1637 Québec

Le couple retourne en France deux fois en 1639 et 1641. Antoine et Françoise
donnent naissance à dix enfants.

Enfants :
Antoine n octobre 1639 s 12/04/1642 Québec (2 ans)
Alexandre n vers 1640 s 14/01/1688 Ste-Famille Î.O. cité 31/01/1687 St-François
Marie-Madeleine b 01/06/1642 Québec m 1656 Louis Fontaine
Jeanne née vers 1644 m 1656 Jacques Hédouin
Marguerite b 23/01/1646 Québec m 1658 Jean Lemelin
Guillaume
Antoine n 13 b 14/10/1649 Québec d après 01/09/1683 ; interprète en langue
iroquoise
Jean-Baptiste n 18/b 21/09/1651 Québec m 1672 Jeanne Quelvé
Louis b 03/08/1653 Québec m 1680 Simone Maufay, mariage annulé ct 25/03/1677
Duquet : Jeanne-Angélique Simon fille de Hubert & Marie Vié.
Dorothée n 30/07/b 01/08/1656 Québec m 1671 Pierre Richer,
mariage annulé ct 07/12/1670 Duquet : Pierre Ménage


https://robertberubeblog.wordpress.com/2017/05/11/de-meres-en-filles-partie-1-les-migrantes-francoise-mery-et-jeanne-brassard-from-mothers-to-daughters-part-1-the-migrants-francoise-mery-and-jeanne-brassard/ :

Françoise Méry
(1621 – 1671)

Françoise Méry est la première pionnière de notre lignée matrilinéaire (mères en filles) à traverser l’Atlantique de l’Europe et à venir s’établir sur le continent américain à Québec.

Nous ne connaissons pas les noms des parents de Françoise Méry. Certains chercheurs affirment qu’elle est née en France, à Tourouvre dans la région de l’Orne, à Mortagne-au-Perche, vers 1621. Mais il n’y a pas de preuves attestant ceci. Elle a traversé l’Atlantique et elle est arrivée en Nouvelle-France vers 1636. Le voyage a probablement été d’une durée de trois mois et les conditions de vie n’étaient pas faciles. Aujourd’hui les chercheurs la qualifient de “Devancière” ou de “Fille à marier”, termes donnés par certains historiens aux premières femmes pionnières et pour la plupart célibataires qui sont arrivées en Nouvelle-France entre 1634 et 1663. Elles sont prises en charge par les communautés religieuses. Ces filles se distinguent des “Filles du Roi” parce que le voyage et leur établissement au sein de la colonie ne sont pas financés par le roi de France. Françoise était une jeune aventurière qui figurait parmi les premières femmes pionnières de la ville de Québec. Françoise était jeune. Certains affirment qu’elle était âgée seulement de 15 ans.

Elle est arrivée à Québec probablement durant l’été de 1636. Le bateau qui amène Françoise à Québec, fait partie de la flotte de quatre navires commandés par Du-Plessis-Bochart accompagnant les fondateurs de Montréal et le nouveau gouverneur de la Nouvelle-France, Huault de Montmagny, venu remplacer Champlain mort en 1635. Aucune preuve nous dit si elle savait écrire ou non. Néanmoins, elle a été capable de s’acheter, dès son arrivée, une propriété appelée Grande Allée, située sur la rue Saint-Louis à Québec.

Le mercredi 14 janvier 1637, à Québec, elle épousa Antoine Brassard, originaire de Normandie et lui aussi, est de filiation inconnue. Ce mariage est devant le père Lallemant, jésuite et curé de la première paroisse d’Amérique nommée Notre-Dame-de-la-Recouvrance. Monsieur François Derré de Grand, commissaire général pour les Cent-associés et Nicolas Pivert, fermier de la compagnie au Cap-aux-Diamants sont aussi présents comme témoins. Antoine est le premier Brassard en Amérique du Nord! Il semblerait qu’Antoine est aussi arrivé avant 1636.

On compte Françoise et Antoine comme deux des plus anciens habitants de la Nouvelle-France. Leur mariage figure parmi les premiers de la ville de Québec.

On peut présumer qu’Antoine est arrivé entre 1633 et 1636, après le traité de Saint-Germain-en-Laye, de 1632. Les Frères Kirke, au service du roi d’Angleterre, avaient pris Québec en 1629 et déporté Champlain, vers la Grande-Bretagne. Seulement quelques Français étaient demeurés en Nouvelle-France, pendant l’occupation des frères Kirke.

Laissant leur fils Alexandre au Canada, Françoise Méry et Antoine Brassard retournent en France durant l’été de 1639. Les raisons de l’abandon ne sont pas connues. Ils embarquent dans le bateau qui avait amené les Ursulines à Québec et qui retourne à La Rochelle.

Il semblerait que durant leurs deux années passées en France, deux enfants, Antoine et Jeanne sont nés. Les certificats de naissance de ces deux enfants n’ont pas été repérés donc, nous n’avons pas de preuves définitives. Ils reviennent à Québec en juin 1641, soit sur Le Gaston ou Le René. À son arrivée au Canada, leur fille, Jeanne Brassard, était un bébé de trois mois. Nous savons que Françoise a traversé l’Atlantique trois fois, ce qui veut dire qu’elle a passé plus d’un an et demi de sa vie à traverser l’océan aller-retour.

En 1642, Antoine Brossard et Françoise sont au service de Guillaume Couillard comme domestiques. Guillaume Couillard promet de les nourrir et de leur donner un salaire annuel de 144 livres, plus “une paire de brassières à Françoise Méry”. La citation reflète un des termes du contrat.

144TricotenftBasBrassière
Une brassière pour enfants qui ressemble aux brassières adultes du temps

Le 14 février 1647, le gouverneur, le sieur de Montmagny concède à Antoine Brassard une terre de 40 arpents de superficie, sur la Grande Allée. Ils sont les voisins des Ursulines.

Lors du recensement de 1666, Françoise et Antoine vivent à Québec avec les enfants suivants: Dorothée, Jean-Baptiste, Antoine, Guillaume et Louis Brassard. Les mêmes personnes vivent à Sillery lors du recensement de 1667. Les autres enfants sont mariés et vivent ailleurs ou bien dans le cas d’Antoine, fils, il est interprète auprès des Iroquois donc, il vit la vie de coureur de bois dans les Pays d’en Haut.

Brassard 16662
Recensement 1666

Antoine est encore vivant le 20 septembre, 1668. Il décède avant le 26 mai, 1669. L’inventaire suivant son décès, a lieu le 9 juillet, 1669.

Françoise décède le 11 juillet 1671, dans la maison de la grande Allée, à Québec. Elle est inhumée le 12 juillet, 1671 dans le cimetière de Notre-Dame, à Québec. (Elle avait près de 50 ans). Elle est décédée d’une mort subite. Elle laisse dans le deuil ses enfants. Certains sont mineurs.

Françoise est l’ancêtre de tous les Brassard, les Hédouin (Laforge), les Dorion, les Lemelin, certains Fontaine et Richer dit Laflèche de l’Amérique.

En plus d’être notre ancêtre matrilinéaire, Françoise Méry est aussi notre ancêtre à travers sa fille Dorothée Brassard et de son époux Pierre Richer dit Laflèche, du côté Bérubé. 
17 Pontonnier  Marie  1ère arrivante. Fille à marier  29777

 
224  PRDH: 29777

https://www.fichierorigine.com/recherche?numero=243373 :

PONTONNIER, Marie 243373
Statut Mariée
Date de baptême 22-01-1643
Lieu d'origine Le Lude (St-Vincent) (Sarthe) 72176
Lieu actuel Le Lude
Parents Urbain PONTONNIER et Félice Jamin
Date de mariage des parents 21-05-1640
Lieu de mariage des parents La Flèche (St-Thomas) (72176)
Première mention au pays 1656
Occupation à l'arrivée Migrante
Date de mariage 12-08-1657
Lieu du mariage Montréal (Notre-Dame)
Conjoint Pierre Gadois
Décès ou inhumation Montréal (Pointe-aux-Trembles), 07-01-1718
Remarques Elle se marie trois fois à Montréal : m-1 le 12-08-1657, annulé le 30-08-1660 avec Pierre Gadois ; m-2. le 03-11-1660 avec Pierre Martin dit Larivière ; m-3 le 05-12-1661 avec Honoré Langlois dit Lachapelle. Deux frères sont baptisés à Le Lude (St-Vincent): Charles, le 14-03-1644 et Urbain, le 15-02-1646.
Identification* DGFQ, p. 447
Chercheur(s) J.-Alfred Perreault ; Robert Rouleau ; Lise Dandonneau ; Roger LeBlanc
Référence* MSGCF, vol. 1, p. 270-274
Copie d'acte AD-72 numérisé
Date de modification 2017-01-29

Belle saga à lire ici: https://www.nosorigines.qc.ca/biography.aspx?name=Marie_Pontonnier&id=15184&lng=fr

et ici: https://obsessedwithmypast.wordpress.com/2018/05/08/replique-a-un-chercheur-au-sujet-de-marie-pontonnier-la-presse/ 
18 Thomas  Marguerite  1ère arrivante. Fille à marier  70649

 
1486  PRDH: 70649

http://www.migrations.fr/FILLE_A_MARIER/FILLEAMARIER.htm#T :

Née en 1634
Stavelot, Belgique


Parents :

Jean & Marguerite Fredry

Décès
30/08/1695

Sépulture:
01/09/1695 l’Ange-Gardien

TRUDEL Jean
Né en 1631Parfondeval Perche, Orne

Décès 25 s 26/11/1699 l’Ange-Gardien

Fils de Jean & Marguerite Noyer

Tisserand en toile

14/11/1655 Québec
Enfants :
Jeanne née 22 b 23/07/1656 Québec m 1667 Jean-Jacques de Gerlaise.
Pierre né 06/12/1657 b 24/03/1658 Québec m 1680 Françoise Lefrançois
Madeleine née 15/06/ b 13/07/1659 Québec m 1674 Pierre Lefebvre
Nicolas né 04 b 12/04/1662 Château-Richer m 1684 Barbe Letartre
Antoine né 15 b 16/09/1663 Château-Richer m 1691 Marie-Madeleine Gariépy
Jean né 12 b 14/03/1665 Château-Richer s 24/12/1665
Philippe né 26/03 b 01/04/1667 Château-Richer m 1696 Catherine Gariépy
Jean né 28 L’Ange Gardien 30/06/1669 Château-Richer m 1691 Louise Mathieu
Marguerite b 19/04/1671 L’Ange Gardien m 1689 Joseph Blondeau
François n 14 b 23/04/1673 l’Ange Gardien d 04/ s 05/11/1685 Québec
Joseph B 09/01/1676 L’Ange-Gardien m 1693 Marie-Catherine Ossant


http://louisianalineage.com/b162.htm :

5327. Marguerite THOMAS was born about 1629 in Stavelot (Belgium).1770 She was a "filles à marier" (marriageable girl) who emigrated to New France representing one quarter of all the single girls arriving in New France through 1673. The "filles à marier" women arrived between 1634 and 1662 and only numbered 262. These young women, often poor, were recruited and chaperoned by religious groups or individuals who had to assure and account for their good conduct. To be considered a "filles à marier", the women must have been between the ages of 12-45, not accompanied by BOTH parents or a husband and must have signed an enlistment contract, one marriage contract or gotten married in the colony. Due to their arrival in the very early stages of the formation of New France, these 262 women played a significant role in populating the colony. She appeared in the census in 1666 in Beaupre (Québec Province), Canada with her husband, Jean, (age 37), five children (Jeanne, Pierre, Magdelaine, Nicolas and Anthoine) and a domestic engagé. Marguerite was shown as 32 years of age. She appeared in the census in 1667 in Beaupre (Québec Province), Canada with her husband, Jean, six children (Jeanne, Pierre, Magdelaine, Nicolas and Antoine and Philippes) and a domestic engagé. Jean was listed as age 38 and Marguerite was 35. The family owned nine beasts and fourteen arpents of land. Marguerite died on 30 August 1695 at the age of 66 in L'Ange-Gardien (Québec Province), Canada.1,2592 She was buried on 1 September 1695 in L'Ange-Gardien (Québec Province), Canada.1,2592 





Ce site est propulsé par le logiciel The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 12.0.2, écrit par Darrin Lythgoe 2001-2022.

Géré par Denise Roy.